Navigation

Project: slitaz-doc-wiki-data

Clone project: hg clone http://hg.slitaz.org/slitaz-doc-wiki-data

  • Download tarball:
  • bz2
  • gz

Search

slitaz-doc-wiki-data changeset 4:7011c4a257d7

Add pages/fr folder.
author Christopher Rogers <slaxemulator@gmail.com>
date Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000 (2011-02-26 ago)
parents 821319d969ac
children 4b9354515f62
files pages/fr/cookbook/advancedhg.txt pages/fr/cookbook/bootscripts.txt pages/fr/cookbook/buildhost.txt pages/fr/cookbook/devcorner.txt pages/fr/cookbook/receipt.txt pages/fr/cookbook/releasetasks.txt pages/fr/cookbook/rootcd.txt pages/fr/cookbook/slitaztools.txt pages/fr/cookbook/start.txt pages/fr/cookbook/wok.txt pages/fr/devnotes/cook-flavor-from-scratch.txt pages/fr/devnotes/new-tazwok-illustrated.txt pages/fr/devnotes/prepare-experimental.txt pages/fr/devnotes/start.txt pages/fr/devnotes/xorgserver-contrib.txt pages/fr/devnotes/xorgserver-user.txt pages/fr/guides/boottime.txt pages/fr/guides/bugs.txt pages/fr/guides/chroot.txt pages/fr/guides/contributor.txt pages/fr/guides/cpu-frequency.txt pages/fr/guides/dialup.txt pages/fr/guides/drupal.txt pages/fr/guides/dvd.txt pages/fr/guides/flash.txt pages/fr/guides/kernel.txt pages/fr/guides/liveusb.txt pages/fr/guides/lowramcd.txt pages/fr/guides/manyinone.txt pages/fr/guides/netstart.txt pages/fr/guides/network-monitor-station.txt pages/fr/guides/network-script.txt pages/fr/guides/nvidia.txt pages/fr/guides/printer.txt pages/fr/guides/pxe.txt pages/fr/guides/sdcard.txt pages/fr/guides/start.txt pages/fr/guides/tor.txt pages/fr/guides/virtualbox.txt pages/fr/guides/vpn.txt pages/fr/guides/wifi-easy.txt pages/fr/handbook/accessibility.txt pages/fr/handbook/chroot.txt pages/fr/handbook/commands.txt pages/fr/handbook/desktop.txt pages/fr/handbook/development.txt pages/fr/handbook/genlivecd.txt pages/fr/handbook/graphics.txt pages/fr/handbook/hacklivecd.txt pages/fr/handbook/installation.txt pages/fr/handbook/internet.txt pages/fr/handbook/livecd.txt pages/fr/handbook/liveusb.txt pages/fr/handbook/multimedia.txt pages/fr/handbook/netstart.txt pages/fr/handbook/networkconf.txt pages/fr/handbook/office.txt pages/fr/handbook/packages.txt pages/fr/handbook/security.txt pages/fr/handbook/server-apps.txt pages/fr/handbook/ssh.txt pages/fr/handbook/start.txt pages/fr/handbook/systemtools.txt pages/fr/handbook/systemutils.txt pages/fr/handbook/utilities.txt pages/fr/handbook/webserver.txt pages/fr/handbook/wm.txt pages/fr/newsletter/oldissues.txt pages/fr/newsletter/oldissues/16.txt pages/fr/newsletter/oldissues/17.txt pages/fr/newsletter/oldissues/18.txt pages/fr/newsletter/oldissues/19.txt pages/fr/newsletter/oldissues/20.txt pages/fr/newsletter/oldissues/21.txt pages/fr/newsletter/start.txt pages/fr/start.txt pages/fr/tazlitomanual.txt pages/fr/terms/c.txt pages/fr/terms/i.txt pages/fr/terms/l.txt pages/fr/terms/p.txt pages/fr/terms/q.txt pages/fr/terms/r.txt pages/fr/terms/s.txt pages/fr/terms/t.txt pages/fr/terms/w.txt
line diff
     1.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     1.2 +++ b/pages/fr/cookbook/advancedhg.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     1.3 @@ -0,0 +1,128 @@
     1.4 +====== Utilisation avancée de Mercurial ======
     1.5 +
     1.6 +==== Utiliser un outil externe pour joindre (merge) ====
     1.7 +
     1.8 +Si vous utilisez les outils présentés sur cette page, particulièrement MQ, avoir un outil pour gérer les jointures (lorsque plusieurs modifications se chevauchent et qu'il faut définir le résultat à la main) vous sera probablement utile. SliTaz propose Meld, un logiciel léger qui remplit bien cette fonction. Après installation, indiquer à Mercurial de l'utiliser si nécéssaire en ajoutant dans ~/.hgrc:
     1.9 +
    1.10 +<code>
    1.11 +[ui]
    1.12 +merge = meld
    1.13 +</code>
    1.14 +
    1.15 +==== Extensions utiles ====
    1.16 +
    1.17 +Pour ajouter une extension, il est possible d'utiliser le fichier ~/.hgrc; La syntaxe est:
    1.18 +
    1.19 +<code>
    1.20 +[extensions]
    1.21 +nom = adresse
    1.22 +</code>
    1.23 +Certaines extensions sont fournies avec Mercurial et il n'est donc pas nécéssaire de donner leur adresse. C'est le cas des quatre suivantes:
    1.24 +
    1.25 +**color**
    1.26 +Ajoute la couleur dans Mercurial. Utile quand on affiche les différences entre différentes versions d'un fichier.
    1.27 +
    1.28 +**hgext.fetch**
    1.29 +Ajoute la commande hg fetch, qui regroupe hg pull && hg merge && hg update.
    1.30 +
    1.31 +**hgext.graphlog**
    1.32 +Ajoute la commande glog qui afficher l'arbre des révisions avec le log; Il est conseillé de limité la longueur du log avec l'option -l (ex. -l 10). L'option -p permet d'afficher le détails des différences introduites à chaque étape.
    1.33 +
    1.34 +**mq**
    1.35 +Cet outils est expliqué plus en détail ci-dessous. Il permet de gérer une liste de patch pour un dépôt Mercurial: les appliquer, retirer, mettre à jour, etc. Cette extension ajoute plusieurs commandes, qui commencent généralement par 'q'.
    1.36 +Plusieurs pages web détaillent cet outils, rechercher: mercurial mq
    1.37 +
    1.38 +
    1.39 +==== Fonctions MQ de base ====
    1.40 +Dans un dépôt Mercurial, créer un dépôt de patch avec contrôle des révision; C'est un dépôt de patch dont les changements peuvent être enregistrés via Mercurial, comme un dépôt dans le dépôt:
    1.41 +<code>hg qinit -c</code>
    1.42 +
    1.43 +Après avoir procédé à des modifications, les enregistrer en tant que patch plutôt que les commiter:
    1.44 +<code>hg qnew nom_du_patch</code>
    1.45 +
    1.46 +Voir les patches appliqués/non-appliqués:
    1.47 +<code>hg qseries -v</code>
    1.48 +
    1.49 +Ajouter des modifications au patch en cours d'utilisation (le dernier appliqué):
    1.50 +<code>hg qrefresh</code>
    1.51 +
    1.52 +Appliquer le patch suivant de la file:
    1.53 +<code>hg qpush</code>
    1.54 +
    1.55 +Appliquer tous les patchs:
    1.56 +<code>hg qpush -a</code>
    1.57 +
    1.58 +Dé-appliquer le patch courant:
    1.59 +<code>hg qpop</code>
    1.60 +
    1.61 +Dé-appliquer tous les patchs:
    1.62 +<code>hg qpop -a</code>
    1.63 +
    1.64 +Aller à un patch précis dans la file:
    1.65 +<code>hg qgoto patch</code>
    1.66 +
    1.67 +Ajouter un message au patch courant (en vue de le commiter):
    1.68 +<code>hg qrefresh -m "Message"</code>
    1.69 +
    1.70 +Transformer un patch en commit:
    1.71 +<code>hg qfinish patch</code>
    1.72 +
    1.73 +Commiter les changements effectués dans le dépôt de patchs:
    1.74 +<code>hg qcommit -m "Message de commit"</code>
    1.75 +
    1.76 +Not : Les patchs sont enregistrés dans .hg/patches. Le fichier .hg/patches/series peut être modifié manuellement pour changer l'ordre d'application des patchs; Attention cependant si plusieurs patchs modifient un même fichier: cela peut créer des problèmes.
    1.77 +
    1.78 +==== MQ & Jointure ====
    1.79 +
    1.80 +**Principe général**
    1.81 +
    1.82 +Les patchs peuvent être mis à jour en utilisant l'outil merge de Mercurial: c'est plus facile que de les éditer manuellement. Pour cela, il est nécéssaire d'avoir deux têtes (heads) dans le dépot. L'une étant le dépôt avec les patchs appliqués; l'autre le dépôt avec les nouveaux commits/update/etc:
    1.83 +
    1.84 +<code>
    1.85 +o Nouvelle version du dépôt
    1.86 +|
    1.87 +|
    1.88 +| o Patchs
    1.89 +| |
    1.90 +| /
    1.91 +|
    1.92 +o Dépôt avant application des patchs
    1.93 +</code>
    1.94 +
    1.95 +La branche patchs sera ensuite jointe à la nouvelle branche, et MQ tirera utilisera la fonction merge de Mercurial pour mettre à jour les patchs. Notez que l'utilisation d'un outils externe pour gérer les jointures problématiques (comme Meld proposé au-dessus) est hautement recommandée.
    1.96 +
    1.97 +Créer la tête patchs:
    1.98 +<code>
    1.99 +qpush -a
   1.100 +hg tags # Retenir/Noter le numéro de révision de qparent
   1.101 +qsave -e -c #Sauvegarder l'état des patchs, cette sauvegarde sera utilisée durant l'opération merge. (Retenir/Noter le numéro à la fin de patches.N; généralement c'est 1)
   1.102 +</code>
   1.103 +
   1.104 +Créer la nouvelle tête:
   1.105 +<code>
   1.106 +hg update -C <N°qparent> # Aller à la révision notée ci-dessus
   1.107 +
   1.108 +# Ensuite, selon ce que vous voulez faire:
   1.109 +# Mettre à jour:
   1.110 +hg pull -u
   1.111 +# Commiter des changements, modifier puis:
   1.112 +hg commit -m "message"
   1.113 +# Modifier un patch:
   1.114 +hg qgoto patch # Puis modifier les fichiers et:
   1.115 +hg qrefresh</code>
   1.116 +
   1.117 +Pour lancer l'opération de merge:
   1.118 +<code>hg qpush -a -m</code>
   1.119 +
   1.120 +Nettoyer le dépôt:
   1.121 +<code>
   1.122 +hg qpop -a
   1.123 +hg qpop -a -n patches.N
   1.124 +rm -r .hg/patches.N
   1.125 +</code>
   1.126 +
   1.127 +Enregistrer les changements dans le dépôt de patchs:
   1.128 +<code>hg qcommit -m "Mise à jour pour rev???"</code>
   1.129 +
   1.130 +Ré-appliquer la série de patch:
   1.131 +<code>hg qpush -a</code>
     2.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     2.2 +++ b/pages/fr/cookbook/bootscripts.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     2.3 @@ -0,0 +1,77 @@
     2.4 +====== Scripts de démarrage et d'arrêt ======
     2.5 +
     2.6 +Les scripts de démarrage et d'arrêt avec leurs fichiers de configuration.
     2.7 +
     2.8 +===== SliTaz et son démarrage =====
     2.9 +
    2.10 +SliTaz n'utilise pas de niveau d'exécution, tout le système est initialisé via un script principal et son fichier de configuration. Ce script lance lui-même quelques petits scripts qui s'occupent de l'internationalisation ou des options passées en ligne de commande au démarrage.
    2.11 +
    2.12 +===== /etc/init.d/* - Répertoire des scripts et démons =====
    2.13 +
    2.14 +Le répertoire ///etc/init.d// contient tous les vrais scripts rc, les scripts finissant par '.sh' sont de simples scripts shell, et les démons, tels que 'dropbear' ou 'lighttpd', sont aussi des scripts mais qui lancent un service. Les scripts des démons permettent de démarrer, arrêter, ou redémarrer un démon via la commande :
    2.15 +
    2.16 +<code># /etc/init.d/demon [start|stop|restart]</code>
    2.17 +Le répertoire ///etc/init.d// devrait déjà exister, si vous avez suivi le [[fr:cookbook:start|cookbook]] depuis le début. Si ce n'est pas le cas : 
    2.18 +<code>mkdir -p /etc/init.d</code>
    2.19 +Sur SliTaz vous trouverez un fichier ///etc/init.d/README// décrivant le fonctionnement de base des scripts rc. A noter aussi que tous les scripts de démarrage et démons peuvent faire appel au fichier /etc/init.d/rc.functions. Ce fichier permet d'inclure diverses fonctions dans les scripts rc. SliTaz utilise une fonction status vérifiant si la commande précédente a réussi (0) ou pas.
    2.20 +
    2.21 +===== /etc/init.d/rcS - Script d'initialisation principale =====
    2.22 +
    2.23 +Le script ///etc/init.d/rcS// configure tous les services de base et initialise le système de base. Il commence par monter les systèmes de fichiers, démarrer syslogd et klogd, lancer mdev, nettoyer le système, etc. Il utilise le fichier de configuration /etc/rcS.conf pour connaître les démons et scripts à lancer au démarrage. Vous pouvez parcourir le script pour connaître en détail les commandes exécutées :
    2.24 +
    2.25 +<code># nano rootfs/etc/init.d/rcS</code>
    2.26 +
    2.27 +====== Scripts et démons spécifiques ======
    2.28 +
    2.29 +=== bootopts.sh - Les options du mode LiveCD ===
    2.30 +
    2.31 +Ce script est utilisé pour configurer les options du mode LiveCD, passées en ligne de commande au démarrage, et lisibles via le fichier ///proc/cmdline//. C'est le script qui permet d'utiliser une clé USB ou un disque dur externe comme partition ///home// avec l'option //home=usb// ou //home=sda[1-9]//, ou encore de spécifier directement la langue et le clavier à utiliser.
    2.32 +
    2.33 +=== network.sh - Initialisation du réseau ===
    2.34 +
    2.35 +Le script network.sh utilise le fichier de configuration ///etc/netwok.conf// pour connaître l'interface à utiliser, si l'on veut lancer le client DHCP ou pas, une IP fixe ou pas. Sur SliTaz le script ///etc/init.d/network.sh// configure les interfaces réseau au démarrage en se servant des informations contenues dans ///etc/network.conf//. Si la variable $DHCP est égale à 'yes', alors le script ///etc/init.d/network.sh// lancera le client DHCP sur l'interface $INTERFACE.
    2.36 +
    2.37 +=== i18n.sh - Internationalisation ===
    2.38 +
    2.39 +SliTaz sauvegarde la configuration de la locale par défaut dans le fichier ///etc/locale.conf// qui est lu par ///etc/profile// à chaque connexion. Le fichier ///etc/locale.conf// est généré lors du démarrage grâce au script ///etc/init.d/i18n.sh//. Ce script lance l'application 'tazlocale' que vous trouverez dans 'sliTaz-tools', si le fichier de configuration ///etc/locale.conf// n'existe pas. Nous utilisons le même processus pour la configuration du clavier en utilisant 'tazkeymap' et le fichier de configuration ///etc/keymap.conf//. Ces deux applications s'installent dans ///sbin// sur SliTaz, et utilisent les bibliothèques ncurses, ainsi que dialog. Ce script vérifie également si le fichier de configuration du fuseau horaire ///etc/TZ// existe, sinon il le crée en se basant sur la configuration du clavier.
    2.40 +
    2.41 +=== local.sh - Commande local ===
    2.42 +
    2.43 +Création d'un script ///etc/init.d/local.sh// permettant à l'administrateur système d'ajouter facilement des commandes locales exécutées au démarrage :
    2.44 +
    2.45 +<code>#!/bin/sh
    2.46 +# /etc/init.d/local.sh: Local startup commands.
    2.47 +# All commands here will be executed at boot time.
    2.48 +#
    2.49 +. /etc/init.d/rc.functions
    2.50 +
    2.51 +echo "Starting local startup commands... "</code>
    2.52 +
    2.53 +
    2.54 +=== rc.shutdown ===
    2.55 +
    2.56 +Ce script est invoqué par ///etc/inittab// lors de l'arrêt du système. Il stoppe aussi tous les démons via la variable RUN_DAEMONS du fichier de configuration principale ///etc/rcS.conf//.
    2.57 +
    2.58 +=== /etc/inittab - Fichier de configuration d'init ===
    2.59 +
    2.60 +Le premier fichier lu par le noyau au démarrage. Il définit le script d'initialisation (///etc/init.d/rcS//), les shells, et les actions en cas d'arrêt ou de redémarrage. Vous trouverez un exemple, complet et commenté, dans l'archive de Busybox et un petit sur cette page :
    2.61 +
    2.62 +<code># /etc/inittab: init configuration for SliTaz GNU/Linux.
    2.63 +# Boot-time system configuration/initialization script.
    2.64 +#
    2.65 +::sysinit:/etc/init.d/rcS
    2.66 +
    2.67 +# /sbin/getty respawn shell invocations for selected ttys.
    2.68 +tty1::respawn:/sbin/getty 38400 tty1
    2.69 +tty2::respawn:/sbin/getty 38400 tty2
    2.70 +tty3::respawn:/sbin/getty 38400 tty3
    2.71 +tty4::respawn:/sbin/getty 38400 tty4
    2.72 +tty5::respawn:/sbin/getty 38400 tty5
    2.73 +tty6::respawn:/sbin/getty 38400 tty6
    2.74 +
    2.75 +# Stuff to do when restarting the init 
    2.76 +# process, or before rebooting.
    2.77 +::restart:/etc/init.d/rc.shutdown
    2.78 +::restart:/sbin/init
    2.79 +::ctrlaltdel:/sbin/reboot
    2.80 +::shutdown:/etc/init.d/rc.shutdown</code>
     3.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     3.2 +++ b/pages/fr/cookbook/buildhost.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     3.3 @@ -0,0 +1,89 @@
     3.4 +====== SliTaz Build Host (tank) ======
     3.5 +
     3.6 +Informations et guides pour construire l'hôte SliTaz.
     3.7 +
     3.8 +===== Dossiers dans : /home/slitaz =====
     3.9 +
    3.10 +    * cooking/ 
    3.11 +    * stable/ 
    3.12 +    * repos/ 
    3.13 +    * www/ 
    3.14 +
    3.15 +===== Utilisation de tazdev =====
    3.16 +
    3.17 +Pour aider à maintenir le miroir, les saveurs et d'autres services, la commande tazdev est utilisée. Elle est principalement conçue pour la version cooking. Utilisation :
    3.18 +
    3.19 +<code>
    3.20 + $ tazdev usage
    3.21 +</code>
    3.22 +
    3.23 +===== Création de paquets indigestes =====
    3.24 +
    3.25 +Vous pouvez utiliser le wok indigeste dans un environnement chrooté pour créer des paquets non-supportés. Si vous maintenez les paquets officiels et que vous réussissez à les cuire, testez-les sur votre machine puis vous pourrez les soumettre sur le wok officiel. Les mainteneurs du miroir vont ensuite reconstruire et uploader les paquets sur mirror.slitaz.org.
    3.26 +
    3.27 +To build packages in the undigest wok and in the chroot environment: commands are sometimes better than a long text:
    3.28 +
    3.29 +<code>
    3.30 + $ ln -s /home/slitaz/cooking/chroot/home/undigest .
    3.31 +</code>
    3.32 +
    3.33 +You can copy files with gFTP-sftp-scp directly into the wok or from the current directory:
    3.34 +
    3.35 +<code>
    3.36 + $ cp -a package undigest/wok
    3.37 + $ su -c "tazdev chroot"
    3.38 + /# cd home/undigest
    3.39 + /# tazwok cook package
    3.40 + /# exit
    3.41 + $ ls undigest/packages
    3.42 +</code>
    3.43 +
    3.44 +===== Cooking official packages =====
    3.45 +
    3.46 +Maintainers have root access and some have write access to the main mirror at mirror.slitaz.org, if you want to help in this task please contact one of the active developers (check hg repos).
    3.47 +
    3.48 +Everything is cooked in a chroot environment, the default path for the build wok is $CHROOT/home/slitaz/wok. Some changes can be made directly in this wok: the real Hg is copied into the chroot by tazbb (Build Bot). To chroot in cooking:
    3.49 +
    3.50 +<code>
    3.51 + # tazdev chroot
    3.52 +</code>
    3.53 +
    3.54 +Cook all the last commited packages or cook everything with 'cook-all', note that comparison it not required if you know which packages to cook. If you want to force the cooking of some of the packages by tazbb, you can then clean with tazwok. By default tazbb cooks only the last commit:
    3.55 +
    3.56 +<code>
    3.57 + /# tazbb cook-commit
    3.58 +</code>
    3.59 +
    3.60 +If needed (tazbb does this automatically), you can remove all the old packages and then rebuild the lists manually:
    3.61 +
    3.62 +<code>
    3.63 + /# tazbb clean-up
    3.64 + /# tazwok gen-list --text
    3.65 + /# exit
    3.66 +</code>
    3.67 +
    3.68 +If you have write access to the mirror, you can make a dry-push to check and then upload; push will also remove any old packages on the mirror.
    3.69 +
    3.70 +===== Stable packages =====
    3.71 +
    3.72 +Packages for the stable release are also built in a chroot environment like the Cooking packages:
    3.73 +
    3.74 +<code>
    3.75 + # tazdev chroot stable
    3.76 +</code>
    3.77 +
    3.78 +===== Upload by hand on mirror.slitaz.org =====
    3.79 +
    3.80 +Mirror maintainers can upload by hand with tazdev (-dp for a dry push):
    3.81 +
    3.82 +<code>
    3.83 + # tazdev -p $USER
    3.84 +</code>
    3.85 +
    3.86 +===== Update website by hand ======
    3.87 +
    3.88 +The Website and packages web interface are updated nightly by cron and can also be updated by hand (used on the day of release for example):
    3.89 +
    3.90 +<code>
    3.91 + # tazdev update-www
    3.92 +</code>
    3.93 \ No newline at end of file
     4.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     4.2 +++ b/pages/fr/cookbook/devcorner.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     4.3 @@ -0,0 +1,182 @@
     4.4 +====== Coin du développeur ======
     4.5 +
     4.6 +SliTaz est une distribution //open source// dirigée par sa communauté. Tout le monde est bienvenu pour nous rejoindre et contribuer. Que l'on soit utilisateur, hacker ou développeur, il y a toujours quelque chose à faire - relecture ou écriture de documentation, signaler des bugs ou envoyer des patchs sur la [[http://www.slitaz.org/fr/mailing-list.html|liste mail]], obtenir un accès au wok et y pousser quelques nouveaux paquets ou simplement aider les autres sur la [[http://www.slitaz.org/fr/mailing-list.html|liste mail]] ou sur le [[http://forum.slitaz.org/|forum]]. SliTaz utilise des [[http://hg.slitaz.org/|dépôts Mercurial]] hébergés sur un système SliTaz. Les développeurs peuvent demander un nouveau dépôt si nécéssaire et les contributeurs ont un accès en écriture pour corriger les textes, scripts, etc.
     4.7 +
     4.8 +SliTaz est une petite communauté et écoute ses utilisateurs. Il y a plusieurs développeurs actifs sur le [[http://forum.slitaz.org/|forum]] et la [[http://www.slitaz.org/fr/mailing-list.html|liste mail]]
     4.9 +
    4.10 +Les artistes trouverons un [[http://community.slitaz.org/image|site web]] dédié -- créez simplement un compte et partagez vos créations. Ce site appartient à la communauté. Si vous voulez aider à administrer ce site, merci de contacter un contributeur ou d'envoyer un e-mail sur la liste de discutions.
    4.11 +
    4.12 +\\
    4.13 +
    4.14 +===== KISS et respect des standards =====
    4.15 +
    4.16 +  * Le plus important : rester simple !
    4.17 +  * Respecter au mieux les standards
    4.18 +  * Réaliser un travail soigné
    4.19 +  * Écrire de la documentation de haute qualité incluant des résumés pour les sections et processus complexes et des tutoriels détaillés.
    4.20 +  * Proposer un système stable et robuste.
    4.21 +  * Conserver le //rootfs// du liveCD suffisamment léger pour fonctionner sur des machines avec 128 MB de mémoire vive.
    4.22 +  * Possibilité d'utiliser GTK+2, Dialog, Gtkdialog, des scripts SHell ou encore PHP pour coder des outils propres à la distribution.
    4.23 +  * L'idée est aussi de ne pas faire de doublons et de penser mini... 
    4.24 +\\
    4.25 +
    4.26 +===== Tank - Build Host & Home =====
    4.27 +
    4.28 +Chaque contributeur peut avoir un compte sur le serveur principal du projet, avec un accès sécurisé, de l'espace disque, un répertoire public et tous les outils de développement. Les développeurs peuvent y compiler leurs paquets et les mainteneurs du miroir s'occupent de la synchronisation. Tank héberge aussi le site internet, le web boot et les dépôts Mercurial: [[http://tank.slitaz.org|tank.slitaz.org]].
    4.29 +
    4.30 +L'utilisation du build host est décrite dans le Cookbook : [[fr:cookbook:buildhost|SliTaz Build Host (tank)]]
    4.31 +
    4.32 +
    4.33 +\\
    4.34 +
    4.35 +===== SliTaz Packages =====
    4.36 +
    4.37 +Les paquets tazpkg de SliTaz sont créés automatiquement via Tazwok et les recettes contenues dans le wok. Le [[fr:cookbook:start|Cookbook]] décrit l'utilisation des outils SliTaz et le format des [[fr:cookbook:receipts|recettes]]. C'est sans doute par un petit peu de lecture qu'il faut commencer. 
    4.38 +
    4.39 +Concernant le choix des paquets, l'idée est de proposer un paquet par tâche ou fonctionnalité, c'est à dire pas (trop) de doublons et de trouver l'application la plus légère dans son domaine. A noter que les paquets actuels ne sont pas figés, si vous trouvez une alternative à un paquet existant, étant plus légère, ayant plus de fonctionnalités ou étant plus sexy pour quelques Ko supplémentaires, vous pouvez la proposer sur la [[http://www.slitaz.org/en/mailing-list.html|liste mail]]. Une attention particulière est portée aux paquets destinés au LiveCD : strip, suppression de tout ce qui est inutile, dépendances et options de compilation. En général, les paquets candidats pour le corps du LiveCD sont discutés sur la [[http://www.slitaz.org/en/mailing-list.html|Liste mail]]. 
    4.40 +Avant de commencer à compiler et créer des paquets pour SliTaz, assurez-vous qu'une recette n'existe pas dans le wok [[http://hg.slitaz.org/wok-undigest/|undigest]], disponible sur le miroir principal de SliTaz. N'oubliez pas non plus que les membres de la liste sont là pour vous aider et que pour bien commencer, la documentation du [[en:cookbook:wok|wok et des outils]] existe. 
    4.41 +
    4.42 +\\
    4.43 +
    4.44 +===== Nommage des paquets =====
    4.45 +
    4.46 +Dans la majorité des cas le nom du paquet est celui des sources exception faite des modules Python, Perl, PHP, Ruby, Lua. Par example le paquet //Kid// fournissant un système de fichiers-types XML et écrit en Python se nomme: //python-kid//. 
    4.47 +
    4.48 +\\
    4.49 +
    4.50 +===== Dépôts Mercurial =====
    4.51 +
    4.52 +Tous les sous-projets tels que Tazpkg, Tazwok ou Tazlito ont leurs propres dépôts Hg sur le serveur du projet, tout comme le wok. Les développeurs ont un compte et des droits en écriture afin de pouvoir envoyer leurs recettes, mises à jour ou modifications. Il est bien sûr possible de demander la création d'un nouveau dépôt pour collaborer sur un nouveau sous-projet lié à SliTaz. A noter qu'il y a 2 domaines : hg.slitaz.org est public et repos.slitaz.org nécessite une authentification, c'est-à-dire que vous pouvez cloner [[http://hg.slitaz.org|hg.slitaz.org]] mais pas y pousser vos changements ou fichiers. 
    4.53 +
    4.54 +Mercurial utilise python est peut être installé avec la commande :
    4.55 +
    4.56 +   tazpkg get-install mercurial
    4.57 +
    4.58 +\\
    4.59 +
    4.60 +=== ~/.hgrc ===
    4.61 +
    4.62 +Mercurial utilise un fichier caché //~./hgrc// permettant de spécifier son nom d'utilisateur. Il faut mettre votre nom et adresse mail pour qu'on sache qui a modifié quoi. Et attention à ne pas être root pour pousser vos modifications. Exemple : 
    4.63 +
    4.64 +  [ui]
    4.65 +  username = Nom Prénom <vous@example.org>
    4.66 +
    4.67 +\\
    4.68 +
    4.69 +=== Cloner, modifier, commiter et pousser ===
    4.70 +
    4.71 +<note important>Vous devez être dans le dossier du dépôt pour utiliser la commande hg.</note>
    4.72 +
    4.73 +Vous avez le choix de cloner anonymement via hg.slitaz.org ou directement avec votre login et mot de passe via repos.slitaz.org. Pour cloner un dépôt tel que le wok : 
    4.74 +
    4.75 +   $ hg clone http://repos.slitaz.org/wok
    4.76 +
    4.77 +Pour vérifier les logs, ou juste le dernier log :
    4.78 +
    4.79 +   $ hg log
    4.80 +   $ hg head
    4.81 +
    4.82 +Copier, créer, modifier des recettes ou des fichiers dans //stuff//. Avant de pouvoir pousser vos modifications, il faut les additionner à votre dépôt local et les commiter. A noter que la commande status permet de savoir quels fichiers ont été modifiés :
    4.83 +
    4.84 +   $ hg add
    4.85 +   $ hg status
    4.86 +   $ hg commit -A -m "Message pour le log Mercurial..."
    4.87 +   $ hg log
    4.88 +
    4.89 +Merci de laisser le message en anglais : il s'affiche sur la page du [[http://hg.slitaz.org|dépôt hg]] et permet aux autres contributeurs de voir ce que chacun fait.
    4.90 +
    4.91 +<note tip>Vous pouvez utiliser la commande //rollback// pour annuler la dernière opération.</note>
    4.92 +
    4.93 +Avant de pousser vos changements sur le serveur, il est préférable de récupérer les dernières modifications :
    4.94 +
    4.95 +   $ hg pull
    4.96 +   $ hg push
    4.97 +
    4.98 +Si vous avez cloné depuis hg.slitaz.org, il faut alors pousser en spécifiant le bon URL : 
    4.99 +   $ hg push http://repos.slitaz.org/wok/
   4.100 +
   4.101 +
   4.102 +\\
   4.103 +
   4.104 +=== Mettre à jour un wok local ===
   4.105 +
   4.106 +Pour mettre à jour votre wok local avec celui du serveur (//pull// pour tirer les changements) : 
   4.107 +
   4.108 +   $ hg pull
   4.109 +   $ hg update
   4.110 +
   4.111 +\\
   4.112 +
   4.113 +=== Commandes utiles ===
   4.114 +
   4.115 +Des commandes hg qui peuvent servir. 
   4.116 +  * **hg help** -- affiche la liste complète des commandes.
   4.117 +  * **hg rollback** -- annule la dernière action exécutée (commit, pull, push).
   4.118 +  * **hg log //<package>//** -- affiche les logs pour un paquet.
   4.119 +  * **hg head** -- affiche le dernier log.
   4.120 +
   4.121 +\\
   4.122 +
   4.123 +===== Implémentation d'iconv() =====
   4.124 +
   4.125 +SliTaz utilise iconv() fourni par la GNU glibc, même si certain paquets proposent d'utiliser //libiconv// il faut utiliser la version de la glibc (paquet //glibc-locale//). Il n'y a donc pas de paquet libiconv (1,2 Mb) dans SliTaz. 
   4.126 +
   4.127 +\\
   4.128 +
   4.129 +===== Gestion du site Web =====
   4.130 +
   4.131 +La gestion du site est faite via un dépôt Mercurial, ce qui nous permet de travailler à plusieurs. Il faut juste installer mercurial sur SliTaz et connaître les commandes de base. Une fois le dépôt cloné vous avez une copie complète du site en local pour commencer à travailler. Pour cloner le site web : 
   4.132 +
   4.133 +   $ hg clone http://hg.slitaz.org/website
   4.134 +
   4.135 +Si vous avez les droits : 
   4.136 +
   4.137 +   $ hg clone http://repos.slitaz.org/website
   4.138 +
   4.139 +\\
   4.140 +
   4.141 +===== xHTML Coding Style =====
   4.142 +
   4.143 +Le site web doit avec un style cohérent, il est également utilisé pour la documentation locale et les pages du wiki (néanmoins la syntaxe y est différente).
   4.144 +
   4.145 +  * Les pages du site sont écrites en xHTML 1.0 Transitional.
   4.146 +
   4.147 +  * Les couleurs pour <body> et les titres sont directement mis dans la page, cela permet d'avoir une présentation plus soignée pour Links
   4.148 +    *  Le titre de niveau 1 est utilisé une seule fois en haut de page;
   4.149 +    *  Le titre 2 correspond au titre du document;
   4.150 +    *  Les titres de niveau 3 et 4 sont ensuite utilisés pour les sous-titres.
   4.151 +
   4.152 +  * Si il y a lieu d'avoir une liste à puces avec des ancres, elle se met en haut juste après le titre de niveau 2.
   4.153 +
   4.154 +  * Les paragraphes sont contenus dans les balises <p></p>.
   4.155 +
   4.156 +  * Pour indenter, nous utilisons des tabulations, elles ont une raison d'être sémantique et prennent moins de place en terme d'octets.
   4.157 +
   4.158 +  * Pour mettre du code tel que le nom d'une commande dans un paragraphe, la balise <code> est recommandée.
   4.159 +
   4.160 +  * Pour afficher une ou des commandes à lancer dans un terminal, les pages du site utilisent la balise <pre> permettant d'afficher du texte préformaté :
   4.161 +
   4.162 +   $ commande
   4.163 +
   4.164 +  * Pour afficher du texte à copier/coller tels que des scripts, des bouts de code, des exemples de fichiers de configuration, etc, c'est aussi la balise <pre> mais avec une classe CSS nommée "script". Exemple: 
   4.165 +
   4.166 +  <pre class="script">
   4.167 +  code...
   4.168 +  </pre>
   4.169 +
   4.170 +  * Les mots en //English// se mettent dans la balise <em>.
   4.171 +
   4.172 +  * Les liens internes sont relatifs.
   4.173 +
   4.174 +  * Penser à vérifier la validité du code via le //validator// en ligne du W3C.
   4.175 +
   4.176 +\\
   4.177 +
   4.178 +===== Diff et patch =====
   4.179 +
   4.180 +Les utilitaires //diff// et //patch// sont des outils en ligne de commande permettant de créer et d'appliquer un fichier contenant les différences entre deux fichiers. Cette technique est souvent utilisée pour collaborer et permet d'extraire clairement les modifications apportées au fichier original. Pour créer un fichier diff lisible par les humains dans un simple éditeur de texte, il faut utiliser l'option -u en argument : 
   4.181 +   $ diff -u file.orig file.new > file.diff
   4.182 +
   4.183 +Pour appliquer un patch : 
   4.184 +
   4.185 +   $ patch file.orig file.diff
   4.186 \ No newline at end of file
     5.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     5.2 +++ b/pages/fr/cookbook/receipt.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     5.3 @@ -0,0 +1,138 @@
     5.4 +======= Recettes des paquets =======
     5.5 +
     5.6 +
     5.7 +Ce document décrit les possibilités offertes par les recettes utilisées par Tazwok pour compiler et générer des paquets pour SliTaz et tazpkg, via (le wok et les outils). La recette d'un paquet est aussi utilisée par Tazpkg pour installer/désinstaller et donner des informations à propos d'un paquet .tazpkg (package). Chaque recette commence par un commentaire en anglais :
     5.8 +
     5.9 +<code># SliTaz package receipt.</code>
    5.10 +
    5.11 +===== Variables de base =====
    5.12 +
    5.13 +
    5.14 +Les 5 premières variables devraient toujours être présentes et configurées. Elles configurent respectivement le nom du paquet ($PACKAGE), sa version, sa catégorie, une courte description et le nom du mainteneur. Exemple pour le paquet du gestionnaire de fichiers Clex :
    5.15 +
    5.16 +<code>PACKAGE="clex"
    5.17 +VERSION="3.16"
    5.18 +CATEGORY="base-apps"
    5.19 +SHORT_DESC="Text mode file manager."
    5.20 +MAINTAINER="pankso@slitaz.org"</code>
    5.21 +===== Variables optionnelles =====
    5.22 +
    5.23 +
    5.24 +Tazwok sait aussi utiliser diverses variables optionnelles si elles existent, il peut par exemple, utiliser un autre nom pour le paquet source. Il y a aussi des variables qui sont utilisées par Tazpkg pour gérer les dépendances ou donner des informations sur le paquet.
    5.25 +
    5.26 +  * **$DEPENDS :** spécifie les dépendances, il peut y avoir plusieurs paquets séparés par un espace ou sur plusieurs lignes. Cette variable est principalement utilisée par Tazpkg lors de l'installation du paquet et Tazwok pour construire de gros paquets comme Xorg. Exemple pour Clex qui dépend du paquet ncurses :
    5.27 +
    5.28 +<code>DEPENDS="ncurses"</code>
    5.29 +
    5.30 +  * **$BUILD_DEPENDS :** spécifie les dépendances de compilation, séparées par un espace ou sur plusieurs lignes. Cette variable est utilisée par Tazwok lors de la cuisson d'un paquet. Exemple :
    5.31 + 
    5.32 + <code>BUILD_DEPENDS="ncurses-dev"</code>
    5.33 +
    5.34 +  * **$SUGGESTED :** liste les paquets pouvant être utiles sans pour autant être indispensables. Ils serviront à activer des fonctionnalités optionnelles.
    5.35 +
    5.36 +  * **$TARBALL :** l'archive source avec son extension (tar.gz, tgz ou tar.bz2). En générale, les variables $PACAKAGE et $VERSION sont utilisées et il suffit de modifier l'extension, cela permet de mettre à jour le paquet en ne modifiant que la variable de la version. Exemple générique (voir aussi la variable $SOURCE) :
    5.37 +
    5.38 +<code>TARBALL="$PACKAGE-$VERSION.tar.gz"</code>
    5.39 +
    5.40 +  * **$WEB_SITE :** le site web officiel du paquet. Il se peut que certaines bibliothèques n'aient pas de site Web, dans ce cas il n'y a pas besoin de spécifier d'URL. Tazwok et Tazpkg s'attendent a trouver l'URL complet avec le http :
    5.41 +
    5.42 +<code>WEB_SITE="http://www.clex.sk/"</code>
    5.43 +
    5.44 +  * **$WGET_URL :** l'url de téléchargement de l'archive source. En générale la variable $TARBALL devrait être utilisée pour faciliter la mise à jour du paquet en ne modifiant que $VERSION. Le fichier de configuration de Tazwok configure aussi, par défaut, 3 variables de miroir souvent utilisées. $GNU_MIRROR pour les miroirs GNU, $SF_MIRROR pour SourceForge et XORG_MIRROR pour le miroir du serveur graphique Xorg. Exemple pour Clex :
    5.45 +
    5.46 +<code>WGET_URL="http://www.clex.sk/download/$TARBALL"</code>
    5.47 +
    5.48 +  * **$CONFIG_FILES :** certains paquets fournissent des fichiers de configuration à adapter. La variable $CONFIG_FILES donne la liste de ces fichiers qui pourront être sauvegardés par la commande 'tazpkg repack-config'. Ces fichiers ne seront pas écrasés lors de l'installation du paquet s'ils existent déjà et le paquet pourra être récréé avec 'tazpkg repack' même s'ils ont été modifiés par la suite. Exemple pour Netatalk :
    5.49 +
    5.50 +<code>CONFIG_FILES="/etc/netatalk/AppleVolumes.* /etc/netatalk/*.conf"</code>
    5.51 +
    5.52 +  * **$WANTED :** il y a des paquets SliTaz qui sont dépendants de la compilation d'un paquet source. La recette de ces paquets ne nécessite pas de règles de compilation, une variable $WANTED peut être utilisée pour copier des fichiers depuis les sources du paquet voulu, en utilisant la variable $src.
    5.53 +
    5.54 +  * **$SOURCE :** il se peut que le nom du paquet Tazpkg diffère du nom du paquet source. C'est le cas par exemple pour les paquets d'Xorg, le nom Tazpkg des bibliothèque X11 est 'xorg-libX11' et le nom du paquet source est libX11. Cette astuce permet aussi de continuer à utiliser les variables $src et $_pkg lors la cuisson d'un paquet. A noter que dans le cas libX11, le nom de l'archive source devient $SOURCE-$VERSION.tar.gz.
    5.55 +
    5.56 +  * **$PROVIDE :** certains paquets offrent la même fonctionalité. Par exemple, le serveur web de Slitaz fût dans un premier temps lighttpd. Maintenant apache est aussi disponible. Tous les paquets dépendants d'un serveur web font référence à lighttpd. La ligne //PROVIDE="lighttpd"// de la recette d'apache signale qu'il peut se substituer à lighttpd, c'est-à- dire qu'un paquet dépendant de lighttpd n'a pas à l'installer si apache est déjà installé. Mais cette alternative peut avoir des conséquences sur le choix des paquets qui en dépendent. Le paquet php est prévu pour fonctionner uniquement avec lighttpd. C'est php-apache qu'il faut installer avec apache. La ligne //PROVIDE="php:apache"// dans la recette de php-apache indique qu'il faut substituer php-apache à php si apache est installé. Les paquets dépendants de php installeront alors php-apache ou php selon le serveur web installé. Cette variable permet aussi d'avoir un paquet compilé avec différentes options. La ligne //PROVIDE="epdfview:cups"// du paquet epdfview-cups permet d'installer un paquet epdfview compilé avec le support de l'impression par cups. \\
    5.57 +On peut aussi définir des paquets virtuels avec cette variable. Les lignes //PROVIDE="libgl"// du paquet mesa et //PROVIDE="libgl:nvidia"// du paquet ''nvidia-glx'' définissent le paquet virtuel libgl qui sera une version optimisée lorsque le paquet nvidia est installé.
    5.58 +
    5.59 +  * **$SELF_INSTALL :** certains paquets utilisent des commandes fournies par le paquet lui-même dans la fonction post_install. Pour installer ce paquet dans un répertoire autre que la racine et utiliser ces commandes, il faut qu'il ait déjà été installé dans / auparavant. La ligne //SELF_INSTALL=1// signale à tazpkg cette particularité.
    5.60 +
    5.61 +===== Variables générées automatiquement par tazwok =====
    5.62 +
    5.63 +
    5.64 +Certaines variables ne sont connues qu'au moment de la cuisson du paquet ou juste après la cuisson. Tazwok se charge de les ajouter à la recette automatiquement.
    5.65 +
    5.66 +  * **$PACKED_SIZE :** taille du ficher tazpkg.
    5.67 +
    5.68 +  * **$UNPACKED_SIZE :** taille utilisée par le paquet après son installation.
    5.69 +
    5.70 +  * **$EXTRAVERSION :** certains paquets ont besoin de 2 numéros de version distincts. C'est le cas des modules ajoutés au noyau Linux comme squashfs car le module produit dépend aussi de la version du noyau avec laquelle il a été compilé. Dans ce cas $EXTRAVERSION contient la version du noyau et tazwok le détermine à partir du contenu de **/lib/modules**.
    5.71 +
    5.72 +===== Variables utilisables dans les fonctions =====
    5.73 +
    5.74 +
    5.75 +Tazwok configure plusieurs variables permettant de faciliter la compilation et la construction de paquets Tazpkg. Ces variables sont gérées automatiquement par Tazwok en utilisant les informations contenues dans les recettes, elles peuvent être utilisées par les fonctions compile_rules et genpkg_rules décrites toutes deux dans le chapitre : Fonctions.
    5.76 +
    5.77 +  * **$src :** définit le chemin vers le répertoire des sources dés-archivées.
    5.78 +
    5.79 +  * **$_pkg :** définit le chemin vers les binaires compilés et installés via la commande 'make DESTDIR=$PWD/_pkg install'. Cette variable est utilisée pour copier les fichiers générés et créer des paquets tazpkg.
    5.80 +
    5.81 +  * **$fs :** définit le chemin vers le pseudo système de fichier (fs) propre à chaque paquet. Le 'fs' d'un paquet correspond à la racine du système cible, un binaire tel que Clex sera par exemple dans $fs/usr/bin/clex, à noter qu'il faut créer les répertoires nécessaires via la fonction genpkg_rules() avant de copier des fichiers.
    5.82 +
    5.83 +  * **$CONFIGURE_ARGS :** cette variable est définie dans le fichier de configuration de Tazwok (tazwok.conf), elle permet de spécifier des arguments d'optimisation générique lors de la configuration d'un paquet. Par défaut l'architecture est i486.
    5.84 +
    5.85 +===== Fonctions =====
    5.86 +
    5.87 + 
    5.88 +Une recette peut contenir 4 fonctions. Tazwok sait traiter les fonctions contenant les règles de compilation (compile_rules) et les règles servant à générer un paquet Tazpkg (genpkg_rules). Ces fonctions peuvent contenir toutes sortes de commandes GNU/Linux standards tels que sed ou patch et les variables configurées automatiquement. A noter que ces deux fonctions utilisent les commandes du [[fr:cookbook:start|Cookbook]] de SliTaz
    5.89 +=== compile_rules() ===
    5.90 +
    5.91 +
    5.92 +Pour compiler un paquet vous pouvez utiliser la variable $src pour vous déplacer (cd) dans le répertoire des sources et utiliser $CONFIGURE_ARGS pour inclure les arguments depuis le fichier de configuration de Tazwok. Pour construire le paquet il suffit généralement de lancer 'make' sans argument et pour installer le paquet dans un répertoire _pkg/ il faut utiliser la commande 'make DESTDIR=$PWD/_pkg install'. Exemple générique :
    5.93 +
    5.94 +<code># Rules to configure and make the package.
    5.95 +compile_rules()
    5.96 +{
    5.97 +	cd $src
    5.98 +	./configure --prefix=/usr --infodir=/usr/share/info \
    5.99 +	--mandir=/usr/share/man $CONFIGURE_ARGS
   5.100 +	make
   5.101 +	make DESTDIR=$PWD/_pkg install
   5.102 +}</code>
   5.103 +
   5.104 +=== genpkg_rules() ===
   5.105 +
   5.106 +
   5.107 +Pour générer un paquet Tazpkg il faut mettre les commandes à lancer dans la fonction genpkg_rules. Dans cet exemple on créé le répertoire usr/ dans le pseudo système de fichiers du paquet, on copie tou(t)(s) le(s) binaires(s) et on finit par un strip pour nettoyer les fichiers :
   5.108 +
   5.109 +<code># Rules to gen a SliTaz package suitable for Tazpkg.
   5.110 +genpkg_rules()
   5.111 +{
   5.112 +	mkdir -p $fs/usr
   5.113 +	cp -a $_pkg/usr/bin $fs/usr
   5.114 +	strip -s $fs/usr/bin/*
   5.115 +}</code>
   5.116 +
   5.117 +=== pre_install() et post_install() ===
   5.118 +
   5.119 +
   5.120 +Ces deux fonctions sont lancées par Tazpkg lors de l'installation du paquet. Il faut les définir avant de générer le paquet tazpkg avec Tazwok. Si aucune commande n'est nécessaire ces deux fonctions n'ont aucune raison d'être et peuvent être supprimées. Exemple avec echo pour afficher un peu de texte (aucune fonction ne doit être vide) :
   5.121 +
   5.122 +<code># Pre and post install commands for Tazpkg.
   5.123 +pre_install()
   5.124 +{
   5.125 +	echo "Processing pre-install commands..."
   5.126 +}
   5.127 +post_install()
   5.128 +{
   5.129 +	echo "Processing post-install commands..."
   5.130 +}<code>
   5.131 +
   5.132 +=== clean_wok() ===
   5.133 +
   5.134 +
   5.135 +Cette fonction est lancée par Tazwok avec la commande clean. Elle permet de définir des commandes supplémentaires à exécuter lors du nettoyage du wok. Elle est très utile pour supprimer des fichiers ou répertoires qui ne sont pas pris en charge par Tazwok.
   5.136 +
   5.137 +<code># clean commands for Tazwok.
   5.138 +clean_wok()
   5.139 +{
   5.140 +	rm -rf $WOK/$PACKAGE/vim71
   5.141 +}</code>
   5.142 \ No newline at end of file
     6.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     6.2 +++ b/pages/fr/cookbook/releasetasks.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     6.3 @@ -0,0 +1,18 @@
     6.4 +====== Tâches de publication ======
     6.5 +
     6.6 +Les choses à faire avant de publier un nouvelles version.
     6.7 +
     6.8 +===== Liste =====
     6.9 +
    6.10 +    * La version de la publication est enregistrée dans///etc/slitaz-release//, ce fichier est dans le paquet slitaz-base-files. slitaz-base-file est taggé (un numéro de version est attribué au dépôt et une archive contenant le code source est créée) juste avant la publication de la nouvelle SliTaz stable.
    6.11 +    * Vérifier que la version de SliTaz indiquée dans le message ///etc/issue// est la même que celle affichée par isolinux.msg
    6.12 +    * Ajouter et vérifier que les documents et les images sont dans la racine du CD : README, index.html, style.css et le répertoire d'images. Tous les fichiers sont dans l'archive de slitaz-tools; il suffit de les copier dans //addfiles// puis de régénérer l'ISO.
    6.13 +    * Tester, tester, encore tester...
    6.14 +    * Préparer l'annonce pour le site Web et le flux RSS, mettre à jour le Handbook si ce n'est pas déjà fait et modifier la TODO list de la partie développement du site (http://www.slitaz.org/devel/).
    6.15 +
    6.16 +===== Documentation stable =====
    6.17 +
    6.18 +La publication d'une SliTaz stable s'accompagne de notes de publication sur le liveCD. Elles sont contenu dans le paquet slitaz-doc dont le dépôt est taggé juste avant la publication puis archivé sur le mirroir. Après que le wok ait été copié vers wok-stable, la documentation retourne dans le cycle de développement et ne contient qu'un index avec les informations de base. Dans le système, la documentation se trouve dans ///usr/share/doc/slitaz//. Un fichier .desktop et une icône son disponibles dans le paquet et permettent un accès rapide à la documentation via le menu.
    6.19 +
    6.20 +    * [[http://hg.slitaz.org/slitaz-doc/ | Dépôt SliTaz Doc]]
    6.21 +    * [[http://labs.slitaz.org/wiki/slitaz-doc | SliTaz Doc dans le laboratoire]]
    6.22 \ No newline at end of file
     7.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     7.2 +++ b/pages/fr/cookbook/rootcd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     7.3 @@ -0,0 +1,116 @@
     7.4 +====== Rootcd ======
     7.5 +
     7.6 +Descriptions et améliorations des fichiers contenus sur le cdrom. 
     7.7 +
     7.8 +===== Syslinux/isolinux =====
     7.9 +
    7.10 +Syslinux et le gestionnaire de démarrage principal de SliTaz - nous utilisons la version isolinux pour faire démarrer le système contenu sur le cd-rom. Il est simple, efficace, et largement configurable. Isolinux a été installé lors de la création du système de base. Le binaire est isolinux.bin, et le fichier de configuration est isolinux.cfg. Voici un exemple d'isolinux.cfg, utilisant isolinux.msg pour afficher l'image splash, et utilisant des fichiers d'aides affichables via F1, F2, F3, etc. Vous trouverez un fichier help.txt, options.txt, etc, dans [[:fr:cookbook:slitaztools|Slitaz Tools]].
    7.11 +
    7.12 +<code>
    7.13 +display isolinux.msg
    7.14 +default slitaz
    7.15 +label slitaz
    7.16 +	kernel /boot/bzImage
    7.17 +	append initrd=/boot/rootfs.gz rw root=/dev/null vga=788
    7.18 +implicit 0	
    7.19 +prompt 1	
    7.20 +timeout 80
    7.21 +F1 help.txt
    7.22 +F2 options.txt
    7.23 +F3 isolinux.msg
    7.24 +F4 display.txt
    7.25 +
    7.26 +</code>
    7.27 +
    7.28 +===== Image splash au démarrage d'isolinux =====
    7.29 +
    7.30 +Nous pouvons configurer isolinux pour avoir une jolie image au démarrage de SliTaz, ou tout autre système utilisant isolinux. Cette image a un format particulier, .lss, propre à Syslinux. Elle doit être au mode indexé de 16 couleurs. Vous pouvez utiliser le logo officiel, ppmforge, imagemagic, Gimp, ou autres pour créer votre image.
    7.31 +
    7.32 +L'archive de Syslinux fourni un logo officiel (//sample/syslogo.lss//) que vous pouvez directement utiliser en le copiant dans la racine du CD-ROM. SliTaz fournit un logo (//rootcd/boot/isolinux/splash.lss//) que vous trouverez dans l'archive des [[:fr:cookbook:slitaztools|Slitaz Tools]]. Pour afficher l'image au démarrage, il faut que l'option 'display' appelle le fichier //isolinux.msg//, qui lui, charge l'image au format *.lss. A noter que le fichier //isolinux.msg// utilise des caractères ASCII 24. Exemple de création avec 'echo' d'un fichier isolinux.msg utilisant une image splash.lss : 
    7.33 +
    7.34 +<code> # echo -e "\24isplash.lss\n" > isolinux.msg </code>
    7.35 +
    7.36 +Vous pouvez aussi ajouter un message texte, affiché sous l'image splash, en modifiant ce fichier avec un éditeur de texte, echo, ou cat. 
    7.37 +
    7.38 +===== ISO démarrant avec isolinux =====
    7.39 +
    7.40 +Pour créer une image ISO démarrable, en utilisant isolinux, et genisoimage : 
    7.41 +
    7.42 +<code>
    7.43 + # genisoimage -R -o slitaz-test.iso -b boot/isolinux/isolinux.bin \
    7.44 +   	-c boot/isolinux/boot.cat -no-emul-boot -boot-load-size 4 \
    7.45 +   	-V "SliTaz" -input-charset iso8859-1 -boot-info-table rootcd 
    7.46 +
    7.47 +</code>
    7.48 +
    7.49 +===== GRUB =====
    7.50 +GRUB (GRand Unified Bootloader), est un gestionnaire de démarrage distribué par le projet GNU. C'est lui que nous utilisons lors d'une installation sur disque dur. Il peut démarrer Linux, BSD, Hurd, et Window$. GRUB fournit l'image stage2_eltorito pour faire démarrer les images ISO. Pour trouver stage2_eltorito sur votre système, il faut que le paquet GRUB soit installé. Pour finir vous devez copier stage2_eltorito dans la racine du cdrom. A noter que SliTaz fournit un paquet (.tazpkg) de grub-0.97 que vous trouverez sur les miroirs et que vous pouvez aussi recompiler grub-0.97 depuis les sources. Exemple de copie de l'image stage2_eltorito depuis un système Debian ou SliTaz : 
    7.51 +
    7.52 +<code>
    7.53 + # mkdir -p rootcd/boot/grub
    7.54 + # cp /usr/lib/grub/i386-pc/stage2_eltorito \
    7.55 +   	rootcd/boot/grub
    7.56 +</code>
    7.57 +
    7.58 +Le fichier de configuration de grub se nomme //menu.lst//, c'est un fichier texte éditable avec votre éditeur de texte préféré. En voici un exemple : 
    7.59 +
    7.60 +<code>
    7.61 +# By default, boot the first entry.
    7.62 +default 0
    7.63 +
    7.64 +# Boot automatically after 20 secs.
    7.65 +timeout 20
    7.66 +
    7.67 +# Change the colors.
    7.68 +color yellow/brown white/black
    7.69 +
    7.70 +title  SliTaz GNU/Linux 3.0 (vga 800x600) (Kernel 2.6.30.6)
    7.71 +       kernel /boot/bzImage root=/dev/null vga=788
    7.72 +       initrd /boot/rootfs.gz
    7.73 +
    7.74 +title  SliTaz GNU/Linux 3.0 (vga 1024x768) (Kernel 2.6.30.6)
    7.75 +       kernel /boot/bzImage root=/dev/null vga=771
    7.76 +       initrd /boot/rootfs.gz
    7.77 +
    7.78 +</code>
    7.79 +
    7.80 +===== ISO démarrant avec GRUB =====
    7.81 +
    7.82 +Pour créer une image ISO démarrable, en utilisant GRUB, et genisoimage ou mkisofs : 
    7.83 +
    7.84 +<code>
    7.85 + # genisoimage -R -o slitaz-test.iso -b boot/grub/stage2_eltorito \
    7.86 +   	-no-emul-boot -V "SliTaz" -boot-load-size 4 -input-charset iso8859-1 \
    7.87 +   	-boot-info-table rootcd
    7.88 +</code>
    7.89 +
    7.90 +===== Memtest86 =====
    7.91 +
    7.92 +L'application memtest86 (92 ko) est un outil autonome de test de mémoire vive (RAM). Nous téléchargeons l'utilitaire dans le répertoire src, décompression de l'archive, et copie du binaire précompilé : 
    7.93 +
    7.94 +<code>
    7.95 + # mkdir -v -p src
    7.96 + # cd src
    7.97 + # wget http://www.memtest86.com/memtest86-3.2.tar.gz
    7.98 + # tar xzfv memtest86-3.2.tar.gz
    7.99 + # cd memtest86-3.2
   7.100 + (# more README)
   7.101 + # cp precomp.bin ../../rootcd/boot/memtest
   7.102 + # cd ../..
   7.103 +</code>
   7.104 +
   7.105 +Une fois installé, vous pouvez ajouter un label pour memtest86 au fichier //isolinux.cfg// en spécifiant le chemin vers l'utilitaire : 
   7.106 +
   7.107 +<code>
   7.108 +label memtest
   7.109 +	kernel /boot/memtest
   7.110 +</code>
   7.111 +
   7.112 +Ou si vous voulez utiliser GRUB, les lignes pour lancer memtest86 sont : 
   7.113 +
   7.114 +<code>
   7.115 +title 	Memtest86 (Test system memory)
   7.116 +kernel 	/boot/memtest
   7.117 +</code>
   7.118 +
   7.119 +Une fois les lignes ajoutées, vous pouvez créer une nouvelle ISO, et la tester. 
   7.120 \ No newline at end of file
     8.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     8.2 +++ b/pages/fr/cookbook/slitaztools.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     8.3 @@ -0,0 +1,15 @@
     8.4 +====== Outils Slitaz ======
     8.5 +
     8.6 +La boîte à outils SliTaz - : [[http://mirror.slitaz.org/sources/tools/|code source]]
     8.7 +
     8.8 +Les outils SliTaz ou SliTaz Tools contiennent des scripts utiles à la création de la version personnalisée de SliTaz, tel qu'un script de création de nouvelles initramfs et images ISO, les Makefile, utilisés lors des premières versions de SliTaz. Ces fichiers sont là pour accompagner le [[fr:scratchbook:start|Scratchbook]]  (le livre de création de SliTaz) et pour aider les développeurs SliTaz. L'archive est aussi distribuée car elle contient des fichiers qui peuvent être utiles à des individus de type hacker... Les outils ont beaucoup évolué et ne cessent de s'enrichir, le paquet suit un cycle de publication en fonction de modifications faites et de la version Cooking et Stable. 
     8.9 +
    8.10 +===== Dépôt Mercurial =====
    8.11 +
    8.12 +Les SliTaz Tools ont leur propre dépôt Mercurial sur le serveur de SliTaz, ils peuvent être clonés via la commande : 
    8.13 +
    8.14 +<code> $ hg clone http://hg.slitaz.org/slitaz-tools/ </code>
    8.15 +
    8.16 +===== *box =====
    8.17 +
    8.18 +Mountbox, Netbox, Bootfloppybox, Tazlocale, etc, sont des outils créés pour SliTaz en utilisant dialog (ncurses) ou GTKdialog. Les scripts sont contenus dans le répertoire tinyutils/ des outils. Desktopbox a la particularité de pouvoir lancer diverses boîtes (desktopbox usage) scriptées ou créées avec Glade3.  
    8.19 \ No newline at end of file
     9.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
     9.2 +++ b/pages/fr/cookbook/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
     9.3 @@ -0,0 +1,18 @@
     9.4 +==== A propos du cookbook ====
     9.5 +
     9.6 +Le cookbook réunit diverses informations à propos de la gestion du projet, du fonctionnement et du développement de la distribution. Il traite de la création de paquets, des recettes, du wok ou encore, des scripts de démarrage propres à SliTaz.
     9.7 +
     9.8 +A la base, le Cookbook contenait les instructions pour créer son propre LiveCD, ces pages sont maintenant contenues dans le livre de création ou [[fr:scratchbook|Scratchbook]] de SliTaz. Le Scratchbook est un livre statique, il décrit la création de la première version publique de Slitaz en mars 2007. Le Cookbook quant à lui, est un livre régulièrement amélioré et modifié par la communauté SliTaz, il fournit des instructions techniques utiles aux développeurs et utilisateurs avancés.
     9.9 +
    9.10 +==== Table des matières ====
    9.11 +
    9.12 +    * [[fr:cookbook:devcorner|Coin du développeur]] - Page lisez-moi pour développeurs
    9.13 +    * [[fr:cookbook:wok|Wok & Outils]]  - Le wok avec Tazwok, les outils du projet SliTaz et la création de paquets.
    9.14 +    * [[fr:cookbook:receipt|Recettes des paquets]] - Description des recettes utilisées pour compiler et créer un paquet automatiquement.
    9.15 +    * [[fr:cookbook:buildhost|Build Host]] - SliTaz Build host (tank).
    9.16 +    * [[fr:cookbook:buildbot|Build Bot]] - SliTaz Build bot (tazbb).
    9.17 +    * [[fr:cookbook:bootscripts|Scripts de démarrage et d'arrêt]] - Description des fichiers de configuration rc.
    9.18 +    * [[fr:cookbook:slitaztools|Outils SliTaz]] - Les outils SliTaz, les boîtes de dialogues, l'installateur, etc.
    9.19 +    * [[fr:cookbook:advancedhg|Utilisation avancée de Hg]] - Ajouter des extensions à Mercurial et utiliser MQ.
    9.20 +    * [[fr:cookbook:releasetasks|release-tasks.txt]] - Liste des tâches à effectuer avant de publier une nouvelle version (Cooking ou Stable).
    9.21 +    * [[fr:cookbook:rootcd|Racine du cdrom (rootcd)]] - Descriptions et améliorations des fichiers contenus dans le cdrom, utilisation de GRUB pour booter le CD, installation de Memtest86.
    10.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    10.2 +++ b/pages/fr/cookbook/wok.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    10.3 @@ -0,0 +1,89 @@
    10.4 +====== Wok & Outils ======
    10.5 +
    10.6 +===== Les utilitaires du projet =====
    10.7 +
    10.8 +Au fil du temps le projet SliTaz a créé divers petits utilitaires permettant de reconstruire le système depuis les sources et de façon automatique. Tazwok est utilisé pour compiler et générer des paquets (//cook// pour cuire) via les introductions trouvées dans les recettes. Le projet propose aussi une archive d'outils contenant divers petits utilitaires, des exemples et des fichiers de configuration. Le générateur de distribution Live Tazlito (//SliTaz Live Tool//) est destiné aux utilisateurs et développeurs. Tazlito permet d'extraire et reconstruire une image ISO de LiveCD et de générer des distributions à saveur depuis une liste de paquets, un fichier de configuration et une description. Les utilitaires sont tous distribués sous forme d'archives source et sont installés par défaut sur SliTaz. Les développeurs ou futurs contributeurs peuvent se référer à la page [[http://www.slitaz.org/fr/devel/|forge]] donnant des informations sur la gestion du projet SliTaz.
    10.9 +
   10.10 +=== Tazwok et le wok ===
   10.11 +
   10.12 +L'idée est d'utiliser un répertoire (//wok//) contenant tous les paquets disponible.Chaque paquet contient au minimum une recette (//receipt//) servant à télécharger, dés-archiver, compiler et générer le paquet binaire. Pour fonctionner, Tazwok a aussi besoin d'un répertoire pour stocker les sources téléchargées ($SOURCES_REPOSITORY) et d'un répertoire pour les paquets générés ($PACKAGES_REPOSITORY). Ces valeurs peuvent être configurées via le fichier : **/etc/tazwok.conf**.
   10.13 +
   10.14 +===== Woking - Utiliser le wok =====
   10.15 +
   10.16 +Woking ou comment utiliser le wok pour construire des paquets. Pour commencer il faut que Tazwok soit installé sur votre système et que les principaux outils de développement le soient aussi (binutils, compilateur, librairies-dev, make). Sur Slitaz il suffit d'installer le meta-paquet slitaz-toolchain :
   10.17 +
   10.18 +<code>
   10.19 +# tazpkg recharge
   10.20 +# tazpkg get-install slitaz-toolchain</code>
   10.21 +
   10.22 +=== Récupérer le wok ===
   10.23 +Pour débuter, il est nécessaire d'installer Mercurial. 
   10.24 +<code>
   10.25 +$ tazpkg get-install mercurial
   10.26 +</code>
   10.27 +
   10.28 +Pour travailler il faut récupérer le wok depuis le dépôt Mercurial ou depuis une archive sur le miroir principal (TuxFamily) de Slitaz. En supposant que SliTaz se construit dans **/home/slitaz** :
   10.29 +
   10.30 +<code>$ hg clone http://hg.slitaz.org/wok/ /home/slitaz/wok</code>
   10.31 +Les archives sont aussi récupérables depuis l'URL : ftp://download.tuxfamily.org/slitaz/wok/. Il suffit de prendre la dernière version et de la dés-archiver où bon vous semble. Avant de compiler son premier paquet il faut configurer Tazwok pour qu'il trouve le wok préalablement téléchargé. Par défaut le chemin est **/home/slitaz/wok**. Vous pouvez le changer ou renommer le wok téléchargé. Pour afficher/vérifier les chemins que Tazwok va utiliser et le nombre de paquets disponibles dans le wok, vous pouvez utiliser la commande **stats** de Tazwok :
   10.32 +
   10.33 +<code># tazwok stats</code>
   10.34 + 
   10.35 +
   10.36 +===== Compiler et générer des paquets =====
   10.37 +
   10.38 +Configurer, compiler, striper, générer le paquet SliTaz et le compresser peut se faire en une seule commande. Pour éviter toute frustration... il est conseillé de commencer par construire un paquet, sans modifier sa recette, et ne demandant pas de dépendances. M4 est idéal pour se lancer et cuire (//cook//) :
   10.39 +
   10.40 +<code># tazwok cook m4</code>
   10.41 +
   10.42 +Une fois le travail fini, le paquet SliTaz se trouve dans le répertoire spécifié dans la configuration (Par défaut **/home/slitaz/packages**). Si tout c'est bien passé, vous pouvez installer le paquet sur le système hôte ou l'utiliser pour générer votre distribution LiveCD via Tazlito. Pour créer un nouveau paquet vous pouvez utiliser la commande **new-tree** avec l'option **%%--interactive%%** et lire la documentation à propos des possibilités proposées par les recettes des paquets. Toutes les commandes disponibles avec Tazwok sont décrites dans la doc : [[fr:cookbook:receipt|Recettes]]
   10.43 +
   10.44 +=== Cooklists - Liste de cuisson ===
   10.45 +
   10.46 +Pour compiler plusieurs paquets en une seule commande, on peut utiliser des listes de cuisson. Il y a des listes exemples dans le répertoire **/usr/share/examples/tazwok/cooklists** sur SliTaz, c'est juste un fichier texte avec un paquet par ligne. Exemple avec **mypkgs.cooklist** :
   10.47 +
   10.48 +<code># tazwok cook-list mypkgs.cooklist</code>
   10.49 +
   10.50 +===== Options de compilation des paquets =====
   10.51 +
   10.52 +
   10.53 +Vous êtes libre d'utiliser les options de compilation que vous désirez, il faut juste respecter le FSH, la doc dans **/usr/share/doc** par exemple et suivre les standards de Freedesktop (.desktop entre autre). Ensuite c'est une question de choix, on peut par exemple désactiver le support XML pour avoir un binaire PHP plus petit et se débarrasser de libxml2, mais dans le cas de PHP le gain de place ne vaut pas le coup par rapport aux pertes de fonctionnalités. Si vous avez des doutes, regardez des recettes existantes et leurs options de compilation dans **compile_rules**.
   10.54 +
   10.55 +=== Optimisation ===
   10.56 +
   10.57 +
   10.58 +Les paquets SliTaz officiels sont optimisés pour i486, les options d'optimisation passées en arguments à **configure** sont spécifiées dans le fichier de configuration de Tazwok (**/etc/tazwok.conf**) et peuvent être appelées par la variable $CONFIGURE_ARGS. Si vous voulez compiler un paquet avec des arguments différents, vous pouvez modifier le fichier de configuration de Tazwok :
   10.59 +
   10.60 +<code>CONFIGURE_ARGS="--build=i486-pc-linux-gnu --host=i486-pc-linux-gnu"</code>
   10.61 +
   10.62 +===== Fichiers inclus ou exclus des paquets =====
   10.63 +
   10.64 +
   10.65 +Au sujet des fichiers à inclure ou exclure du paquet, l'idée est de mettre le minimum dans le paquet de base et de créer des paquets séparés pour les fichiers optionnels ou de développement. En général, les paquets de base ne contiennent pas de manuel (//man//), info, doc ou librairies statiques. Il faut créer un paquet-doc ou paquet-dev. A noter que SliTaz ne propose pas la commande man ou info, donc pas de manuel ou fichier GNU info et que la création de paquets contenant la doc est vraiment en option, surtout si la documentation est en anglais. Par contre, un bout de texte au sujet du paquet dans le [[fr:handbook:start|Handbook]] est plus qu'apprécié.
   10.66 +
   10.67 +À propos des fichiers de configuration, quand c'est possible, le but est de proposer des fichiers de configuration de base permettant de faire fonctionner directement le paquet. Dans le cas du serveur Web LightTPD, le paquet SliTaz fournit des fichiers de configuration fait maison et le script de démarrage du démon situé dans **/etc/init.d**, le tout documenté dans le [[fr:handbook:start|Handbook]]. Pour un nouveau paquet, vous êtes libre de choisir sa configuration par défaut en fonction de ce qui vous semble le plus simple pour l'utilisateur final. Sur SliTaz vous disposez aussi d'un répertoire **/usr/share/examples** destiné à des exemples de configuration ou autres types d'exemples utiles.
   10.68 +
   10.69 +===== Catégories des paquets =====
   10.70 +
   10.71 +
   10.72 +Les catégories des paquets existent à titre d'information et ne sont pas encore vraiment figées. L'idée est de classer les paquets pour l'[[http://pkgs.slitaz.org|interface web]] dont les pages sont générées chaque nuit depuis le wok en récupérant les données dans les recettes des paquets. Dans l'immédiat, les paquets de développement sont dans 'development', Xorg et compagnie dans 'x-window' et la plupart des nouveautés dans 'extra'.
   10.73 +
   10.74 +===== Structure d'un paquet dans le wok =====
   10.75 +
   10.76 +
   10.77 +La structure des paquets dans le wok devrait être respectée si l'on veut que Tazwok trouve les bons fichiers et répertoires. Contenu possible d'un paquet (le répertoire taz/ est créé lors le la cuisson) :
   10.78 +
   10.79 +    * stuff/ : le matériel utilisé pour configurer, compiler et générer le paquet (patche(s), Makefile, pseudo fs, etc).
   10.80 +    * taz/ : répertoire contenant l'arbre du paquet Tazpkg généré, le paquet compressé est stocké dans le répertoire spécifié par $PACKAGES_REPOSITORY du fichier de configuration de Tazwok.
   10.81 +    * receipt : la recette de cuisine (voir [[fr:cookbook:receipt|Recettes]]).
   10.82 +    * description.txt : la description du paquet (en option) est copiée à la racine du paquet Tazpkg. Une fois installé, 'tazpkg' sait traiter ce fichier via la commande 'tazpkg desc pkgname'.
   10.83 +
   10.84 +
   10.85 +===== Structure d'un paquet tazpkg =====
   10.86 +
   10.87 +Les paquets SliTaz sont des archives cpio contenant un système de fichiers compressé avec gzip et des fichiers :
   10.88 +
   10.89 +    * fs/ : pseudo système de fichiers contenant tous les fichiers à installer.
   10.90 +    * receipt : la recette de cuisine (voir receipt.txt).
   10.91 +    * files.list : liste des fichiers contenus dans le paquet.
   10.92 +    * description.txt : la description du paquet (en option).
   10.93 \ No newline at end of file
    11.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    11.2 +++ b/pages/fr/devnotes/cook-flavor-from-scratch.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    11.3 @@ -0,0 +1,187 @@
    11.4 +====== Cuire une saveur depuis les sources ======
    11.5 +
    11.6 +===== Introduction =====
    11.7 +
    11.8 +Bienvenue dans ce tutoriel! C'est la base pour un second //scratchbook//, qui explique comment compiler entièrement SliTaz depuis les sources, chaîne d'outils comprise. Tout le travail est fait en utilisant //tazwok-experimental// (actuellement en phase de développement alpha). Même si les scripts ont quelques failles majeures, les étapes expliquées ici devrait accomplir cette tâche sans problème. Merci de d'informer l'auteur d'un quelconque problème (//tazpkg info tazwok-experimental// vous donnera mon mail).
    11.9 +
   11.10 +Avoir quelques connaissances à propos des outils classiques de SliTaz et des commandes de base vous aidera à comprendre ce qui se passe durant ce tutoriel. Cela dit, copier/coller simplement les commandes fonctionnera probablement.
   11.11 +
   11.12 +==== Explication ====
   11.13 +
   11.14 +//Tazwok-experimental// propose des outils pour cuire le [[fr:terms:W?&#wok|wok]]  depuis les sources en utilisant un //chroot// minimal. Vous devrez utiliser une version spéciale du wok, appelée wok-experimental. Il contient des patchs nécessaires, qui doivent être appliqués au wok //cooking//. Les explications à propos de la mise en place du wok //experimental// se trouvent ici :  [[fr:devnotes:prepare-experimental|Préparer le wok experimental]].
   11.15 +
   11.16 +**Outils requis**
   11.17 +  * Un système SliTaz //cooking// fonctionnel (autonome ou installé); vous pouvez aussi utiliser l'ISO [[http://people.slitaz.org/~gokhlayeh/experimental/iso/slitaz-experimental-base.iso|slitaz-experimental-base]].
   11.18 +  * //tazwok-experimental-0.0.2, tazchroot-0.0.1, libtaz-0.0.1//. Note: installer //tazwok-experimental// supprimera le //tazwok// classique.
   11.19 +  * Une connexion internet pour télécharger les sources.
   11.20 +
   11.21 +**Étapes**
   11.22 +  * Faire le //chroot// (dans ce tutoriel nous utilisons les paquets de la nouvelle chaîne d'outils depuis le dépôt //experimental//; mais cela devrait aussi fonctionner avec la chaîne d'outils de //cooking//).
   11.23 +  * Cuire une chaîne d'outils temporaire: c'est une chaîne d'outils de compilation croisée qui va permettre de cuire la "vrai" chaîne d'outils (celle qui sera empaquetée) sans qu'elle soit liée à quoique ce soit provenant du système hôte.
   11.24 +  * Cuire la chaîne d'outils définitive.
   11.25 +  * Cuire quelques autres paquets d'une des saveur SliTaz.
   11.26 +  * Préparer l'ISO.
   11.27 +  * Graver, démarrer & savourez :).
   11.28 +
   11.29 +==== Installer les outils ====
   11.30 +
   11.31 +<note tip>Les commandes suivantes doivent être exécutées en tant qu'administrateur. Vous n'avez pas besoin d'ajouter le dépôt //experimental// si vous souhaitez utiliser la chaîne d'outils de //cooking//.</note>
   11.32 +
   11.33 +Ajouter le dépôt //experimental// en tant qu'indigeste:
   11.34 +<code>
   11.35 +tazpkg add-undigest experimental http://people.slitaz.org/~gokhlayeh/experimental/packages
   11.36 +</code>
   11.37 +
   11.38 +Lui donner la priorité sur le dépôt principal:
   11.39 +<code>
   11.40 +echo experimental > /var/lib/tazpkg/priority
   11.41 +</code>
   11.42 +
   11.43 +Installer les outils de cuisson:
   11.44 +<code>
   11.45 +tazpkg get-install tazwok-experimental
   11.46 +tazpkg get-install tazchroot
   11.47 +</code>
   11.48 +
   11.49 +==== Cuire la chaîne d'outils ====
   11.50 +
   11.51 +<note tip> Les lignes de commandes suivantes fonctionnent pour un wok situé à l'adresse: ///home/slitaz/experimental/wok//. Si vous avez placé le wok ailleurs, vous pouvez ajouter l'option //--SLITAZ_DIR=adresse//; où adresse est l'équivalent de ///home/slitaz//. Cette option doit être utilisée chaque fois que //--SLITAZ_VERSION// est précisée. Vous pouvez aussi définir //SLITAZ_VERSION// et //SLITAZ_DIR// globalement via ///etc/slitaz/slitaz.conf//.</note>
   11.52 +
   11.53 +Configurer le //chroot//:
   11.54 +<code>
   11.55 +tazwok configure-chroot --SLITAZ_VERSION=experimental
   11.56 +</code>
   11.57 +
   11.58 +Si vous avez au moins 1,5GB de mémoire libre vide, vous pouvez utiliser le //chroot// minimal en RAM pour accélérer le processus de cuisson:
   11.59 +<code>
   11.60 +sed 's~chroot_dir=.*~chroot_dir=/tmp/chroot-experimental~' -i /home/slitaz/experimental/tazchroot.conf
   11.61 +</code>
   11.62 +
   11.63 +Cuire les paquets de la chaîne d'outils en une commande:
   11.64 +<code>
   11.65 +tazwok cook-toolchain --SLITAZ_VERSION=experimental
   11.66 +</code>
   11.67 +
   11.68 +A la fin de cette opération, le //chroot// devrait être effacé. Si vous aviez modifié son emplacement plus tôt, vous devez le faire manuellement:
   11.69 +<code>
   11.70 +rm -r /tmp/chroot-experimental
   11.71 +</code>
   11.72 +
   11.73 +Les paquets de la chaîne d'outils sont maintenant prêts à être utilisés. Ils sont actuellement dans le dépôt //packages-incoming//. Si tout à été cuit comme il faut, il est possible de la pousser dans le dépôt de paquets classique en utilisant:
   11.74 +<code>
   11.75 +tazwok check-incoming --SLITAZ_VERSION=experimental
   11.76 +</code>
   11.77 +
   11.78 +Vous avez besoin de dire à //tazpkg// que vous avez maintenant une version locale d'//experimental//:
   11.79 +<code>
   11.80 +# Si vous aviez déjà défini le dépôt experimental:
   11.81 +echo "/home/slitaz/experimental/packages" > /var/lib/tazpkg/undigest/experimental/mirror
   11.82 +tazpkg recharge
   11.83 +# Sinon:
   11.84 +tazpkg add-undigest experimental /home/slitaz/experimental/packages
   11.85 +echo experimental > /var/lib/tazpkg/priority
   11.86 +tazpkg recharge
   11.87 +</code>
   11.88 +
   11.89 +Recuire les paquets de la chaîne d'outils à l'exception du cœur (//linux-api-headers/glibc/binutils/gcc//) par-dessus elle-même pour la consolider; en fait ce n'est pas réellement nécessaire avec la configuration actuelle mais c'est généralement bon pour résoudre les dépendances circulaires. Cela garantit la consistance de la chaîne d'outils avant et après une mise à jour des paquet non-cœur de la chaîne d'outils. Notez que le cœur de la chaîne d'outils ne devrait jamais être mis à jour de cette façon, mais en ré-utilisant le script //cook-toolchain//.
   11.90 +<code>
   11.91 +tazwok chroot --SLITAZ_VERSION=experimental
   11.92 +tazwok build-depends toolchain-cooklist | sed '1,/^gcc$/d' > /tmp/consolider.list
   11.93 +tazwok cook-list /tmp/consolider.list
   11.94 +rm /tmp/consolider.list
   11.95 +</code>
   11.96 +
   11.97 +Puisque les paquets ont été re-cuit, il faut mettre à jour le dépôt //packages// de nouveau:
   11.98 +<code>
   11.99 +tazwok check-incoming
  11.100 +</code>
  11.101 +
  11.102 +Rester dans le //chroot// pour l'étape suivante
  11.103 +
  11.104 +
  11.105 +==== Cuire les paquets d'une saveur ====
  11.106 +
  11.107 +Premièrement vous avez besoin d'avoir les données à propos des saveurs pour //cooking//:
  11.108 +<code>
  11.109 +cd /home/slitaz/experimental/flavors
  11.110 +hg clone http://hg.slitaz.org/flavors .
  11.111 +</code>
  11.112 +
  11.113 +Générer la liste de cuisson pour une saveur données. Note: pour la suite, remplacer SAVEUR par le nom de la saveur de votre choix dans les commandes.
  11.114 +<code>
  11.115 +tazwok gen-cooklist --list=/home/slitaz/experimental/flavors/SAVEUR/packages.list > /tmp/SAVEUR.list
  11.116 +</code>
  11.117 +
  11.118 +Cette liste contient des paquets qui ont déjà été cuits; les enlever:
  11.119 +<code>
  11.120 +cat /tmp/SAVEUR.list | while read p; do
  11.121 +	grep -q ^$p$ /home/slitaz/experimental/packages/packages.txt && \
  11.122 +		sed "/^$p$/d" -i /tmp/SAVEUR.list
  11.123 +done
  11.124 +</code>
  11.125 +
  11.126 +
  11.127 +La liste de cuisson est maintenant prête, pour créer les paquets:
  11.128 +<code>
  11.129 +tazwok cook-list /tmp/SAVEUR.list
  11.130 +</code>
  11.131 +
  11.132 +Mettre à jour le dépôt //packages//:
  11.133 +<code>
  11.134 +tazwok check-incoming
  11.135 +</code>
  11.136 +
  11.137 +<note tip>Vous pouvez répéter ces étapes à chaque fois que vous souhaitez ajouter de nouveaux paquets à votre dépôt.</note>
  11.138 +
  11.139 +Restez dans le //chroot// pour la prochaine étape.
  11.140 +
  11.141 +==== Créer l'ISO ====
  11.142 +
  11.143 +Pour le moment, //tazlito// utilise ///home/slitaz/flavors//. Créer un lien symbolique:
  11.144 +<code>
  11.145 +ln -s /home/slitaz/experimental/flavors /home/slitaz
  11.146 +</code>
  11.147 +
  11.148 +Configurer l'ISO en tant que version expérimentale:
  11.149 +<code>
  11.150 +cd  /home/slitaz/flavors/SAVEUR
  11.151 +mkdir -p rootfs/etc
  11.152 +echo experimental > rootfs/etc/slitaz-release
  11.153 +</code>
  11.154 +
  11.155 +Configurer l'ISO pour utiliser votre dépôt local:
  11.156 +<code>
  11.157 +mkdir -p rootfs/var/lib/tazpkg
  11.158 +echo /home/slitaz/experimental/packages > rootfs/var/lib/tazpkg/mirror
  11.159 +</code>
  11.160 +
  11.161 +Utiliser tazwok-experimental plutôt que tazwok et ajouter tazchroot:
  11.162 +<code>
  11.163 +sed 's/tazwok/tazwok-experimental/' -i packages.list
  11.164 +echo tazchroot >> packages.list
  11.165 +</code>
  11.166 +
  11.167 +Empaqueter SAVEUR:
  11.168 +<code>
  11.169 +tazlito pack-flavor SAVEUR
  11.170 +</code>
  11.171 +
  11.172 +Obtenir SAVEUR:
  11.173 +<code>
  11.174 +tazlito get-flavor SAVEUR
  11.175 +</code>
  11.176 +
  11.177 +Générer l'ISO:
  11.178 +<code>
  11.179 +tazlito gen-distro
  11.180 +</code>
  11.181 +
  11.182 +Sauvegarder l'ISO dans votre home:
  11.183 +<code>
  11.184 +mv /home/slitaz/distro/slitaz-SAVEUR.iso /home/slitaz/distro/slitaz-SAVEUR.md5 /home/slitaz/experimental/iso
  11.185 +</code>
  11.186 +
  11.187 +Quitter le //chroot//:
  11.188 +<code>
  11.189 +exit
  11.190 +</code>
  11.191 \ No newline at end of file
    12.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    12.2 +++ b/pages/fr/devnotes/new-tazwok-illustrated.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    12.3 @@ -0,0 +1,273 @@
    12.4 +====== Le nouveau tazwok illustré ! ======
    12.5 +
    12.6 +Certains éléments présents dans les recettes ne sont plus nécessaires avec la nouvelle version de tazwok. Durant la migration, un certain nombre de problèmes apparaissent. Les informations concernant ces deux points sont disponibles ci-dessous, avec exemples.
    12.7 +
    12.8 +En simplifiant l'écriture des recettes, nous simplifions le travail de contribution et cela profite à tous !
    12.9 +
   12.10 +==== DEPENDS/BUILD_DEPENDS : ====
   12.11 +Tazwok utilise désormais la variable DEPENDS pour trouver les dépendances de compilation nécessaires. Voici comment cela fonctionne:
   12.12 +	* Tazwok liste l'arbre de toutes dépendances à partir de la variable DEPENDS
   12.13 +	* Pour chaque paquet, s'il existe un paquet -dev associé, il l'ajoute aux dépendances
   12.14 +	* Tazwok faite de même pour les BUILD_DEPENDS.
   12.15 +
   12.16 +Jusqu'ici, lorsqu'un paquet était à la fois une dépendance et une dépendance de compilation, la recette ressemblait à ceci :
   12.17 +<file>
   12.18 +DEPENDS="pkgX"
   12.19 +BUILD_DEPENDS="pkgX pkgX-dev"
   12.20 +</file>
   12.21 +Désormais, cela suffit :
   12.22 +<file>
   12.23 +DEPENDS="pkgX"
   12.24 +</file>
   12.25 +Lorsqu'il y avait des arbres de dépendances plus complexe, la recette ressemblait à ceci:
   12.26 +<file>
   12.27 +# pkgY depend de pkgX
   12.28 +DEPENDS="pkgY"
   12.29 +BUILD_DEPENDS="pkgY pkgY-dev pkgX pkgX-dev"
   12.30 +</file>
   12.31 +Désormais cela suffit:
   12.32 +<file>
   12.33 +DEPENDS="pkgY"
   12.34 +</file>
   12.35 +
   12.36 +Les recettes contiennent également de nombreuses redondances dans la définition des dépendances, par exemple :
   12.37 +<file>
   12.38 +# pkgY depend de pkgX
   12.39 +DEPENDS="pkgY pkgX"
   12.40 +</file>
   12.41 +Ici, inutile de préciser pkgX puisqu'il sera installé en même temps que pkgY de toutes façons (tazpkg gère automatiquement les dépendances !).
   12.42 +
   12.43 +En suivant ces trois conseils, il apparait que près de la moitié des paquets dans DEPENDS/BUILD_DEPENDS peuvent être retirés des recettes sans modifier le comportement du système, ce n'est pas rien !
   12.44 +
   12.45 +<note tip>Un nettoyage automatisé utilisant quelques scripts est prévu, après que toutes les recettes aient été compilés au moins une fois avec succès en utilisant la nouvelle version de tazwok; En attendant, ces conseils peuvent être appliqués à l'écriture de nouvelles recette pour simplifier les choses, ou manuellement aux recettes existantes lors de mise à jour / corrections.</note>
   12.46 +
   12.47 +**Exemples:**
   12.48 +	* graveman: http://hg.slitaz.org/wok/rev/7f0604e0bde0
   12.49 +	* enlightenment & cie: http://hg.slitaz.org/wok/rev/85cd798d6997
   12.50 +
   12.51 +==== TARBALL/WGET_URL/SOURCE/téléchargement depuis les VCS ====
   12.52 +
   12.53 +Ceci est important: toujours mettre les outils nécéssaires au téléchargement/décompression des sources dans <del>DEPENDS ou</del> BUILD_DEPENDS. Ceci permet à tazwok de définir un ordre de cuisson correct (ne pas tenter de cuire un paquet qui a besoin de wget avant wget lui-même).
   12.54 +
   12.55 +//Les paquets concernés par cela://
   12.56 +	* wget: pour les url https, ftps et certaines URL que busybox ne comprend pas
   12.57 +	* mercurial/subversion/git: s'ils sont utilisés pour obtenir les sources
   12.58 +	* tar/unzip: parfois nécéssaire pour décompresser les sources
   12.59 +
   12.60 +Par défaut, tazwok re-compacte les sources au format .tar.lzma. Il les nomme PACKAGE-VERSION.tar.lzma, ou SOURCE-VERSION.tar.lzma si SOURCE est définit. Important: choisir le nom de cette archive est désormais la seule fonction de la variable SOURCE!
   12.61 +
   12.62 +Tazwok supporte désormais les fichiers ou les url "bizarres" (download.php?version=blabla&machin=jesaispasquoi). La logique est: si WGET_URL ne finit pas par TARBALL, alors nomme le fichier téléchargé TARBALL.
   12.63 +
   12.64 +Tazwok supporte aussi l'utilisation de mercurial/subversion/git dans WGET_URL. La syntaxe est la suivante:
   12.65 +<file>WGET_URL="subversion|svn://svn.mplayerhq.hu/mplayer/trunk"</file>
   12.66 +Une variable optionnelle est BRANCH: elle permet de préciser la révision/tag/branche à utiliser (voir les exemples ci-dessous). Lorsque BRANCH est utilisé, il est important que $VERSION fasse partie de sa définition.
   12.67 +
   12.68 +A noter que les sources seront obtenues via l’outil demandé, puis empaquetés au format .tar.lzma. L'archive sera nommée comme expliqué ci-dessus. Ceci signifie que la variable SOURCE peut être utilisée pour faire en sorte que plusieurs recettes utilisent le même dépôt sans créer plusieurs archives.
   12.69 +
   12.70 +Premièrement, cela permet de savoir quelle révision on installe lorsque l'on utilise le gestionnaire de paquet. Deuxième, cela permet à tazwok de différencier les sources compressées. En effet, si l'archive conserve le même nom, elle ne sera pas re-téléchargée, ce qui est indésirable lorsque l'on veut mettre à jour le paquet.
   12.71 +
   12.72 +**Exemples:**
   12.73 +	* Ici wget était nécéssaire: http://hg.slitaz.org/wok/rev/012847ddd0cb
   12.74 +	* Tinyproxy ne déclarait pas l’URL de son code source, c'est corrigé: http://hg.slitaz.org/wok/rev/25967da0e1af
   12.75 +	* WGET_URL supporte désormais les xpi: http://hg.slitaz.org/wok/rev/37738b3ee08f
   12.76 +	* WGET_URL avec une URL "bizarre": http://hg.slitaz.org/wok/rev/102de15fea8d
   12.77 +	* WGET_URL utilisant git: http://hg.slitaz.org/wok/rev/e06d60ae03eb
   12.78 +	* WGET_URL utilisant subversion: http://hg.slitaz.org/wok/rev/c4c54646489a
   12.79 +	* WGET_URL utilisant mercurial: http://hg.slitaz.org/wok/rev/756ed4b1daac
   12.80 +	* Ce fut difficile de choisir comment définir VERSION et BRANCH pour aufs: http://hg.slitaz.org/wok/rev/67231cfc5475
   12.81 +	* Ici deux archives de sources étaient en conflit, résolu grâce à SOURCE: http://hg.slitaz.org/wok/rev/b891cba4f48e
   12.82 +	* slitaz-dev-tools contient les sources pour les outils SliTaz qui ne contiennent que peu de code, on utilise SOURCE="slitaz-dev-tools" dans les recettes qui utilisent ce dépôt pour éviter d'avoir des archives en double: http://hg.slitaz.org/wok/rev/808826645cc2
   12.83 +
   12.84 +==== Exceptions concernant les dépendances de cuisson ====
   12.85 +
   12.86 +Dans certains cas, aucune dépendance de cuisson n'est installée:
   12.87 +	* Pour les recettes ayant WANTED
   12.88 +	* Pour les recettes sans compile_rules()
   12.89 +
   12.90 +A noter que les paquets pouvant être nécessaires à l'obtention/la décompression du code source seront quand même installés s'ils sont dans DEPENDS/BUILD_DEPENDS. Il s'agit de wget, mercurial, subversion, git, tar et unzip.
   12.91 +
   12.92 +Si vous n'avez pas de compile_rules() mais voulez forcer l'installation de toutes les dépendances de cuisson, il existe un petit hack:
   12.93 +<file>
   12.94 +compiles_rules()
   12.95 +{
   12.96 +	:
   12.97 +}
   12.98 +</file>
   12.99 +
  12.100 +**Exemples:**
  12.101 +	* Retrait des compiles_rules() pour éviter l'installation de dépendances de cuisson inutiles: http://hg.slitaz.org/wok/rev/f579356b437f
  12.102 +	* Retrait d'un hack avec des fausses compiles_rules qui était inutile... http://hg.slitaz.org/wok/rev/5b4581f8e476
  12.103 +
  12.104 +==== Définir src/_pkg & déplacer $src au bon endroit (hacks dans la recette) : ====
  12.105 +
  12.106 +Par défaut, le nouveau tazwok place les sources dans $WOK/$PACKAGE/$PACKAGE-$VERSION: il renomme le répertoire-père des sources si nécéssaire. Jusqu'ici, $src n'était pas correctement définit pour les recettes utilisant à la fois SOURCE et WANTED. Beaucoup de recettes implémentaient leur propre solution de différentes façons, ce qui est difficile à prendre en compte d'une manière standardisée et peut poser des problèmes de compatibilité.
  12.107 +
  12.108 +Si tazwok détecte src=/_pkg= dans une recette, il continue d'utiliser l'ancien comportement pour assurer cette compatibilité (cela produit des erreurs dans certains cas). Ce n'est plus nécéssaire et pas idéal.
  12.109 +
  12.110 +Les hacks dans les recette qui déplacent les source au bon endroit ne sont plus nécessaires non plus, et peuvent aussi causer des problèmes.
  12.111 +
  12.112 +En conclusion, mieux vaut considérer que $src/$_pkg sont bien définit par défaut et essayer de s'y fier le plus possible.
  12.113 +
  12.114 +**Exemples :**
  12.115 +	* Retrait des src= par Godane: http://hg.slitaz.org/wok/rev/a1c1d35d9f92
  12.116 +	* src=/_pkg= peuvent/doivent être aussi retirés des WANTED: http://hg.slitaz.org/wok/rev/07adb7cbd0c8
  12.117 +	* Ici, un ancien hack posait problème: http://hg.slitaz.org/wok/rev/62f6142d9fb3
  12.118 +	* Les sources sont désormais //toujours// placées dans un sous-dossier $src: http://hg.slitaz.org/wok/rev/e64069568fe7 
  12.119 +	* Un autre cas: appeler le script configure depuis un dossier de compilation séparé (*-build): http://hg.slitaz.org/wok/rev/7461a0c31d62
  12.120 +	* Correction de dmraid: http://hg.slitaz.org/wok/rev/f5b7e0c47763 http://hg.slitaz.org/wok/rev/59ea9409ad8a
  12.121 +
  12.122 +==== Définir les chemins par défaut dans configure: ====
  12.123 +
  12.124 +<note tip>Voir /etc/slitaz/slitaz.conf, /etc/config.site et le nouveau modèle de recette mis en place par tazwok new-tree</note>
  12.125 +
  12.126 +La nouvelle version de tazwok tente de passer les chemins par défaut à configure en utilisant la variable d'environnement CONFIG_SITE appelant le fichier /etc/config.site, ce qui fonctionne dans la plupart des cas. Néanmoins les scripts configure sont spécifiques à chaque sources et il arrive que CONFIG_SITE ne soit pas supporté. Pour cette raison, la meilleur façon de retirer les définitions de chemins inutiles est de le faire au cas par cas, lors de la mise à jour de recette, et de vérifier que tout fonctionne. 
  12.127 +
  12.128 +Dans de rares cas, cette nouvelle fonctionnalité produit des problèmes. Il arrive en effet que certaines recettes qui n'utilisaient pas les chemins par défaut les utilisent désormais grâce à CONFIG_SITE, et une mise à jour de la fonction genpkg_rules() est alors nécéssaire.
  12.129 +
  12.130 +**Exemples:**
  12.131 +	* Un fichier n'installait pas ou il faut dans acl, c'est corrigé par CONFIG_SITE: http://hg.slitaz.org/wok/rev/f831ecb652a6
  12.132 +	* Un autre exemple: http://hg.slitaz.org/wok/rev/259214792e30
  12.133 +
  12.134 +<note tip>CONFIG_SITE= peut être utilisé dans les recettes pour utiliser un autre fichier que celui par défaut (peut être utile pour les paquets de gnome ou des choses comme ça...)</note>
  12.135 +
  12.136 +==== DESTDIR=$PWD/_pkg ====
  12.137 +
  12.138 +DESTDIR est passé à make install en utilisant la variable d'environnement du même nom. Le nouveau chemin pour l'installation est $WOK/$PACKAGE/install. Ceci permet de retirer le dossier des sources après empaquetage, s'il ne contient aucun fichier utilisé par une recette dans son genpkg_rules().
  12.139 +
  12.140 +La plupart des recettes utilisent encore DESTDIR=$PWD/_pkg. Toutefois, si aucune recette ne redéfinit les variables src/_pkg, tazwok le déplacera automatiquement à $WOK/$PACKAGE/install.
  12.141 +
  12.142 +Dans certains cas, comme pour les autres variables, DESTDIR n'est pas pris en compte; ou le paquet n'est pas installé par make. Dans ces cas, la variable $DESTDIR est disponible pour définir le répertoire d'installation dans la recette.
  12.143 +
  12.144 +Dans de rares cas, ce comportement provoque des incompatibilités. Cela arrive lorsque les recettes définissent le chemin vers le dossier d'installation sans utiliser src/_pkg. La solution consiste alors à ne plus définir ces chemins dans les recettes (celle appelant la recette principale avec WANTED compris), s'assurer que l'installation se fait bien dans $WOK/$PACKAGE/install et faire confiance aux variables fournies par tazwok.
  12.145 +
  12.146 +**Exemples:**
  12.147 +	* Retirer _pkg= & DESTDIR= en même temps pour que cela fonctionne: http://hg.slitaz.org/wok/rev/cf088243a4a5
  12.148 +	* Retrait de références "inutiles" à $src pour que les sources soient retirés: http://hg.slitaz.org/wok/rev/0731792c3994 http://hg.slitaz.org/wok/rev/5d6340961543
  12.149 +	* Bash ne tient pas compte de DESTDIR en variable d'environnement: http://hg.slitaz.org/wok/rev/fa7b7514e1d8
  12.150 +	* acl & attr ne tiennent pas compte de DESTDIR (dans ce commit la destination d'installation était encore $PWD/_pkg): http://hg.slitaz.org/wok/rev/fa7b7514e1d8
  12.151 +
  12.152 +==== MAKEFLAGS ====
  12.153 +
  12.154 +MAKEFLAGS aussi est passé à make en utilisant les variables d'environnement; encore une fois cela ne fonctionne pas toujours. Dans la plupart des cas, les -j 4 peuvent être enlevés. Dans certains cas, il est nécéssaire de passer MAKEFLAGS à make directement dans la recette:
  12.155 +make $MAKEFLAGS
  12.156 +
  12.157 +Tazwok définit automatiquement la valeur pour $MAKEFLAGS en fonction du nombre de cœur que contient le processeur, -j4 devrait donc être enlevé de toutes les recettes pour permettre de compiler sur des ordinateurs disposant de plus  de ressources (4 cœurs peuvent utiliser -j5)
  12.158 +
  12.159 +**Problèmes liés à MAKEFLAGS:**
  12.160 +
  12.161 +Jusqu'ici, seul les recettes avec -j4 compilaient en utilisant le multi-thread, tandis que désormais tous les make et make install l'utilisent. Ce comportement peut provoquer des erreurs. Certaines sources ne supportent pas la compilation multi-thread mais ne la désactivent pas. C'est le problème le plus commun liés au changements expliqués ici.
  12.162 +
  12.163 +//Problème à la compilation://
  12.164 +
  12.165 +Durant la compilation, il arrive que des bibliothèques s’appuient sur d'autres compilées avec les mêmes sources. Si elles sont compilées en même temps, cela provoque une erreur à propos d'une bibliothèque manquante. Dans ce cas, on voit dans le texte de compilation que la bibliothèque en question a commencée à être compilée quelques lignes plus tôt mais que ce processus n'était pas encore terminé. Pour résoudre ce problème, ajouter -j1 à make. C'est l'erreur la plus commune, il en existe d'autre plus rares qui prennent une forme similaire.
  12.166 +
  12.167 +//Problème à l'installation://
  12.168 +
  12.169 +La caractéristique de cette erreur est que l'installation s'arrête et qu'un message d'erreur explique qu'il est impossible de créer un dossier parce qu’il existe déjà: un processus en parallèle vient en fait de le créer. Dans ce cas, il faut ajouter -j1 à make install.
  12.170 +
  12.171 +**Exemples:**
  12.172 +	* Plusieurs des changements expliqués ici dans la recette de gettext: http://hg.slitaz.org/wok/rev/9411655af0e2
  12.173 +
  12.174 +==== Les variables $stuff, $wanted_stuff et $fs ====
  12.175 +
  12.176 +Désormais la variable $stuff est disponible et renvoie au dossier stuff de la recette, elle utilise un chemin absolu. La variable $wanted_stuff renvoie au dossier stuff du paquet défini dans WANTED, s'il existe. La variable $fs renvoie au futur contenu du paquet dans taz/*/fs, comme avant; la différence est que désormais $fs utilise un chemin absolu
  12.177 +
  12.178 +**Exemples:**
  12.179 +	* Un commit avec plusieurs changements à propos de la variable $stuff: http://hg.slitaz.org/wok/rev/be13f25e790b
  12.180 +	* Une correction nécéssaire quand nous avons fait de $fs un chemin absolu: http://hg.slitaz.org/wok/rev/8c897d2542ab
  12.181 +
  12.182 +==== Ne pas utiliser 'exit' mais 'return' ====
  12.183 +
  12.184 +Désormais lors de la cuisson de plusieurs paquets grâce à une liste tazwok n'appelle pas un nouveau tazwok cook. C'est à dire qu'il y a une seule session de tazwok pour que l’exécution soit plus rapide. Si une recette utilise exit, tazwok quitte et la suite de la liste n'est pas cuite.
  12.185 +
  12.186 +**Exemple:**
  12.187 +	* Retrait de tous les exit des recettes du wok: http://hg.slitaz.org/wok/rev/0b4cf0d9e1b5
  12.188 +
  12.189 +==== Conclusion - Choses à faire lors de la mise à jour d'une recette: ====
  12.190 +
  12.191 +	* Retirer les src=/_pkg= de la recette et de celles qui la déclarent en tant que WANTED.
  12.192 +	* Retirer DESTDIR=$PWD/_pkg; si cela ne fonctionne pas, ou si le moyen pour définir le répertoire d'installation n'est pas make+DESTDIR, utiliser $DESTDIR plutôt que $PWD/_pkg.
  12.193 +	* Retirer la définition des chemins par défaut et voir si cela  fonctionne, sinon les laisser.
  12.194 +	* Retirer -j4 et voir si cela fonctionne; Si le mutli-thread ne fonctionne plus, le ré-activer en utilisant $MAKEFLAGS; si le multi-thread provoque des problèmes, ajouter -j1 au bon endroit.
  12.195 +	* Retirer les BUILD_DEPENDS/DEPENDS redondantes.
  12.196 +	* Vérifier que les paquets sont créés correctement, sinon mettre à jour les chemins dans genpkg_rules().
  12.197 +	* Essayer de déclarer toutes les sources dans des recettes pour que SliTaz puisse être compilée sans connexion internet (nécessite de télécharger toutes les sources avant).
  12.198 +	* Vérifier que les paquets nécessaires au téléchargement/extraction du code source soient définis dans build_depends.
  12.199 +	* Vérifier qu'exit n'est pas utilisé dans la recette.
  12.200 +
  12.201 +
  12.202 +==== Quelques cas plus complexes... ====
  12.203 +
  12.204 +Je les mets à la fin car là il y en a déjà beaucoup à intégrer :)
  12.205 +Les éléments ci dessous correspondent à des cas bien précis.
  12.206 +
  12.207 +== La variable COOK_OPT ==
  12.208 +
  12.209 +Cette nouvelle variable peut contenir des options qui altèrent le comportement de tazwok. Elles sont utiles dans des cas très particuliers.
  12.210 +
  12.211 +**genpkg=**
  12.212 +
  12.213 +Dans la recette de PACKAGE, définit un ordre de priorité pour empaqueter les recettes qui contiennent WANTED="PACKAGES" (et seulement elles!). Si on inclut plusieurs paquets, les séparer par des doubles points ':'. Si des paquets ne sont pas définis dans cette option, ils seront empaquetés après, par ordre alphabétique (comportement par défaut)
  12.214 +
  12.215 +Utilisé dans glibc: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/glibc/receipt
  12.216 +
  12.217 +**!repack_src**
  12.218 +
  12.219 +Désactive la re-compression des sources au format .tar.lzma
  12.220 +
  12.221 +Utilisé dans ruby-pkgconfig pour que les sources restent au format .gem: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/ruby-pkgconfig/receipt
  12.222 +
  12.223 +**!unpack**
  12.224 +
  12.225 +Prévient la décompression de l'archive-source dans le wok.
  12.226 +
  12.227 +C'est utilisé par ruby-pkgconfig également (voir lien ci-dessus)
  12.228 +
  12.229 +
  12.230 +C'est les deux seuls cas pour le moment!
  12.231 +
  12.232 +<note tip>Il existe aussi **!strip** qui permet de sauter l’exécution automatique de strip à moment de l'empaquetage... Il n'a pas trouvé son utilité!</note>
  12.233 +
  12.234 +== Cuisson de la chaîne d’outils ==
  12.235 +
  12.236 +Pour cuire la chaîne d'outils de SliTaz, nous utilisons une chaîne d'outils temporaire. Certaines recettes utilisent des règles spécifiques à cette étape. Lors de la cuisson de cette chaîne d'outils temporaire, les logiciels concernés ne sont pas empaquetés mais installés directement dans le chroot construit à cet effet. Les paquets concernés sont listés dans la variable SLITAZ_TOOLCHAIN du fichier de configuration /etc/slitaz/slitaz.conf
  12.237 +
  12.238 +Les fonctions supplémentaires sont:
  12.239 +	* precook_tmp_toolchain() - Utilisé seulement par gcc & binutils pour le moment, car ils sont cuits deux fois durant la préparation de la chaîne d'outils temporaire.
  12.240 +	* cook_tmp_toolchain() - Utilisé par la plupart des paquets de SLITAZ_TOOLCHAIN pour définir comment ils doivent être compilés pour la chaîne d'outils temporaire. Lorsque cook_tmp_toolchain() est absent, compile_rules() est utilisé à la place. Cela évite d'écrire deux fonctions identiques. A noter que dans ce cas, ./configure ne doit pas définir les chemins par défaut dans la recette, car la chaîne d'outils temporaire doit pouvoir le faire elle-ême via la variable d'environnement CONFIG_SITE. En effet, les paquets compilés durant cette étape ne sont pas installés à l'emplacement habituel mais dans /tools.
  12.241 +
  12.242 +**Exemples:**
  12.243 +	* binutils: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/binutils/receipt
  12.244 +	* gettext: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/gettext/receipt
  12.245 +	* bash: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/bash/receipt
  12.246 +	* patch n'a pas besoin de cook_tmp_toolchain(): http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/patch/receipt
  12.247 +	* autoconf non plus: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/autoconf/receipt
  12.248 +
  12.249 +== tazwok get-src / report dans les recettes ==
  12.250 +
  12.251 +report est un module de libtaz qui permet d'organiser l'affichage des commandes dans le terminal et de créer les logs disponibles notamment sur l'interface http://bb.slitaz.org. Il peut être utilisé dans les recettes, de la façon suivante (c'est abstrait, les exemples d'application réelle suivent):
  12.252 +
  12.253 +<file>
  12.254 +compile_rules() # Par exemple
  12.255 +{
  12.256 +	report open-bloc #compiles_rules est une étape, déclarer qu'il y aura des sous-étapes
  12.257 +	report step "Action machin"
  12.258 +		...
  12.259 +	report step "Action truc"
  12.260 +		.. 
  12.261 +	report close-bloc #Refermer le bloc ouvert précédemment
  12.262 +}
  12.263 +</file>
  12.264 +
  12.265 +Concrètement, il y a un seul cas où nous l'utilisons: lorsque l'on utilise tazwok get-src PACKAGE --target=... . Cette commande créée une nouvelle étape (report step). Nous devons donc ouvrir un bloc avant, et le fermer après, ainsi qu'ajouter plusieurs autres report step "..." pour que le log et l'affichage dans le terminal soit correct. Chaque report step ferme l'étape précédente, si nous n'ouvrions pas de bloc, tazwok get-src fermerait l'étape "Executing compile rules"
  12.266 +
  12.267 +Le report close-bloc doit absolument être executé, sinon le log/affichage sera cassé. C'est pourquoi nous utilisons { report close-bloc; return 1; }  plutôt que return tout seul.
  12.268 +
  12.269 +L'utilisation pratique de ce tazwok get-src est qu'il permet de décompacter les sources de PACKAGE à l'adresse désignée par --target
  12.270 +
  12.271 +Dans les exemples ci-dessous, observez la correlation entre les report step et leur affichage dans le log. Observez aussi la correlation entre tazwok get-src et le message "Checking for source tarball: ..." dans le log. Vous verrez comment report open-bloc/report close-bloc crééent une sous-partie dans genpkg_rules (nommé "Executing compile_rules" dans le log). S'il n'y avait pas ces open-bloc/close-bloc, les nouvelles étapes seraient affichées à la suite d'"Executing compile_rules", ce qui n'est pas ce que nous voulions.
  12.272 +
  12.273 +**Exemples (recette + log) :**
  12.274 +	* Linux à besoin de patchs contenus dans les sources de aufs, Godane en a profité pour améliorer l'affiche/le log. recette: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/linux/receipt ; log: http://bb.slitaz.org/log.php?version=cooking&package=linux
  12.275 +	* Gcc utilise les sources de plusieurs autres paquets lors de la cuisson de la chaîne d'outils temporaire. recette: http://hg.slitaz.org/wok/file/tip/gcc/receipt ; log: http://bb.slitaz.org/log.php?version=cooking&package=tmp-toolchain-gcc
  12.276 +	* mingw32-gcc a été corrigé grâce à cette approche, cela a aussi permit de déclarer toutes les sources utilisées. Commit: http://hg.slitaz.org/wok/rev/fd43246b4613 ; log: http://bb.slitaz.org/log.php?version=cooking&package=mingw32-gcc
    13.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    13.2 +++ b/pages/fr/devnotes/prepare-experimental.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    13.3 @@ -0,0 +1,88 @@
    13.4 +====== Préparer le wok expérimental ======
    13.5 +
    13.6 +==== Avertissement ====
    13.7 +
    13.8 +Avant d'utiliser le wok expérimental, il est conseillé d'avoir lu et compris les [[fr:cookbook:advancedhg|Utilisations avancées de Mercurial]], puisque le wok expérimental utilise MQ pour gérer la liste de patchs.
    13.9 +
   13.10 +Veuillez noter que le code source, le wok et les paquets occupent de l'espace : ne stockez pas tout cela dans votre mémoire vive à moins d'être sûr que tout ira bien. Si vous utilisez un système chargé en RAM, vous pouvez utiliser un disque physique pour stocker les données grâce à l'option de démarrage home=; Vous pouvez aussi monter un disque (par exemple sur /mnt).
   13.11 +
   13.12 +==== Activer Mercurial Queue ====
   13.13 +
   13.14 +Le wok expérimental est distribué sous forme de patchs qui ne peuvent être intégrés au wok cooking pour le moment. Pour les utiliser, vous aurez besoin de l'extension MQ; Votre fichier ~/.hgrc devrait donc contenir les lignes suivante:
   13.15 +
   13.16 +<code>
   13.17 +[extensions]
   13.18 +mq =
   13.19 +</code>
   13.20 +
   13.21 +==== Télécharger le wok cooking & le patcher ====
   13.22 +
   13.23 +Tout d'abord vérifier que le disque de destination est monté; Dans le dossier qui contiendra les données, créer un dossier experimental et y entrer:
   13.24 +<code>
   13.25 +cd destination
   13.26 +mkdir experimental
   13.27 +cd experimental
   13.28 +</code>
   13.29 +
   13.30 +
   13.31 +Télécharger les données du wok:
   13.32 +<code>
   13.33 +hg clone http://hg.slitaz.org/wok wok
   13.34 +</code>
   13.35 +
   13.36 +si vous étiez en administrateur, donner l'autorisation de lecture/écriture à votre compte courant; puis quitter le compte administrateur.
   13.37 +<code>
   13.38 +chown tux.tux -R wok
   13.39 +</code>
   13.40 +
   13.41 +Les patchs s'appliqueront correctement sur la révision pour lesquels ils ont été prévus, mais des problèmes peuvent arriver avec d'autres révisions. La révision correspondant à la dernière mise à jour des patchs peut être trouvée là : http://hg.slitaz.org/wok-experimental.
   13.42 +Mettre à jour le wok à la bonne révision:
   13.43 +<code>
   13.44 +hg update -C rev
   13.45 +</code>
   13.46 +
   13.47 +Télécharger les patchs expérimentaux:
   13.48 +<code>
   13.49 +cd .hg
   13.50 +hg clone http://hg.slitaz.org/wok-experimental patches
   13.51 +</code>
   13.52 +
   13.53 +Appliquer les patchs:
   13.54 +<code>
   13.55 +cd ..
   13.56 +hg qpush -a
   13.57 +</code>
   13.58 +
   13.59 +==== Mettre à jour le wok expérimental ====
   13.60 +
   13.61 +Se rendre dans le wok:
   13.62 +<code>
   13.63 +cd ?/wok
   13.64 +</code>
   13.65 +
   13.66 +Dé-appliquer les patchs (ne fonctionnera pas si des modifications sont en cours):
   13.67 +<code>
   13.68 +hg qpop-a
   13.69 +</code>
   13.70 +
   13.71 +Mettre à jour le wok cooking:
   13.72 +<code>
   13.73 +hg pull
   13.74 +</code>
   13.75 +
   13.76 +Vérifier la révision à utiliser à http://hg.slitaz.org/wok-experimental et mettre à jour le dossier de travail à cette révision:
   13.77 +<code>
   13.78 +hg update -C rev
   13.79 +</code>
   13.80 +
   13.81 +Mettre à jour le dépôt de patchs:
   13.82 +<code>
   13.83 +cd .hg/patches
   13.84 +hg pull -u
   13.85 +</code>
   13.86 +
   13.87 +Appliquer les nouveaux patchs:
   13.88 +<code>
   13.89 +cd ../..
   13.90 +hg qpush -a
   13.91 +</code>
   13.92 \ No newline at end of file
    14.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    14.2 +++ b/pages/fr/devnotes/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    14.3 @@ -0,0 +1,14 @@
    14.4 +====== Notes de développement ======
    14.5 +
    14.6 +Cette page contient des informations spécifiques à la version cooking. Certaines pages rejoindront les guides ou les livres lors de la prochaine publication stable. D'autres servent temporairement à coordonner le travail de développement.
    14.7 +
    14.8 +==== Informations pour les utilisateurs ====
    14.9 +
   14.10 +  * [[fr:devnotes:xorgserver-user|xorg-server-1.8]] - Mise à jour de la configuration
   14.11 +
   14.12 +==== Informations pour les contributeurs ====
   14.13 +
   14.14 +  * [[fr:devnotes:xorgserver-contrib|xorg-server-1.8 ]] - Pre-configuration des pilotes
   14.15 +  * [[fr:devnotes:prepare-experimental|Préparer le wok experimental]] - Comment utiliser les patchs expérimentaux avec MQ
   14.16 +  * [[fr:devnotes:cook-flavor-from-scratch|Cuire une saveur depuis les sources]] - Tutoriel pour tazwok-experimental
   14.17 +  * [[fr:devnotes:new-tazwok-illustrated|Le nouveau tazwok illustré!]] - Description des changements dans l'écriture de recettes liés à Tazwok 4.0
    15.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    15.2 +++ b/pages/fr/devnotes/xorgserver-contrib.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    15.3 @@ -0,0 +1,61 @@
    15.4 +====== xorg-server-1.8 ======
    15.5 +
    15.6 +===== Introduction =====
    15.7 +
    15.8 +Avec xorg-server-1.8, le fichier ///etc/X11/xorg.conf// est supposé être obsolète. Nous pouvons pour le moment le réserver aux modifications utilisateurs. Merci de ne plus modifier automatiquement ce fichier.
    15.9 +
   15.10 +Les fichiers de configurations sont désormais dans ///etc/X11/xorg.conf.d//. Pour s'assurer que les configurations utilisateurs ne soient pas écrasées dans ce dossier, voici une proposition de numéro de fichiers et de contenu.  Les fichiers de configuration sont lus dans l'ordre alphanumérique et leur nom doit finir par .conf:
   15.11 +
   15.12 +  * 00 - ServerFlag
   15.13 +  * 05 - ServerLayout Tweaks
   15.14 +  * 10 - ServerLayout
   15.15 +  * 15 - Files Tweaks
   15.16 +  * 20 - Files
   15.17 +  * 25 - Modules Tweaks
   15.18 +  * 30 - Modules
   15.19 +  * 35 - InputClass/InputDevice Tweaks
   15.20 +  * 40 - InputClass/InputDevice
   15.21 +  * 45 - Monitor Tweaks
   15.22 +  * 50 - Monitor
   15.23 +  * 55 - Device Tweaks
   15.24 +  * 60 - Device
   15.25 +  * 65 - Screen Tweaks
   15.26 +  * 70 - Screen 
   15.27 +  * 75 - Modes Tweaks
   15.28 +  * 80 - Modes
   15.29 +  * 85 - DRI Tweaks
   15.30 +  * 90 - DRI
   15.31 +  * 95 - Extension Tweaks
   15.32 +  * 100 - Extension
   15.33 +
   15.34 +Certains de ces sections x0 sont configurées par tazx xorg-config à partir d'un fichier xorg.conf type (généré avec Xorg -configure). Pour plus d'informations vous pouvez consulter la fonction [[http://hg.slitaz.org/slitaz-tools/file/ca6804d9b56b/tinyutils/tazx#l27|xorg_conf_d]] de tazx. 
   15.35 +
   15.36 +Si vous souhaitez ajouter un fichier de configuration à un paquet, veillez à ne pas utiliser un des noms utilisé par tazx (ce fichier serait effacé lors d'un démarrage en mode live). Vous pouvez utiliser le même numéro (x0) avec un nom différent si cette configuration n'entre pas en conflit avec celle par défaut. Sinon, utilisez (x-1)5 pour que cette configuration soit lue avant celle par défaut.
   15.37 +
   15.38 +Exemples :
   15.39 +  * [[http://hg.slitaz.org/wok/file/c29991cef110/xorg-xf86-input-evdev/stuff/40-evdev.conf|40-evedev.conf]] - Configuration par défaut de tous les périphériques
   15.40 +  * [[http://hg.slitaz.org/wok/file/c29991cef110/xorg-xf86-input-synaptics/stuff/35-synaptics.conf|35-synaptics.conf]] - Configuration avancée pour les périphériques touchpad, remplace la configuration par défaut pour ces périphériques
   15.41 +  * hwsetup, section [[http://hg.slitaz.org/slitaz-tools/file/ca6804d9b56b/tinyutils/hwsetup#l685|nvidia]] et [[http://hg.slitaz.org/slitaz-tools/file/ca6804d9b56b/tinyutils/hwsetup#l753|ati]] - Ajoute un fichier 55-DeviceTweaks.conf configurant un pilote graphique différent de vesa
   15.42 +
   15.43 +===== Liste des fichiers de configuration =====
   15.44 +
   15.45 +Ceci évite de nommer deux fichiers de la même manière. Elle pourra être inclue dans ///etc/X11/xorg.conf.d/readme// à l'intention des utilisateurs lors de la publication 4.0
   15.46 +
   15.47 +tazx :
   15.48 +  * 10-ServerLayout.conf
   15.49 +  * 20-Files.conf
   15.50 +  * 30-Module.conf
   15.51 +  * 40-Keyboard.conf
   15.52 +  * 50-Monitor.conf
   15.53 +  * 60-Device.conf
   15.54 +  * 70-Screen.conf
   15.55 +tazhw :
   15.56 +  * 55-DeviceTweaks.conf
   15.57 +xorg-xf86-input-evdev :
   15.58 +  * 40-evdev.conf
   15.59 +xorg-xf86-input-synaptics :
   15.60 +  * 35-synaptics.conf
   15.61 +
   15.62 +===== A faire =====
   15.63 +  * Améliorer l'outil d’auto-configuration tazx : certaines polices et modules n'ont pas besoin d'être chargés par défaut ou n'existe pas. Certains de ces éléments de configuration (load module dri, load font etc) peuvent être inclus dans les paquets correspondants.
   15.64 +  * Pré-configurer certains pilotes pour qu'ils fonctionnent "out-of-the-box"
   15.65 \ No newline at end of file
    16.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    16.2 +++ b/pages/fr/devnotes/xorgserver-user.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    16.3 @@ -0,0 +1,27 @@
    16.4 +======= xorg-server-1.8 ======
    16.5 +
    16.6 +==== Mettre à jour la configuration de Xorg : ====
    16.7 +
    16.8 +
    16.9 +Mettre à jour SliTaz :
   16.10 +<code># echo 'y' | tazpkg upgrade</code>
   16.11 +Sauvegarder votre ancien xorg.conf :
   16.12 +<code># mv /etc/X11/xorg.conf /etc/X11/xorg.conf-sauvegarde</code>
   16.13 +Utiliser tazx pour re-configurer xorg :
   16.14 +<code># tazx config-xorg</code>
   16.15 +
   16.16 +==== Modifications manuelles ====
   16.17 +
   16.18 +Si vous aviez fait des modifications manuelles du fichier //xorg.conf//, vous avez deux possibilités. Dans les deux cas ces configurations serons lues avant celles par défaut et ne seront pas écrasées lors d'une mise à jour :
   16.19 +
   16.20 +  * Vous mettez ces modifications (et uniquement elles) dans le fichier ///etc/X11/xorg.conf//. Ce fichier sera désormais réservé aux configurations de l'utilisateur, c'est le premier lu par Xorg au démarrage du serveur X.
   16.21 +
   16.22 +  * Vous les mettez dans le fichier approprié à l’intérieur dossier ///etc/X11/xorg.conf.d//. Dans ce cas vous devez nommer le fichier correctement. SliTaz utilise deux fichiers pour chaque section : n0-Section.conf pour la configuration par défaut, et (n-1)5-SectionTweaks.conf pour les configurations qui doivent être prises en compte avant celles par défaut.
   16.23 +
   16.24 +Exemple :
   16.25 +
   16.26 +//40-evdev.conf// contient la configuration pour les périphériques.
   16.27 +
   16.28 +//35-synaptics.conf// contient le fichier de configuration pour les touchpad installé avec le paquet xorg-input-xf86-synaptics. Ce pilote remplace celui par défaut (evdev)
   16.29 +
   16.30 +Si vous souhaitez modifier cette section manuellement,veillez à utiliser un fichier nommé avec un nombre plus bas, comme //31-MesModifications.conf//. Veillez à ne pas utiliser un fichier nommé x5 ou x0 pour être sûr qu'il ne sera pas effacé lors d'un mise à jour.
   16.31 \ No newline at end of file
    17.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    17.2 +++ b/pages/fr/guides/boottime.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    17.3 @@ -0,0 +1,29 @@
    17.4 +===== Temps de boot =====
    17.5 +
    17.6 +SliTaz démarre très rapidement ! Cependant vous n'avez certainement pas activé le démarrage super rapide. Pour ce faire,  il suffit d'éditer le fichier ///etc/rcS.conf// :
    17.7 +<code> FAST_BOOT_X="yes" </code>
    17.8 +
    17.9 +
   17.10 +Retirez dbus, hald et slim des RUN_DAEMONS. Voilà tout. A noter que sur certaines machines FAST_BOOT_X ne peut pas démarrer correctement. Toutefois, si Xvesa/ Xorg fonctionne une fois que vous activez cette fonctionnalité, il est sûr de le laisser activé.
   17.11 +
   17.12 +
   17.13 +Maintenant, comment mesurez-vous le temps de démarrage ? Les logs du temps que prend les scripts présents dans rcS à démarrer sont dans ///var/log/boot-time// . Dans mon cas, cela prend 5 secondes. 
   17.14 +
   17.15 +Mais, comment mettez-vous vos processus de démarrage dans un graphique ? C'est très simple sur SliTaz. Il suffit d'installer les éléments suivants :
   17.16 +
   17.17 +<code> tazpkg get-install pybootchartgui </code>
   17.18 +
   17.19 +Pybootchartgui va ensuite créer un graphique automatiquement dans ///var/log//. 
   17.20 +
   17.21 +Maintenant, il suffit de modifier votre fichier menu.lst et d'y ajouter init =/sbin/bootchartd. Dans mon cas, c'est comme ça :
   17.22 +
   17.23 +<code> 
   17.24 +title slitaz with bootchart
   17.25 +root (hd0,8)
   17.26 +kernel /boot/vmlinuz-2.6.30.6-slitaz root=/dev/sda9 init=/sbin/bootchartd quiet
   17.27 +
   17.28 +</code>
   17.29 +
   17.30 +Voici ma liste de démarrage avec wifi WPA2 (moins de 10 secondes sur le temps de démarrage d'un ordinateur portable avec disque dur) :
   17.31 +
   17.32 +{{ :en:guides:image:bootchart.png?100 |Mon bootchart}}
   17.33 \ No newline at end of file
    18.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    18.2 +++ b/pages/fr/guides/bugs.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    18.3 @@ -0,0 +1,28 @@
    18.4 +====== BUGS ======
    18.5 +
    18.6 +Les problèmes recensés dans cette page ont été observés avec Slitaz 3.0
    18.7 +
    18.8 +
    18.9 +===== Graver un CD avec  Burnbox =====
   18.10 +
   18.11 +Pour graver un CD il faut être root. Le gravage ne fonctionne pas à partir d'un autre utilisateur que root, même si l'utilisateur appartient au groupe cdrom.
   18.12 +
   18.13 +Solution de contournement: quitter l'environnement utilisateur et se relogguer en tant que "root" pour graver un CDROM.
   18.14 + 
   18.15 +
   18.16 +Dans Burnbox: le nom du chemin d'accès et du fichier à graver doit être entouré de double apostrophes lorsque l'un ou l'autre contient un espace (exemple "Mes Documents"), sinon Burnbox ne trouvera pas le document. 
   18.17 +
   18.18 +Solution de contournement: entourer le chemin d'accès et le nom du fichier à graver avec des gillemets.
   18.19 +
   18.20 +===== Abiword =====
   18.21 +
   18.22 +Avec AbiWord il faut installer glibc-locale, qui est une dépendance ne figurant pas dans la liste des dépendances, mais nécéssaire pour un fonctionnement normal de AbiWord.
   18.23 +
   18.24 +Solution de contournement: installer glibc-locale manuellement avec le gestionnaire de paquet.
   18.25 +
   18.26 +===== Entrée "Chatter" du menu Internet  =====
   18.27 +
   18.28 +Ceci doit en principe installer Pidgin et Skype. Dans la pratique, l'installation ne fonctionne pas comme prévu. 
   18.29 +
   18.30 +Solution de contournement: installer Skype et Pidgin à partir du gestionnaire de paquets.
   18.31 + 
   18.32 \ No newline at end of file
    19.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    19.2 +++ b/pages/fr/guides/chroot.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    19.3 @@ -0,0 +1,75 @@
    19.4 +====== Chroot =======
    19.5 +
    19.6 +Ce guide explique comment installer un chroot pour cuisiner des paquets dans un environnement séparé. Le chroot peut être construit sur un périphérique USB ou un disque dur pour économiser la mémoire vive durant une session live. Il y a aussi un script qui désinstalle tous les paquets installés pendant la cuisson à la sortie pour conserver un chroot léger et vérifier les dépendances de compilation.
    19.7 +
    19.8 +===== Avec Tazdev =====
    19.9 +Avec le temps les developeurs SliTaz ont créé des outils permettant l'automatisation de diverses tâches. Le paquet slitaz-dev-tools fournit l'utilitaire tazdev et son fichier de configuration /etc/slitaz/tazdev.conf, il permet ensuite de créer un chroot et de l'utiliser:
   19.10 +
   19.11 +<code>
   19.12 +# tazpkg get-install slitaz-dev-tools
   19.13 +# tazdev gen-chroot
   19.14 +# tazdev chroot
   19.15 +</code>
   19.16 +
   19.17 +Par défaut le chroot est créé dans /home/slitaz/cooking/chroot avec une slitaz-base. Pour plus d'infos et les commandes disponibles vous pouvez utiliser 'tazdev usage' et jeter un oeil au fichier de configuration.
   19.18 +
   19.19 +===== Créer un chroot à la main =====
   19.20 +<code>mkdir /home/chroot
   19.21 +# Vous pouvez monter un périphérique sur /home/chroot
   19.22 +# avec mountbox ou mount
   19.23 +tazpkg get-install busybox --root="/home/chroot"
   19.24 +echo "No" | tazpkg get-install bash --root="/home/chroot"
   19.25 +tazpkg get-install slitaz-toolchain --root="/home/chroot"
   19.26 +tazpkg get-install tazwok --root="/home/chroot"
   19.27 +tazpkg get-install tazpkg --root="/home/chroot"
   19.28 +tazpkg get-install lzma --root="/home/chroot"
   19.29 +mkdir /home/chroot/home/slitaz</code>
   19.30 +
   19.31 +Note : Vous pouvez conserver ces lignes dans un script si nécessaire. Ajoutez #!/bin/sh en première ligne et rendez-le executable avec :
   19.32 +<code>chmod +x script_file</code>
   19.33 +
   19.34 +===== Ajouter un script pour automatiser des actions =====
   19.35 +
   19.36 +<code>cat > /home/chroot/chroot_script.sh << "EOF"
   19.37 +#!/bin/sh
   19.38 +/bin/sh --login
   19.39 +for pkg in $(cat /var/log/tazpkg.log | grep -v Removed | sed 's/\(.*\)\(- Installed - \)\(.*\)\( (.*\)/\3/'); do
   19.40 +	echo "y" | tazpkg remove $pkg
   19.41 +done
   19.42 +rm /var/log/tazpkg.log
   19.43 +
   19.44 +EOF
   19.45 +chmod +x "/home/chroot/chroot_script.sh"</code>
   19.46 +
   19.47 +Note: /bin/sh --login vous connecte au chroot. Les commandes suivantes désinstallent automatiquement les paquets ajoutés pendant la cuisson à la sortie. Vous pouvez modifier ce fichier pour exécuter différentes actions au moment de l'entrée ou de la sortie du chroot.
   19.48 +
   19.49 +===== Ajouter un script pour monter ou démonter le chroot =====
   19.50 +
   19.51 +<code>cat > /usr/bin/tazchroot << "EOF"
   19.52 +#!/bin/sh
   19.53 +cat /etc/resolv.conf > /home/chroot/etc/resolv.conf
   19.54 +if [ ! -d "/home/chroot/proc/1" ]; then
   19.55 +	echo "Monte le système de fichier virtuel..."
   19.56 +	mount -t proc proc /home/chroot/proc
   19.57 +	mount -t sysfs sysfs /home/chroot/sys
   19.58 +	mount -t devpts devpts /home/chroot/dev/pts
   19.59 +	mount -t tmpfs shm /home/chroot/dev/shm
   19.60 +	mount /home/slitaz /home/chroot/home/slitaz
   19.61 +	chroot /home/chroot ./chroot_script.sh
   19.62 +	until [ "$ps" = "2" ]; do
   19.63 +		echo "Attends la fin de tous les autres processus du chroot"
   19.64 +		ps=$(ps | grep `basename $0` | grep -v grep | grep -v basename | wc -l)
   19.65 +		sleep 1
   19.66 +	done
   19.67 +	umount /home/chroot/home/slitaz
   19.68 +	umount /home/chroot/dev/shm
   19.69 +	umount /home/chroot/dev/pts
   19.70 +	umount /home/chroot/sys
   19.71 +	umount /home/chroot/proc
   19.72 +else
   19.73 +	echo "Le chroot est déjà monté"
   19.74 +fi
   19.75 +EOF
   19.76 +chmod +x /usr/bin/tazchroot</code>
   19.77 +
   19.78 +Note : Ce script monte /home/slitaz dans votre chroot, vous pouvez donc utiliser tazwok comme si vous étiez dans votre environnement normal
   19.79 \ No newline at end of file
    20.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    20.2 +++ b/pages/fr/guides/contributor.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    20.3 @@ -0,0 +1,62 @@
    20.4 +====== Contribuer à SliTaz ======
    20.5 +
    20.6 +(date de MAJ: 29/07/2010)
    20.7 +
    20.8 +Vous pouvez contribuer à SliTaz de plusieurs manières, même avec peu de temps libre. Voici quelques exemples.
    20.9 +
   20.10 +En cas de doute, demandez nous par un message sur le forum ou la liste de distribution mail.
   20.11 +
   20.12 +<note tip>Nous avons un [[http://scn.slitaz.org/|site communautaire]] où vous pouvez notamment contribuer à un blog, partager des fonds d'écran et autre logos.</note>
   20.13 +
   20.14 +\\
   20.15 +
   20.16 +-----------------------------------------
   20.17 +
   20.18 +===== Développeurs =====
   20.19 +
   20.20 +=== Créer des paquets ===
   20.21 +
   20.22 +Si vous connaissez la compilation sous Linux (//configure, make, make install//), vous pouvez créer des paquets pour SliTaz, à l'aide de l'outil [[http://doc.slitaz.org/fr:cookbook:wok|Tazwok]].
   20.23 +
   20.24 +Tous les paquets SliTaz comportent une [[fr:cookbook:receipt|"recette"]] - un fichier texte pour configurer la construction des paquets.
   20.25 +Vous trouverez [[http://hg.slitaz.org/wok|ici]] des exemples de "recettes".
   20.26 +Avant de vous lancer, familiarisez-vous avec [[fr:cookbook:devcorner|la page des développeurs]] et [[http://doc.slitaz.org/fr:cookbook:wok|l'environnement et l'outillage disponible]]
   20.27 +
   20.28 +Quand vous vous sentez prêt, sélectionnez [[http://labs.slitaz.org/wiki/13/Pkgscooklist|l'un des paquets ]] et faites quelques essais. Vous pouvez soumettre vos "recettes" à la liste de distribution ou contacter l'un des développeurs SliTaz, pour que nous puissions revoir votre travail et vous donner accès aux dépôts. 
   20.29 +
   20.30 +
   20.31 +=== Test des paquets ===
   20.32 +
   20.33 +Vous pouvez tester les paquets existants et signaler les éventuels bugs  [[http://labs.slitaz.org/issues|ici]]. Suivez les [[http://labs.slitaz.org/wiki/packages|recommandations de test]]. Vous pouvez discuter les difficultés sur le forum ou la liste de distribution email.
   20.34 +
   20.35 +\\
   20.36 +-----------------------------------------
   20.37 +===== Documentation et traductions =====
   20.38 +
   20.39 +Vous pouvez créer un document manquant, ou traduire un document existant.
   20.40 +
   20.41 +  * **Obtenir un compte pour modifier la documentation**
   20.42 +L'onglet "Login" dans le menu grisé à droite permet l'obtention d'un login/mot de passe permettant la modification de la documentation.
   20.43 +
   20.44 +Une fois identifié par le système:
   20.45 +
   20.46 +L'onglet "Edit this page" dans le menu grisé à droite permet l'accès au texte que vous souhaitez modifier.
   20.47 +Sous la fenêtre de modification se trouvent les boutons "Save" "Preview" "Cancel".
   20.48 +
   20.49 +Partir d'un document existant pour démarrer évite l'apprentissage de la syntaxe de formatage du wiki.
   20.50 +
   20.51 +Parcourez le [[fr:guides:guidelines| guide de documentation SliTaz]], choisissez une page et lancez-vous. Vos contributions seront ensuite revues et corrigées. 
   20.52 +
   20.53 +  * **Vous êtes expérimenté avec SliTaz**
   20.54 +Écrivez l'un des guides. Destinés aux utilisateurs, ils couvrent personnalisation et configuration du système. Vous pouvez partager votre propre expérience, ou améliorer l'un des guides existants.
   20.55 +
   20.56 +  * **Vous êtes un utilisateur Linux**
   20.57 +Jetez un œil du coté du [[fr:handbook:start|Handbook]]. Il présente SliTaz et les paquets disponibles. 
   20.58 +Que vous soyez féru de technique ou préfériez les présentations généralistes, nous avons besoin de vous pour décrire chaque périmètre et fournir les instructions de mise en œuvre.
   20.59 +
   20.60 +  * **Vous parlez une autre langue que l'anglais**
   20.61 +Les traductions sont importantes car SliTaz attire une audience internationale. Nous avons besoin de traducteurs pour assurer des documents de qualité 
   20.62 +
   20.63 +Nous projetons également d'augmenter le nombre de langues supportées, merci de nous aider si vous le pouvez.
   20.64 +
   20.65 +\\
    21.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    21.2 +++ b/pages/fr/guides/cpu-frequency.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    21.3 @@ -0,0 +1,92 @@
    21.4 +======= Gestion dynamique de la fréquence du processeur =======
    21.5 +
    21.6 +==== Introduction ====
    21.7 +
    21.8 +Réduire la consommation d'énergie n'est pas essentiel seulement pour les ordinateurs portables: il est également important de le faire sur des machines de bureau afin de réduire les émissions inutiles de CO2. Il est possible d'économiser de l'énergie en éteignant des composants matériels non nécessaires comme le WiFi, Bluetooth, etc, d'éteindre ou de réduire le rétro-éclairage de l'écran, stopper les disques durs et contrôler la fréquence du CPU.
    21.9 +
   21.10 +Le réglage de la fréquence CPU est intégré et à disposition dans le noyau 2.6, mais comme SliTaz est un système très petit et léger, il est nécessaire d'installer quelques outils supplémentaires et de faire manuellement la configuration.
   21.11 +
   21.12 +==== Installation ====
   21.13 +
   21.14 +Installer les paquets linux-cpufreq, linux-acpi, cpufrequtils et accessoirement powertop (pour faciliter le contrôle) - cpufrequtils et powertop doivent être pris de cooking, parce que cpufrequtils n'existe pas dans 3.0 et powertop est buggy.
   21.15 +
   21.16 +<code># tazpkg get-install linux-cpufreq
   21.17 +# tazpkg get-install linux-acpi,
   21.18 +# wget http://mirror.slitaz.org/packages/cooking/cpufrequtils-008.tazpkg
   21.19 +# wget http://mirror.slitaz.org/packages/cooking/powertop-1.13.tazpkg
   21.20 +# tazpkg install cpufrequtils-008.tazpkg
   21.21 +# tazpkg install powertop-1.13.tazpkg
   21.22 +</code>
   21.23 +
   21.24 +==== Cpu driver ====
   21.25 +
   21.26 +Il faut charger le pilote correct pour votre CPU - si vous ne savez pas quel est le processeur de votre PC, vous pouvez l'obtenir à l'aide de:
   21.27 +<file> $ cat /proc/cpuinfo</file>
   21.28 +
   21.29 +Selon le CPU, un des modules suivants est à charger - si un mauvais pilote est choisi, un message d'erreur est affiché, le module n'est pas chargé et tout se passe bien.
   21.30 +
   21.31 +Pilote générique basé sur ACPI P-States:
   21.32 +<code> # modprobe acpi-cpufreq</code>
   21.33 +AMD mobile K6-2/3+ PowerNow!:
   21.34 +<code> # modprobe powernow-k6</code>
   21.35 +AMD mobile Athlon PowerNow!:
   21.36 +<code> # powernow-k7</code>
   21.37 +AMD Cool&Quiet PowerNow! (jusqu'au AMD "K10" CPU):
   21.38 +<code> # modprobe powernow-k8</code>
   21.39 +Intel SpeedStep utilisant l'interface SMI BIOS:
   21.40 +<code> # modprobe speedstep-smi</code>
   21.41 +Intel SpeedStep basé sur les chipsets ICH:
   21.42 +<code> # speedstep-ich</code>
   21.43 +Intel Enhanced SpeedStep (obsolète - utiliser acpi-cpufreq):
   21.44 +<code> # modprobe speedstep-centrino</code>
   21.45 +Intel Pentium4/Xeon - La documentation du noyau dit « Ceci ajoute le pilote cpufreq pour les processeurs Intel Pentium 4 / Xeon. Lorsqu'il est activé, il abaisse la température du CPU par des sauts d'horloges. Ce pilote doit être utilisé dans des circonstances exceptionnelles où une très faible puissance est nécessaire parce qu'il provoque des ralentissements sévères et des latences notables. Normalement Speedstep devrait être utilisé à la place. ». P4-clockmod ne supporte que les gouverneurs powersave et performance (en raison de la longue latence de transition du module lui-même):
   21.46 +<code> # modprobe p4-clockmod</code>
   21.47 +NatSemi Geode GX / Cyrix MediaGXm:
   21.48 +<code> # modprobe gx-suspmod</code>
   21.49 +Transmeta Crusoe / Efficeon LongRun:
   21.50 +<code> # modprobe longrun</code>
   21.51 +VIA Cyrix Longhaul:
   21.52 +<code> # /sbin/modprobe longhaul</code>
   21.53 +Pilote de changement de fréquence nForce2 FSB:
   21.54 +<code> # modprobe cpufreq-nforce2</code>
   21.55 +Pilote amélioré de gestion de l'énergie pour VIA C7 CPUs:
   21.56 + <code> # modprobe e_powersaver</code>
   21.57 +
   21.58 +====  Gouverneurs de gestion de fréquence ====
   21.59 +
   21.60 +Les gouverneurs peuvent être considérés comme des modèles pré-configurés de gestion d'alimentation pour le CPU.
   21.61 +
   21.62 +Gouverneurs disponibles:
   21.63 +
   21.64 +**cpufreq_performance (par défaut dans SliTaz)** \\
   21.65 +Le gouverneur cpufreq_performance est intégré dans le noyau et fait fonctionner le CPU(s) à la vitesse d'horloge maximale
   21.66 +
   21.67 +**cpufreq_ondemand (également intégré dans le noyau)** \\ 
   21.68 +Augmente/diminue dynamiquement la vitesse d'horloge du CPU(s) en fonction de la charge du système
   21.69 +
   21.70 +**cpufreq_conservative** \\ 
   21.71 +Semblable à cpufreq_ondemand, mais plus protecteur (les changements de vitesse d'horloge sont plus doux)
   21.72 +
   21.73 +**cpufreq_powersave** \\ 
   21.74 +Fait tourner le CPU à la vitesse minimum
   21.75 +
   21.76 +**cpufreq_userspace** \\ 
   21.77 +Vitesses d'horloge configurées manuellement par l'utilisateur
   21.78 +
   21.79 +Les gouverneurs intégrés ne doivent pas être chargés - les autres doivent être chargé avec modprobe - Il est possible de charger autant de gouverneurs que souhaité (un seul sera actif à un moment donné).
   21.80 +
   21.81 +Ce qui pose la question, quel gouverneur permet d'économiser le plus d'énergie? Le gouverneur cpufreq_powersave ne permet de faire des économies que si vous jouez à des jeux en 3D (il n'économise pas d'énergie parce que les temps d'achèvement des processus d'application sont prolongés à la fréquence la plus faible du processeur et le système n'entre jamais dans un état C-State profond. Les plus grandes économies d'énergie se font au ralenti dans de profonds états C-State) et le gouverneur cpufreq_performance ne donnera pratiquement pas davantage de performance. Ne les utilisez pas - donc ce n'est pas très heureux que le gouverneur cpufreq_performance soit utilisé par défaut dans SliTaz. Il est donc possible de choisir entre cpufreq_ondemand et cpufreq_conservative, ce qui est une question de goût.
   21.82 +
   21.83 +Le gouverneur cpufreq_userspace est nécessaire pour les applications tierce partie - comme cpupowerd http://www.themaxer.com/index.php?option=com_content&view=article&id=86:undervolting-your-cpu&catid=41:nas&Itemid=81 - malheureusement, il ne fonctionne pas dans SliTaz, parce que CONFIG_X86_MSR n'est pas défini dans la configuration du noyau.
   21.84 +
   21.85 +==== Sélection du gouverneur ====
   21.86 +
   21.87 +À ce point, tout est prêt, mais aucun gouverneur actif n'est encore choisi - donc toujours pas d'économie d'énergie.
   21.88 +
   21.89 +Utilisez la commande 'cpufreq-set ' pour activer l'un des gouverneurs - par exemple:
   21.90 +
   21.91 +<code> # cpufreq-set -g ondemand</code>
   21.92 +
   21.93 +il est à noter que si vous avez un processeur dual-core ou multi-core, vous devez spécifier explicitement le CPU. Il y a des CPU où chaque noyau peut fonctionner avec des réglages différents! Exemple pour un CPU dual-core:
   21.94 +
   21.95 +<code> # cpufreq-set -c 0 -c 1 -g conservative</code>
   21.96 \ No newline at end of file
    22.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    22.2 +++ b/pages/fr/guides/dialup.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    22.3 @@ -0,0 +1,137 @@
    22.4 +====== 3G-UMTS =======
    22.5 +
    22.6 +Un signe # signifie que vous utilisez cette commande en tant que super-utilisateur root dans un terminal.
    22.7 +
    22.8 +===== Installation automatique =====
    22.9 +
   22.10 +La commande //hwsetup// de SliTaz 3.0 permet maintenant une installation automatique des modems 3G (version encore en essai).
   22.11 +
   22.12 +<code># tazhw setup 3g-modem</code>
   22.13 +
   22.14 +Maintenant, ouvrez la boîte de wvdial en tapant y, entrez vos données (tel que décrit dans wvdial.conf), enregistrez la configuration (si vous ne sauvegardez pas vous risquez de bloquer votre PIN), composez le code PIN (vous n'avez à le faire qu'une seule fois quand vous branchez votre modem), puis activez la numérotation et vous devriez être connecté.
   22.15 +
   22.16 +===== Installation manuelle =====
   22.17 +
   22.18 +<code>
   22.19 +# tazpkg get-install wvdial
   22.20 +# tazpkg get-install linux-dialup 
   22.21 +</code>
   22.22 +
   22.23 +Vous devez stopper votre réseau, sinon vous aurez un problème de route:
   22.24 +
   22.25 +<code>
   22.26 +# ifconfig eth0 down
   22.27 +# ifconfig eth1 down
   22.28 +</code>
   22.29 +
   22.30 +Mettez en marche le modem par:
   22.31 +
   22.32 +<code>
   22.33 +# modprobe option  (Huawei E220, E160g, Venus-VT12)
   22.34 +</code>
   22.35 +
   22.36 +Merci d'aider à la mise à jour de quel modem ou téléphone utilise tel ou tel module en utilisant le post sur le forum: http://labs.slitaz.org/issues/show/149. Vous trouverez dans ce post si votre modem est supporté par Linux-dialup.
   22.37 +
   22.38 +Il existe un guide spécifique pour le [[http://doc.slitaz.org/en-guides:cricket-a600|Cricket-a600]]
   22.39 +
   22.40 +Pour automatiser l'opération, charger le module au démarrage avec Slitaz Control Box.
   22.41 +
   22.42 +===== wvdial.conf =====
   22.43 +
   22.44 +Vérifier si le modem est sur /dev/ttyUSB* ou /dev/ttyACM* (ex. avec #dmesg) et éditer wvdial.conf (comme ici par exemple):
   22.45 +
   22.46 +<code>
   22.47 +# leafpad /etc/wvdial.conf
   22.48 +</code>
   22.49 +
   22.50 +<file>
   22.51 +[Dialer pin]
   22.52 +Modem = /dev/ttyUSB0
   22.53 +Init1 = AT+CPIN=1234...................,.....!!votre code pin ici!!
   22.54 +
   22.55 +[Dialer umts]
   22.56 +Modem = /dev/ttyUSB0
   22.57 +ISDN = off
   22.58 +Modem Type = USB Modem
   22.59 +Baud = 460800
   22.60 +Init = ATZ
   22.61 +Init2 = ATQ0 V1 E1 S0=0 &C1 &D2 +FCLASS=0
   22.62 +Dial Prefix =
   22.63 +Dial Attempts = 1
   22.64 +Dial Command = ATM1L3DT
   22.65 +Ask Password = off
   22.66 +Auto Reconnect = off
   22.67 +Abort on Busy = off
   22.68 +Carrier Check = on
   22.69 +Check Def Route = on
   22.70 +Abort on No Dialtone = on
   22.71 +Stupid Mode = off
   22.72 +Idle Seconds = 0
   22.73 +Init3 = AT+CGDCONT=1,"IP","drei.at".....!!chaîne d'init ici!!
   22.74 +Username = drei.at...........................!!identifiant ici!!
   22.75 +Password = drei.at...........................!!mot de passe ici!!
   22.76 +Phone = *99#.................................!!numéro d'appel ici!!
   22.77 +</file>
   22.78 +
   22.79 +Toutes les données nécessaires peuvent être trouvés ici:
   22.80 +
   22.81 +Autriche, Allemagne, Suisse: http://linux.frankenberger.at/Huawei_E220_Daten.html
   22.82 +
   22.83 +Monde :http://www.flexispy.com/Mobile%20APN%20Setting%20to%20use%20GPRS.htm
   22.84 +
   22.85 +Mais vous pouvez  aussi lancer une recherche sur le net avec le nom de votre fournisseur et wvdial.conf.
   22.86 +
   22.87 +Pour se connecter:
   22.88 +
   22.89 +<code>
   22.90 +# wvdial pin
   22.91 +# wvdial umts
   22.92 +</code>
   22.93 +
   22.94 +Vous pouvez mettre aussi le code PIN dans Dialer UMTS, mais si vous utilisez le modem comme moi la plupart du temps dans le train, vous obtenez une erreur lorsque vous vous reconnectez (lors de la rupture de connexion) - donc utilisez wvdial pin seulement la première fois que vous branchez le modem.
   22.95 +
   22.96 +La seule chose qui reste à faire est de mettre le DNS dans resolv.conf (vous trouverez les DNS dans les deux listes avec toutes les données).
   22.97 +
   22.98 +<code>
   22.99 +# leafpad /etc/resolv.conf
  22.100 +</code>
  22.101 +
  22.102 +<file>
  22.103 +nameserver 213.94.78.16........................!!mettre le DNS ici!!
  22.104 +</file>
  22.105 +
  22.106 +Si vous souhaitez vous connecter en tant qu'utilisateur - il faut ajouter cet utilisateur au groupe «dialout» (cat /etc/group) et définir les autorisations pour wvdial et wvdial.conf.
  22.107 +
  22.108 +Pour automatiser, il est possible de placer un script nommé umts-connect (exécutable) dans /usr/local/bin. Pour l'instant, il n'est pas sûr, parce que je me connecte à partir de la console, mais il devrait fonctionner comme ça!
  22.109 +
  22.110 +<code bash>
  22.111 +#! /bin/bash
  22.112 +ifconfig eth0 down
  22.113 +ifconfig eth1 down
  22.114 +wvdial pin
  22.115 +wvdial umts
  22.116 +</code>
  22.117 +
  22.118 +Mais ne vous reconnectez pas avec.
  22.119 +
  22.120 +===== Entrée dans le menu =====
  22.121 +
  22.122 +Vous pouvez aussi créer une entrée dans le menu du bureau dans /usr/ share/applications avec le nom umts.desktop
  22.123 +
  22.124 +<file>
  22.125 +[Desktop Entry]
  22.126 +Encoding=UTF8
  22.127 +Name=UMTS connection
  22.128 +Name[de]=UMTS-Verbindung
  22.129 +Comment=UMTS-Verbindung
  22.130 +Type=Application
  22.131 +Exec=/usr/local/bin/umts-connect
  22.132 +Icon=/usr/share/icons/.................l'icone que vous voulez
  22.133 +Categories=Application;Network;
  22.134 +</file>
  22.135 +
  22.136 +Vérifiez les permissions de /usr/local/bin/umts-connect
  22.137 +
  22.138 +Voici l'article du forum à propos de ceci: http://forum.slitaz.org/index.php/discussion/comment/440/#Comment_440
  22.139 +
  22.140 +----
  22.141 \ No newline at end of file
    23.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    23.2 +++ b/pages/fr/guides/drupal.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    23.3 @@ -0,0 +1,51 @@
    23.4 +====== Applications serveur ======
    23.5 +
    23.6 +===== Dokuwiki =====
    23.7 +
    23.8 +Dokuwiki (http://www.dokuwiki.org/) est un Wiki léger et puissant basé sur le PHP; aucune base de données n'est nécessaire. Pour utiliser Dokuwiki vous devez juste installer un serveur web (comme lighttpd ou apache) et PHP.
    23.9 +
   23.10 +===== Drupal =====
   23.11 +
   23.12 +Drupal est un CMS (Content Management System) basé sur PHP et une base de données MySQL. Pour installer Drupal et l'utiliser en quelques minutes vous devez d'abord installer le serveur web (lighttpd), PHP et MySQL:
   23.13 +
   23.14 +<code>
   23.15 +# tazpkg get-install lighttpd
   23.16 +# tazpkg get-install php
   23.17 +# tazpkg get-install mysql
   23.18 +</code>
   23.19 +
   23.20 +Téléchargez la dernière version de Drupal sur [[http://drupal.org/|le site officiel]] puis extrayez Drupal :
   23.21 +
   23.22 +<code>
   23.23 +$ mkdir Drupal && cd Drupal
   23.24 +$ tar xzf drupal-*
   23.25 +</code>
   23.26 +
   23.27 +Vous devez maintenant modifier les permissions sur quelques fichiers :
   23.28 +
   23.29 +<code>
   23.30 +$ cd drupal-*/sites
   23.31 +$ chmod 777 default
   23.32 +$ cp default/default.settings.php default/settings.php
   23.33 +$ chmod 666 default/settings.php
   23.34 +</code>
   23.35 +
   23.36 +Créez une base de données MySQL et utilisez votre navigateur web favoris pour installer Drupal depuis l'interface web. Une fois l'installation terminée vous devez modifier les permissions de certains fichiers et vous pourrez commencer à personnaliser Drupal :
   23.37 +
   23.38 +<code>
   23.39 +$ cd ..
   23.40 +$ chmod 755 sites/default
   23.41 +$ chmod 644 sites/default/settings.php
   23.42 +</code>
   23.43 +
   23.44 +Pour être sûr de pouvoir mettre à jour facilement votre Drupal vous devez tous les modules additionnels et les thèmes dans le répertoire : site/all/ Pour préparer l'installation future de thèmes ou autres modules :
   23.45 +
   23.46 +<code>
   23.47 +$ mkdir sites/all/modules
   23.48 +$ mkdir sites/all/themes
   23.49 +</code>
   23.50 +
   23.51 +==== En ligne ====
   23.52 +
   23.53 +    * Modules pour Drupal : http://drupal.org/project/modules
   23.54 +    * Thèmes pour Drupal: http://drupal.org/project/themes
    24.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    24.2 +++ b/pages/fr/guides/dvd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    24.3 @@ -0,0 +1,65 @@
    24.4 +====== Toutes les ressources de SliTaz sur un DVD ======
    24.5 +
    24.6 +Une image DVD bootable de tous les paquets disponibles pour la version 3.0 est générée chaque jour, comme vous pouvez le constater sur [[http://www.slitaz.org/fr/get/|la page de téléchargement]]. L'image DVD contient :
    24.7 +
    24.8 +    * la version de base de SliTaz, plus :
    24.9 +    * une copie du site web
   24.10 +    * un snapshot des wok
   24.11 +    * tous les paquets officiels
   24.12 +
   24.13 +Ce DVD est destiné à ceux qui ne disposent pas d'un accès à Internet mais qui veulent cependant avoir tout le nécessaire.
   24.14 +
   24.15 +===== ISO hybride =====
   24.16 +
   24.17 +L'ISO peut être gravé sur un DVD de la sorte : 
   24.18 +<code>
   24.19 +# wodim -v dev=/dev/dvd packages-cooking.iso
   24.20 +</code>
   24.21 +Vous pouvez aussi transférer le contenu du DVD sur une clé USB (dans l'exemple la clé USB est /dev/usbkey). ATTENTION cela effacera toutes vos données !
   24.22 +<code>
   24.23 +# dd if=packages-cooking.iso of=/dev/usbkey
   24.24 +</code>
   24.25 +Après avoir écrit sur la clé USB, vous pouvez créer des partitions afin de remettre vos données personnelles.
   24.26 +<code>
   24.27 +# fdisk /dev/usbkey
   24.28 +</code>
   24.29 +La clé USB est bootable. Si votre BIOS ne supporte pas l'USB boot, vous pouvez toujours démarrer depuis [[http://www.slitaz.org/fr/get/#floppy|une disquette]].
   24.30 +
   24.31 +===== Gravage sur un CDROM =====
   24.32 +
   24.33 +Les fichiers contenus sur l'ISO sont ordonnés en 5 groupes :
   24.34 +
   24.35 +    - les fichiers nécessaires au boot
   24.36 +    - les fichiers nécessaires au boot loram
   24.37 +    - le site web
   24.38 +    - le wok
   24.39 +    - les paquets
   24.40 +
   24.41 +Les quatre premiers groupes réunis pèsent 100-200Mo. Si vous n'avez pas besoin des paquets, vous pouvez graver le reste sur un mini-cdrom (8cm/210Mo)
   24.42 +<code>
   24.43 +# wodim -v dev=/dev/cdrom packages-cooking.iso
   24.44 +</code>
   24.45 +Les paquets sont classés par ordre alphabétique. Si vous essayez de charger un paquet non présent (comme zsh, à vérifier si c'est toujours d'actualité) vous obtiendrez une erreur d'I/O.
   24.46 +
   24.47 +===== Double boot =====
   24.48 +
   24.49 +Les fichiers de boot classique et loram sont présents sur l'ISO. Le boot par défaut sera choisi selon votre quantité de RAM. Vous pouvez forcer le choix entre la version //core// et //loram// en entrant, par exemple, cette commande :
   24.50 +<code>
   24.51 +boot: loram screen=1280x1024
   24.52 +</code>
   24.53 +Avec le boot classique vous pouvez :
   24.54 +
   24.55 +    * démonter le DVD (umount /cdrom)
   24.56 +    * tester des paquets (en les installant dans la RAM)
   24.57 +
   24.58 +Vous ne pouvez pas faire ça avec le boot loram puisque seul /usr est monté (en lecture seule) depuis le DVD. Vous pouvez installer SliTaz avec les deux types de boot.
   24.59 +
   24.60 +===== Installation automatique =====
   24.61 +
   24.62 +Pendant le boot ces actions se produisent :
   24.63 +
   24.64 +    * le DVD est monté dans /cdrom, le wok se trouve dans /home/slitaz/wok
   24.65 +    * un pseudo-tazpkg recharge les liens des paquets du DVD
   24.66 +    * le site web de SliTaz est installé dans file:///cdrom/website/index.html//
   24.67 +
   24.68 +Note : Les utilisateurs de clé USB pourront lire leurs données à partir du DVD.
   24.69 \ No newline at end of file
    25.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    25.2 +++ b/pages/fr/guides/flash.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    25.3 @@ -0,0 +1,30 @@
    25.4 +====== Comment installer Adobe Flash Player ======
    25.5 +
    25.6 +Ouvrez un terminal et devenez super-user :
    25.7 +<code> su -
    25.8 +</code>
    25.9 +Le mot de passe par défaut du compte root est **//root//** .
   25.10 +
   25.11 +Tapez les commandes suivantes :
   25.12 +
   25.13 +<code> tazpkg get-install get-flash-plugin && get-flash-plugin
   25.14 +</code>
   25.15 +
   25.16 +Le paquet installe la commande get-flash-plugin, qui crée un pseudo-paquet qui télécharge le code source code depuis Adobe. Cela crée un paquet depuis le code source en y intégrant les dépendances nécessaires.
   25.17 +
   25.18 +En utilisant cette méthode vous pouvez gérer le plugin Flash avec tazpkg; il se mettra automatiquement à jour quand le paquet présent sur le dépôt sera mis à jour.
   25.19 +
   25.20 +
   25.21 +// Cela a été testé et fonctionne sur Midori, Firefox/Shiretoko & Opera, sur SliTaz Cooking 2010-03-14 (the v3 RC). //
   25.22 +
   25.23 +======= Méthode manuelle =======
   25.24 +  - Télécharger [[http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/install_flash_player_10_linux.tar.gz|l'archive]] contenant la librairie du plugin Flash Player (actuellement pointant vers la dernière version 10.x pour Linux 32-bit)
   25.25 +  - Fermez toutes les instances des navigateurs concernés
   25.26 +  - Décompresser l'archive sur place: <code>tar -xzf install_flash_player_10_linux.tar.gz</code>
   25.27 +  - Passer en mode super-utilisateur: <code>su</code> //(puis entrer le mot de passe du compte "root" : par défaut c'est aussi "root")//
   25.28 +  - Si nécessaire, créer le sous-dossier "plugins" dans le dossier "/usr/lib/mozilla": <code>mkdir /usr/lib/mozilla/plugins</code>
   25.29 +  - Y déplacer la librairie décompactée de l'archive et lui attribuer le bon propriétaire et le bon groupe d'utilisateurs: <code>mv libflashplayer.so /usr/lib/mozilla/plugins && chown root:root /usr/lib/mozilla/plugins/libflashplayer.so</code>
   25.30 +  - en cas de problème, autoriser tout le monde à exécuter la librairie: <code>chmod a+x /usr/lib/mozilla/plugins/libflashplayer.so</code>
   25.31 +  - sortir du mode super-utilisateur: <code>exit</code>
   25.32 +
   25.33 +Il peut arriver qu'il existe, en plus du répertoire //"/usr/lib/mozilla"//, un répertoire //"/usr/lib/firefox-[version]"//. Dans ce cas, faire la même procédure en substituant le premier répertoire par le second à chaque étape où le premier apparaît.
   25.34 \ No newline at end of file
    26.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    26.2 +++ b/pages/fr/guides/kernel.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    26.3 @@ -0,0 +1,74 @@
    26.4 +====== Créer votre propre kernel Linux personnalisé ======
    26.5 +
    26.6 +===== Préparez votre système =====
    26.7 +
    26.8 +
    26.9 +    * Installation du meta-paquet slitaz-toolchain. Ce paquet contient les fichiers de base requis.
   26.10 +        * binutils
   26.11 +        * linux-headers
   26.12 +        * glibc-dev
   26.13 +        * gcc
   26.14 +        * make
   26.15 +
   26.16 +<code>
   26.17 +# tazpkg get-install slitaz-toolchain
   26.18 +</code>
   26.19 +
   26.20 +    * Installation des paquets requis pour configurer et compiler les sources du kernel.
   26.21 +        * ncurses-dev
   26.22 +        * perl
   26.23 +
   26.24 +<code>
   26.25 +# tazpkg get-install ncurses-dev
   26.26 +# tazpkg get-install perl
   26.27 +</code>
   26.28 +
   26.29 +    * SliTaz fournit un paquet linux-source. Les sources du noyau seront téléchargées à partir du miroir, installées dans le répertoire /usr/src/linux-<VERSION>, et patchées pour SliTaz.
   26.30 +
   26.31 +<code>
   26.32 +# tazpkg get-install linux-source
   26.33 +# ls -l /usr/src
   26.34 +lrwxrwxrwx    1 root     root           21 Jul 21 21:27 linux -> linux-2.6.25.5-slitaz
   26.35 +drwxrwxr-x   23 root     root         4096 Jul 21 22:41 linux-2.6.25.5-slitaz
   26.36 +-rw-r--r--    1 root     root     48589640 Jul 21 21:28 linux-2.6.25.5.tar.bz2
   26.37 +</code>
   26.38 +
   26.39 +===== Configuration et compilation =====
   26.40 +
   26.41 +Les sources du kernel Linux sont maintenant prêtes à être configurées et compilées.
   26.42 +
   26.43 +    * Allez dans le répertoire de l'arborescence source du noyau.
   26.44 +
   26.45 +<code>
   26.46 +# cd /usr/src/linux
   26.47 +</code>
   26.48 +    * Préparation de la construction :
   26.49 +<code>
   26.50 +# make oldconfig && make prepare
   26.51 +</code>
   26.52 +
   26.53 +     * Modifier la configuration du kernel à vos besoins et compilez.
   26.54 +
   26.55 +<code>
   26.56 +# make menuconfig
   26.57 +# make bzImage
   26.58 +# make modules 
   26.59 +# make modules_install
   26.60 +# cp arch/x86/boot/bzImage /boot
   26.61 +</code>
   26.62 +
   26.63 +    * Configuration du bootloader (optionnel)
   26.64 +
   26.65 +<code>
   26.66 +# leafpad /boot/grub/menu.lst
   26.67 +</code>
   26.68 +
   26.69 +    * Et ajoutez :
   26.70 +<code>
   26.71 +# Mon kernel:
   26.72 +title 	SliTaz GNU/Linux (cooking) (Kernel <VERSION>)
   26.73 +		root (hd0,1)
   26.74 +		kernel /boot/bzImage root=/dev/sda2
   26.75 +</code>
   26.76 +
   26.77 +A adapter à vos besoins, bien évidemment.
   26.78 \ No newline at end of file
    27.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    27.2 +++ b/pages/fr/guides/liveusb.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    27.3 @@ -0,0 +1,27 @@
    27.4 +====== LiveUSB ======
    27.5 +
    27.6 +===== Depuis SliTaz =====
    27.7 +
    27.8 +Téléchargez > Gravez > Bootez sur SliTaz. Ouvrez un terminal > tapez (changez ///dev/sda// si c'est nécessaire):
    27.9 +
   27.10 +<code>
   27.11 +su
   27.12 +root
   27.13 +tazusb format 
   27.14 +> entrez un nom comme /dev/sda1 ou tapez 'list'.
   27.15 +tazusb gen-liveusb /dev/sda1
   27.16 +</code>
   27.17 +
   27.18 +Attendez…. et redémarrez!
   27.19 +
   27.20 +===== Depuis Windows =====
   27.21 +
   27.22 +Une installation de SliTaz en Live USB ou en installation dite 'Frugal' peut être faite en utilisant [[http://unetbootin.sourceforge.net/|UNetbootin]].
   27.23 +
   27.24 +Vous pouvez choisir : 
   27.25 +  * La version standard ([[http://unetbootin.sourceforge.net/unetbootin-windows-latest.exe|Windows]] | [[http://unetbootin.sourceforge.net/unetbootin-linux-latest|Linux]]) : Sélectionnez SliTaz depuis la liste des distributions dans unetbootin, ou 
   27.26 +  * Une version customisée de SliTaz ([[http://unetbootin.sourceforge.net/unetbootin-windows-latest.exe|Windows]] | [[http://unetbootin.sourceforge.net/unetbootin-linux-latest|Linux]]).
   27.27 +
   27.28 +Pour créer un Live USB, sélectionnez “USB Drive” dans le type d'installation.
   27.29 +
   27.30 +Vous pouvez aussi choisir de faire une installation Frugal : sélectionnez “Hard Disk” dans le type d'installation.
   27.31 \ No newline at end of file
    28.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    28.2 +++ b/pages/fr/guides/lowramcd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    28.3 @@ -0,0 +1,133 @@
    28.4 +====== Live CD pour systèmes avec peu de mémoire vive  ======
    28.5 +
    28.6 +La taille de RAM minimum pour le noyau SliTaz Live CD est de 160MO (128 Mo pour SliTaz 1.0). De nombreuses applications graphiques ne fonctionnent pas avec cette faible quantité de mémoire, il est donc recommandé d'utiliser l'option de démarrage en mode texte : //screen = text//.
    28.7 +
    28.8 +Les paquets //slitaz-loram//, //slitaz-loram-http// ou //slitaz-loram-cdrom// peuvent être utilisé pour construire un LiveCD pour respectivement des systèmes avec plus de 64Mo de RAM, 32 Mo ou 24 Mo. Ces paquets peuvent être installés directement sur le système hôte, plutôt que spécifiés dans la liste des packages du LiveCD que vous construisez.
    28.9 +
   28.10 +    * //slitaz-loram// compresse l'arboresence ///usr// et le système continue à fonctionner en RAM. Il n'utilise pas de cdrom, disque dur ou une clé USB.
   28.11 +    * //slitaz-loram-http// récupère l'arborescence ///usr// à partir d'une image iso stockée sur http://mirror.slitaz.org/ construite en utilisant //slitaz-loram-cdrom//, et ajoute le mot-clé « tiny » lors du démarrage à partir du Web.
   28.12 +    * //slitaz-loram-cdrom// déplace l'arborescence ///usr// sur le cdrom.
   28.13 +
   28.14 +///usr// sera en lecture seule. Si le paquet //funionfs// ou //aufs// est installé, vous aurez accès lecture-écriture à ///usr//.
   28.15 +
   28.16 +Ces paquets patchent //etc/init.d/rcS// pour monter ///usr// et installer deux scripts dans //etc/tazlito//:
   28.17 +    * //loram.rootfs// est appelé par //tazlito gen-distro// pour compresser ou déplacer ///usr//.
   28.18 +    * //loram.extract// est appelé par //slitaz-installer// pour décompresser ou déplacer ///usr// et installer la même distribution que le noyau SliTaz LiveCD.
   28.19 +
   28.20 +Construisons une //slitaz-loram-cdrom.iso// !
   28.21 +
   28.22 +===== slitaz-loram-cdrom =====
   28.23 +
   28.24 +Démarrage du LiveCD et installation du paquet slitaz-loram-cdrom:
   28.25 +
   28.26 +<code> # tazpkg get-install slitaz-loram-cdrom </code>
   28.27 +
   28.28 +//tazlito gen-distro// va alors créer une ISO avec les paquets listés dans ///etc/tazlito/distro-packages.list// ou //./distro-packages.list//. Vu que quelques paquets supplémentaires sont installés, il est nécessaire de supprimer ces fichiers pour forcer Tazlito à utiliser tous les paquets installés.
   28.29 +
   28.30 +<code> # rm -f /etc/tazlito/distro-packages.list ./distro-packages.list </code>
   28.31 +
   28.32 +Maintenant nous pouvons construire l'image iso ...
   28.33 +
   28.34 +<code> # tazlito gen-distro </code>
   28.35 +
   28.36 +et la graver..
   28.37 +
   28.38 +<code># wodim dev=1,0,0 /home/slitaz/distro/slitaz-hacked.iso </code>
   28.39 +
   28.40 +===== Variations de slitaz-loram & slitaz-loram-cdrom =====
   28.41 +
   28.42 +//slitaz-Loram// compresse ///usr// avec //cromfs// par défaut, ce qui donne un ratio de compression plus élevé, mais est très lent. Vous pouvez utiliser //squashfs// à la place:
   28.43 +
   28.44 +    * refuser d'installer cromfs pendant l'installation de slitaz-loram:
   28.45 +
   28.46 +<code> # yes n | tazpkg get-install slitaz-loram </code>
   28.47 +
   28.48 +    * installer squashfs avec ses dépendances
   28.49 +
   28.50 +<code> # yes y | tazpkg get-install squashfs </code>
   28.51 +
   28.52 +//slitaz-Loram-cdrom// déplace ///usr// non compressé sur le cdrom et produit une image iso de 90Mo. Si vous installez cromfs ou squashfs, ///usr// sera compressé sur le LiveCD et la taille ISO sera d'environ 30 méga-octets.
   28.53 +
   28.54 +===== slitaz-loram-cdrom-sqfs.iso =====
   28.55 +
   28.56 +Installer le paquet //slitaz-loram-cdrom// et //squashfs// (sqfs) sur le système hôte:
   28.57 +
   28.58 +<code>
   28.59 + # tazpkg get-install slitaz-loram-cdrom
   28.60 + # yes y | tazpkg get-install squashfs
   28.61 +</code>
   28.62 +
   28.63 +Maintenant, répétons les derniers points du processus ci-dessus:
   28.64 +<code>
   28.65 + # rm -f /etc/tazlito/distro-packages.list ./distro-packages.list
   28.66 + # tazlito gen-distro
   28.67 + # wodim dev=1,0,0 /home/slitaz/distro/slitaz-hacked.iso
   28.68 +</code>
   28.69 +
   28.70 +===== slitaz-loram-cdrom et les systèmes avec une taille mémoire suffisante  =====
   28.71 +
   28.72 +Quand le LiveCD  //slitaz-loram-cdrom// détecte suffisamment de mémoire au démarrage, ///usr// est copié du CD-ROM en RAM. Le CD-ROM peut être ejecté et/ou il est possible d'utilser le lecteur CD. Le système fonctionne comme un LiveCD standard dans ce cas:
   28.73 +
   28.74 +    * Un LiveCD slitaz  (/usr n'était pas compressé sur le cdrom)
   28.75 +    * Un LiveCD slitaz-loram (/usr était compressé sur le cdrom par squashfs ou cromfs)
   28.76 +
   28.77 +===== slitaz-loram-cdrom et les systèmes avec peu de mémoire =====
   28.78 +
   28.79 +Au démarrage, la ligne de commande est habituellement:
   28.80 +
   28.81 +<code> boot: slitaz args... </code>
   28.82 +
   28.83 +Slitaz démarre sur un système avec 9Mo RAM avec la commande de démarrage suivante:
   28.84 +
   28.85 +<code> boot: loram single root=/dev/hdc </code>
   28.86 +
   28.87 +Où ///dev/hdc// est le lecteur de CD-ROM, le paramètre de démarrage loram inhibe la création de disque RAM et la détection de CD-ROM.
   28.88 +
   28.89 +<note tip>Sur un système avec une telle faible quantité de mémoire, la première chose à faire est d'ajouter du swap!</note>
   28.90 +
   28.91 +Il est nécessaire d'avoir 10Mo pour utiliser la ligne de commande avec:
   28.92 +
   28.93 +<code> boot: loram root=/dev/hdc </code>
   28.94 +
   28.95 +Dans ce cas, il est possible d'ajouter des arguments comme kmap=, config=, etc.
   28.96 +
   28.97 +===== slitaz-loram et Auto-Extraction =====
   28.98 +
   28.99 +Chaque saveur slitaz-loram* peut être extraite en RAM au démarrage (si suffisamment de mémoire est disponible) en utilisant le paramètre de démarrage extract-loram. Vous obtiendrez une saveur de base fonctionnant sans restrictions de lecture seule sur /usr.
  28.100 +
  28.101 +Par example, en supposant que vous démarrez slitaz-loram-cdrom-sqfs:
  28.102 +
  28.103 +<code> boot: slitaz extract-loram </code>
  28.104 +
  28.105 +Vous obtiendrez:
  28.106 +
  28.107 +    * /usr en lecture seule, compression squashfs sur le CD-ROM avec une petite taille RAM 
  28.108 +    * /usr en lecture seule, compression  squashfs en RAM avec une taille RAM medium moyenne (comme slitaz-loram)
  28.109 +    * /usr en lecture seule, tmpfs en RAM avec une plus grande taille RAM (comme slitaz-core)
  28.110 +
  28.111 +
  28.112 +===== Construire une slitaz-loram avec tazlitobox =====
  28.113 +
  28.114 +Depuis SliTaz 3.0, il est maintenant plus facile de construire un LiveCD slitaz-loram:
  28.115 +    * lancer tazlitobox
  28.116 +    * cliquer sur l'onglet Low RAM
  28.117 +    * selectionner //The filesystem is always in RAM// (pour slitaz-loram) ou //The filesystem may be on a CDROM// (pour slitaz-loram-cdrom)
  28.118 +    * remplir le champ ISO input avec votre saveur Slitaz (3.0 ou plus récent)
  28.119 +    * mettre à jour ISO output
  28.120 +    * cliquer //build ISO//
  28.121 +
  28.122 +Le système de fichiers root (/) est compressé (et non /usr seulement) et monté en lecture-écriture grâce au paquet aufs.
  28.123 +Les commandes //mount// et //df// affichent un résultat étrange, ce qui très pratique pour détecter que ce genre de loram est en fonction.
  28.124 +
  28.125 +Vous pouvez aussi utiliser les commandes suivantes en mode texte:
  28.126 +
  28.127 +<code> # tazlito build-loram original.iso loram.iso</code>
  28.128 +ou:
  28.129 +<code> # tazlito build-loram original.iso loram-cdrom.iso cdrom</code>
  28.130 +
  28.131 +Les meta-saveurs sont supportées; vous pouvez mettre en loram une slitaz-3in1.iso !
  28.132 +
  28.133 +===== Et que faire avec seulement 8MO RAM? =====
  28.134 +
  28.135 +Essayer Tiny Slitaz : http://pizza.slitaz.org/tiny/ !
  28.136 +---- 
  28.137 \ No newline at end of file
    29.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    29.2 +++ b/pages/fr/guides/manyinone.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    29.3 @@ -0,0 +1,47 @@
    29.4 +======= Créer une saveur plusieurs-en-1 =======
    29.5 +
    29.6 +Les LiveCDs Slitaz tournent entièrement en RAM. La liste des fonctions disponibles dépend de la quantité de RAM disponible.
    29.7 +Vous pouvez fabriquer un LiveCD qui s'adapte automatiquement à la quantité de RAM détectée en ne chargeant que les fonctions appropriées. Pour cela vous devez :
    29.8 +
    29.9 +    * définir une liste des saveurs (//flavor//) ou des ISOs où chaque saveur est inclue dans la précédente (comme des poupées russes),
   29.10 +    * définir la quantité minimum de RAM nécessaire à chaque saveur.
   29.11 +
   29.12 +Une image ISO plusieurs-en-1 peut être légèrement plus grande que la plus grande saveur. Parfois les tailles sont identiques.
   29.13 +
   29.14 +Nous allons fabriquer la saveur officielle slitaz-3in1 qui lance :
   29.15 +
   29.16 +    * la saveur core avec 160Mo de RAM ou plus,
   29.17 +    * la saveur justx avec de 96Mo à 160Mo de RAM,
   29.18 +    * la saveur base avec de 32Mo à 96Mo de RAM,
   29.19 +    * et affiche un message d'erreur avec moins de 32Mo de RAM...
   29.20 +
   29.21 +Les images ISO slitaz-3.0-3in1.iso et la plus grande saveur slitaz-3.0.iso ont la même taille : 31457280 octets. (grâce à l'alignement sur 1Mo, sinon slitaz-3.0-3in1.iso serait plus grande de 123351 octets).
   29.22 +
   29.23 +===== La meilleure façon : créer une saveur =====
   29.24 +
   29.25 +La saveur contient toutes les informations nécessaires pour fabriquer un LiveCD. Le //[[http://bb.slitaz.org/|build bot]]// va mettre à jour automagiquement le fichier //.flavor// et ce minuscule fichier sera utilisé par tazlito pour (re)générer une image ISO.
   29.26 +
   29.27 +Les [[http://hg.slitaz.org/flavors|saveurs]] sont comme les sources d'un fichier //.flavor// : le //[[http://bb.slitaz.org/|build bot]]// serait l'outil //make// et **tazlito pack-flavor** le compilateur. Fournir des saveurs revient à fournir les fichiers sources et fournir des images ISOs revient à ne fournir que les binaires.
   29.28 +
   29.29 +Une méta saveur n'a ni //rootfs//, ni //rootcd//, ni //packages.list//.
   29.30 +La variable **ROOTFS_SELECTION** du //receipt// (voir http://hg.slitaz.org/flavors/file/324757d594ef/core-3in1) donnes les saveurs imbriquées et les quantités de RAM correspondantes de la plus grande à la plus petite.
   29.31 +
   29.32 +<code>
   29.33 +ROOTFS_SELECTION="160M core 96M justx 32M base"
   29.34 +</code>
   29.35 +
   29.36 +Les //rootfs// et //rootcd// sont ceux de la plus grande saveur.
   29.37 +
   29.38 +===== La facilité avec tazlitobox =====
   29.39 +
   29.40 +Lancer **tazlitobox**, selectioner l'onglet **meta**. Entrer le fichier ISO dans **ISO input** et ajouter la quantité de RAM nécessaire dans **RAM needed** pour chaque saveur avec le bouton **+**. Donner le nom **ISO output** et cliquer sur **Build ISO**.
   29.41 +
   29.42 +===== La ligne de commande tazlito =====
   29.43 +
   29.44 +Usage: tazlito merge size1 iso size2 rootfs2 [sizeN rootfsN]...
   29.45 +
   29.46 +La plus grande saveur est donnée sous forme de fichier ISO pour récupérer les fichiers //rootcd// supplémentaires et le résultat se trouvera dans ce fichier ISO.
   29.47 +
   29.48 +<code>
   29.49 +tazlito merge 160M slitaz-core.iso 96M rootfs-justx.gz 32M rootfs-base.gz
   29.50 +</code>
   29.51 \ No newline at end of file
    30.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    30.2 +++ b/pages/fr/guides/netstart.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    30.3 @@ -0,0 +1,58 @@
    30.4 +====== Démarrage depuis le web et installation immédiate sur le disque dur ======
    30.5 +
    30.6 +===== Une fonctionnalité spéciale de SliTaz ! =====
    30.7 +
    30.8 +SliTaz est l'un des très rares OS disponibles totalement préparé pour un démarrage depuis le web en mode live en utilisant un très petit programme de démarrage. Le programme de démarrage peut être sauvegardé sur un disquette ou dans une petite image ISO gravée sur un CD-ROM. 
    30.9 +
   30.10 +Chaque ISO de SliTaz avec la version Live “base”, “justX”, “stable” ou “cooking” contient aussi ce programme de démarrage qui peut être utilisé depuis la ligne de commandes au démarrage de l'ISO. 
   30.11 +
   30.12 +L'avantage spécifique de ce type de démarrage est qu'il permet d'utiliser la dernière version cooking et non celle contenu sur le CD. 
   30.13 +
   30.14 +La même technique peut bien sûr être utilisé par une communauté plus restreinte. 
   30.15 +
   30.16 +
   30.17 +==== Ou puis-je trouver le programme de démarrage pour disquette ? ====
   30.18 +
   30.19 +http://mirror.slitaz.org/boot/floppy-grub4dos
   30.20 +
   30.21 +Vous pouvez en apprendre plus ici :
   30.22 +
   30.23 +http://boot.slitaz.org/
   30.24 +
   30.25 +==== Ou puis-je trouver la petite image ISO pour démarrer avec un CD-ROM ? ====
   30.26 +
   30.27 +Vous pouvez utiliser la saveur "base" pour cela (plus petite saveur de SliTaz) :
   30.28 + 
   30.29 +http://mirror.slitaz.org/iso/3.0/flavors/slitaz-3.0-base.iso
   30.30 +
   30.31 +Entrez simplement ''web'' en ligne de commandes au démarrage.
   30.32 +
   30.33 +==== Démarrer depuis le web ====
   30.34 +
   30.35 +Le démarrage depuis le web ne diffère pas d'un démarrage classique depuis le CD.
   30.36 +
   30.37 +Entrez simplement ''web'' comme option en ligne de commandes. Le programme de démarrage ne suivra plus le CD mais cherchera une version plus à jour sur le web.
   30.38 +
   30.39 +==== Installer SliTaz sur un disque dur après un démarrage via le web ====
   30.40 +
   30.41 +Bien sûr il y a une différence importante comparé au démarrage classique : il n'y a pas de CD dans le lecteur où le programme d'installation peut trouver les fichier à installer.
   30.42 +
   30.43 +.... 
   30.44 +
   30.45 +==== Démarrage via le net sur un réseau local (école, etc.) ====
   30.46 +
   30.47 +=== Installer une version de SliTaz adéquate sur son propre serveur ===
   30.48 +
   30.49 +....
   30.50 +
   30.51 +=== Limiter l'accès si nécéssaire ===
   30.52 +
   30.53 +....
   30.54 +
   30.55 +=== Préparer une ISO pour son propre démarrage via le net ===
   30.56 +
   30.57 +....
   30.58 +
   30.59 +<note tip>
   30.60 +Vous pouvez ajouter une seconde ISO créée par l'utilitaire 'tazlitobox->Low RAM' avec l'option 'The filesystem is always in RAM' à partir de la première. Elle pourra peut-être servir pour démarrer les machines ayant trop peu de mémoire pour lancer la version normale.  
   30.61 +</note>
   30.62 \ No newline at end of file
    31.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    31.2 +++ b/pages/fr/guides/network-monitor-station.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    31.3 @@ -0,0 +1,66 @@
    31.4 +====== Station de surveillance réseau ======
    31.5 +
    31.6 +Les différentes opérations décrites ci après s'inscrivent dans le cadre d'une installation de **Slitaz 2.0** sur un laptop **IBM ThinkPad T21** (//PIII 750Mhz - 512Mo - 8Go - 1024×768//) pour mettre en place une station de surveillance d'un réseau.
    31.7 + 
    31.8 +La carte mère de ce laptop est équipée d'une interface ethernet mais nécessite un driver spécifiques IBM (cf. même sous XP :-? ). Le problème à traiter est donc de faire fonctionner une carte Ethernet pcmcia 10Mbps de marque 3C0M.
    31.9 + 
   31.10 +===Installation===
   31.11 +Installation de Slitaz sur la partition ///dev/hda1// avec l'utilitaire **slitaz_installer** du live CD après avoir préparé le disque cible avec l'utilitaire **GParted**.
   31.12 +
   31.13 +<note>Si sur le lapotp T21 le lancement de l'installateur n'a pas posé de problème, dans une machine virtuelle crée avec VirtualBox v2.2.4 sous XP, il a fallu lancer l'installateur avec la ligne de commande suivante dans un shell sous root :\\ 
   31.14 +//boot@slitaz: ~# XAUTHORITY= slitaz-installer//
   31.15 +</note>
   31.16 +Après le premier démarrage, la listes des modules chargés (cf. lsmod) contient les les modules pcmcia, pcmcia-core et yenta_socket : la détection de matériel fonctionne. Il manque donc juste le module correspondant au driver de la carte 3CCCE589ET qui se nome 3c589_cs.
   31.17 + 
   31.18 +Pour charger automatiquement le module correspondant au driver de la carte, il faut le déclarer dans la liste des modules chargés au démarrage définie dans le fichier ///etc/rcS.conf//
   31.19 + 
   31.20 +La ligne de commande du lancement de l'éditeur:
   31.21 +<code>root@slitaz: ~# leafpad ///etc/rcS.conf//
   31.22 +</code>
   31.23 +La ligne mofifiée:
   31.24 +<code>LOAD_MODULES=pcnet_cs yenta_socket pcmcia pcmcia_core vfat nls_utf8 ohci_hcd snd-es1968 3c589_cs
   31.25 +</code>
   31.26 +Au démarrage suivant, la led présente sur le connecteur de la carte pcmcia s'allume, et l'interface réseau eth0 est bien démarrée (cf. ifconfig)
   31.27 + 
   31.28 +===Configuration du réseau et des serveurs===
   31.29 +
   31.30 +===Proxy===
   31.31 +
   31.32 +Pour que les utilitaires système utilisent automatiquement un serveur proxy pour atteindre internet, il suffit de définir les variables d'environnement suivantes dans le fichier .profile de root :
   31.33 +
   31.34 +La ligne de commande du lancement de l'éditeur:
   31.35 +<code>root@slitaz: ~# leafpad .profile
   31.36 +</code>
   31.37 +Les déclaration des deux variables:
   31.38 +<code>export http_proxy=http://user:password@proxy.server.com:port
   31.39 +export ftp_proxy=http://user:password@proxy.server.com:port
   31.40 +</code>
   31.41 +Ces variables d'environnement sont utilisées par les utilitaires : tazlito, tazlitobox, tazpkg, tazpkgbox, 
   31.42 +
   31.43 +===Accès à un partage SMB===
   31.44 +
   31.45 +Installation des packages samba et linux-cifs
   31.46 +
   31.47 +Dans le cas présent, comme il s'agit d'atteindre un partage servi par une machine XP : il n'y a donc pas à se préoccuper est uid, guid et autres masques.
   31.48 +
   31.49 +Déclaration du montage:
   31.50 +<code>root@slitaz: ~# mkdir /mnt/shared
   31.51 +root@slitaz: ~# chmod 777 /mnt/shared
   31.52 +root@slitaz: ~# mount.cifs //smbserver/shared /mnt/shared -o user=srvAcountId,pass=srvAccountPass
   31.53 +</code>
   31.54 + 
   31.55 +
   31.56 +===Outillage de monitoring réseau===
   31.57 +
   31.58 +Installation des packages ntop et ntop-man.
   31.59 +
   31.60 +Lancement manuel de ntop via la commande:
   31.61 +<code>root@slitaz: ~# ntop &
   31.62 +</code>
   31.63 +Lors du premier lancement, ntop vous demande le mot de passe de son compte admin.
   31.64 +
   31.65 +Le serveur Web de ntop est accessible via l'url : http://slitaz:3000/
   31.66 +
   31.67 +===Optimisation===
   31.68 +
   31.69 +Le couple SliTaz / IBM T21 montrant des dispositions de base interessantes quant à la gestion de l'énergie (cf. système opérationnel disque arrêté), tmpfs va permettre d'accroitre ces capacités en déportant le volume /tmp en mémoire.
    32.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    32.2 +++ b/pages/fr/guides/network-script.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    32.3 @@ -0,0 +1,149 @@
    32.4 +====== Les secrets du script /etc/init.d/network.sh ======
    32.5 +
    32.6 +===== Introduction =====
    32.7 +
    32.8 +Au démarrage du système SliTaz exécute le fichier ///etc/init.d/network.sh // pour initialiser le réseau.
    32.9 +Ce script configure le nom d'ôte, l'interface de boclage (loopback) et la connexion Internet.
   32.10 +
   32.11 +Il est également possible de lancer ce script pendant l'éxecution du système pour ouvrir ou fermer les connexions  réseaux.
   32.12 +Par exemple **netbox** et les scripts get-wifi-firmware (get-ipw2100-firmware, get-b43-firmware...) l'utilise.
   32.13 +
   32.14 +
   32.15 +===== Utilisation =====
   32.16 +
   32.17 +Par défaut le script ///etc/init.d/network.sh// utilise ///etc/network.conf// comme fichier de configuration.
   32.18 +Les informations contenu dans ce fichier, sont utilisées comme valeurs initiales pour la connexion réseau.
   32.19 +
   32.20 +Pour démarrer la connexion réseau entrez:
   32.21 +
   32.22 +<code>
   32.23 +# /etc/init.d/network.sh start
   32.24 +</code>
   32.25 +
   32.26 +The start arg should be used only at boot. Pour arrêter la connexion:
   32.27 +
   32.28 +<code>
   32.29 +# /etc/init.d/network.sh stop
   32.30 +</code>
   32.31 +
   32.32 +Pour arrêter et redémarrer:
   32.33 +
   32.34 +<code>
   32.35 +# /etc/init.d/network.sh restart
   32.36 +</code>
   32.37 +
   32.38 +Mais le plus intéressant est que  ///etc/init.d/network.sh// peut utiliser plusieurs fichiers de configuration.
   32.39 +C'est très pratique si vous utilisez un PC portable avec plusieurs connections.
   32.40 +
   32.41 +For example, we can create a directory /etc/network, containing some config files, named:
   32.42 +
   32.43 +    * Home, for home, using an ethernet connection and a static ip.
   32.44 +    * Desktop, for the desktop, with a wep encryption, and a static ip.
   32.45 +    * Univ, wifi without encryption, and with dhcp.
   32.46 +
   32.47 +Now to get connected at Home, later at a Desktop and finally at Univ, before stopping connection, we only have to:
   32.48 +
   32.49 +<code>
   32.50 +# /etc/init.d/network.sh restart /etc/network/Home
   32.51 +# /etc/init.d/network.sh restart /etc/network/Desktop
   32.52 +# /etc/init.d/network.sh restart /etc/network/Univ
   32.53 +# /etc/init.d/network.sh stop
   32.54 +</code>
   32.55 +
   32.56 +===== Sudo =====
   32.57 +
   32.58 +Since /etc/init.d/network.sh/ can only be used by root, if you want a normal user to use it, you should install sudo:
   32.59 +
   32.60 +<code>
   32.61 +# tazpkg get-install sudo
   32.62 +</code>
   32.63 +
   32.64 +And then configure it:
   32.65 +
   32.66 +<code>
   32.67 +# visudo
   32.68 +</code>
   32.69 +
   32.70 +For user tux, which must use network.sh from every host; without a password you should add:
   32.71 +
   32.72 +<code bash>
   32.73 +tux  ALL=NOPASSWD: /etc/init.d/network.sh,
   32.74 +</code>
   32.75 +
   32.76 +For user tortux, which may only get connected from localhost, and which should use a password each time, you should add:
   32.77 +
   32.78 +<code bash>
   32.79 +tortux my_hostname=PASSWD: /etc/init.d/network.sh,
   32.80 +</code>
   32.81 +
   32.82 +If you forgot your hostname, just run:
   32.83 +
   32.84 +<code>
   32.85 +$ cat /etc/hostname
   32.86 +</code>
   32.87 +
   32.88 +Here is some help to use visudo:
   32.89 +
   32.90 +    * i insertion mode (to write).
   32.91 +    * Escape exit insertion mode.
   32.92 +    * :wq record and quit.
   32.93 +    * :q! quit without recording.
   32.94 +
   32.95 +===== With Openbox =====
   32.96 +
   32.97 +All this is not that really user friendly...
   32.98 +
   32.99 +That's why I'll give you a perfect treat: A way to integrate all this in an openbox menu! Create a script /usr/lib/openbox/network-menu.sh, and add this to it:
  32.100 +
  32.101 +<code bash>
  32.102 +#!/bin/sh
  32.103 +#
  32.104 +# openbox pipe menu to start network connections
  32.105 +# (This script is only useful if sudo is installed, and correctly configured)
  32.106 +
  32.107 +echo ''
  32.108 +
  32.109 +# for default file:
  32.110 +echo ''
  32.111 +echo ''
  32.112 +echo 'sudo /etc/init.d/network.sh restart'
  32.113 +echo ''
  32.114 +
  32.115 +# for others files:
  32.116 +for file in $(ls /etc/network/)
  32.117 +	do
  32.118 +	echo -e ""
  32.119 +	echo ''
  32.120 +	echo "sudo /etc/init.d/network.sh restart /etc/network/$file"
  32.121 +	echo ''
  32.122 +	done
  32.123 +
  32.124 +# To stop connections:
  32.125 +echo ''
  32.126 +echo ''
  32.127 +echo 'sudo /etc/init.d/network.sh stop'
  32.128 +echo ''
  32.129 +
  32.130 +echo ''
  32.131 +</code>
  32.132 +
  32.133 +Make it executable:
  32.134 +
  32.135 +<code sh>
  32.136 +# chmod +x /usr/lib/openbox/network-menu.sh
  32.137 +</code>
  32.138 +
  32.139 +And now you only have to add these lines in //~/.config/openbox/menu.xml//:
  32.140 +
  32.141 +<code bash>
  32.142 + menu id="network-menu" label="Network" 
  32.143 +	execute="/usr/lib/openbox/network-menu.sh" />
  32.144 +</code>
  32.145 +
  32.146 +Then reconfigure openbox:
  32.147 + 
  32.148 +<code>
  32.149 +$ openbox --reconfigure
  32.150 +</code>
  32.151 +
  32.152 +Enjoy!
    33.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    33.2 +++ b/pages/fr/guides/nvidia.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    33.3 @@ -0,0 +1,97 @@
    33.4 +====== Installation du dernier pilote non-libre Nvidia ======
    33.5 +
    33.6 +===== Lecture obligatoire =====
    33.7 +
    33.8 +    * Handbook - [[http://www.slitaz.org/fr/doc/handbook/x-window.html#xorg|Installation de Xorg]]
    33.9 +    * Guide rapide - [[fr:guides:kernel|Créer votre propre kernel Linux personnalisé]]
   33.10 +
   33.11 +===== Préparation =====
   33.12 +
   33.13 +    * Téléchargez l'installateur depuis le [[http://www.nvidia.com/object/unix.html|site de Nvidia]]. 
   33.14 +    * Installez le serveur Xorg
   33.15 +
   33.16 +<code>
   33.17 +# tazpkg get-install xorg-server
   33.18 +</code>
   33.19 +
   33.20 +    * Installez le paquet linux-source et les outils de développements nécessaires. Regardez [[fr:guides:kernel|ici]]
   33.21 +
   33.22 +<code>
   33.23 +# tazpkg get-install linux-source
   33.24 +</code>
   33.25 +
   33.26 +
   33.27 +===== Installation du driver =====
   33.28 +Pour cette partie vous allez travailler en mode texte sans serveur X.
   33.29 +
   33.30 +Lorsque vous êtes prêt appuyez sur alt-ctrl-del, vous devriez maintenant voir une ligne de commande: 
   33.31 +
   33.32 +    * Configurez le serveur X et copiez le fichier xorg.conf généré
   33.33 +
   33.34 +<code>
   33.35 +# Xorg -configure
   33.36 +# cp /root/xorg.conf.new /etc/X11/xorg.conf
   33.37 +</code>
   33.38 +
   33.39 +    * Préparez the Kernel
   33.40 +<code>
   33.41 +# cd /usr/src/linux
   33.42 +
   33.43 +# make oldconfig && make prepare
   33.44 +
   33.45 +# make menuconfig (pas nécessaire)
   33.46 +# make bzImage
   33.47 +# make modules 
   33.48 +# make modules_install
   33.49 +</code>
   33.50 +
   33.51 +    * A présent rendez exécutable et installer le driver Nvidia
   33.52 +
   33.53 +<code>
   33.54 + # chmod +x NVIDIA-Linux-x86-177.80.pkg1.run
   33.55 + # ./NVIDIA-Linux-x86-177.80.pkg1.run --kernel-source-path=/usr/src/linux
   33.56 +</code>
   33.57 +
   33.58 +    * Copiez l'image du kernel vers /boot
   33.59 +
   33.60 +<code>
   33.61 +# cd /usr/src/linux
   33.62 +# cp arch/x86/boot/bzImage /boot
   33.63 +</code>
   33.64 +
   33.65 +
   33.66 +===== Redémarrer =====
   33.67 +
   33.68 +    * Redémarrez en mode texte
   33.69 +<code>
   33.70 +# reboot - Hard drive users
   33.71 +# tazusb writefs gzip && reboot - USB users
   33.72 +</code>
   33.73 +
   33.74 +N'oubliez pas d'utiliser l'option screen=text au démarrage.
   33.75 +
   33.76 +    * Charger le module Nvidia
   33.77 +
   33.78 +<code>
   33.79 +# modprobe -v nvidia 
   33.80 +</code>
   33.81 +
   33.82 +    * Editer la configuration du fichier Slim à charger pour le serveur Xorg
   33.83 +
   33.84 +<code>
   33.85 +# vi /etc/slim.conf
   33.86 +
   33.87 +default_xserver     /usr/bin/Xorg
   33.88 +#default_xserver     /usr/bin/Xvesa
   33.89 +#xserver_arguments   -ac -shadow dpms +extension Composite -screen 1024x768x24
   33.90 +</code>
   33.91 +
   33.92 +    * Redémarrer Slim
   33.93 +
   33.94 +<code>
   33.95 +# /etc/init.d/slim start
   33.96 +</code>
   33.97 +
   33.98 +Euh… c'est tout !
   33.99 +
  33.100 +(Si vous voulez que le module Nvidia sois lancé au démarrage, il suffit de l'ajouter à la variable LOAD_MODULES dans /etc/rcS.conf)
    34.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    34.2 +++ b/pages/fr/guides/printer.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    34.3 @@ -0,0 +1,138 @@
    34.4 +====== Impression ======
    34.5 +======   Cas d'une imprimante HP ======
    34.6 + 
    34.7 + 
    34.8 +Ceci est pour une installation propre de SliTaz GNU/Linux cooking-20100314
    34.9 +
   34.10 +  - Une fois l'imprimante branchée et allumée, lancez : <code>
   34.11 +su root
   34.12 +tazpkg recharge
   34.13 +tazhw setup printer</code>
   34.14 +  - Installez seulement hplip et hal-cups-utils
   34.15 +  - L'imprimante devrait apparaître dans la liste des imprimantes s'affichant dans le cadre de cette commande. Il tentera alors d'ouvrir les pages d'administration CUPS dans Midori (à http://localhost:631).
   34.16 +  - Sur mon système, l'imprimante n'apparaît pas dans le navigateur sous la rubrique "Find printers" et j'ai une erreur 403 lorsque je tentez d'ajouter une imprimante via le navigateur.
   34.17 +  - Au lieu de cela, exécutez <code> hp-setup </code> et suivez les instructions. La page de test doit s'imprimer correctement. L'imprimante devrait également apparaître dans la liste des imprimantes dans les applications (comme l'éditeur de texte) et apparaîtra également dans la liste des imprimantes sur les pages du navigateur CUPS, bien que dans mon cas, il n'est pas encore possible d'apporter des modifications à l'imprimante.
   34.18 +
   34.19 +
   34.20 + ====== Installation d'une imprimante USB Brother HL 2030 ======
   34.21 +
   34.22 +
   34.23 +On s'intéresse ici au cas particulier d'une imprimante Brother USB, mais la méthode est générale.
   34.24 +
   34.25 +Os : slitaz -3.0-loram-cdrom
   34.26 +pc : compacq deskpro 1998 ; Ram : 64 Mio.
   34.27 +
   34.28 +L'utilisateur a pour nom de compte tux.
   34.29 +
   34.30 +Quand tout est installé, on fait une mise à jour : 
   34.31 +on va dans le menu **//outil système//**, puis  **//gestionnaire de paquets//**, puis **//recharge list//** et enfin **//upgrade all//**
   34.32 +
   34.33 +On installe cups, hal-cups-utils et usbutils. En root, on tape:
   34.34 +  
   34.35 +<code>
   34.36 +root@slitaz:# tazpkg get-install cups
   34.37 +root@slitaz:# tazpkg get-install hal-cups-utils
   34.38 +root@slitaz:# tazpkg get-install usbutils
   34.39 +</code>
   34.40 +
   34.41 +Cups sert à la gestion de l'imprimante, hal-cups-utils permet à Cups d'utiliser HAL pour les branchements à chaud d'imprimantes usb, et usbutils nous permet d'avoir la commande lsusb qui nous permet de savoir où est branché l'imprimante et quelles sont ces droits. 
   34.42 +
   34.43 +On va ensuite devoir ajouter le compte tux au groupe d'impression lp. En root, on fait:
   34.44 +   
   34.45 +<code>
   34.46 +root@slitaz:#addgroup tux lp
   34.47 +</code>
   34.48 +
   34.49 +Pour que l'interface web de cups puisse être correctement activé, il nous faut encore changé quelques points dans /etc/cupsd.conf.
   34.50 + 
   34.51 +<code>
   34.52 +root@slitaz:#leafpad /etc/cups/cupsd.conf
   34.53 +</code>
   34.54 +   
   34.55 +On lance ainsi un éditeur de texte, qui nous permet d'inscrire ceci
   34.56 + <code>
   34.57 +   # Administrator user group...
   34.58 +   SystemGroup lp
   34.59 +   
   34.60 +   # Restrict access to the admin pages...
   34.61 +   
   34.62 +   Order allow,deny
   34.63 +   Allow 127.0.0.1
   34.64 +   
   34.65 +   
   34.66 +   # Restrict access to configuration files...
   34.67 +   
   34.68 +   AuthType Default
   34.69 +   Require user @SYSTEM
   34.70 +   Order allow,deny
   34.71 +   Deny From None
   34.72 +   Allow From 127.0.0.1
   34.73 + </code>
   34.74 +   
   34.75 +Pour modifier les droits sur l'imprimante, il faut connaître ces coordonnées de bus et de device. Pour cela, on fait en root:
   34.76 +<code>
   34.77 +root@slitaz:#lsusb
   34.78 +</code>
   34.79 +   
   34.80 +On obtient une sortie du type:
   34.81 +<code>
   34.82 +   Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0001 Linux Foundation 1.1 root hub
   34.83 +   Bus 001 Device 002: ID 04f9:0027 Brother Industries, Ltd HL-2030 Laser Printer
   34.84 +   
   34.85 +</code>
   34.86 +   
   34.87 +Il faut alors changer les droits sur le fichier associé:
   34.88 +   
   34.89 +<code>
   34.90 +root@slitaz:#chmod 666 /dev/bus/usb/001/002
   34.91 +</code>
   34.92 +
   34.93 +On redémarre ensuite cups:
   34.94 +<code>
   34.95 +root@slitaz:#/etc/init.d/cupsd start
   34.96 +</code>
   34.97 +
   34.98 +Il faut ensuite configurer l'imprimante, en allant chercher sur le site openprinting le fichier ppd correspondant à ce modèle d'imprimante:
   34.99 +http://www.openprinting.org/printer/Brother/Brother-HL-2030 et l'on ajouter les paquets suivants: foomatic-filters foomatic-db foomatic-db-engine
  34.100 +
  34.101 +<code>
  34.102 +root@slitaz:# tazpkg get-install foomatic-filters
  34.103 +root@slitaz:# tazpkg get-install foomatic-db
  34.104 +root@slitaz:# tazpkg get-install foomatic-db-engine
  34.105 +</code>
  34.106 +
  34.107 +On ouvre cups comme précédemment indiqué. On met dans midori l'adresse suivante: http://localhost:631
  34.108 +
  34.109 +Cups demande :
  34.110 +
  34.111 +- le login "root" (tux par défaut)
  34.112 +
  34.113 +- le mot de passe correspondant.
  34.114 +
  34.115 +Ensuite on va dans > imprimante > Add Printer  > clic sur le nom de l'imprimante qui est reconnue > ne pas oublier d'indiquer le chemin dans la case Location taper : /dev/bus/usb/001/002 (dans mon cas)
  34.116 +
  34.117 +Puis depuis l'interface web ppd de cups, on installe la nouvelle imprimante en utilisant le fichier Brother-HL-2030-hl1250.ppd qui se trouve dans le compte de l'utilisateur.
  34.118 +Il faut ensuite redémarrer automatique le démon cupsd.
  34.119 +
  34.120 +On va dans:
  34.121 +Outils systeme, puis boite de contrôle, puis initialization et en face de **//run daemont//** on ajoute **//cupsd//** au bout de la phrase : **//dbus hald firewall slim//** (on obtient :** //dbus hald firewall slim cupsd//**).
  34.122 +
  34.123 +Pour que  Abiword puisse utiliser notre imprimante, on fait l'ultime commande suivante:
  34.124 +
  34.125 +<code>lpoptions -d le_nom_de_ma_super_imprimante
  34.126 +</code>
  34.127 +
  34.128 +On redémarre ensuite et normalement c'est bon.  
  34.129 +
  34.130 +**Franciser le choix du format de papier par défaut dans abiword :**
  34.131 +
  34.132 +Aller en root dans :
  34.133 +/usr/share/abiword-2.6/templates
  34.134 +et faire une copie de normal.awt en normalold.awt (au cas ou !!)
  34.135 +
  34.136 +<code># cp normal.awt normalold.awt</code>
  34.137 +
  34.138 +ensuite
  34.139 +
  34.140 +<code># cp normal.awt-fr_FR normal.awt</code>
  34.141 +
    35.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    35.2 +++ b/pages/fr/guides/pxe.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    35.3 @@ -0,0 +1,120 @@
    35.4 +====== PXE =======
    35.5 +=====PXE boot =====
    35.6 +
    35.7 +Cette méthode de boot par le réseau a besoin de : 
    35.8 +
    35.9 +    * un serveur pour stocker les fichiers avec DHCP et TFTP (ils peuvent être sur un serveur différent)
   35.10 +    * un client avec un PXE bootloader.
   35.11 +
   35.12 +===== Configuration du serveur PXE =====
   35.13 +
   35.14 +Un serveur PXE = un serveur DHCP + les fichiers de boot DHCP + un serveur TFTP
   35.15 +
   35.16 +Démonstration avec un LiveCD de SliTaz : Lancez netbox (menu System/netbox)
   35.17 +
   35.18 +    * dans l'onglet Static IP cliquez sur start. Cette boîte sera le serveur DHCP. Il ne peut pas utiliser DHCP pour obtenir la configuration IP.
   35.19 +    * dans l'onglet Server/INETD vérifiez que la ligne tftpd n'est pas commentée dans /etc/initd.conf et cliquez sur start (ce qui lancera le serveur TFTP).
   35.20 +    * dans l'onglet Server/PXE éditez la configuration et ajoutez vos options de boot. Cette action mettra à jour automatiquement la configuration du serveur DHCP.
   35.21 +    * dans l'onglet Server/DHCP vérifiez la configuration. Les actions antérieures ont ajoutés les lignes boot_file et siaddr. Cliquez alors sur start (ce qui lancera le serveur DHCP)
   35.22 +    * vérifiez que les fichiers bzImage et rootfs.gz sont présents dans /boot
   35.23 +
   35.24 +===== PXE client bootloader =====
   35.25 +
   35.26 +La plupart des machines récentes avec Ethernet embarqués ont BIOS compatible avec PXE. Recherchez cette fonctionnalité dans les menus du BIOS et le menu de démarrage du BIOS.
   35.27 +Sinon vous pouvez créer un cdrom ou une disquette de démarrage avec un outil de création de boot sur disquette/cdrom. Dans l'onglet PXE Network cliquez sur Write Floppy. Ensuite, bootez sur elle.
   35.28 +Votre carte Ethernet n'est pas reconnue ? Voir http://rom-o-matic.net/
   35.29 +
   35.30 +
   35.31 +===== PXE boot sans serveur PXE : WEB boot =====
   35.32 +
   35.33 +Vous avez besoin d'un serveur DHCP pour récupérez l'adresse IP, le masque de réseau, et l'adresse de la passerelle (plus d'informations sur [[http://boot.slitaz.org|la doc]]).
   35.34 +
   35.35 +
   35.36 +===== PXE boot sans serveur DHCP : WEB boot et ligne de commande =====
   35.37 +
   35.38 +Vous avez besoin d'une adresse IP avec un masque de réseau, une adresse de passerelle et éventuellement une adresse DNS (plus d'informations sur [[http://boot.slitaz.org|la doc]]). 
   35.39 +Exemple d'utilisation avec GRUB :
   35.40 +
   35.41 +
   35.42 +<code>
   35.43 +title Slitaz Web
   35.44 +  kernel /boot/gpxe ip=192.168.0.12/24 gw=192.168.0.1 dns=192.168.0.1 url=http://mirror.slitaz.org/pxe/pxelinux.0
   35.45 +</code>
   35.46 +Vous pouvez personnaliser l'url du boot :
   35.47 +Replacez :
   35.48 +
   35.49 +<code> http://mirror.slitaz.org/pxe/pxelinux.0 </code>
   35.50 +
   35.51 +Par :
   35.52 +<code>
   35.53 +ip=192.168.0.12/24 gw=192.168.0.1 dns=192.168.0.1 url=http://mirror.slitaz.org/pxe/pxelinux.0
   35.54 +</code>
   35.55 +Seul "ip=", "gw=", "dns=", "url=" et nodhcp sont les mots-clés reconnus. nodhcp est utile pour éviter timeout dhcp.
   35.56 +===== Démarrage WEB avec un boot PROM intégré (transitaire PXE) =====
   35.57 +
   35.58 +Configuration d'un serveur PXE avec http://download.tuxfamily.org/slitaz/boot/gpxe.pxe comme fichier de boot.
   35.59 +Testé avec succès avec un routeur http://openwrt.org/ :
   35.60 +
   35.61 +    * Installez http://mirror.slitaz.org/boot/mips/tftpd (version MIPS) dans /jffs/usr/sbin
   35.62 +    * Installez gpxe.exe dans /jffs/boot
   35.63 +    * Ajoutez l'option de fichier de boot DHCP dans le fichier de configuration dnsmasq
   35.64 +
   35.65 +<code> # echo "dhcp-boot=gpxe.pxe" >> /tmp/dnsmasq.conf </code>
   35.66 +
   35.67 +lancer le serveur TFTP pour votre réseau local (par exemple 192.168.0.1/24)
   35.68 +
   35.69 +<code> # /jffs/usr/sbin/tftpd 192.168.0.1 /jffs/boot </code>
   35.70 +
   35.71 +===== Modifier l'URL de démarrage de gPXE WEB boot =====
   35.72 +
   35.73 +L'URL est stocké à l'offset 519 en 255 octets maximum.
   35.74 +
   35.75 +Voir l'URL courante :
   35.76 +
   35.77 +<code> $ dd bs=1 skip=519 count=255 if=gpxe 2> /dev/null | strings </code>
   35.78 +
   35.79 +Modifier l'URL :
   35.80 +
   35.81 +<code>$ echo -n "http://myurl.org/myboot" | cat - /dev/zero | dd conv=notrunc bs=1 seek=519 count=255 of=gpxe
   35.82 +</code>
   35.83 +Modifier l'URL et l'IP stuff :
   35.84 +
   35.85 +<code>$ echo -n "ip=192.168.0.10/24 gw=192.168.0.1 dns=192.168.0.1 url=http://myurl.org/myboot" | cat - /dev/zero | dd conv=notrunc bs=1 seek=519 count=255 of=gpxe
   35.86 +</code>
   35.87 +
   35.88 +Supprimer l'URL (il se comportera alors comme un gPXE classique).
   35.89 +
   35.90 +<code>$ dd if=/dev/zero conv=notrunc bs=1 seek=519 count=255 of=gpxe
   35.91 +</code>
   35.92 +
   35.93 +===== Modifier l'URL par défaut du WEB boot gpxe.pxe =====
   35.94 +
   35.95 +L'URL est stocké à l'offset 519 en 255 octets maximum.
   35.96 +
   35.97 +Voir l'URL courante :
   35.98 +
   35.99 +
  35.100 +<code>$ dd bs=1 skip=5 count=255 if=gpxe.pxe 2> /dev/null | strings
  35.101 +</code>
  35.102 +
  35.103 +Modifier l'URL :
  35.104 +
  35.105 +<code>
  35.106 +$ echo -n "http://myurl.org/myboot" | cat - /dev/zero | dd conv=notrunc bs=1 seek=5 count=255 of=gpxe.pxe
  35.107 +</code>
  35.108 +
  35.109 +Supprimer l'URL (il se comportera alors comme un gpxe.pxe classique).
  35.110 +
  35.111 +<code>$ dd if=/dev/zero conv=notrunc bs=1 seek=5 count=255 of=gpxe.pxe
  35.112 +</code>
  35.113 +
  35.114 +===== Démarrage sur des serveurs web en redondance =====
  35.115 +
  35.116 +Séparées par des virgules, les listes d'URL sont supportées.
  35.117 +
  35.118 +Le client PXE essaiera de charger la première URL. Si le chargement échoue, il va essayer l'URL suivante, et ainsi de suite.
  35.119 +
  35.120 +Exemple avec les serveurs actuels de SliTaz boot Web:
  35.121 +
  35.122 +<code>$ echo -n "http://mirror.slitaz.org/pxe/pxelinux.0,http://mirror.switch.ch/ftp/mirror/pxe/pxelinux.0,http://download.tuxfamily.org/slitaz/pxe/pxelinux.0" | cat - /dev/zero | dd conv=notrunc bs=1 seek=519 count=255 of=gpxe
  35.123 +</code>
  35.124 \ No newline at end of file
    36.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    36.2 +++ b/pages/fr/guides/sdcard.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    36.3 @@ -0,0 +1,82 @@
    36.4 +====== Installer SliTaz sur une SD-card/MMC ======
    36.5 +SliTaz peut être installé sur une carte à mémoire flash MMC/SD (du type utilisé dans les appareils photo numériques) de deux façons différentes : comme une version LiveUSB à utiliser sur un "memory-stick" (aussi appelé "thumb-drive", "flash-drive", ou une variété d'autres noms), ou comme une installation habituelle tel qu'utilisé sur un disque dur. Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux méthodes.
    36.6 +
    36.7 +===== Installation de type LiveUSB =====
    36.8 +Un memory-stick emploie de la mémoire flash de type NAND qui s'use irrémédiablement au bout d'environ 100.000 cycles de lecture / écriture. SliTaz essaie de minimiser l'usure et ainsi prolonger la vie du memory-stick, en stockant l'ensemble de la racine principale du système de fichiers ("rootfs") dans une image compressée dans un fichier (rootfs.gz), puis de le décompresser en mémoire vive (RAM) lors du démarrage. Seul le répertoire /home est normalement écrit sur le memory-stick, à moins que l'utilisateur ne lance la commande suivante:
    36.9 +<code>
   36.10 +# tazusb writefs [compression]
   36.11 +</code>
   36.12 +Où «[compression]" peut être "lzma", "gzip", ou "none". Cette nouvelle commande écrit le fichier rootfs.gz sur le memory-stick, de sorte que les modifications apportées au système peuvent être enregistrées et utilisées à nouveau au prochain démarrage. Le gros avantage de cette méthode est évidemment qu'elle prolonge la vie du périphérique USB. Le gros inconvénient est que le démarrage prend beaucoup de temps à cause de l'utilisation de la compression, et plus de paquets sont installés sur le système rootfs plus il faut de temps pour démarrer. Le système de fichiers racine peut également être enregistré sans compression (c'est-à-dire # tazusb writefs none), ce qui permet de démarrer plus rapidement. Ce n'était pas une bonne option quand SliTaz 1.0 est sorti en 2008, parce que la mémoire des clés USB offrait beaucoup moins d'espace de stockage à ce moment-là, mais avec 4 Go de mémoire, taille commune aujourd'hui, ce n'est plus vraiment un problème. Cette même méthode peut être utilisée pour installer SliTaz sur une carte MMC/SD.
   36.13 +
   36.14 +===== Installation habituelle de type « Disque dur » =====
   36.15 +L'autre option est de traiter la carte MMC/SD comme s'il s'agissait d'un véritable disque dur, et il suffit d'utiliser:
   36.16 +<code>
   36.17 +# gparted
   36.18 +</code>
   36.19 +pour formater la carte et de configurer des partitions comme sur un disque dur ordinaire, puis de lancer:
   36.20 +<code>
   36.21 +# slitaz-installer
   36.22 +</code>
   36.23 +pour faire l'installation proprement dite. Penser également à autoriser l'installateur d'installer GRUB sur la carte MMC/SD, de sorte à pouvoir démarrer à partir de la carte MMC/SD, comme à partir d'un disque dur normal.
   36.24 +
   36.25 +===== Exemple d'utilisation sur Asus Eee-PC =====
   36.26 +L'installation de SliTaz que j'ai faite sur une carte MMC/SD-card (16 GB) a été pour mon Asus Eee-PC 701, en laissant le Linux Xandros Eee original intact sur son SSD, et en gardant toujours la carte MMC/SD card avec SliTaz dans la fente du lecteur. Le BIOS du Eee a besoin d'être configuré pour permettre à la carte SD d'être le premier périphérique de démarrage, de sorte que la machine part sur le boot GRUB avant toute autre chose. Le fichier /boot/grub/ menu.lst est configuré pour permettre de démarrer soit à partir de Xandros ou de SliTaz dans le menu GRUB:
   36.27 +<file>
   36.28 +# /boot/grub/menu.lst: GRUB boot loader configuration.
   36.29 +#
   36.30 +
   36.31 +# By default, boot the first entry.
   36.32 +default 0
   36.33 +
   36.34 +# Boot automatically after 8 secs.
   36.35 +timeout 8
   36.36 +
   36.37 +# Change the colors.
   36.38 +color yellow/brown light-green/black
   36.39 +
   36.40 +# To boot newest slitaz from : /dev/sdb5
   36.41 +#
   36.42 +title  SliTaz GNU/Linux (cooking - kernel 2.6.30.6)
   36.43 +  root (hd0,4)
   36.44 +#  kernel /boot/vmlinuz-2.6.30.6-slitaz rootdelay=10 root=/dev/sdb5
   36.45 +# the kernel line used to be necessary
   36.46 +# but apparently a later upgrade of SliTaz commented it out
   36.47 +# GRUB boots into SliTaz with no problem using only the root (hd0,4) command
   36.48 +
   36.49 +# To boot Asus eee pc Xandros
   36.50 +#
   36.51 +title Xandros (kernel vmlinuz-2.6.21.4-eeepc)
   36.52 +  root (hd1,0)
   36.53 +  kernel /boot/vmlinuz-2.6.21.4-eeepc quiet rw vga=785 irqpoll i8042.noloop=1 root=/dev/sda1
   36.54 +  initrd /boot/initramfs-eeepc.img
   36.55 +</file>
   36.56 +
   36.57 +Les 3 premières partitions sur ma MMC/SD-card étaient à l'origine utilisées comme espace de stockage pour les différentes parties du système Xandros de l'Eee, avec la 4ème partition formatée comme une partition étendue et divisée en deux, la partition 5 étant utilisée pour l'installation de SliTaz et la partition 6 pour le swap. Mais commme SliTaz est devenu le système principal de mon Eee, et puisque j'ai ajouté d'autres paquets, j'ai finalement décidé de déplacer les parties du système de fichiers de SliTaz sur d'autres partitions et utiliser cette répartition:
   36.58 +<code>
   36.59 +$ df -h
   36.60 +Filesystem                Size      Used Available Use% Mounted on
   36.61 +rootfs                    1.4G    413.3M    913.1M  31% /
   36.62 +/dev/root                 1.4G    413.3M    913.1M  31% /
   36.63 +tmpfs                   500.7M         0    500.7M   0% /dev/shm
   36.64 +/dev/sdb2                 3.0G      1.4G      1.6G  46% /usr
   36.65 +/dev/sdb3                 2.5G      2.1G    323.0M  87% /home
   36.66 +/dev/sdb1                 7.4G      5.2G      1.9G  73% /home/shared
   36.67 +</code>
   36.68 +
   36.69 +Le répertoire /home/shared directory est celui qui contient les documents partagés par le système Xandros.
   36.70 +
   36.71 +Le Eee-PC est déjà configuré pour reconnaître et lire les cartes MMC/SD-card. Mais un jour j'ai accidentellement déplacé tout le contenu de /boot dans un autre répertoire et je n'ai donc pas pu démarrer SliTaz. Lorsque j'ai inséré la carte dans un autre ordinateur portable, un Toshiba Satellite A215-S5850 (mon ordinateur portable principal plus grand, plus moderne), j'ai été surpris de constater que ce PC ne voit pas la carte MMC/SD-card. Il a été nécessaire d'ajouter un paquet de noyau:
   36.72 +<code>
   36.73 +# tazpkg get-install linux-mmc
   36.74 +</code>
   36.75 +et puis de charger ce module:
   36.76 +<code>
   36.77 +# modprobe mmc_block
   36.78 +</code>
   36.79 +Après cela, SliTaz a été en mesure de lire le contenu de la carte MMC/SD-card, et j'ai pu déplacer les fichiers de /boot à l'endroit d'où ils venaient, et de réparer le système. Si la sortie de
   36.80 +<code>
   36.81 +# lsmod
   36.82 +</code>
   36.83 +ne liste pas mmc_block, alors le module doit être chargé manuellement. Pour que SliTaz le charge toujours au démarrage, il suffit de l'ajouter à la ligne LOAD_MODULES de/etc/rcS.conf.
   36.84 +
   36.85 +---- 
    37.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    37.2 +++ b/pages/fr/guides/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    37.3 @@ -0,0 +1,115 @@
    37.4 +====== Guides ======
    37.5 +
    37.6 +Vous trouvez ici les guides de démarrage rapide et les guides complets de SliTaz GNU/Linux. Ce sont des guides spécifiques à propos de logiciels, matériels ou configuration système écrit par les utilisateurs et les contributeurs de SliTaz. Ces guides ont pour objectif de proposer des instructions concises et correctes. Ils donnent des solutions à des problèmes précis et n'ont pas vocation à être un mode d'emploi général (pour cela voir le [[fr:handbook:start|Handbook]]).
    37.7 +
    37.8 +===== General =====
    37.9 +   * [[newbie | Guide du débutant SliTaz]] 
   37.10 +   * [[read | Lisez-moi ]] - Avant de poser une question sur le forum de la communauté
   37.11 +   * [[contributor | Contribuer à Slitaz]] - Lignes directrices pour devenir un contributeur de Slitaz
   37.12 +   * [[bugs | Les bugs qu'il faut connaitre ]]
   37.13 +   * [[faq | FAQ]] - Foire aux questions
   37.14 +   * [[testingapps | Test des paquets]]
   37.15 +   * [[ http://scn.slitaz.org/image | Artwork]] - Exposez vos impressions d'écran, fond d'écran, thèmes et autres artworks.
   37.16 +
   37.17 +===== Installation, saveurs et virtualisation =====
   37.18 +  * [[pxe|Démarrage PXE]] - Démarrer depuis le web
   37.19 +  * [[lowramcd|Live CD pour faible mémoire vive]]
   37.20 +  * [[frugal|Installation frugale sur une partition windows ]]
   37.21 +  * [[uncommoninst|Méthodes d'installation peu communes ]]
   37.22 +  * [[liveusb| LiveUSB]] - Installation sur un média USB 
   37.23 +  * [[dvd|DVD]] - Tout SliTaz sur un DVD 
   37.24 +  * [[sdcard|Carte SD]] - Installation sur une carte flash MMC/SD
   37.25 +  * [[pizza | Créer une saveur en ligne avec Pizza]]
   37.26 +  * [[manyinone | Créer une saveur plusieurs-en-1]]
   37.27 +  * [[internationalization | Internationalisation ]] - Ajouter un langage et créer une saveur dans sa propre langue
   37.28 +  * [[qemu | Qemu ]]
   37.29 +  * [[vmware| VMware]] - SliTaz GNU/Linux avec VMware
   37.30 +  * [[virtualbox | Virtualbox]]- SliTaz GNU/Linux avec Virtualbox
   37.31 +  * [[netstart|Démarrage depuis le web et installation immédiate sur le disque dur ]]
   37.32 +===== Réseaux / LAN =====
   37.33 +    * [[wifi-easy|Configurer le Wifi facilement]] 
   37.34 +    * [[wifi-hard|Configuration du Wifi pas à pas]]
   37.35 +    * [[network-script|Network.sh]] - Le fichier /etc/init.d/network.sh
   37.36 +  * [[vpn|VPN]] - Construisez votre propre réseau privé virtuel
   37.37 +  * [[dialup | 3G/Dialup]] - Comment faire fonctionner votre modem 3G
   37.38 +  * [[modem | Modem]] - Modem dialup avec ppp ou wvdial
   37.39 +  * [[bluetooth|Bluetooth]] - Configurer le bluetooth
   37.40 +  * [[samba | Réseau windows avec Samba]]
   37.41 +  * [[remotedesktop | Bureau distant ]]
   37.42 +
   37.43 +===== Utilitaires SliTaz =====
   37.44 +  * [[tazpkgbox | Tazpkgbox]] - Gestionnaire de paquet
   37.45 +  * [[tazctrlbox | Tazctrlbox]] - Administration du système
   37.46 +  * [[tazlitobox | Tazlitobox]] - Production de liveCD/saveurs
   37.47 +  * [[tazusbbox | Tazusbbox]] - Production de liveUSB
   37.48 +  * [[tazhwbox | Tazhw box]] - Détection du matériel et installation des pilotes
   37.49 +  * [[mountbox | Mountbox ]] - Accès aux systèmes de fichiers
   37.50 +  * [[burnbox | Burnbox]] - Gravure de CDs/VCDs/DVDs
   37.51 +  * [[wifibox | Wifibox]] - Configuration de connections sans fil
   37.52 +  * [[netbox | Netbox]] - Configuration d'ethernet/PPP/VPN/DHCP/IP statique
   37.53 +  * [[serverbox | Serverbox]] - Configuration de serveurs et du pare-feu
   37.54 +  * [[scpbox | Scpbox]] - Copie sécurisée vie scp
   37.55 +
   37.56 +===== Logiciels =====
   37.57 +  * [[recommended | Applications recommandées]] - Applications pour tout faire dans SliTaz
   37.58 +  * [[flash|Comment installer Adobe Flash Player]]
   37.59 +  * [[boottime|Démarrage rapide et temps de démarrage]]
   37.60 +  * [[burncd|Graver CD/DVD]] - Graver des CD/DVD audio/video 
   37.61 +  * [[backup| Backup ]] - Sauvegarder des données sur disque dur / CD
   37.62 +  * [[Midori|Midori]] - Astuces et configurations pour Midori
   37.63 +  * [[panels | Panneaux et lanceurs ]]
   37.64 +  * [[arts | Thèmes, fonds d'écran, icônes ]]
   37.65 +  * [[fonts | Polices de caractère ]]
   37.66 +  * [[sexydesktop| Bureau "sexy"]]
   37.67 +  * [[conky | Conky ]] 
   37.68 +  * [[audioplayers | Lecteurs audio ]]
   37.69 +  * [[videoplayers | Lecteurs vidéo ]]
   37.70 +  * [[soundconvert | Conversion et création de fichiers son/vidéo]]
   37.71 +  * [[importphotos | Importer des photos]] - avec gphoto2 
   37.72 +  * [[dropbox | Dropbox ]]
   37.73 +  * [[tor|Tor]] - Guide rapide d'installation de Tor
   37.74 +  * [[conspy|Conspy]] - Gestionnaire de session léger et console partagée
   37.75 +  * [[wicd | Wicd]] - Gestionnaire de connection léger
   37.76 +  * [[grub | Grub et Grub2]]
   37.77 +  * [[alsaequal|Alsaequal]] - Plugin égaliseur ajustable en temps-réel pour Alsa
   37.78 +===== Matériel =====
   37.79 +  * [[xorg/xvesa | Xorg/Xvesa]] - Que faire si X ne démarre pas ou n'a pas la bonne résolution
   37.80 +  * [[nvidia|Nvidia]] - Installer le pilote non-libre Nvidia le plus récent
   37.81 +  * [[ati | ATI]] - Installer le pilote non-libre Catalyst le plus récent
   37.82 +  * [[webcam | Webcam]] - Comment faire fonctionner une webcam
   37.83 +  * [[printer | Printing]] - Manuel pour installer et configurer CUPS puis imprimer
   37.84 +  * [[scanner | Scanner]]
   37.85 +  * [[udev | UDEV et HAL]]
   37.86 +  * [[troubleshoot | Résolution des problèmes]]
   37.87 +  * [[powermgmt | Gestion de l'énergie ]]
   37.88 +  * [[CPU-frequency | Gestion fréquence CPU]] - Gestion dynamique de la fréquence du processeur 
   37.89 +===== Configuration de serveurs et administration du système =====
   37.90 +  * [[apache | Serveur web Apache ]]
   37.91 +  * [[lighttpd | Serveur web Lighttpd]]
   37.92 +  * [[ssh | Dropbear, Openssh ]]
   37.93 +  * [[mailman | Serveur mail et Mailman]]
   37.94 +  * [[database| Gestionnaire de base de données]] - SQLite, MySQL et autres
   37.95 +  * [[redmine | Configuration de Redmine ]]
   37.96 +  * [[mercurial | Configuration de Mercurial ]]
   37.97 +  * [[fr:handbook:server-apps#drupal|Drupal]] Un puissant moteur de CMS en PHP / MySQL
   37.98 +  * [[streaming | Serveur streaming de média]]
   37.99 +  * [[encryption | Cryptage de fichiers et de partitions ]]
  37.100 +  * [[firewall | Pare-feu]]
  37.101 +  * [[router | Routeur ]]
  37.102 +  * [[network-monitor-station|Mettre en place une station de surveillance d'un réseau]]
  37.103 +
  37.104 +
  37.105 +===== Gestionnaires de fenêtre =====
  37.106 +  * [[fr:handbook:wm#dwm|DWM]] 
  37.107 +  * [[fr:handbook:wm#pekwm|Pekwm]]
  37.108 +  * [[fluxbox | Fluxbox ]]
  37.109 +  * [[fr:handbook:wm#xfce | Xfce ]]
  37.110 +
  37.111 +===== Noyau et construction de SliTaz =====
  37.112 +  * [[kernel|Noyau personnalisé]] - Compiler son propre noyau Linux
  37.113 +  * [[linuxpkgs | Paquets linux-*]] - Explications des différents paquets Linux
  37.114 +  * [[chroot|Chroot]] - Comment configurer un chroot pour cuire des paquets
  37.115 +  * [[tazwoktips | Astuces pour tazwok ]] - Compiler des paquets pour SliTaz plus efficacement
  37.116 +
  37.117 +===== Bas à sable =====
  37.118 +  * [[playground|Bas à sable]] - Pour tests seulement
  37.119 \ No newline at end of file
    38.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    38.2 +++ b/pages/fr/guides/tor.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    38.3 @@ -0,0 +1,25 @@
    38.4 +====== Le guide d'installation de Tor ======
    38.5 +
    38.6 +<code>
    38.7 +#tazpkg get-install tor
    38.8 +#tazpkg get-install privoxy
    38.9 +#echo 'forward-socks4a /        127.0.0.1:9050   .' >> /etc/privoxy/config
   38.10 +#sed -r '/RUN_DAEMONS/s/(" *)$/ privoxy\1/' -i /etc/rcS.conf 
   38.11 +#echo 'tor > /dev/tty2 & ' >> /etc/init.d/local.sh
   38.12 +</code>
   38.13 +
   38.14 +Utilisation de Bridge pour faire fonctionner Tor si les options ci-dessus ne fonctionnent pas.
   38.15 +
   38.16 +<code>
   38.17 +#echo '
   38.18 +UseBridges 1
   38.19 +UpdateBridgesFromAuthority 1
   38.20 +bridge 66.160.141.98:6085 ' >> /etc/tor/torrc
   38.21 +</code>
   38.22 +
   38.23 +===== Redémarrer le système et relogin. =====
   38.24 +
   38.25 +Login sur tty2 (Ctrl+Alt+F2 vous fait aller dans tty2; Alt+F7 pour revenir sur le bureau) pour vérifier si ça fonctionne.
   38.26 +Si vous voyez Success... cela signifie que ça fonctionne.
   38.27 +
   38.28 +Installez alors le [[https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/2275|"torbutton"]] (plugin pour Firefox).
   38.29 \ No newline at end of file
    39.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    39.2 +++ b/pages/fr/guides/virtualbox.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    39.3 @@ -0,0 +1,38 @@
    39.4 +====== Virtualbox ======
    39.5 +
    39.6 +===== SliTaz GNU/Linux avec VirtualBox =====
    39.7 +
    39.8 +Vous pouvez utiliser SliTaz GNU/Linux sur les systèmes compatibles avec VirtualBox, comme Windows.
    39.9 +Requis :
   39.10 +
   39.11 +    * [[http://www.slitaz.org/fr/get/index.html|L'image de SliTaz GNU/Linux]].
   39.12 +    * [[http://www.virtualbox.org/wiki/Downloads|Oracle VirtualBox]].
   39.13 +
   39.14 +===== Première étape : Téléchargement et installation. =====
   39.15 +
   39.16 +    * Téléchargez et installez Oracle VirtualBox.
   39.17 +
   39.18 +
   39.19 +===== Deuxième étape : Lancez la machine virtuelle. =====
   39.20 +
   39.21 +Avant de lancer SliTaz GNU/Linux avec VirtualBox, vous devez créer et configurer une nouvelle machine virtuelle.
   39.22 +
   39.23 +  -     Lancez Virtualbox.
   39.24 +  -     Ajoutez une nouvelle machine : Cliquez sur le bouton [//Nouveau//].
   39.25 +  -     Cliquez sur [//Suivant//] dans la boîte de dialogue “Créer un nouvelle machine virtuelle”.
   39.26 +  -     Donnez un nom à votre nouvelle machine virtuelle (exemple : SliTaz GNU/Linux), et sélectionnez Linux 2.6 dans la liste des systèmes et cliquez sur [//Suivant//] .
   39.27 +  -     Sélectionnez la quantité de RAM que vous souhaitez allouer à cette machine virtuelle (faites en fonction de votre configuration). 256Mo devraient être suffisants.
   39.28 +  -     Vous pouvez créer un nouveau disque dur d'amorçage afin de l'utiliser comme /home ou d'y installer SliTaz GNU/Linux. Dans la boîte de dialogue “//Disque dur d'amorçage (maître primaire)// ” cliquez sur le bouton [//Nouveau//]  
   39.29 +  -     Le gestionnaire de disques durs virtuelle s'affiche. Cliquez sur le bouton [//Suivant//], puis sélectionnez de préférence “Image dynamique”. A vous de décider la taille que devra faire celui-ci, selon vos besoins.
   39.30 +  -     Cliquez sur [//Suivant//] et [//Terminer//].
   39.31 +
   39.32 +Vous pouvez maintenant lancer SliTaz GNU/Linux via votre machine virtuelle en la configurant à vos souhaits en cliquant sur le bouton [//Préférences//].
   39.33 +
   39.34 +<note>VirtualBox sait utiliser convenablement les disques durs virtuels de VMware.</note>
   39.35 +
   39.36 +===== Slitaz get-virtualbox=====
   39.37 +
   39.38 +Vous pouvez installer VirtualBox dans Slitaz avec le paquet « get-virtualbox » :
   39.39 +<code># tazpkg get-install get-virtualbox ; get-virtualbox</code>
   39.40 +
   39.41 +D'autres logiciels de virtualisation sont disponibles, tels que lguest ou qemu.
   39.42 \ No newline at end of file
    40.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    40.2 +++ b/pages/fr/guides/vpn.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    40.3 @@ -0,0 +1,59 @@
    40.4 +====== Virtual Private Network (Réseau Privé Virtuel) =======
    40.5 +
    40.6 +Un VPN relie des réseaux isolés avec des tunnels sur le réseau Internet. Un tunnel crypte et encapsule des trames réseau.
    40.7 +
    40.8 +    * Les frames sont cachées (données et en-tête, y compris les informations de routage)
    40.9 +    * Encapsulation des données à transmettre de façon chiffrée
   40.10 +    * Seul le volume du trafic est visible. Mais vous pouvez envoyer de fausses trames.
   40.11 +
   40.12 +===== Tunnel utilisant SSH et PPP =====
   40.13 +
   40.14 +SliTaz peut construire des tunnels sans paquets supplémentaires avec le menu system/NETBOX.
   40.15 +Vous avez besoin d'un serveur distant.
   40.16 +
   40.17 +    * Un compte d'utilisateur
   40.18 +    * Un accès ssh
   40.19 +    * Les droits de lancer pppd (droits de groupe ou setuid bit)
   40.20 +    * Un serveur distant sachant comment les frames sont acheminées vers le tunnel 
   40.21 +
   40.22 +===== Configuration du tunnel =====
   40.23 +
   40.24 +    * Lancez netbox via le menu system/netbox
   40.25 +    * Sélectionnez l'onglet VPN
   40.26 +    * Remplissez les Peer et mettez à jour les routes. 
   40.27 +    * Cliquez sur "Send Key" et entrez le mot de passe
   40.28 +    * Cliquez sur "Connect"
   40.29 +
   40.30 +===== Limitations =====
   40.31 +
   40.32 +    * Ce tunnel ne devrait pas être utilisé pour le trafic en temps réel comme la VoIP. 
   40.33 +    * Vous seul pouvez voir le réseau distant. Les autres stations sur le réseau local ne le peuvent pas.
   40.34 +
   40.35 +===== OpenSSH =====
   40.36 +
   40.37 +Le paquet //openssh// est disponible sur le miroir et fournit des tunnels TCP de base.
   40.38 +
   40.39 +<code> # yes y | tazpkg get-install openssh </code>
   40.40 +
   40.41 +[[http://www.openbsd.org/cgi-bin/man.cgi?query=ssh&sektion=1#SSH-BASED+VIR|Documentation]]
   40.42 +
   40.43 +===== OpenVPN =====
   40.44 +
   40.45 +Le paquet //openvpn// est disponible sur le miroir.
   40.46 +
   40.47 +<code> # yes y | tazpkg get-install openvpn </code>
   40.48 +
   40.49 +[[http://openvpn.net/|Documentation]]
   40.50 +
   40.51 +===== Cisco EasyVPN =====
   40.52 +
   40.53 +Le paquet //vpnc// est disponible sur le miroir.
   40.54 +
   40.55 +<code> # yes y | tazpkg get-install vpnc <code>
   40.56 +
   40.57 +[[http://www.unix-ag.uni-kl.de/~massar/vpnc/|Documentation]]
   40.58 +
   40.59 +===== Autres VPN =====
   40.60 +
   40.61 +L'outil de recherche des paquets montre tous les paquets VPN supportés par SliTaz :
   40.62 +http://pkgs.slitaz.org/search.cgi?tags=vpn
    41.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    41.2 +++ b/pages/fr/guides/wifi-easy.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    41.3 @@ -0,0 +1,214 @@
    41.4 +====== Configuration du Wifi : méthode facile ======
    41.5 +
    41.6 +===== Introduction =====
    41.7 +
    41.8 +Pour installer le Wifi sur Linux, deux méthodes sont possibles :
    41.9 +
   41.10 +    * Utiliser un module du noyau linux spécifique à votre carte Wifi.
   41.11 +    * Utiliser le module NDISwrapper qui se servira d'un pilote Windows. 
   41.12 +
   41.13 +Nous ne traitons ici que de l'utilisation d'un module du noyau Linux spécifique à votre carte. NDISwrapper fera l'objet d'une autre documentation. Pour utiliser un module spécifique du noyau Linux, il faut :
   41.14 +
   41.15 +Connaître son matériel Wifi.
   41.16 +    - Savoir quel module correspond à sa carte Wifi.
   41.17 +    - Installer ce module, ainsi que le firmware de la carte qui y correspond.
   41.18 +    - Configurer sa connexion au point d'accès.
   41.19 +    - Se connecter, et surfer !
   41.20 +
   41.21 +L'outil Netbox de Slitaz permet d'effectuer les 3 dernières étapes en quelques clics. Il est aussi possible de configurer le Wifi simplement en ligne de commande.
   41.22 +
   41.23 +===== Connaître son matériel =====
   41.24 +
   41.25 +=== Identifier sa carte Wifi ===
   41.26 +
   41.27 +Certaines commandes lancées dans un terminal permettent de lister le matériel installé sur son ordinateur. C'est utile pour identifier sa carte Wifi. Si la carte est reliée par USB, il faut l'outil lsusb disponible dans le paquet usbutils taper :
   41.28 +
   41.29 +<code>
   41.30 +# tazpkg get-install usbutils
   41.31 +$ lsusb
   41.32 +</code>
   41.33 +
   41.34 +Sinon, taper :
   41.35 +
   41.36 +<code>
   41.37 +$ lspci | grep -i network
   41.38 +</code>
   41.39 +
   41.40 +Ce qui retourne une ligne du genre :
   41.41 +
   41.42 +<code>
   41.43 +02:02.0 Network controller: Intel Corporation PRO/Wireless LAN 2100 3B Mini PCI 
   41.44 +Adapter (rev 04)
   41.45 +</code>
   41.46 +
   41.47 +Nous obtenons ainsi des informations sur la carte Wifi :
   41.48 +    * Le fabricant de la carte Wifi: Intel Corporation.
   41.49 +    * Le modèle de la carte : Pro/Wireless Lan 2100 3B.
   41.50 +    * Le chipset de la carte : IPW 2100 (Intel Pro Wireless 2100).
   41.51 +    * L'interface : Mini PCI.
   41.52 +
   41.53 +
   41.54 +=== Déterminer le module du noyau et le firmware nécessaires ===
   41.55 +
   41.56 +Le noyau Linux de Slitaz est volontairement allégé. Certaines parties logicielles, notamment celles permettant de reconnaître les cartes Wifi, ne sont pas présentes par défaut, mais doivent être chargées par l'utilisateur. C'est ce qu'on appelle un module.
   41.57 +
   41.58 +Le module seul ne permet pas d'utiliser la carte Wifi. Il faut aussi un firmware. Les firmwares des cartes Wifi sont très rarement libres. Ils ne peuvent pas être distribués de la même manière que les autres programmes de Slitaz. Il faut donc généralement aller les chercher sur le site du constructeur, et les placer dans le répertoire /lib/firmware. Nous verrons que Slitaz fournit des programmes qui automatisent cette manipulation.
   41.59 +
   41.60 +Avec les informations obtenues sur la carte, nous pouvons trouver sur internet le nom du module nécessaire, et l'adresse ou obtenir le firmware. Voici quelques liens utiles :
   41.61 +
   41.62 +    * L'assistance linux du matériel sans fil (la colonne commentaire indique l'adresse où obtenir le firmware).
   41.63 +    * La documentation d'Ubuntu (spécifique à Ubuntu, mais bien faite).
   41.64 +    * Faire une recherche dans google avec "le nom de ma carte Wifi" + "modprobe" ou "Linux".
   41.65 +    * Enfin, si toutes ces solutions échouent, demandez de l'aide sur le [[http://forum.slitaz.org|forum]].
   41.66 +
   41.67 +Nous apprenons donc, que la carte Intel Corporation PRO/Wireless LAN 2100 3B
   41.68 +Mini PCI Adapter fonctionne avec le module IPW2100 et que le firm
   41.69 +ware est disponible à l'adresse http://ipw2100.sourceforge.net/.
   41.70 +
   41.71 +===== Configurer le Wifi graphiquement avec Netbox =====
   41.72 +
   41.73 +L'outil Netbox permet d'installer le Wifi graphiquement. Maintenant que
   41.74 +vous savez quel module du noyau utiliser pour votre carte, il est très facile d
   41.75 +'utiliser Netbox. Pour le lancer, faites :
   41.76 +
   41.77 +<code>
   41.78 +$ subox netbox
   41.79 +</code>
   41.80 +
   41.81 +Si vous l'utilisez, vous n'avez pas besoin de configurer le Wifi manuellement :
   41.82 +Netbox installe les programmes nécessaires et lance le Wifi tout seul. Voici un
   41.83 +récapitulatif des étapes de l'utilisation de Netbox :
   41.84 +
   41.85 +    * Commencez par aller dans l'onglet Wifi de Netbox, et cliquez sur Install pour installer les programmes nécessaires au Wifi.
   41.86 +    * Après le redémarrage de Netbox, allez dans l'onglet Interface de l'onglet Wifi, et configurez-le. Si jamais vous vous posezdes questions sur une des données à y insérer, consultez l'aide à la configuration de /etc/network.conf car les paramètres sont les mêmes. Cliquez sur Record pour les enregistrer.
   41.87 +    * Allez maintenant dans l'onglet Kernel Modules de l'onglet Wifi, et installez le firmware correspondant à votre carte. Le firmware est téléchargé puis installé, le module du noyau est chargé, le Wifi est configuré, puis lancé.
   41.88 +    * Normalement, vous pouvez surfer !
   41.89 +
   41.90 +
   41.91 +===== Configurer le Wifi manuellement =====
   41.92 +
   41.93 +Si vous voulez comprendre comment Slitaz gère le Wifi, ou si vous n'aimez pas les interfaces graphiques, alors cette section est faite pour vous ! Par contre, si vous voulez comprendre en détail comment fonctionne le Wifi sous Linux, ou si les outils de Slitaz dont il est question ci-dessous ne fonctionnent pas, consultez la page expliquant la configuration pas à pas du Wifi.
   41.94 +
   41.95 +
   41.96 +===== Configuration de /etc/network.conf =====
   41.97 +
   41.98 +Slitaz démarre le Wifi par le script /etc/init.d/network.sh. Ce script appelle un fichier de configuration /etc/network.conf. Commencez par le configurer. Vous trouverez une aide à la configuration de /etc/network.conf en bas de page. Vous trouverez des explications détaillées sur /etc/init.d/network.sh ici.
   41.99 +
  41.100 +
  41.101 +===== Installation des programmes =====
  41.102 +
  41.103 +Le lancement de get-wifi-firmware provoquera l'installation de tous les programmes nécessaires au Wifi. Installons-le, avec ses dépendances :
  41.104 +
  41.105 +<code>
  41.106 +# tazpkg get-install get-wifi-firmware
  41.107 +</code>
  41.108 +
  41.109 +Si vous utilisez une clef WPA (ce qui est fortement conseillé), il vous faudra aussi le paquet wpa_supplicant :
  41.110 +
  41.111 +<code>
  41.112 +# tazpkg get-install wpa_supplicant
  41.113 +</code>
  41.114 +
  41.115 +
  41.116 +===== Mise en route du wifi =====
  41.117 +
  41.118 +Nous avons pu déterminer le module du noyau qui nous est nécessaire. Il suffit maintenant de lancer le programme correspondant à ce module. Commençons par lister les programmes disponibles :
  41.119 +
  41.120 +<code>
  41.121 +# ls /usr/bin/get-*-firmware
  41.122 +</code>
  41.123 +
  41.124 +Puis lançons le programme correspondant au module mon_module (ipw2100 dans notre exemple) :
  41.125 +
  41.126 +<code>
  41.127 +# get-mon_module-firmware
  41.128 +</code>
  41.129 +
  41.130 +Ce dernier programme n'est qu'un lien vers get-wifi-firmware. Voici une description de ce qu'il fait :
  41.131 +
  41.132 +    * Il télécharge le firmware correspondant à mon_module, crée le paquet mon_module-firmware, et l'installe.
  41.133 +    * Il charge le module mon_module dans le noyau Linux.
  41.134 +    * Il appelle /etc/init.d/network.sh restart, qui lance le Wifi.
  41.135 +    * Si /etc/network.conf est correctement configuré, vous pouvez surfer !
  41.136 +
  41.137 +Il faut maintenant que le module mon_module soit chargé à chaque démarrage. Ajouter mon_module à la ligne LOAD_MODULES de /etc/rcS.conf:
  41.138 +
  41.139 +<code>
  41.140 +# geany /etc/rcS.conf
  41.141 +
  41.142 +LOAD_MODULES="vfat nls_utf8 ohci_hcd mon_module"
  41.143 +</code>
  41.144 +===== Aide à la configuration de /etc/network.conf =====
  41.145 +
  41.146 +<code bash>
  41.147 +# démarrer ou pas le wifi au démarrage : "yes" ou "no"
  41.148 +WIFI="yes"
  41.149 + 
  41.150 +#interface wifi, indiquée par iwconfig (généralement "wlan0" ou "eth0")
  41.151 +WIFI_INTERFACE="wlan0"
  41.152 + 
  41.153 + 
  41.154 +# ESSID de son point d'accès : "mon_essid" ou "any"
  41.155 +# si "any" est choisi, Slitaz se connecte au premier point d'accès ouvert dispon
  41.156 +ible.
  41.157 +# attention :
  41.158 +# en France, il n'est pas légal de se connecter au point d'accès d'un particulie
  41.159 +r,
  41.160 +# même si celui-ci ne prend pas soin de le sécuriser. 
  41.161 +WIFI_ESSID="any" 
  41.162 + 
  41.163 + 
  41.164 +# modes de connexion
  41.165 +# les divers modes possibles sont :
  41.166 +# ad-hoc : la carte peut se connecter à un réseau d'une seule cellule sans point
  41.167 + d'accès
  41.168 +# managed : la carte peut se connecter à un réseau d'une ou plusieurs cellules
  41.169 +#         avec point d'accès
  41.170 +# master : la carte joue le rôle d'un point d'accès maître
  41.171 +# repeater : la carte joue le rôle d'un répéteur entre différents noeuds.
  41.172 +#          Cette méthode peut être utilisée pour transmettre une connexion Wifi
  41.173 +#          sur de longues distances
  41.174 +# secondary : la carte joue le rôle d'un backup pour Master ou Repeater
  41.175 +# monitor : la carte est passive et ne fait que recevoir les messages
  41.176 +# Le mode managed convient dans les utilisations courantes
  41.177 +# (maison, cyber-café, bureau, fac...)
  41.178 +WIFI_MODE="managed"
  41.179 + 
  41.180 + 
  41.181 +# clef de chiffrement
  41.182 +WIFI_KEY="ma8clef8de8chiffrement8difficilement8déchiffrable"
  41.183 + 
  41.184 + 
  41.185 +# type de clef de chiffrement : wep ou wpa ou any ou none
  41.186 +# si vous utilisez WPA-EAP (par exemple pour le wifi d'une entreprise),
  41.187 +# indiquez any.
  41.188 +WIFI_KEY_TYPE="wpa"
  41.189 + 
  41.190 + 
  41.191 +# driver permettant à wpa_supplicant de communiquer avec la carte wifi.
  41.192 +# ce driver dépend du module du noyau utilisé.
  41.193 +# les drivers possibles sont :
  41.194 +#  wext = Linux wireless extensions (generique, convient dans la plupart des cas
  41.195 +)
  41.196 +#  hostap = Host AP driver (Intersil Prism2/2.5/3)
  41.197 +#  atmel = ATMEL AT76C5XXx (USB, PCMCIA)
  41.198 +#  wired = wpa_supplicant wired Ethernet driver
  41.199 +WPA_DRIVER="wext"
  41.200 + 
  41.201 + 
  41.202 +# canal wifi. Laissez vide, si vous ne savez pas à quoi cela correspond.
  41.203 +WIFI_CHANNEL=""
  41.204 + 
  41.205 + 
  41.206 +# autres arguments à passer à la commande iwconfig.
  41.207 +# voir la page man d'iwconfig pour plus d'informations.
  41.208 +#       par exemple, un utilisateur de portable désirant économiser sa batterie,
  41.209 +#       devrait indiquer "txpower off" pour que le wifi soit configuré, mais déb
  41.210 +ranché.
  41.211 +#       la commande : iwconfig txpower on rebranchera le wifi à la demande.
  41.212 +WIFI_IWCONFIG_ARGS=""
  41.213 + 
  41.214 +
  41.215 +# nom des drivers nécessaires pour NDISwrapper, séparés par un simple espace.
  41.216 +NDISWRAPPER_DRIVERS=""
  41.217 +</code>
  41.218 \ No newline at end of file
    42.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    42.2 +++ b/pages/fr/handbook/accessibility.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    42.3 @@ -0,0 +1,62 @@
    42.4 +====== Accessibilité ======
    42.5 +
    42.6 +===== A Propos =====
    42.7 +
    42.8 +SliTaz propose quelques outils //Assistive Technology (AT)//.
    42.9 +
   42.10 +===== Loupe =====
   42.11 +
   42.12 +SliTaz comporte une loupe dont les bords peuvent être redimensionnés et qui peut grossir jusqu'à 16 fois. Elle propose aussi un outil graphique qui active un pointeur en forme de croix, affiche la position en pixels et les valeurs //RGB// (Red Green Blue : Rouge Vert Bleu, c'est une façon de coder les couleurs). Vous pouvez la trouver dans Menu -> Utilitaires après l'avoir installée :
   42.13 +
   42.14 +<code> # tazpkg get-install magnifier
   42.15 +</code>
   42.16 +
   42.17 +===== Espeak - Texte vers voix =====
   42.18 +
   42.19 +Le synthétiseur de voix Espeak utilisé depuis la ligne de commandes peut lire des textes depuis un fichier ou depuis une entrée standard et supporte de nombreuses langues. Espeak peut ajuster l'amplitude, le volume, l'écart des mots, la vitesse, etc. Il peut aussi enregistrer la lecture dans un fichier wave. Vous pouvez entrer //%%espeak --help%%// pour une liste complète des options disponibles. Pour installer Espeak :
   42.20 +
   42.21 +<code> # tazpkg get-install espeak
   42.22 +</code>
   42.23 +
   42.24 +Pour le mettre en français : 
   42.25 +
   42.26 +<code> $ espeak -v=french
   42.27 +</code>
   42.28 +
   42.29 +Exemple : pour lire un fichier :
   42.30 +
   42.31 +<code> $ espeak -v=french -f exemple.txt
   42.32 +</code>
   42.33 +
   42.34 +===== Clavier virtuel =====
   42.35 +
   42.36 +Le clavier virtuel (''xvkdb'') peut être utilisé pour entrer des caractères dans le logiciel de votre choix. Le menu peut être utilisé pour changer le mappage du clavier, les touches fonction, etc. Il supporte la complétition des mots, le retrait de touches non désirés et peut se connecter à un affichage à distance. La fichier de configuration est dans le fichier //~/.Xdefaults//. Pour l'installer :
   42.37 +
   42.38 +<code> # tazpkg get-install xvkbd
   42.39 +</code>
   42.40 +
   42.41 +===== Yasr - Lecteur d'écran =====
   42.42 +
   42.43 +Yars est un lecteur d'écran basé sur la ligne de commandes qui utilise //speech-dispatcher// et //espeak//. Pour l'installer :
   42.44 +
   42.45 +<code> # tazpkg get-install yasr
   42.46 +</code>
   42.47 +
   42.48 +Pour configurer //speech-dispatcher// :
   42.49 +
   42.50 +<code> # spd-conf 
   42.51 +</code>
   42.52 +
   42.53 +//Speech-dispatcher// peut être lancé et stoppé comme un démon :
   42.54 +
   42.55 +<code> # speech-dispatcher
   42.56 + # killall speech-dispatcher
   42.57 +</code>
   42.58 +
   42.59 +=== Utilisation ===
   42.60 +
   42.61 +<code> $ yasr
   42.62 + $ exit
   42.63 +</code>
   42.64 +
   42.65 +Les fichiers de configuration peut être trouvé dans le répertoire ///etc/speech-dispatcher// ou //~/.speech-dispatcher/ et pour yasr : ///usr/share/yasr//.
   42.66 \ No newline at end of file
    43.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    43.2 +++ b/pages/fr/handbook/chroot.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    43.3 @@ -0,0 +1,99 @@
    43.4 +====== Environnement chrooté ======
    43.5 +
    43.6 +Ce document décrit les étapes à réaliser pour créer un environnement chrooté afin de changer la racine du système pour travailler. Cela permet de compiler, tester et développer SliTaz sans risques pour le système hôte depuis lequel on travaille. Ce système hôte peut être SliTaz installée en dur ou tout autre système GNU/Linux tel que Debian, Fedora, PCLinuxOS, etc. On peut aussi créer un environnement chrooté en mode LiveCD associé à un média USB. Les seuls prérequis sont d'avoir une image ISO de SliTaz à disposition et un peu de temps. A noter que toutes les opérations sont réalisées en tant qu'administrateur (//root//). 
    43.7 +
    43.8 +===== Préparer l'environnement =====
    43.9 +
   43.10 +Pour commencer, il faut extraire le contenu de l'image ISO dans le répertoire qui va servir au chroot. Le répertoire de chroot peut se créer à l'endroit que l'on veut, nous utilisons un répertoire ///home/slitaz/chroot-env//. Pour extraire le contenu d'une image ISO, il faut la monter en //loop// sur un répertoire, pour ensuite copier le système de fichiers racine compressé (//rootfs.gz//) dans le répertoire de chroot. En supposant que l'ISO est dans le répertoire courant : 
   43.11 +
   43.12 +<code>
   43.13 + # mkdir /tmp/loop
   43.14 + # mount -o loop slitaz-3.0.iso /tmp/loop
   43.15 + # mkdir -p /home/slitaz/chroot-env
   43.16 + # cp /tmp/loop/boot/rootfs.gz \
   43.17 +   /home/slitaz/chroot-env
   43.18 + # umount /tmp/loop
   43.19 +</code>
   43.20 +
   43.21 +Maintenant qu'on a une copie du système de fichiers compressé, il faut le décompresser et le dés-archiver (c'est une archive ''cpio'' compressée avec lzma ou gzip). Pour finir cette étape de préparation et continuer, on peut retirer le //rootfs// qui n'est plus utilisé : 
   43.22 +
   43.23 +<code>
   43.24 + # cd /home/slitaz/chroot-env
   43.25 + # (zcat rootfs.gz 2>/dev/null || lzma d rootfs.gz -so) | cpio -id
   43.26 + # rm rootfs rootfs.gz
   43.27 +</code>
   43.28 +
   43.29 +Si le dés-archivage du rootfs compressé avec LZMA échoue en utilisant la première méthode vous pouvez utiliser: 
   43.30 +
   43.31 +<code>
   43.32 + # unlzma rootfs.gz -S .gz 
   43.33 + # cat rootfs | cpio -id
   43.34 +</code>
   43.35 +
   43.36 +===== Utiliser l'environnement =====
   43.37 +
   43.38 +Pour utiliser l'environnement chrooté, il suffit de monter quelques systèmes de fichier virtuels et d'utiliser la commande ''chroot''. Pour se simplifier la vie on peut rapidement créer un petit script automatisant le chroot. Exemple en utilisant le répertoire de chroot ///home/slitaz/chroot-env// et en créant un script nommé //chroot_in_env.sh// dans ///home/slitaz//. A noter que le contenu du script n'a pas besoin d'être tapé mais simplement copié/coller dans le terminal et que sur un autre système que SliTaz vous pouvez dé-commenter les lignes montant/démontant ///dev// et ///tmp// : 
   43.39 +<code> # cat > /home/slitaz/chroot_in_env.sh << "EOF" 
   43.40 +
   43.41 +#!/bin/sh
   43.42 +# Chroot in SliTaz to hack.
   43.43 +#
   43.44 +ROOTFS="/home/slitaz/chroot-env"
   43.45 +
   43.46 +# Mount virtual Kernel file systems and chroot.
   43.47 +#
   43.48 +#mount --bind /dev $ROOTFS/dev
   43.49 +#mount --bind /tmp $ROOTFS/tmp
   43.50 +mount -t proc proc $ROOTFS/proc
   43.51 +mount -t sysfs sysfs $ROOTFS/sys
   43.52 +mount -t devpts devpts $ROOTFS/dev/pts
   43.53 +mount -t tmpfs shm $ROOTFS/dev/shm
   43.54 +
   43.55 +echo "Chrooting into $ROOTFS... "
   43.56 +chroot $ROOTFS /bin/sh --login
   43.57 +
   43.58 +# Unmount virtual Kernel file systems on exit.
   43.59 +#
   43.60 +umount $ROOTFS/dev/shm
   43.61 +umount $ROOTFS/dev/pts
   43.62 +umount $ROOTFS/sys
   43.63 +umount $ROOTFS/proc
   43.64 +#umount $ROOTFS/tmp
   43.65 +#umount $ROOTFS/dev
   43.66 +
   43.67 +echo "Exiting $ROOTFS chroot environment... "
   43.68 +
   43.69 +EOF
   43.70 +
   43.71 +</code>
   43.72 +
   43.73 +Pour finir et tester l'environnement, il suffit de rendre le script exécutable et le lancer : 
   43.74 +
   43.75 +<code>
   43.76 + # chmod +x /home/slitaz/chroot_in_env.sh
   43.77 + # sh /home/slitaz/chroot_in_env.sh
   43.78 +</code>
   43.79 +
   43.80 +=== Activer le réseau ===
   43.81 +
   43.82 +Pour avoir le réseau afin de télécharger, naviguer en mode texte et installer des paquets de développement, il suffit de lancer le client DHCP sur la bonne interface, exemple avec //eth1// : 
   43.83 +
   43.84 + <code> # udhcpc -i eth1 </code>
   43.85 +
   43.86 +=== Installer des paquets ===
   43.87 +
   43.88 +Si le réseau est fonctionnel, il suffit de recharger la liste des paquets et utiliser ''tazpkg get-install'' pour installer de nouveaux paquets. Si la connexion n'est pas possible, on peut télécharger les paquets du miroir depuis un autre système, les copier dans l'environnement chrooté et les installer via la commande ''tazpkg install''. Pour installer la base des outils de compilation : 
   43.89 +
   43.90 + <code> # tazpkg recharge
   43.91 + # tazpkg get-install slitaz-toolchain </code>
   43.92 +
   43.93 +Une fois l'environnement configuré, on peut compiler des applications depuis les sources pour en créer des paquets, tester des scripts et autre. Le chapitre [[en:handbook:development|développement]] du Handbook et le [[fr:cookbook:start|Cookbook] devraient aider à aller plus loin. 
   43.94 +
   43.95 +=== Sortir de l'environnement ===
   43.96 +
   43.97 +Pour sortir de l'environnement chrooté il suffit de taper ''exit'', le script //chroot_in_env.sh// va finir son rôle en démontant le systèmes de fichiers virtuels propre au noyau Linux : 
   43.98 +
   43.99 +<code>
  43.100 + # exit
  43.101 + #
  43.102 +</code>
    44.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    44.2 +++ b/pages/fr/handbook/commands.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    44.3 @@ -0,0 +1,210 @@
    44.4 +====== Références en ligne de commandes ======
    44.5 +
    44.6 +===== Introduction aux commandes =====
    44.7 +
    44.8 +Ce document se veut être un rapide référentiel pour utiliser SliTaz en ligne commandes via un terminal Linux ou un terminal graphique (XTerm). Vous disposez de nombreuses commandes GNU/Linux de manipulation des fichiers, de maintenance système ou de gestion du réseau. Vous pouvez aussi naviguer sur le web, chatter sur l'IRC, télécharger, éditer des scripts et même jouer en mode texte. Note : il faut être //root// pour les opérations de montage de disques durs ou de cdrom. Vous pouvez utiliser la commande ''su'' pour devenir administrateur système. 
    44.9 +
   44.10 +===== Aide et liste des commandes disponibles =====
   44.11 +
   44.12 +La plupart des commandes des systèmes GNU/Linux ont une option d'aide pour des infos sur leur utilisation. Pour avoir de l'aide et connaître des informations sur l'utilisation d'une commande il faut taper le nom de la commande suivie de l'option ''%%--help%%''. Exemple avec la commande de copie de fichiers ''cp'' : 
   44.13 +
   44.14 +<code> $ cp --help </code>
   44.15 +
   44.16 +Pour lister les commandes disponibles sur le système, vous pouvez simplement taper 2 fois sur la touche de tabulation qui se trouve à gauche du clavier et comporte 2 flèches horizontales et opposées. Pour connaître les commandes fournies par Busybox, vous pouvez taper ''%%busybox --help%%''. 
   44.17 +
   44.18 +===== Lister les fichiers contenus dans un répertoire =====
   44.19 +
   44.20 +Pour lister les fichiers et les dossiers contenus dans un répertoire, vous pouvez utiliser la commande ''ls''. Pour connaître toutes les possibilités, n'oubliez pas d'utiliser l'option ''%%--help%%''. Pour simplement lister les fichiers du répertoire courant : 
   44.21 +
   44.22 +<code> $ ls </code>
   44.23 +
   44.24 +Lister tous les fichiers en utilisant l'option ''-al'' : 
   44.25 +
   44.26 +<code> $ ls -al </code>
   44.27 +
   44.28 +Lister un répertoire donné: 
   44.29 +
   44.30 +<code> $ ls /home/slitaz </code>
   44.31 +
   44.32 +===== Se déplacer dans les répertoires =====
   44.33 +
   44.34 +Pour naviguer dans les fichiers vous pouvez utiliser la commande ''cd'' : 
   44.35 +
   44.36 +<code>
   44.37 + $ cd /usr/share/doc
   44.38 + Revenir au répertoire parent :
   44.39 + $ cd ..
   44.40 +</code>
   44.41 +
   44.42 +Pour aller dans le répertoire de l'utilisateur (root = /root) : 
   44.43 +
   44.44 +<code>
   44.45 + $ cd
   44.46 + Ou :
   44.47 + $ cd ~
   44.48 + Ou encore :
   44.49 + $ cd $HOME
   44.50 +</code>
   44.51 +
   44.52 +===== Copier des fichiers =====
   44.53 +
   44.54 +La commande ''cp'' copier des fichiers ou des dossiers. L'exemple copie le fichier info.txt se trouve dans le répertoire courant, vers le répertoire Documents/ : 
   44.55 +
   44.56 +<code> $ cp info.txt Documents/ </code>
   44.57 +
   44.58 +Copier un répertoire entier. Ici la commande copie le répertoire Templates/ dans /home/tux : 
   44.59 +
   44.60 +<code> $ cp -a Templates /home/tux </code>
   44.61 +
   44.62 +===== Déplacer (renommer) des fichiers ou des répertoires =====
   44.63 +
   44.64 +La commande mv prend le contenu d'un fichier et le copie dans un autre, puis supprimer le fichier d'orifine :
   44.65 +
   44.66 +<code> $ mv fichier1 fichier2 </code>
   44.67 +
   44.68 +Elle peut aussi renommer des répertoires :
   44.69 +
   44.70 +<code> $ mv ~/Documents ~/Docs </code>
   44.71 +
   44.72 +Notez que le contenu du fichier/répertoire de destination sera remplacé s'il existe déjà.
   44.73 +
   44.74 +===== Créer un nouveau fichier =====
   44.75 +
   44.76 +La commande touch peut créer un nouveau fichier (vide) :
   44.77 +
   44.78 +<code> $ touch nouveaufichier </code>
   44.79 +
   44.80 +===== Créer de nouveaux répertoires =====
   44.81 +
   44.82 +mkdir de l'Anglais make a directory. Cette commande permet de créer un nouveau répertoire. La commande ci-dessous crée un répertoire qui se nomme Projects. Il se créera dans le répertoire /home de l'utilisateur courant ou dans le répertoire dans lequel on se trouve (qui peut être connu via la commande ''pwd'') : 
   44.83 +
   44.84 +<code> $ mkdir Projects </code>
   44.85 +
   44.86 +Création d'un répertoire qui se nomme script-1.0 dans le dossier Projects/ : 
   44.87 +
   44.88 +<code> $ mkdir Projects/script-1.0 </code>
   44.89 +
   44.90 +Vous pouvez aussi créer un arbre de répertoires en utilisant l'option -p (parents) :
   44.91 +
   44.92 +<code> $ mkdir -p un/deux/trois/quatre </code>
   44.93 +
   44.94 +===== Supprimer des fichiers ou des répertoires =====
   44.95 +
   44.96 +La commande ''rm'' permet de supprimer un fichier. Imaginons que nous allons supprimer le fichier fichier.txt et qui se trouve dans le répertoire courant : 
   44.97 +
   44.98 +<code> $ rm fichier.txt </code>
   44.99 +
  44.100 +La commande ''rm'' a plusieurs options. Pour supprimer tout un répertoire avec son contenu, il faut utiliser l'option ''-rf''. Exemple : 
  44.101 +
  44.102 +<code> $ rm -rf /home/tux/Templates </code>
  44.103 +
  44.104 +Note: vous pouvez aussi utiliser l'option //-i// pour supprimer des fichiers ou des dossiers et leur contenu de façon interactive :
  44.105 +
  44.106 +<code> $ rm -ir /home/tux/Templates </code>
  44.107 +
  44.108 +===== Lire des fichiers =====
  44.109 +
  44.110 +Pour lire le contenu d'un fichier ou d'un script, vous pouvez utiliser les commandes ''less'', ''more'', ''cat'', ou encore le navigateur web Retawq. Exemples avec un fichier README, essential.txt, et script.sh : 
  44.111 +
  44.112 +<code>
  44.113 + $ less -EM essential.txt
  44.114 + ou :
  44.115 + $ more README
  44.116 + ou :
  44.117 + $ cat /path/to/script.sh
  44.118 +</code>
  44.119 +Afficher un fichier texte ou html avec le navigateur web Retawq : 
  44.120 +
  44.121 +<code> $ retawq /usr/share/doc/index.html </code>
  44.122 +
  44.123 +===== Editer des fichiers =====
  44.124 +
  44.125 +L'édition de fichiers texte, scripts, fichier de configurations, etc, peut se faire facilement avec l'éditeur GNU Nano dans une console ou un terminal graphique. Exemple avec un fichier bookmarks.html (<Ctrl+X> pour quitter et enregistrer) :
  44.126 +
  44.127 +<code> $ nano Public/bookmarks.html </code>
  44.128 +
  44.129 +===== Cat =====
  44.130 +
  44.131 +Vous pouvez utiliser la commande ''cat'' pour créer divers fichiers texte. EOF signifie End Of File, c'est là que le fichier se termine. Exemple avec un fichier packages.list, cette commande supprime le contenu actuel du fichier :
  44.132 +
  44.133 +<code>
  44.134 + $ cat > packages.list << "EOF"
  44.135 + Du texte...
  44.136 + et encore texte
  44.137 +
  44.138 + EOF
  44.139 +</code> 
  44.140 +
  44.141 +Pour ajouter du texte à la suite du fichier, mettez 2 fois: plus grand que (>>) après ''cat'', exemple : 
  44.142 +
  44.143 +<code> 
  44.144 + $ cat >> packages.list << "EOF"
  44.145 + Du texte...
  44.146 + 
  44.147 + EOF
  44.148 +</code> 
  44.149 +
  44.150 +===== Naviguer sur le web =====
  44.151 +
  44.152 +Surfer sur la toile avec SliTaz simplement et rapidement avec 'retawq', navigateur web en mode texte. A noter que vous pouvez aussi utiliser le navigateur en local. Vous naviguerez ensuite facilement avec les flèches de votre clavier, les liens sont en bleu et il faut taper <ENTER> pour les suivre : 
  44.153 +
  44.154 +<code> 
  44.155 + $ retawq http://www.slitaz.org/
  44.156 + ou :
  44.157 + $ retawq http://localhost/
  44.158 +</code>
  44.159 + 
  44.160 +===== Discuter sur les canaux IRC =====
  44.161 +
  44.162 +Pour discuter et transférer des fichiers via les multiples serveurs IRC de la planète, SliTaz fournit Rhapsody. Ce client IRC est simple, rapide, léger, fournissant un menu de configuration ncurses très agréable et facile à prendre en main. Pour lancer l'application depuis un terminal, se connecter à un serveur (irc.alterinet.org) et joindre le canal #slitaz : 
  44.163 +
  44.164 +<code> 
  44.165 + $ rhapsody
  44.166 + /connect irc.freenode.net
  44.167 + /join #slitaz
  44.168 +</code> 
  44.169 +
  44.170 +===== Télécharger des fichiers =====
  44.171 +
  44.172 +Pour télécharger divers formats de fichiers sur internet, vous disposez de la commande ''wget''. Vous pouvez rapatrier une simple page html, le contenu de tout un répertoire ou tout un site web : 
  44.173 +
  44.174 +<code>  $ wget http://doc.slitaz.org/ </code> 
  44.175 +
  44.176 +===== Lister les partitions disponibles =====
  44.177 +
  44.178 +Pour lister les partitions d'un disque dur interne ou externe, vous pouvez utiliser la commande cat pour afficher le contenu du fichier ''/proc/partitions'' ou utiliser l'utilitaire ''fdisk'' avec l'option ''-l'' signifiant //list//. Vous pouvez ensuite monter la (les) partitions que vous désirez utiliser : 
  44.179 +
  44.180 +<code> 
  44.181 + $ cat /proc/partitions
  44.182 + ou :
  44.183 + # fdisk -l
  44.184 +</code>
  44.185 + 
  44.186 +===== Monter une partition, un cdrom ou une clé USB =====
  44.187 +
  44.188 +Pour monter une partition locale, dans le système de fichier SliTaz, nous vous conseillons d'utiliser le répertoire /mnt. Dans l'exemple nous créons les répertoires nécessaires, et nous montons la partition ''hda6'' du premier disque dur local sur /mnt/hda6 : 
  44.189 +
  44.190 +<code> 
  44.191 + # mkdir -p /mnt/hda6
  44.192 + # mount -t ext3 /dev/hda6 /mnt/hda6
  44.193 +</code> 
  44.194 +
  44.195 +SliTaz fonctionne en RAM, vous pouvez monter ce même cdrom ou le retirer pour en monter un autre (/dev/cdrom est un lien sur le premier lecteur de cdrom). A noter qu'un cdrom est un média amovible, il devrait donc se monter sur /media : 
  44.196 +
  44.197 +<code>  # mount -t iso9660 /dev/cdrom /media/cdrom </code> 
  44.198 +
  44.199 +Pour monter une clé USB ou flash disk il faut spécifier le bon système de fichiers. Normalement une clé USB achetée dans le marché est formatée en FAT32 ce qui permet de la lire depuis GNU/Linux et Windows. Sur un système GNU/Linux elle est reconnue généralement comme le disque sda1, nous avons donc préparer un lien ''sda1'' sur ''flash'', pour se faciliter la tâche. C'est aussi un média amovible et devrait se monter sur /media : 
  44.200 +
  44.201 +<code>  # mount -t vfat /dev/flash /media/flash </code> 
  44.202 +
  44.203 +===== Éteindre le système, ou redémarrer =====
  44.204 +
  44.205 +Pour arrêter SliTaz ou redémarrer, vous pouvez utiliser la commande ''halt'', ''reboot'' ou utiliser la combinaison des touches <Ctrl+Alt+Delete>, ce qui correspond à un redémarrage système. En cas de problèmes, essayez d'utiliser l'option ''-f'', signifiant //forced// : 
  44.206 +
  44.207 +<code> 
  44.208 + # halt
  44.209 + Pour redémarrer :
  44.210 + # reboot
  44.211 + Ou :
  44.212 + # reboot -f
  44.213 +</code> 
    45.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    45.2 +++ b/pages/fr/handbook/desktop.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    45.3 @@ -0,0 +1,65 @@
    45.4 +====== Bureau ======
    45.5 +
    45.6 +===== Introduction et présentation d'Openbox =====
    45.7 +
    45.8 +Openbox est un gestionnaire de fenêtre ultra rapide, simple, efficace, thémable à souhait et ne consommant pas toutes les ressources du système, c'est le gestionnaire de fenêtres par défaut sur SliTaz. Un gestionnaire de fenêtres est une application tournant au dessus du serveur X, permettant de contrôler l'apparence des fenêtres, d'ouvrir un terminal X ou d'afficher des applications. Il permet ensuite de placer, de réduire, et de dimensionner les fenêtres à son propre gré.
    45.9 +
   45.10 +Openbox fournit un menu contextuel via un clique droite sur le bureau, ce menu est modifiable en éditant un fichier de configuration, la combinaison des touches ''ALT + tabulation'' permet de lister et naviguer parmi les fenêtres ouvertes. Par défaut SliTaz propose 4 bureaux virtuels avec Openbox et Obconf pour configurer graphiquement le gestionnaire de fenêtres ainsi que divers petits outils spécifiques à SliTaz afin d'avoir un bureau simple, élégant et cohérent.
   45.11 +
   45.12 +Le bureau fourni par SliTaz respect les standards de Freedesktop, le gestionnaire de fichiers PCmanFM du projet LXDE permet d'avoir la gestion des icônes sur le bureau, le glissé-déposé (drag and drop) et le montage des périphériques en un clique. Le //panel// fournissant le menu, la barre des tâches, les icones, etc est propulsé par LXpanel. 
   45.13 +
   45.14 +===== Configuration d'Openbox =====
   45.15 +
   45.16 +La plus part des options d'Openbox peuvent être configurées graphiquement via l'utilitaire OBconf se trouvant le menu //"Préférences"// → //"Configuration d'Openbox"//. Le fichier de configuration peut aussi être modifié via votre éditeur de texte préféré, le fichier de configuration se trouve dans votre répertoire personnel: //~/.config/openbox/rc.xml//, c'est un fichier XML comme pour le menu. Les raccourcis clavier sont définis dans la section <//keyboard//> du fichier de configuration. 
   45.17 +
   45.18 +===== Thèmes graphiques =====
   45.19 +
   45.20 +Openbox est entièrement thèmable via un seul fichier ayant une syntaxe propre au gestionnaire de fenêtres. Par défaut plusieurs thèmes sont fournis, ils sont séléctionnables via OBconf et installés dans ///usr/share/themes//. Chaque utilisateur du système peut installer ces propres thèmes dans le répertoire personnel //~/.themes// manuellement ou via l'interface de configuration OBconf. Si vous voulez créer votre propre thème, le plus simple est de copier et renommer un thème existant pour ensuite éditer le fichier //themerc//. En option des thèmes utilisent des images pour les boutons minimiser, maximiser et fermer, ces images peuvent être recrées ou modifiées via un éditeur d'images tels que mtPaint ou Gimp.
   45.21 +
   45.22 +Sur internet vous trouverez beaucoup de thèmes créer par la communauté, plus d'informations sur [[http://openbox.org/wiki/Openbox:Themes|le site officiel d'Openbox (en anglais)]]. 
   45.23 +
   45.24 +===== Menu contextuel =====
   45.25 +
   45.26 +Le menu contextuel se trouve dans le fichier: //~/.config/openbox/menu.xml//, la syntaxe de ce fichier XMl est simple et facile à comprendre. Il est aussi possible de modifier ce menu graphiquement avec ''obmenu'' mais pas installé par défaut. Exemple pour ajouter une application dans un des sous menus: 
   45.27 +
   45.28 +<file>
   45.29 +<item label="Gestionnaire de fichiers">
   45.30 +  <action name="Execute"><command>pcmanfm</command></action>
   45.31 +</item>
   45.32 +</file>
   45.33 +
   45.34 +Les sous menus sont définis à la fin du fichier via la balise ''menu''. La balise menu peut utiliser un //pipe// pour afficher les entrées de menu, c'est à dire un script qui crée les entrées à la volée. SliTaz propose par défaut un //pipe menu// qui permet d'ouvrir directement vos répertoires favoris avec le gestionnaire de fichiers PCmanFM. Le script se trouve dans ///usr/lib/openbox// et peut être utilisé comme exemple. 
   45.35 +
   45.36 +===== Applications démarrées automatiquement =====
   45.37 +
   45.38 +Lors du lancement de votre session graphique, Openbox permet de démarrer divers applications automatiquement via le script: //~/.config/openbox/autostart.sh//. Par défaut SliTaz propose un script démarrant le gestionnaire de fichiers PCmanFM pour la gestion du fond d'écran et des icônes de bureau, le panel (''lxpanel'') avec le menu, Dbus et Ivman pour la gestion des périphériques ou média tel que les clés USB. Pour ajouter ou supprimer des application lancées au démarrage de la session vous pouvez éditer le script ou utiliser la petite interface graphique de SliTaz via le menu //"Préférences"// → //"Auto started applications"//:
   45.39 +
   45.40 +{{ :en:handbook:image:desktopbox-autostart.png }}
   45.41 +
   45.42 +===== Fond d'écran et icônes =====
   45.43 +
   45.44 +Openbox ne propose pas la gestion du fond d'écran nativement, il faut utiliser un outils externe. Cela permet plus de liberté et de choix, par défaut, le bureau SliTaz utilise le gestionnaire de fichier PCmanFM pour afficher un image en fond d'écran et avoir des icônes de bureau. Alternativement il est possible d'utiliser le paquet ''hsetroot'' pour afficher un image ou ''xsetroot'' pour avoir une couleur unie. PcmanFM est démarré avec la session Openbox en mode démon, c'est à dire qu'il tourne en fond et ce lance plus rapidement. Pour modifier l'image de fond d'écran vous pouvez passer par les préférences du gestionnaire de fichier ou le menu //"Préférences"// → //"Fond d'écran"//
   45.45 +
   45.46 +Les icônes sont affichés via de simples fichiers texte suivant les standards Freedesktop, vous pouvez en créer vous-même ou les personnaliser en les éditant via votre éditeur de texte préféré. Pour facilement ajouter des icônes sur le bureau, SliTaz fourni une petite //box// graphique accessible via le menu //"Préférences"// → //"Desktop icons"// ou le menu contextuel d'Openbox //"Desktop Files & Icons"// → //"Add new icon"//:
   45.47 +
   45.48 +{{ :en:handbook:image:desktopbox-icons.png }} 
   45.49 +
   45.50 +===== LXPanel =====
   45.51 +
   45.52 +LXPanel est une application du projet LXDE qui affiche la barre des tâches, le menu, les raccourcis, etc. Les menus sont générés dynamiquement lors de l'ajout de fichiers .desktop dans le répertoire ///usr/share/applications// ou //~/.local/share/applications//.
   45.53 +
   45.54 +Le fichier de configuration pour le système est situé dans ///etc/lxpanel// et celui de l'utilisateur peut être dans //~/.config//. Il est recommandé de configurer LXPanel de façon graphique en utilisant l'option "Configuration du panneau" (clic-droit sur la barre des tâches).
   45.55 +
   45.56 +=== Configuration du panneau ===
   45.57 +
   45.58 +La boîte de configuration contient 3 onglets:
   45.59 +
   45.60 +    * Général : configurer la position, la taille - peuvent être dynamique ou fixe - l'image de fond et les propriétés.
   45.61 +    * Applets du panneau permet d'ajouter, de retirer, de modifier et de déplacer les plugins du panneau.
   45.62 +    * Avancés vous permet de définir vos applications préférées comme le gestionnaire de fichier, le terminal et la commande de déconnexion.
   45.63 +
   45.64 +Le site officiel du projet LXDE et LXPanel peut être consulté [[http://lxde.org/|ici (en anglais)]].
   45.65 +
   45.66 +===== Effets visuel =====
   45.67 +
   45.68 +SliTaz fournit plusieurs petits outils permettant d'avoir des effets graphiques sur les fenêtres d'Openbox et les divers menus. Vous pouvez rendre un fenêtre transparente ou avoir des ombres donnant un effet de profondeur au bureau. Les effets sont obtenus via ''xcompmgr'' (//Composite Manager//), la transparence via ''transset-df'' et peuvent être activés en même temps que la session Openbox et via le //menu contextuel// -> //"Desktop Effects"//. 
   45.69 \ No newline at end of file
    46.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    46.2 +++ b/pages/fr/handbook/development.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    46.3 @@ -0,0 +1,137 @@
    46.4 +====== Développement ======
    46.5 +
    46.6 +===== À propos du développement =====
    46.7 +
    46.8 +SliTaz fournit quelques outils de développement, conception de sites web, édition avancée de scripts, et de code source avec Beaver. Création d'interface graphique à vos scripts SHell avec 'dialog'.
    46.9 +
   46.10 +Si vous cherchez des informations sur le développement de SliTaz, le [[fr:cookbook:start|cookbook]] (livre de cuisine) vous décrira toutes les étapes de construction du système. Sur le site web de SliTaz, la partie [[http://www.slitaz.org/fr/devel/|devel]] vous donnera des informations générales au sujet des développeurs et des possibilités de participation. 
   46.11 +
   46.12 +===== Scripts SHell =====
   46.13 +
   46.14 +L'écriture de scripts SHell est la manière la plus simple pour commencer à coder, ils permettent d'avoir rapidement un résultat et les seuls prérequis sont de savoir ouvrir un terminal et utiliser un éditeur de texte tels que Nano, LeafPad ou Beaver. Les scripts SHell permettent de faire énormément de choses sur un système GNU/Linux : initialiser le système, faire des sauvegardes, exécuter des tâches répétitives, afficher des informations sur l'état du système, créer ou modifier des fichier, etc. Dans un script SHell, vous pouvez aussi utiliser des variables, des fonctions ou encore des appels pour inclure un fichier. A noter que vous pouvez nommer vos scripts comme bon vous semble et que l'utilisation de l'extension //.sh// est largement répandue. 
   46.15 +
   46.16 +=== Créer un script SHell ===
   46.17 +
   46.18 +Avant de commencer un nouveau script SHell, vous devez faire attention à l'interprétateur utilisé. La plus part du temps les scripts SHell utilisent ''/bin/sh'', cela permet d'être plus portable. Il y a aussi des scripts qui appellent ''/bin/bash'', mais cela implique que Bash soit installé sur le système. Pour qu'un script SHell fonctionne il doit être exécutable par l'utilisateur courant, le changement des permissions sur un fichier peut se faire en ligne de commande via l'outil ''chmod''. Pour créer un //script.sh// et le rendre exécutable : 
   46.19 +
   46.20 +<code> $ touch script.sh
   46.21 + $ chmod +x script.sh
   46.22 +</code>
   46.23 +
   46.24 +Maintenant que vous avez un nouveau fichier exécutable, vous allez pouvoir l'éditer. Vous pouvez continuer en restant dans le terminal et en utilisant l'éditeur Nano (Ctrl+X pour enregistrer) ou en ouvrant Beaver sur le fichier : 
   46.25 +
   46.26 +<code>
   46.27 + $ nano script.sh
   46.28 + Ou :
   46.29 + $ beaver script.sh &
   46.30 +</code>
   46.31 +
   46.32 +Voici un script qui contient une variable ''NAME'' et qui en affiche la valeur avec la commande ''echo'' : 
   46.33 +
   46.34 +<code>
   46.35 +#!/bin/sh
   46.36 +
   46.37 +NAME="kayam"
   46.38 +
   46.39 +echo "$NAME est sympa."
   46.40 +</code>
   46.41 +
   46.42 +Une fois que vous avez créé/modifié votre ''script.sh'', il suffit d'enregistrer et d'exécuter le script pour voir le résultat : 
   46.43 +
   46.44 + <code> $ ./script.sh </code>
   46.45 +
   46.46 +Voilà pour cette brève introduction au scripts SHell. Pour aller plus loin, le web regorge d'informations à ce sujet et regarder ce qu'on fait les autres peut aussi aider. 
   46.47 +
   46.48 +===== Dialog =====
   46.49 +
   46.50 +Dialog permet de créer des interfaces graphique basées sur la console, telles que ''tazpkgbox''. Le fichier de configuration de dialog est ///etc/dialogrc//, et/ou //~/.dialogrc// pour chaque utilisateur. Voici un simple exemple d'utilisation de dialog via une console ou un terminal : 
   46.51 +
   46.52 +<code> $ dialog --title "Bonjour $USER" \
   46.53 +   --msgbox "Message propulsé par Dialog." 5 54 </code>
   46.54 +
   46.55 +Vous trouverez pleins d'exemples de scripts dans le répertoire ///sample// des sources de dialog, que vous pouvez télécharger depuis: http://invisible-island.net/dialog/dialog.html. Téléchargement des sources avec ''wget'' et décompression : 
   46.56 +
   46.57 +<code> $ wget ftp://invisible-island.net/dialog/dialog.tar.gz
   46.58 + $ tar xzf dialog.tar.gz
   46.59 +</code>
   46.60 +
   46.61 +===== Beaver =====
   46.62 +
   46.63 +Beaver éditeur de code simple, léger, et rapide proposant la coloration syntaxique. Vous trouverez Beaver dans le menu -> Développement -> Éditeur de code Beaver. Un fois lancé pour la première fois, vous pouvez ajuster vos préférences via -> Editer -> Préférences. Vous pouvez aussi lancer Beaver via un terminal X et la commande : 
   46.64 +
   46.65 +<code> $ beaver & </code>
   46.66 +
   46.67 +===== Perl ou Microperl - Coder/utiliser des scripts Perl =====
   46.68 +
   46.69 +Sur SliTaz vous pouvez coder et utiliser le puissant langage de scripts Perl via le binaire ''perl'' ou ''microperl''. Microperl est une version très allégée de Perl compilée à partir des sources officielles de Perl, les scripts fonctionnant avec microperl sont complètement compatible avec la version complète de Perl. C'est justement une des forces de Perl, il est portable et fonctionne sur tous les systèmes d'exploitations. Perl est un langage interprété cela veut dire que le code n'a pas besoin d'être compilé et qu'il peut être utilisé directement. A noter que sur SliTaz, ''perl'' et/ou ''microperl'' se sont pas installé par défaut sur le LiveCD, vous pouvez soit reconstruire votre propore ISO en incluant Perl ou installer via le gestionnaire de paquets. A noter que le paquet Microperl fait mois d'1 Mb et ne fournit aucun modules, juste le minimum : 
   46.70 +
   46.71 +<code>
   46.72 + # tazpkg install perl
   46.73 + Ou :
   46.74 + # tazpkg install microperl
   46.75 +</code>
   46.76 +
   46.77 +=== Hello world! ===
   46.78 +
   46.79 +Le but de ce script est d'afficher //Hello World//. Vous pouvez commencer par créer le fichier et le rendre exécutable depuis la ligne de commandes et l'éditer ensuite graphiquement avec Beaver. A noter que nous nommons le scripts //hello.pl// mais que vous pouvez nommer un script Perl comme bon vous semble, avec ou sans l'extension //.pl// : 
   46.80 +
   46.81 +<code>
   46.82 + $ touch hello.pl
   46.83 + $ chmod +x hello.pl
   46.84 + $ beaver hello.pl &
   46.85 +</code>
   46.86 +
   46.87 +La première ligne d'un scripts Perl commence par définir le chemin vers l'interprétateur Perl, généralement ''/usr/bin/perl'' et pour afficher du texte il suffit d'utiliser la commande ''print''. Code à copier/coller. A noter que le langage Perl est sensible à la casse et qu'une instruction devrait toujours se terminer par un point-virgule : 
   46.88 +
   46.89 +<code>
   46.90 +#!/usr/bin/perl
   46.91 +#
   46.92 +
   46.93 +print "Hello World!\n";
   46.94 +
   46.95 +</code>
   46.96 +Pour exécuter et tester le script : 
   46.97 +
   46.98 +<code> $ ./hello.pl </code>
   46.99 +
  46.100 +=== Scripts CGI et Perl ===
  46.101 +
  46.102 +Les scripts CGI ont pour but d'afficher des pages web générées dynamiquement. Le langage Perl associé au serveur web LightTPD vous permet d'utiliser des scripts CGI via votre espace public ou via des hôtes virtuels. Perl est tout à fait adapté au web 2.0 et permet de générer rapidement des pages xHTML. Sur Slitaz, vous devez avoir installé Perl ou Microperl et configuré le serveur Web LightTPD avant de pouvoir utiliser des scripts CGI codés en Perl. A noter que par défaut vous pouvez utiliser des scripts SHell (.sh) et les placer dans /cgi-bin/. 
  46.103 +
  46.104 +Une fois le serveur bien configuré, vous pouvez directement placer des scripts CGI dans votre répertoire ''$HOME/Public/cgi-bin'' en utilisant l'extension //.pl// ou //.cgi// et les visualiser en local ou à distance. Exemple de script CGI utilisant Perl : 
  46.105 +
  46.106 +<code>
  46.107 +#!/usr/bin/perl
  46.108 +#
  46.109 +print "content-type : text/html\n\n";
  46.110 +
  46.111 +print "Hello World!\n";
  46.112 +</code>
  46.113 +
  46.114 +===== Python =====
  46.115 +
  46.116 +Le langage de programmation Python est disponible sous forme de paquet facilement installable. Une fois Python installé vous pouvez créer vos propre scripts/programmes et utiliser des applications CGI via le serveur Web LightTPD en prenant soin de configurer le serveur correctement. A noter que le dépôt Mercurial officiel de SliTaz fournit une interface Web CGI/Python. C'est une solution adaptée à la production, robuste et fiable. Pour installer le paquet python avec Tazpkg : 
  46.117 +
  46.118 +<code> # tazpkg get-install python </code>
  46.119 +
  46.120 +===== Ruby =====
  46.121 +
  46.122 +Ruby est un langage de programmation interprété et orienté objet. Ruby est fourni avec irb, un interpréteur de commandes interactif pour tester en profondeur le fonctionnement du langage. Il existe même une version web d'irb pour tester Ruby dans un navigateur. Ruby fournit aussi un gestionnaire de paquet nommé //gem// et un //framework// pour créer des applications Web nommé //rails//. Pour installer Ruby sur SliTaz: 
  46.123 +
  46.124 +<code> # tazpkg get-install ruby </code>
  46.125 +
  46.126 +===== Toolchain - Bibliothèques, compilateur C et outils associés =====
  46.127 +
  46.128 +Pour compiler des logiciels depuis les sources ou son propre code, vous avez au minimum, besoin de la chaîne d'outils de base (//toolchain//), composée des outils Binutils, de la bibliothèque Glibc , du compilateur GCC, des //headers// du noyau et de l'utilitaire Make. Cette chaîne d'outils peut être installée via le gestionnaire de paquets Tazpkg et une seule commande. A noter que cette //toolchain// est utilisée par les développeurs de SliTaz pour compiler le système entier depuis les sources. Pour installer les paquets via l'installation d'un meta paquet créant les dépendances qu'il faut : 
  46.129 +
  46.130 +<code> # tazpkg get-install slitaz-toolchain </code>
  46.131 +
  46.132 +L'installation de la toolchain permet de compiler beaucoup d'applications de base et en mode texte. A noter que beaucoup de paquets compileront sans problème en utilisant le SHell Ash de Busybox, mais d'autres paquets ne compileront pas sans Bash. GNU bash est disponible sous forme de paquet ainsi que divers outils de développement de base tels que Flex, M4, Bison, ou encore Pkg-config. Si vous cherchez pkg-config par exemple : 
  46.133 +
  46.134 +<code> # tazpkg search pkg-config </code>
  46.135 +
  46.136 +Si vous désirez compiler des applications utilsant les bibliothèques Ncurses, vous devez installer le paquet //ncurses-dev// complet (par défaut il n'y a que le paquet minimum installé). A noter que le paquet ncurses fournit aussi divers petits programmes tels que ''tic'' ou ''tack'' : 
  46.137 +
  46.138 +<code> $ tazpkg search ncurses </code>
  46.139 +
  46.140 +Enfin, Slitaz supporte pleinement le format UTF-8 depuis la version 3.0. Une version de Ncurses avec le support de l'UTF-8 a été compilée sous le nom de ncursesw. Vous pouvez utiliser //ncursesw-dev// si vous souhaitez compiler des applications nécessitant à la fois ncurses et l'UTF-8.
    47.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    47.2 +++ b/pages/fr/handbook/genlivecd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    47.3 @@ -0,0 +1,97 @@
    47.4 +====== Générer un LiveCD à saveur ======
    47.5 +
    47.6 +===== Pour commencer =====
    47.7 +
    47.8 +Créer sa propre version du LiveCD de SliTaz avec Tazlito (//SliTaz Live Tool//) prend peu de temps et permet de choisir précisément les paquets logiciels que l'on veut retrouver dans le système. Le support des saveurs vous pemet de générer un LiveCD personnalisé en modifiant une liste de paquets ou en utilisant des saveurs créées et envoyées sur slitaz.org par des utilisateurs ou contributeurs. Tazlito est un outil en ligne de commande, il ne faut pas que cela vous repousse, vous aurez votre propre image ISO en 2 commandes et la graverez en 1 commande. Vous pouvez aussi utiliser l'interface graphique de Tazlito (''tazlitobox'') qui permet d'utiliser les principales fonctions facilement.
    47.9 +
   47.10 +La génération du LiveCD demande un minimum de 256 Mb de RAM et la compression du système avec LZMA peut prendre un certain temps. Il est possible de créer une distribution depuis le mode LiveCD ou depuis un système installé. En mode LiveCD, il est conseillé d'utiliser un media USB ou un disque dur pour stocker les fichiers générés, conserver le travail et gagner de la place en RAM.
   47.11 +
   47.12 +Tazlito est aussi utilisé par les développeurs SliTaz pour générer le LiveCD officiel. Les seuls prérequis sont d'avoir Tazlito d'installé, c'est le cas par défaut sur SliTaz, mais vous pouvez générer le LiveCD depuis une autre distribution à condition d'avoir les paquets voulus sous la main ou de les télécharger. 
   47.13 +
   47.14 +=== Installer Tazlito sur une autre distribution ===
   47.15 +
   47.16 +Tazlito n'a aucune dépendance particulière pour générer le LiveCD, mais il dépend de Cdrkit pour graver l'image et de Tazpkg pour regénérer des paquets SliTaz depuis ceux qui sont installés. Pour récupérer Tazlito et l'installer en suivant les instructions du fichier README contenu dans les sources de [[http://download.tuxfamily.org/slitaz/sources/tazlito/|Tazlito]]. 
   47.17 +
   47.18 +===== Un LiveCD en 2 commandes =====
   47.19 +
   47.20 +    * Récupérer une saveur : ''tazlito get-flavor core''
   47.21 +    * En option : Modifier la liste des paquets ou ajouter Fichiers additionnels.
   47.22 +    * Générer la distribution : ''tazlito gen-distro''
   47.23 +
   47.24 +
   47.25 +Une fois le travail fini, vous trouvez l'image ISO du LiveCD dans le répertoire ///home/slitaz/distro//. 
   47.26 +
   47.27 +===== Récupérer une saveur =====
   47.28 +
   47.29 +Une saveur est un fichier //.flavor// contenant toutes les informations nécessaires à la création du LiveCD. La saveur fournit une liste des paquets (//distro-packages.list//), une description et des fichiers additionnels propres à la saveur choisie. La liste des saveurs peut être téléchargées et mise à jour avec Tazlito : 
   47.30 +
   47.31 +<code>
   47.32 + # tazlito list-flavors
   47.33 + Ou :
   47.34 + # tazlito list-flavors --recharge
   47.35 +</code>
   47.36 +
   47.37 +La liste des saveurs va automatiquement s'afficher, donnant la taille du LiveCD et une brève description. Pour la suite, la commande ''get-flavor'' va télécharger le fichier de saveur //.flavor// extraire automatiquement la liste des paquets et la description dans le répertoire courant et mettre les fichiers additionnels dans le répertoire ///home/slitaz/distro/addfiles//. Pour stocker les saveurs nous vous proposons d'utiliser un répertoire spécifique tel que ///home/slitaz/flavors//, vous pouvez créer ce répertoire et vous y placer avec les commandes : 
   47.38 +
   47.39 +<code>
   47.40 + # mkdir -p /home/slitaz/flavors
   47.41 + # cd /home/slitaz/flavors
   47.42 +</code>
   47.43 +
   47.44 +Pour télécharger et/ou extraire les fichiers d'une saveur particulière : 
   47.45 +
   47.46 +<code> # tazlito get-flavor saveur-particulière </code>
   47.47 +
   47.48 +La description d'une saveur peut être affichée avec la commande ''show-flavor'' de Tazlito. Une fois la saveur choisie téléchargée et/ou extraite, vous pouvez générer la distribution. 
   47.49 +
   47.50 +===== Générer la distribution =====
   47.51 +
   47.52 +Pour une première ISO nous vous conseillons de tester sans modifier la liste, ensuite vous pourrez supprimer ou ajouter des paquets à volonté. Mais attention, les paquets du système de base sont indispensables. La commande ''gen-distro'' génère une image ISO avec tous les paquets de la liste, il faut être root et être dans le même répertoire que liste et le fichier de configuration. Pour générer un LiveCD : 
   47.53 +
   47.54 +<code> # tazlito gen-distro </code>
   47.55 +
   47.56 +Voilà, votre première image ISO du LiveCD est générée dans ///home/slitaz/distro//.
   47.57 +
   47.58 +=== Nettoyer, regénérer et aller plus loin ===
   47.59 +
   47.60 +Pour continuer et aller plus loin, vous pouvez simplement ajouter un ou deux paquets à la liste, nettoyer la distro et regénérer le système de fichier racine avec une nouvelle image ISO : 
   47.61 +
   47.62 +<code>
   47.63 + # tazlito clean-distro
   47.64 + # tazlito gen-distro
   47.65 +</code>
   47.66 +
   47.67 +Tazlito fournit encore plusieurs possibilités, telles que la gravure de l'ISO ou la copie de fichiers additionnels dans le système ou directement sur le cdrom. Pour connaître toutes les commandes disponibles, vous pouvez vous référer au [[http://hg.slitaz.org/tazlito/raw-file/tip/doc/tazlito.fr.html|manuel de Tazlito]] installé par défaut sur tous les systèmes SliTaz et accessible depuis le menu.
   47.68 +
   47.69 +===== Créer une saveur =====
   47.70 +
   47.71 +Tazlito permet de facilement créer une saveur particulière à partir des résultats de fabrication de la distribution (''gen-distro''). Le fichier de saveur produit contiendra tous les fichiers additionnels, la decription et la liste de paquets et peut être réutilisé ultérieurement et mis à jour en fonction des versions des paquets. Pour générer une saveur en répondant à une ou deux questions : 
   47.72 +
   47.73 +<code> # tazlito gen-flavor new-flavor </code>
   47.74 +
   47.75 +Une fois que votre saveur est fonctionnelle et bien testée, vous avez la possibilité de l'envoyer sur slitaz.org afin qu'elle soit mise à disposition de tous, listée via ''list-flavor'' et utilisable via ''get-flavor''. Pour envoyer une saveur vous avez plusieurs moyens : passer par la liste de discussion, mettre le fichier en ligne et le signaler sur le forum ou directement l'envoyer par mail à un contributeur du projet. 
   47.76 +
   47.77 +===== Fichiers additionnels =====
   47.78 +
   47.79 +Les fichiers de saveurs contiennent généralement des fichiers additionnels copiés directement dans le système de fichier racine ou dans la racine du cdrom. Le chemin vers les fichiers à utiliser est spécifié dans le fichier de configuration //tazlito.conf//, logiquement et par défaut, les fichiers sont situé dans ///home/slitaz/distro/addfiles//. Les fichiers additionnels de la saveur //core// fournissent par exemple un lien pour ouvrir la documentation du système et les fichiers présents à la racine du CD. Il suffit de modifier, ajouter ou supprimer des fichiers dans le pseudo système racine (//rootfs//) ou la racine du CD (//rootcd//) et de regénérer la distribution pour retouver les fichiers dans l'ISO. Pour nettoyer et regénérer la distribution : 
   47.80 +
   47.81 +<code>
   47.82 + # tazlito clean-distro
   47.83 + # tazlito gen-distro
   47.84 +</code>
   47.85 +
   47.86 +===== Paquets utilisés =====
   47.87 +
   47.88 +Pour créer votre distro il vous faut des paquets SliTaz. Tazlito et Tazpkg permettent de recréer les paquets depuis un système SliTaz en fonctionnement ou de télécharger les paquets directement en fonction de la saveur choisie. Par défaut, sur SliTaz, les paquets se mettent dans le répertoire ///home/slitaz/packages//, mais vous pouvez changer cela via un fichier de configuration de Tazlito (//tazlito.conf//).
   47.89 +
   47.90 +Si vous voulez récupérer des paquets à la main, vous pouvez utiliser un logiciel FTP tel que gFTP (''tazpkg get-install gftp'') ou la ligne de commande et ''wget'' pour télécharger des paquets officiels. L'URL directe vers les versions des paquets : ftp://download.tuxfamily.org/slitaz/packages/
   47.91 +
   47.92 +Vous pouvez aussi utiliser vos propre paquets en les mettant dans le répertoire des paquets. Si vous cherchez de la documentation au sujet de la création de paquets SliTaz, vous pouvez vous référer au livre de cuisine ou [[fr:cookbook:start|Cookbook]. 
   47.93 +
   47.94 +===== Fichier de configuration =====
   47.95 +
   47.96 +Par défaut Tazlito utilise le fichier de configuration système ///etc/tazlito/tazlito.conf// ou un fichier //tazlito.conf// situé dans le répertoire courant. C'est à dire que vous pouvez utiliser le fichier par défaut ou avoir un fichier de configuration spécifique à chaque distro que vous créez. Ce fichier de configuration permet de changer le nom de l'image ISO, le nom du préparateur et les chemins vers les répertoires de travail. Pour créer et configurer directement un fichier de configuration, il suffit de lancer Tazlito avec la commande ''configure'' et cela depuis le répertoire de la distro (vous pouvez le créer ailleur). En supposant que avez l'arbre de la distro dans ///home/slitaz/distro// et que vous vous y êtes placé avec ''cd'' : 
   47.97 +
   47.98 +<code> $ tazlito configure </code>
   47.99 +
  47.100 +Une fois que vous avez répondu aux questions, vous pouvez soit recréer l'image ISO, reconstruire le système racine et l'ISO ou générer une nouvelle distro avec la liste des paquets. 
  47.101 \ No newline at end of file
    48.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    48.2 +++ b/pages/fr/handbook/graphics.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    48.3 @@ -0,0 +1,33 @@
    48.4 +====== Graphics ======
    48.5 +
    48.6 +===== Gcolor2 - Sélecteur et gestionnaire de couleurs =====
    48.7 +
    48.8 +Gcolor2 est un petit outil permettant de sélectionner et de conserver des palettes de couleurs. C'est très utile lors de la créations de thèmes pour SliTaz par exemple. Vous trouverez l'application dans la catégorie "Graphismes" ou vous pouvez la lancer via la commande : 
    48.9 +
   48.10 +<code> $ gcolor2 & </code>
   48.11 +
   48.12 +===== Gimp - Manipulation et création d'images =====
   48.13 +
   48.14 +Le GIMP (GNU Image Manipulation) est un logiciel de manipulation d'images de très haute qualité. Il permet de faire tout ce qu'on peut attendre d'une application de traitement d'images : gestion avancée des calques, filtres, chemin, outils divers, dégradés, ou encore le support des scripts ajoutant des fonctionnalités. Gimp support un très grand nombre de format d'images tel que PNG, JPEG, XPM, PPM, TIFF, PostScript, PSD, il propose aussi son propre format XCF permettant de conserver par exemple les claques. Pour installer Gimp : 
   48.15 +
   48.16 +<code> # tazpkg get-install gimp </code>
   48.17 +
   48.18 +Gimp est extensible et peut se configurer via l'interface principale, les fichiers de configurations, brosses ou scripts personnels vont dans le répertoire caché ~/.gimp-2.2. 
   48.19 +
   48.20 +===== GQview - Gestionnaire d'images =====
   48.21 +
   48.22 +GQview est rapide et léger, il permet une navigation très rapide entre les images, par sélection des dossiers se trouvant dans votre arborescence, et cela se fait en un seul clic de souris. Il intègre la possibilité de faire des diaporamas, des rotations d'images et d'afficher les données EXIF, d'ajouter des mots clés ou tags, de configurer les actions, de glisser-déposer. Il donne aussi la possibilité d'éditer les images dans un logiciel externe de son choix (mtPaint ou Gimp par exemple), l'interface est entièrement traduite en français, et est très simple d'utilisation. Pour l'installer :
   48.23 +
   48.24 +<code> # tazpkg get-install gqview </code>
   48.25 +
   48.26 +===== jpeg - Outils JPEG en ligne de commande =====
   48.27 +
   48.28 +Pour que les applications utilisant les images JPEG fonctionnent, elles doivent êtres liées aux bibliothèques fournies par le paquet jpeg-6b, ce paquet propose aussi quelques petits utilitaires à utiliser en ligne de commande. Pour modifier des images JPEG en ligne de commande, vous pouvez utiliser ''jpegtran'', installé par défaut sur SliTaz. L'utilitaire ''jpegtran'' permet par exemple de faire une rotation de l'image via l'option ''-rotate''. Le paquet jpeg-6b fournit aussi les outils ''cjpeg'' et ''djpeg''. Pour connaître les options disponibles avec tous ces outils, vous pouvez utiliser l'option ''%%--help%%'' propre à chaque application. Exemple avec ''cjpeg'' : 
   48.29 +
   48.30 +<code> $ cjpeg --help </code>
   48.31 +
   48.32 +===== mtPaint - Création et traitement d'images =====
   48.33 +
   48.34 +mtPaint est une application de création et de retouche d'images, PNG, TIFF, XPM, BMP. Il est presque entièrement traduit en français, offre beaucoup de fonctions, simple, léger, et rapide. L'outil mtPaint fournit une fonction de capture d'écran (//screenshot//), que vous pouvez utiliser via le menu -> Graphisme -> Capture d'écran, ou en tapant la commande ci-dessous dans un terminal: 
   48.35 +
   48.36 +<code> $ mtpaint -s </code>
    49.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    49.2 +++ b/pages/fr/handbook/hacklivecd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    49.3 @@ -0,0 +1,206 @@
    49.4 +====== Hacking SliTaz LiveCD ======
    49.5 +
    49.6 +===== Introduction =====
    49.7 +
    49.8 +//Hacking SliTaz LiveCD// ou comment s'amuser avec l'image ISO du LiveCD, la modifier, la personnaliser et la reconstruire à la main. A noter que vous avez aussi la possibilité de créer une saveur avec Tazlito. Créer sa propre image ISO bootable ne demande que peu de temps, les étapes à suivre sont soigneusement décrites dans ce document et sont faciles à réaliser. La manipulation de l'images ISO permet d'ajouter de nouveaux fichiers ou de modifier les fichiers existants sur le cdrom. L'image ISO de SliTaz fait 30 Mb et un CD-R ou CD-RW classique fournit 700 Mb, il reste donc pas mal de place pour mettre par exemple, vos photos afin de les montrer en //live// via SliTaz et un diaporama propulsé par le gestionnaire d'images Viewnior. Le //hacking// de l'image ISO permet de modifier les fichiers de configuration du chargeur de démarrage (//boot loader//) et son image //splash// ou d'en utiliser un autre tel que GRUB. Vous pouvez aussi facilement et directement ajouter des utilitaires tel que Memtest86 (outil servant à tester la RAM d'une machine). En utilisant les mêmes techniques, il est également possible de modifier le contenu du système en soit, cela demande quelques manipulations supplémentaires et un peu plus de temps... libre. 
    49.9 +
   49.10 +===== Organisation et préparation =====
   49.11 +
   49.12 +Pour commencer il faut définir l'endroit où l'on va travailler, créer un répertoire de travail et plusieurs sous-répertoires destinés à accueillir les différents fichiers. Le //hacking// de l'ISO peut se faire depuis un système SliTaz ou tous autres système GNU/Linux tels que Debian, Fedora, PCLinuxOS, Slackware, etc. Si vous utilisez SliTaz en mode LiveCD (vous pouvez retirer le cdrom une fois SliTaz lancée en RAM et graver votre nouvelle ISO), nous vous conseillons d'utiliser un media USB pour conserver le travail, sinon il sera perdu à l'arrêt du système. Pour travailler nous vous proposons d'utiliser un répertoire //hacked/// que vous pouvez créer dans un répertoire ///home/slitaz//, à la racine de votre espace utilisateur, ou ailleurs si vous le désirez. Utiliser un répertoire ///home/slitaz// vous permet de stocker une image ISO originale et de créer en option un répertoire //src/// pour télécharger d'éventuelles paquets sources. Toutes les étapes de //hacking// peuvent se faire en ligne de commandes via un terminal X tel que XTerm ou en mode texte et un terminal Linux. A noter que nous vous conseillons de faire les opérations en tant que //root// afin d'éviter tous problèmes de permissions. Pour devenir administrateur (//root//), créer le répertoire de travail dans ///home/slitaz/hacked// et se placer dedans : 
   49.13 +
   49.14 +<code>
   49.15 + $ su
   49.16 + # mkdir -p /home/slitaz/hacked
   49.17 + (# mkdir -p /home/slitaz/src)
   49.18 + # cd /home/slitaz/hacked
   49.19 +</code>
   49.20 +
   49.21 +=== Récupérer les fichiers contenus sur l'ISO ===
   49.22 +
   49.23 +Maintenant que vous êtes dans le répertoire de travail, il faut créer la racine de votre cdrom modifié et récupérer les fichiers contenu dans l'ISO original du LiveCD. C'est à dire le noyau Linux (//bzImage//), le système de fichiers compressé (//rootfs.gz//) et les fichiers du chargeur de démarrage Isolinux. Pour récupérer ces fichiers vous avez deux solutions, soit les prendre depuis un cdrom gravé, soit directement depuis une image ISO local. Pour créer la racine de votre CD (//rootcd//) et copier les fichiers depuis un périphérique cdrom reconnu comme ///dev/cdrom// et monté sur ///media/cdrom// : 
   49.24 +
   49.25 +<code>
   49.26 + # mount -t iso9660 /dev/cdrom /media/cdrom
   49.27 + # mkdir rootcd
   49.28 + # cp -a /media/cdrom/* rootcd
   49.29 +</code>
   49.30 +
   49.31 +Pour monter une image ISO en //loop// sur le répertoire temporaire nommé ///tmp/loop// (avec l'image ISO //slitaz-3.0.iso// préalablement téléchargée ou copiée), créer la racine du CD, copier les fichiers et démonter l'image ISO : 
   49.32 +
   49.33 +<code>
   49.34 + # mkdir /tmp/loop
   49.35 + # mount -o loop slitaz-3.0.iso /tmp/loop
   49.36 + # mkdir rootcd
   49.37 + # cp -a /tmp/loop/* rootcd
   49.38 + # umount /tmp/loop
   49.39 +</code>
   49.40 +
   49.41 +Voilà, tous les fichiers nécessaires devraient être présents dans le répertoire //rootcd///, pour vous en assurer, vous pouvez pouvez lister récursivement les fichiers via la commande ''ls'' : 
   49.42 +
   49.43 +<code> # ls -R rootcd </code>
   49.44 +
   49.45 +===== Ajouter des fichiers dans l'ISO =====
   49.46 +
   49.47 +L'ajout de divers fichiers et répertoires dans l'image ISO consiste simplement à copier des données à la racine du cdrom (//rootcd///) et à générer une nouvelle image. Les données ajoutées peuvent être classées dans un ou des répertoires préalablement créés à la racine du CD. Une fois l'image ISO gravée sur un CD-R/CD-RW vous pourrez utiliser SliTaz comme avant, monter le cdrom sur ///media/cdrom// et naviguer dans vos données graphiquement avec PCmanFM, dans un terminal avec Clex ou en ligne de commandes. Vos données seront aussi lisibles depuis tous les systèmes GNU/Linux, BSD, et même... Windows. 
   49.48 +
   49.49 +=== Créer un ou des répertoires et copier des données ===
   49.50 +
   49.51 +Pour créer et copier des fichiers vous pouvez commencer par utiliser la ligne de commandes et continuer graphiquement en tant que simple utilisateur. Nous allons créer un répertoires //images/// en tant que //root// et changer les permissions pour que tous les utilisateurs puissent écrire dedans : 
   49.52 +
   49.53 +<code>
   49.54 + # mkdir rootcd/images
   49.55 + # chmod 777 rootcd/images
   49.56 +</code>
   49.57 +
   49.58 +Maintenant qu'un nouveau répertoire existe en écriture pour tous, il faut le remplir. Une fois que vous avez fini de copier vos données, il suffit de générer une nouvelle image ISO bootable. 
   49.59 +
   49.60 +===== Modifier la configuration d'isolinux =====
   49.61 +
   49.62 +Modifier la configuration d'isolinux vous permet de créer des entrées personnalisées avec des options de //boot// prédéfinies, vous pouvez par exemple ajouter un ''label'' lançant SliTaz avec les options ''lang=fr'' et ''kmap=fr_CH''. Au niveau graphisme, vous pouvez facilement changer l'image //splash// s'affichant au démarrage. L'application ''isolinux'' est le chargeur de démarrage (//boot loader//) du LiveCD, il est fournit par le paquet Syslinux. L'archive source de Syslinux fournit diverses applications dont le rôle est de démarrer un système GNU/Linux. La version binaire ''isolinux.bin'' est destinée aux image ISO. Ce chargeur de démarrage est simple, rapide et facilement configurable via un fichier de configuration principale, éditable graphiquement ou dans un terminal avec votre éditeur de texte préféré. La syntaxe du fichier de configuration //isolinux.cfg// est facile à comprendre, pour ajouter de nouvelles entrées il suffit de copier/coller en utilisant le fichier original. Pour éditer graphiquement le fichier //isolinux.cfg// avec Leafpad : 
   49.63 +
   49.64 +<code> # leafpad rootcd/boot/isolinux/isolinux.cfg & </code>
   49.65 +
   49.66 +=== Fichier de configuration isolinux.cfg ===
   49.67 +
   49.68 +Le fichier //isolinux.cfg//, fourni en standard sur le LiveCD de SliTaz, commence par la valeur ''display''. Cette valeur permet d'afficher tel quel un fichier texte ou d'afficher un fichier (''isolinux.msg'') utilisant des caractères ASCII 24 et permettant d'afficher du texte avec une image //splash//. La valeur ''default'' définit le nom du ''label'' à démarrer par défaut après le temps d'attente (''timeout''). //Timeout// correspond au nombre de secondes à attendre avant de démarrer, vous pouvez le mettre à 0, hôter la ligne pour démarrer instantanément ou choisir un temps d'attente plus long tel que 80s. Pour finir, le ''prompt'' peut être désactivé via la valeur ''0'', les valeurs F1, F2, F3 affichent des fichiers d'aides et F4 est un //display// au format texte : 
   49.69 +
   49.70 +<code>
   49.71 +display isolinux.msg
   49.72 +default slitaz
   49.73 +label slitaz
   49.74 +      kernel /boot/bzImage
   49.75 +      append initrd=/boot/rootfs.gz rw root=/dev/null vga=788
   49.76 +implicit 0	
   49.77 +prompt 1	
   49.78 +timeout 80
   49.79 +F1 help.txt
   49.80 +F2 options.txt
   49.81 +F3 isolinux.msg
   49.82 +F4 display.txt
   49.83 +</code>
   49.84 +
   49.85 +Exemple d'un label ''slitazfr'' que vous pouvez ajouter à l'orignal, pour configurer directement la langue du système en français et avoir le clavier Belge : 
   49.86 +
   49.87 +<code>
   49.88 +label slitazfr
   49.89 +      kernel /boot/bzImage
   49.90 +      append initrd=/boot/rootfs.gz rw root=/dev/null lang=fr kmap=be
   49.91 +</code>
   49.92 +
   49.93 +Une fois que vous avez fini de modifier le fichier de configuration, il ne faut pas oublier d'enregistrer vos changements avant de générer une nouvelle image ISO bootable avec isolinux. 
   49.94 +
   49.95 +===== Installer et utiliser Memtest86 =====
   49.96 +
   49.97 +L'application memtest86 (92 ko) est un outil autonome de test de mémoire vive (RAM). Memtest86 permet de tester en profondeur l'état des barrettes de RAM et de déceler une quelconque défaillance. L'outil s'installe dans le répertoire //boot/// de la racine du cdrom et se lance directement au démarrage de la machine en tapant simplement ''memtest'' au prompt d'isolinux. Direction ///home/slitaz/src// (si le répertoire n'existe pas : ''mkdir -p /home/slitaz/src'') pour télécharger les sources et les dés-archiver :
   49.98 +
   49.99 +<code>
  49.100 + # cd /home/slitaz/src
  49.101 + # wget http://www.memtest86.com/memtest86-3.3.tar.gz
  49.102 + # tar xzf memtest86-3.3.tar.gz
  49.103 +</code>
  49.104 +
  49.105 +Le paquet source de Memtest86 étant dés-archivé (vous y trouverez un fichier //README// en anglais donnant des informations sur l'outil), vous allez pouvoir l'installer dans le //root CD// de votre ISO hackée. En partant du principe que vous utilisez un répertoire de travail ///home/slitaz/hacked//, nous allons copier le binaire pré-compilé dans le répertoire //boot/// de la racine du CD : 
  49.106 +
  49.107 +<code>
  49.108 + # cp memtest86-3.3/precomp.bin \
  49.109 +   /home/slitaz/hacked/rootcd/boot/memtest
  49.110 +</code>
  49.111 +
  49.112 +Maintenant que le binaire est installé dans le //root CD//, il suffit d'ajouter une entrée pour Memtest86 dans le fichier de configuration d'isolinux et de générer une nouvelle image ISO bootable. Direction ///home/slitaz/hacked// pour éditer le fichier //isolinux.cfg// avec LeafPad par exemple : 
  49.113 +
  49.114 +<code>
  49.115 + # cd /home/slitaz/hacked
  49.116 + # leafpad rootcd/boot/isolinux/isolinux.cfg &
  49.117 +</code>
  49.118 +<code>
  49.119 +label memtest
  49.120 +      kernel /boot/memtest
  49.121 +</code>
  49.122 +
  49.123 +Site web officiel de Memtest86 : http://www.memtest86.com/
  49.124 +
  49.125 +===== Manipuler la racine du système Live =====
  49.126 +
  49.127 +La modification du système Live vous permet par exemple d'ajouter rapidement un nouvel utilisateur avec mot de passe, de personnaliser le graphisme ou d'ajouter des commandes exécutées automatiquement au démarrage du LiveCD. Les opérations nécessaires à la modification du système de fichier racine ( //root file system//) sont : extraire le système du fichier compressé //rootfs.gz//, modifier, reconstruire l'image du système compressé et générer une nouvelle ISO. En partant du principe que vous avez déjà préparé votre répertoire de travail, il faut commencer par créer un répertoire destiné à contenir les fichiers du système modifiable. Le système racine compressé étant nommé //rootfs.gz//, nous vous proposons d'utiliser un répertoire //rootfs/// pour l'extraire. Direction le répertoire de travail //hacked///, création du répertoire racine et copie du système compressé depuis le répertoire //rootcd/boot/// (la racine du cdrom) : 
  49.128 +<code>
  49.129 + # cd /home/slitaz/hacked
  49.130 + # mkdir rootfs
  49.131 + # cp rootcd/boot/rootfs.gz rootfs
  49.132 +</code>
  49.133 +Maintenant que vous avez une copie du système compressé, il suffit de le décompresser et de le dés-archiver avec ''cpio''. Techniquement : Le fichier //rootfs.gz// est une archive Cpio compressé avec LZMA ou Gzip, elle est reconnue comme une image //initramfs// par le noyau Linux. Lors du démarrage de la machine, le noyau se charge en mémoire et décompresse l'image du système en mémoire vive pour finir par exécuter les scripts d'initialisation. Pour extraire le système dans le répertoire //rootfs/// et supprimer la copie dés-archivée (Rappel : vous pouvez copier/coller les commandes) : 
  49.134 +
  49.135 +<code>
  49.136 + # cd rootfs
  49.137 + # (zcat rootfs.gz 2>/dev/null || lzma d rootfs.gz -so) | cpio -id
  49.138 + # rm rootfs rootfs.gz
  49.139 +</code>
  49.140 +
  49.141 +Le système est prêt à être modifié, vous pouvez lister les fichiers contenus à la racine de votre système hackable en utilisant la commande ''ls''. 
  49.142 +
  49.143 +=== Modifier un fichier ===
  49.144 +
  49.145 +Pour faire simple et vous aider à comprendre le principe, nous allons modifier un fichier script dans le but d'ajouter deux commandes exécutées automatiquement à chaque démarrage du LiveCD. La cible est : //etc/init.d/local.sh//, il suffit de l'ouvrir avec votre éditeur de texte préféré tel que Beaver : 
  49.146 +
  49.147 +<code> # beaver etc/init.d/local.sh & </code>
  49.148 +
  49.149 +Nous allons ajouter une commande affichant un message et faisant dormir le système 4 secondes (c'est juste pour se faire la main). Exemple de lignes à ajouter au script destiné aux commandes locales : 
  49.150 +
  49.151 +<code>
  49.152 +echo "* Hacked SliTaz version booting..."
  49.153 +sleep 4
  49.154 +</code>
  49.155 +
  49.156 +=== Reconstruire l'image du système compressée ===
  49.157 +
  49.158 +Une fois les modifications terminées, vous pouvez reconstruire une image compressée de votre système modifié en utilisant ''find'' pour trouver les fichiers, ''cpio'' pour archiver, ''lzma'' ou ''gzip '' pour compresser et des pipes ''|'' pour connecter le tout. Cette commande doit être lancée depuis le répertoire racine du système (//rootfs///) et créé un fichier compressé //rootfs.gz// dans le répertoire précédant : 
  49.159 +
  49.160 +<code>
  49.161 + # find . -print | cpio -o -H newc | lzma e -si -so > ../rootfs.gz
  49.162 + Ou avec gzip :
  49.163 + # find . -print | cpio -o -H newc | gzip -9 > ../rootfs.gz
  49.164 +</code>
  49.165 +
  49.166 +Pour finir il suffit de copier votre système compressé dans le répertoire //boot/// de la racine du CD et de générer une nouvelle image ISO bootable avec isolinux. Pour copier le //rootfs// en écrasant l'actuel, direction le répertoire de travail : 
  49.167 +
  49.168 +<code>
  49.169 + # cd ../
  49.170 + # cp -a rootfs.gz rootcd/boot
  49.171 +</code>
  49.172 +
  49.173 +===== Générer une image ISO bootable avec isolinux =====
  49.174 +
  49.175 +La suite de commandes permettant de créer une image avec le //boot loader isolinux//, utilise l'application ''genisoimage'' suivie de nombreuses options. Le nom de l'ISO est spécifié au début, après l'option ''-o'' et le répertoire racine (//rootcd///) tout à la fin, après l'option ''-boot-info-table'' : 
  49.176 +
  49.177 +<code>
  49.178 + # genisoimage -R -o slitaz-hacked.iso -b boot/isolinux/isolinux.bin \
  49.179 +   -c boot/isolinux/boot.cat -no-emul-boot -boot-load-size 4 \
  49.180 +   -V "SliTaz-Hacked" -input-charset iso8859-1 -boot-info-table rootcd
  49.181 +</code>
  49.182 +
  49.183 +Si vous désirez vérifier le contenu de l'ISO avant gravage, il suffit de monter l'image en ''loop'' et de lister les fichiers. Sur SliTaz et la plupart des systèmes GNU/Linux, vous pouvez graver des images au format ISO avec l'utilitaire ''wodim'' fournit par cdrkit. 
  49.184 +
  49.185 +=== Générer de nouvelles ISO via un script ===
  49.186 +
  49.187 +Si vous testez plusieurs possibilités et que vous êtes amené à souvent générer des nouvelles images ISO, vous aurez peut-être envie de semi-automatiser les opérations via un simple petit script SHell. Ce petit script peut être créé en ligne de commandes ou édité graphiquement, mais il ne faut oublier de le rendre exécutable. Vous pouvez créer le script avec la commande ''cat'', à noter que ''EOF'' signifie //End Of File//, c'est la que le fichier se termine. Nous vous proposons de nommer le script //gen_hacked_iso.sh// et d'utiliser deux variables permettant de rapidement changer le nom de l'image ISO et le chemin vers le répertoire racine du cdrom : 
  49.188 +
  49.189 +<code>
  49.190 + # cat > gen_hacked_iso.sh << "EOF"
  49.191 +
  49.192 +#!/bin/sh
  49.193 +# Gen a new hacked ISO image.
  49.194 +#
  49.195 +ISO_NAME="slitaz-hacked.iso"
  49.196 +ROOTCD="rootcd"
  49.197 +
  49.198 +genisoimage -R -o $ISO_NAME -b boot/isolinux/isolinux.bin \
  49.199 +   -c boot/isolinux/boot.cat -no-emul-boot -boot-load-size 4 \
  49.200 +   -V "SliTaz-Hacked" -input-charset iso8859-1 -boot-info-table $ROOTCD
  49.201 +
  49.202 +EOF
  49.203 +
  49.204 +</code>
  49.205 +Pour utiliser le script, il suffit de le rendre exécutable et de l'exécuter : 
  49.206 +<code>
  49.207 + # chmod +x gen_hacked_iso.sh
  49.208 + # ./gen_hacked_iso.sh
  49.209 +</code>
  49.210 \ No newline at end of file
    50.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    50.2 +++ b/pages/fr/handbook/installation.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    50.3 @@ -0,0 +1,141 @@
    50.4 +====== Instructions d'installation sur HD ======
    50.5 +
    50.6 +===== A propos de ce document =====
    50.7 +
    50.8 +Ce document fournit les instructions pour une installation de SliTaz GNU/Linux sur un disque dur (HD). Il vous faudra passer quelques commandes et éditer quelques fichiers au format texte. Le temps à consacrer pour une installation de base est d'environ 10 min. A noter que vous pouvez toujours utiliser une clé USB ou un disque dur externe en tant que partition ''/home'', comme avec [[livecd|le mode LiveCD]]. A noter que vous avez le choix entre une installation automatisée ou une installation à la main, commande par commande. 
    50.9 +
   50.10 +===== Prérequis =====
   50.11 +
   50.12 +Il vous faut un cdrom ou une image ISO de SliTaz et environ 80 Mb de libre sur un disque dur de votre ordinateur. Si le mode liveCD fonctionne c'est que vous pouvez installer SliTaz facilement et sans aucun problèmes.
   50.13 +
   50.14 +===== Installateur =====
   50.15 +
   50.16 +SliTaz fourni un installateur en mode ncurses, simple, intutif et en français. Il fournit les instructions nécessaires, pas à pas, pour que l'installation du système se passe sans soucis et que vous puissiez redémarrer sur votre nouveau système SliTaz GNU/Linux. Les étapes sont toutes automatisées, vous pourrez installer le gestionnaire de démarrage GRUB si besoin est, ou ajouter une ligne au fichier de configuration de votre gestionnaire de démarrage actuel. Pour afficher le premier message et commencer l'installation :
   50.17 +
   50.18 +<code>
   50.19 + # slitaz-installer
   50.20 +</code>
   50.21 +
   50.22 +==== Type d'installation ====
   50.23 +
   50.24 +La première étape vous permet de choisir le type d'installation : nouvelle installation ou mise à jour du système. Dans la plupart des cas vous voudrez une nouvelle installation. Ensuite, l'installeur montera le cdrom et cherchera le système de fichier compressé (//rootfs.gz//). S'il se trouve sur une clef USB (LiveUSB) il sera aussi délecté. Si l'installeur ne trouve pas le système de fichier l'installation échouera.
   50.25 +
   50.26 +Dans ce cas, vérifiez que vous avez bien un liveCD de Slitaz dans votre lecteur CD principal ou sur votre clef USB et que le système de fichier est bien nommé rootfs.gz. Si le problème persiste vous pouvez télécharger une image ISO de Slitaz et la monter sur ///media/cdrom// :
   50.27 +
   50.28 +<code> # mount -o loop slitaz-3.0.iso /media/cdrom </code>
   50.29 +
   50.30 +==== Partition cible ====
   50.31 +
   50.32 +La seconde étape sert à configurer une partition. Si vous avez déjà une partition vide vous pouvez l'utiliser directement, sinon vous pouvez en créer une avec l'utilitaire graphique Gparted ou avec l'utilitaire en ligne de commande fdisk. Par exemple, si vous voulez installer SliTaz sur la première partition du premier disque reconnu en tant que hda :
   50.33 +
   50.34 +<code> /dev/hda1 </code>
   50.35 +
   50.36 +==== Formater ====
   50.37 +
   50.38 +Cette étape vous permet de formater la partition cible en ext3. Ext3 est un système de fichier journalisé stable et solide. Si la partition est déjà formatée vous pouvez sauter cette étape. Attention : formater une partition efface toutes les données qu'elle contient.
   50.39 +
   50.40 +==== Hostname ====
   50.41 +
   50.42 +Hostname correspond au nom de votre machine. Il est utilisé pour identifier votre ordinateur sur le réseau local. Il peut être changé après l'installation du système.
   50.43 +
   50.44 +==== Gestionnaire de démarrage - GRUB ====
   50.45 +
   50.46 +Lorsque l'installation est terminée vous pouvez choisir d'installer le gestionnaire de démarrage GRUB qui permet de lancer tout type de système d'exploitation. Si vous voulez utiliser un GRUB qui est déjà installé, sautez cette étape et ajoutez les bonnes lignes au fichier de configuration (menu.lst) de votre GRUB. Notez que l'installeur créé un fichier de configuration type qui peut être utilisé comme exemple (///mnt/target/boot/grub/menu.lst//).
   50.47 +
   50.48 +==== Fin de l'installation ====
   50.49 +
   50.50 +Lorsque l'installeur a finalement terminé son travail vous pouvez choisir entre le fermer ou redémarrer votre nouveau système d'exploitation SliTaz GNU/Linux. Le premier démarrage est comme celui du LiveCD : vous devrez indiquer votre langage et votre clavier. Aux prochains démarrage rien ne vous sera demandé et ces informations pourrons être changées manuellement ou avec les outils de configuration de SliTaz.
   50.51 +
   50.52 +===== Installation à la main =====
   50.53 +
   50.54 +SliTaz peut être installé à la main avec la ligne de commande. Pour installer SliTaz de cette façon vous pouvez utiliser un cdrom ou une image ISO. Vous pouvez copier/coller les commandes depuis Firefox dans le terminal, en utilisant le bouton du milieu.
   50.55 +
   50.56 +Pour commencer, vous devez avoir une partition montée pour installer SliTaz et avoir ouvert un terminal avec un SHell administrateur (//root//). En mode LiveCD, vous pouvez devenir //root// avec la commande ''su'' suivi du mot de passe ''root''. Pour lister les partitions disponibles, vous pouvez utiliser les commandes : ''cat /proc/partitions'' ou ''fdisk -l''. Pour créer un système de fichiers sur une partition, vous pouvez utiliser l'utilitaire ''mkfs''. Exemple avec la partition ''hda1'' et le système de fichiers journalisé ''ext3'', attention cette commande détruit définitivement toutes les données de la partition spécifiée : 
   50.57 +
   50.58 +<code>
   50.59 + # mkfs.ext3 /dev/hda1
   50.60 +</code>
   50.61 +
   50.62 +==== Monter la partition cible ====
   50.63 +
   50.64 +Pour monter la partition cible sur un point de montage tel que le répertoire ''/mnt/target'', vous pouvez utiliser la commande ''mount''. Exemple :
   50.65 +
   50.66 +<code>
   50.67 + # mkdir /mnt/target
   50.68 + # mount -t ext3 /dev/hda1 /mnt/target
   50.69 +</code>
   50.70 +
   50.71 +==== Monter le cdrom ====
   50.72 +
   50.73 +Tous les fichiers utiles se trouvent sur le cdrom de SliTaz. Il faut le noyau Linux, le système de fichiers racine compressé (//rootfs.gz//), et des paquets additionnels si vous le désirez. Pour monter le périphérique de cdrom sur le point de montage ''/media/cdrom'' : 
   50.74 +
   50.75 +<code> # mount /dev/cdrom /media/cdrom </code>
   50.76 +
   50.77 +Pour monter une image ISO :
   50.78 +
   50.79 +<code> # mount -o loop slitaz-3.0.iso /media/cdrom </code>
   50.80 +
   50.81 +==== Installation du système ====
   50.82 +
   50.83 +Création du répertoire /boot et copie du noyau Linux, qui se nomme bzImage sur le cdrom. Nous allons renommer le noyau en vmlinuz suivi de son numéro de version, que l'on peut obtenir avec la commande ''uname -r'' en mode live : 
   50.84 +
   50.85 +<code>
   50.86 + # mkdir /mnt/target/boot
   50.87 + # cd /media/cdrom/boot
   50.88 + # cp bzImage /mnt/target/boot/vmlinuz-2.6.30.5-slitaz
   50.89 +</code>
   50.90 +
   50.91 +Copie du rootfs: 
   50.92 +
   50.93 +<code>  # cp rootfs.gz /mnt/target </code>
   50.94 +
   50.95 +Nous allons maintenant nous déplacer dans la cible, et décompressé l'archive rootfs.lf avec lzma et cpio. Nous supprimons ensuite le fichier rootfs et le lien init, utilisé par le mode liveCD : 
   50.96 +
   50.97 +<code>
   50.98 + # cd /mnt/target
   50.99 + # lzma d rootfs.gz -so | cpio -id 
  50.100 + # rm rootfs.gz init
  50.101 +</code>
  50.102 +
  50.103 +Voilà SliTaz est installé. Si vous avez déjà GRUB ou Lilo d'installé, vous pouvez ajouter les lignes nécessaires pour faire booter SliTaz, et redémarrer. Sinon il vous faut installer le gestionnaire de démarrage GRUB. 
  50.104 +
  50.105 +===== Installer le bootloader GRUB =====
  50.106 +
  50.107 +Le paquet GRUB devrait être installé sur le LiveCD de SliTaz. GRUB est un chargeur de démarrage (//boot loader//) permettant de lancer les systèmes GNU/Linux, BSD et même Windows, via de simple entrée dans un fichier texte. Ce fichier texte se nomme ''menu.list'', il permet de finement configurer le chargeur de démarrage, il peut être modifié manuellement et à tous moments.
  50.108 +
  50.109 +Installation de GRUB sur le mbr, avec comme racine /mnt/target (la cible), et comme disque ''hda'' : 
  50.110 +
  50.111 +<code> # grub-install --root-directory=/mnt/target /dev/hda </code>
  50.112 +
  50.113 +Vous pouvez maintenant ajouter les lignes de configuration ci-dessous pour SliTaz, au fichier menu.lst de la cible. Pour cela vous pouvez utiliser l'éditeur de texte Nano ou LeafPad en mode graphique . A noter que pour connaître la version du noyau Linux sur un système GNU/Linux, vous pouvez utiliser la commande ''$ uname -a''. Pour éditer le fichier de configuration de GRUB (Un exemple est fournit) : 
  50.114 +
  50.115 +<code>  # nano /mnt/target/boot/grub/menu.lst
  50.116 + (Ctrl+X pour quitter)
  50.117 + ou :
  50.118 + # leafpad /mnt/target/boot/grub/menu.lst
  50.119 +</code>
  50.120 +
  50.121 +==== /boot/grub/menu.lst - Exemple ====
  50.122 +
  50.123 +<code>
  50.124 +title  SliTaz GNU/Linux 3.0 (Kernel 2.6.30.6-slitaz)
  50.125 +       root(hd0,0)
  50.126 +       kernel /boot/vmlinuz-2.6.30.6-slitaz root=/dev/hda1 vga=normal
  50.127 +</code>
  50.128 +
  50.129 +==== Redémarrer ====
  50.130 +
  50.131 +Vous devriez pouvoir redémarrer sur votre nouveau système SliTaz GNU/Linux. Après l'installation de SliTaz sur un disque dur, il est recommandé de commencer par configurer le système, en fonction de ses besoins, du matériel, et des possibilités. Pour configurer votre système après le reboot et apprendre à utiliser SliTaz, vous pouvez vous référer au Handbook. Vous pouvez redémarrer via le menu du gestionnaire de fenêtres Openbox ou via la commande :
  50.132 +
  50.133 +<code> # reboot</code>
  50.134 +
  50.135 +===== Installation sur un périphérique USB =====
  50.136 +
  50.137 +Si vous souhaitez installer le système sur un périphérique USB, vous devez donner au noyau linux un peu de temps (//rootdelay//) pour le détecter.
  50.138 +
  50.139 +Ensuite éditez votre menu.lst pour qu'il ressemble à peu prêt à ça :
  50.140 +<code>
  50.141 +title  SliTaz GNU/Linux 3.0 (Kernel 2.6.30.6-slitaz)
  50.142 +       root(hd0,0)
  50.143 +       kernel /boot/vmlinuz-2.6.30.6-slitaz root=/dev/sda1 vga=normal rootdelay=10
  50.144 +</code>
    51.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    51.2 +++ b/pages/fr/handbook/internet.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    51.3 @@ -0,0 +1,82 @@
    51.4 +====== Internet ======
    51.5 +
    51.6 +===== Mozilla Firefox - Navigateur web =====
    51.7 +
    51.8 +SliTaz est fier de fournir Mozilla Firefox, l'un des meilleurs navigateur Web au monde, sécurisé, convivial, rapide, respectant les standards, et largement personnalisable via un système de //plugins//. La prise en main du logiciel se fait rapidement et intuitivement, pour lancer Firefox sur SliTaz il suffit de l'installer puis de le sélectionner depuis le menu du gestionnaire de fenêtres -> Internet -> Mozilla Firefox. Les fichiers de configuration du navigateur Web sont stockés dans le répertoire personnel caché (le nom commence par un point) //~/.mozilla/firefox//.
    51.9 +
   51.10 +Vous pouvez installer Mozilla Firefox via le gestionnaire de paquets en mode graphique ou avec la commande :
   51.11 +
   51.12 +<code># tazpkg get-install firefox</code>
   51.13 +
   51.14 +Astuce : En associant le mode LiveCD à un média USB, vous garderez vos marques-pages et //plugins// partout ou vous allez.
   51.15 +
   51.16 +===== Midori - Navigateur web léger =====
   51.17 +
   51.18 +Midori est un navigateur web léger avec un rendu des pages très rapide grâce au moteur Webkit. C'est une alternative sérieuse à Firefox pour les systèmes ayant peu de ressources ou les personnes cherchant un navigateur rapide et épuré. Il supporte la plupart des standards du web, les feuilles de style CSS ou les images. Midori est configurable via une simple petite interface et se trouve dans le menu "Internet". Il est installé par défaut.
   51.19 +
   51.20 +===== Retawq - Navigateur web en mode texte =====
   51.21 +
   51.22 +Toutes les versions de SliTaz supportent le navigateur web Retawq en mode texte. Vous pouvez installer retawq via la ligne de commande en entrant :
   51.23 +
   51.24 +<code># tazpkg get-install retawq</code>
   51.25 +
   51.26 +Vous pouvez ensuite lancer 'retawq' depuis la console, un terminal graphique, ou sous X depuis le menu -> Internet -> Retawq. Pour lancer Retawq depuis un terminal, il suffit de taper ''retawq'' avec ou sans l'url : 
   51.27 +
   51.28 +<code> $ retawq
   51.29 + $ retawq http://www.slitaz.org/fr </code>
   51.30 +
   51.31 +Le fichier de configuration personnel est dans ~/.retawq. Vous pouvez le modifier avec un éditeur de texte. En appuyant sur la touche <b> vous afficherez le fichier des marques pages (bookmarks.html), et la touche <h> affichera la page d'accueil. 
   51.32 +
   51.33 +===== Links - Navigateur web graphique et texte =====
   51.34 +
   51.35 +Links a été le premier navigateur Web graphique proposé sur le LiveCD de SliTaz, il a été depuis remplacé par Firefox, puis par Midori, mais Links est toujours disponible sous forme de paquet, facilement installable via la commande : 
   51.36 +
   51.37 +<code> # tazpkg get-install links </code>
   51.38 +
   51.39 +Links propose un mode graphique et un mode texte. Pour utiliser Links en mode graphique il faut utiliser l'option ''-g'', vous pouvez ajouter un icône ou une entrée au menu d'Openbox pour retrouver Links facilement. Exemples d'utilisation en ligne de commandes :
   51.40 +
   51.41 +<code>
   51.42 + $ links -g &
   51.43 + $ links -g http://www.slitaz.org/en &
   51.44 + $ links
   51.45 +</code>
   51.46 +
   51.47 +Les fichiers de configuration personnels sont dans ~/.links et il n'est pas conseillé de les modifier avec un éditeur de texte. Links fournit une interface de configuration via la barre d'outils du haut, c'est là que vous pouvez configurer la langues pour le français, les marques-pages, l'affichage, etc. Quand vous avez modifié des options, il faut les sauvegarder via la barre de menu -> Configuration -> Enregistrer les options. 
   51.48 +
   51.49 +===== LostIRC - Client de chat IRC =====
   51.50 +
   51.51 +LostIRC est un client IRC simple et utile qui supporte de multiples serveurs et la connexion automatiquement à des serveurs/canaux de discutions. Les fichiers de configuration sont placés dans ~/.lostirc. Vous pouvez le lancer via le menu -> Internet -> LostIRC. La documentation sur le site officiel contient beaucoup d'informations utiles. Exemple d'utilisation en ligne de commandes : 
   51.52 +
   51.53 +<code>$ SliTaz channel: irc.toile-libre.org / #slitaz </code>
   51.54 +
   51.55 +===== Ghost In The Mail - Client mail =====
   51.56 +
   51.57 +Pour envoyer rapidement des mails, sans devoir configurer de compte, vous pouvez utiliser Ghost In The Mail (gitmail). Ce client mail minimum, propose une interface GTK simple, avec le support des pièces jointes. Il vous permet d'envoyer des mails en utilisant le protocole SMTP avec votre compte de messagerie existant. Vous trouverez gitmail via le menu -> Internet -> Ghost In The Mail après l'avoir installer. Pour l'installer :
   51.58 +
   51.59 +<code># tazpkg get-install gitmail</code>
   51.60 +
   51.61 +===== Sylpheed - Client Mail =====
   51.62 +
   51.63 +Si vous préférez avoir un client mail complet vous pouvez installer Sylpheed. Ce logiciel est simple d'utilisation et fournit toutes les fonctions habituelles, pour l'installer :
   51.64 +
   51.65 +<code> # tazpkg get-install sylpheed </code>
   51.66 +
   51.67 +Vous aurez besoin de bogofilter si vous souhaitez ajouter un filtre anti-spam :
   51.68 +
   51.69 +<code> # tazpkg get-install bogofilter </code>
   51.70 +
   51.71 +===== Transmission - Client BitTorrent léger =====
   51.72 +
   51.73 +Transmission est un client BitTorrent, rapide, léger, et proposant une interface GTK+ simple d'utilisation. Transmission offre une option "Préférences" qui permet de limiter les taux d'émission et de réception, le port à utiliser, le dossier de téléchargement, et de gérer les copies de vos fichiers torrents. Vous trouverez le client GTK+ via le menu -> Internet -> Transmission. Site web du projet : http://transmission.m0k.org/
   51.74 +
   51.75 +===== gFTP - Client FTP simple et rapide =====
   51.76 +
   51.77 +L'application gFTP est un client de transfert FTP très simple d'utilisation, rapide et ergonomique. Il dispose de la reprise des transferts interrompus, d'une gestion complète des signets (sites favoris), ou encore de la gestion des proxies FTP et HTTP. De plus gFTP permet le glisser-déposer entre ses deux fenêtres, de faire plusieurs transferts en même temps, de comparer ses deux fenêtres, de mémoriser les mots de passes, de définir une application externe pour la visualisation (ex.: Midori) et l'édition des fichiers (ex.: Leafpad), ce qui permet de travailler directement sur le serveur. Pour l'installer :
   51.78 +
   51.79 +<code> # tazpkg get-install gftp </code>
   51.80 +
   51.81 +===== gtk-gnutella - Client P2P =====
   51.82 +
   51.83 +gtk-gnutella est un logiciel d'échange de fichier (P2P) qui utilise le réseau Gnutella. Écrit en C, il nécessite moins de ressources que les autres clients. Il contient une fonction de recherche avec filtres, des outils pour télécharger de gros fichiers et contrôler la bande passante. Pour installer gtk-gnutella :
   51.84 +
   51.85 +<code> # tazpkg get-install gtk-gnutella </code>
    52.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    52.2 +++ b/pages/fr/handbook/livecd.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    52.3 @@ -0,0 +1,141 @@
    52.4 +====== Utiliser le LiveCD et ses options ======
    52.5 +
    52.6 +===== Rapide introduction au LiveCD =====
    52.7 +
    52.8 +Le LiveCD de SliTaz GNU/Linux est une distribution libre fonctionnant depuis un cdrom. La distribution vous permet d'emporter avec vous un mini système ultra rapide, léger et sans rien installer. L'utilisation du LiveCD de SliTaz est absolument sans risques pour le système d'exploitation existant sur l'ordinateur hôte et SliTaz ne touche pas aux disques durs. Le LiveCD est disponible sous forme d'image au format ISO contenant le système d'exploitation complet et compressé. Cette image ISO peut être gravée sur un cdrom (CD-RW ou un CD-R), ensuite, il suffit de redémarrer la machine avec le cdrom dans le lecteur de CD ou DVD pour lancer SliTaz en mémoire vive (RAM). Une fois en fonctionnement, SliTaz est autonome, vous pouvez retirer le cdrom et utiliser le système pendant des mois sans redémarrer... 
    52.9 +
   52.10 +===== Démarrer sur le CD (boot) =====
   52.11 +
   52.12 +L'utilisation de SliTaz nécessite que votre machine démarre (//boot//) depuis le périphérique de CD/DVD et non pas depuis le disque dur. Dans la plupart des cas votre ordinateur est déjà configuré pour amorcer sur cdrom, si ce n'est pas le cas, il faut modifier l'ordre de démarrage via l'interface de configuration du BIOS accessible, en général, en pressant une touche (''F10'', ''F12'', ''esc'' ou autre) dans les premières secondes qui suivent l'allumage de la machine. Quand vous êtes dans le BIOS, il faut chercher les paramètres relatifs à la séquence de démarrage tels que //Boot Order// ou //Boot Device// et changer l'ordre pour que le cdrom arrive en premier. Pour finir, n'oubliez pas d'enregistrer les modifications avant de quitter l'interface de configuration du BIOS. 
   52.13 +
   52.14 +Quand la machine a réussi à démarrer sur le cdrom, vous vous retrouvez avec une image //splash// du logo de Slitaz et une invite de commande permettant de passer différentes options au noyau Linux et aux scripts de démarrage (//boot scripts//) utilisés par SliTaz. Il suffit alors de taper sur la touche ''ENTER'' pour lancer le système avec ou sans options, la touche ''F1'' affichera un texte d'aide et d'informations. 
   52.15 +
   52.16 +===== Options et paramètre à passer au démarrage =====
   52.17 +
   52.18 +Le système LiveCD de SliTaz propose diverses options à passer au démarrage (//boot//), via l'invite de commandes propulsé par Syslinux. Il y deux types d'options : celles de SliTaz et celles du noyau Linux. Les options propres à SliTaz sont utilisées par les scripts de démarrage et les paramètres du noyau Linux (//kernel boot parameters//), tel que le mode VGA, sont gérés directement par le noyau. Pour passer des options au démarrage vous devez commencer par taper ''slitaz'' suivit des options, pour vous simplifier la vie vous pouvez simplement taper par exemple ''fr'' et ENTER pour charger un fichier de clavier (en clavier qwerty ''slitaz'' correspond à : ''slitqw''). Exemple : 
   52.19 +
   52.20 +<code>
   52.21 + slitaz vga=791 no387
   52.22 +</code>
   52.23 +
   52.24 +A noter que le noyau Linux conserve les données passées au //boot// dans le fichier texte ''/proc/cmdline''. Sur un système GNU/Linux en fonctionnement, ce fichier est facilement lisible depuis un terminal et via la commande : 
   52.25 +
   52.26 +<code>
   52.27 + $ cat /proc/cmdline 
   52.28 +</code>
   52.29 +
   52.30 +===== Paramètres du noyau Linux =====
   52.31 +
   52.32 +Sur les systèmes GNU/Linux, les paramètres spécifiques au noyau Linux varient en fonction de la configuration utilisée lors de la compilation de celui-ci. Le noyau utilisé par SliTaz est construit avec un minimum de modules et propose peu de paramètres modifiables au démarrage. Cela dit, vous avez la possibilité de désactiver l'émulation d'un coprocesseur mathématique via le code : ''no387'' et/ou d'activer ''irqpoll'' en cas de problèmes d'interruption avec le matértiel (lecteur CD/DVD par exemple). Le noyau Linux de SliTaz fournit aussi un mode de sortie video vga VESA pour le //framebuffer//. C'est lui qui affiche le petit logo Tux et gère la taille d'affichage du terminal Linux. A noter qu'une fois le système démarré, vous avez accès à six pseudo terminaux Linux via les combinaisons de touches : ''Ctrl+alt+F1'', ''Ctrl+alt+F2'', etc. 
   52.33 +
   52.34 +=== vga=XXX - Modes VGA du noyau ===
   52.35 +
   52.36 +<code>
   52.37 +Colors | 640x480  800x600  1024x768  1280x1024  1600x1200
   52.38 +-------------------------------------------------------
   52.39 +256    |  769      771       773       775        796
   52.40 +32768  |  784      787       790       793        797
   52.41 +65536  |  785      788       791       794        798
   52.42 +16,8M  |  786      789       792       795        799
   52.43 +</code>
   52.44 +
   52.45 +===== Option : home=usb - Conserver ses donnés =====
   52.46 +
   52.47 +L'option ''home=usb'' ou ''home=*'' active le montage d'une partition d'un périphérique USB externe sur le répertoire ''/home'' (maison) destiné aux utilisateurs du système. L'utilisation d'une clé USB, d'un disque dur externe ou d'une carte SD, permet de conserver les informations utilisateur sur un support persistant. Associer le LiveCD de Slitaz à un support de stockage a de gros avantages, tels que de conserver la configuration de vos applications préférées, vos marques pages, vos documents, vos images, etc. Cette technique vous permet aussi de créer votre propre menu et votre propre thème pour le gestionnaire de fenêtres JWM. Vous pouvez par exemple facilement utiliser une image en fond d'écran et la retrouver à chaque fois que vous utiliser le cdrom de SliTaz. Ces informations sont stockées dans des fichiers de configurations cachés propre à chaque compte du système. La plupart des applications destinées aux utilisateurs ont un fichier/répertoire de configuration système généralement situé dans ''/etc'' et un fichier/répertoire caché (commençant par un point) appartenant à l'utilisateur. Pour utiliser cette option il faut une partition formatée en ''ext3'' et située sur un périphérique USB tel qu'une clé USB //flash memory//, le format ''ext3'' est un système de fichiers journalisé, supportant la gestion des permissions et offrant donc bien plus de sécurité que le format ''FAT32'' ou ''NTFS'' utilisé par Windows. A noter que la lecture ou l'écriture sur un système de fichiers ''ext3'' n'est pas supportée nativement par Windows mais que SliTaz peut lire et écrire sur un système de fichiers ''FAT32'' grâce au support natif fourni par le noyau Linux. 
   52.48 +
   52.49 +Si vous avez déjà un media externe formaté en ''ext3'', vide ou contenant des données mais ayant assez d'espace libre, vous pouvez directement l'utiliser. Aucune donnée existante ne sera détruite, il y aura juste un répertoire ''tux/'' créé automatiquement lors de la première utilisation du LiveCD avec le périphérique et la partition en question. 
   52.50 +
   52.51 +=== Partitions et formatage d'un media ===
   52.52 +
   52.53 +Dans la plupart des cas les clés USB et les cartes de type SD //card// n'ont qu'une seule partition, généralement reconnue comme ''sda1'' par le noyau Linux. Une fois formatée, vous pouvez utiliser cette première partition en passant l'option ''home=sda1'' ou plus simplement ''home=usb'' à l'invite de commandes disponible au démarrage du système. Si vous désirez utiliser une partition d'un disque dur externe, composé de multiples partitions, vous pouvez utiliser l'option ''home=sda[1-9]'' en spécifiant la bonne partition. A noter que vous pouvez aussi partitionner une clé USB en différentes partitions et utiliser une de ces partitions comme //home//. Pour savoir si votre media a bien été reconnu et connaître l'emplacement depuis lequel il est accessible, vous pouvez utiliser l'utilitaire ''fdisk'' avec l'option ''-l''. Pour utiliser cette commande vous devez avoir les droits d'administrateur système (//root//), que vous pouvez obtenir via la commande ''su'' suivi du mot de passe //root//. Exemple : 
   52.54 +
   52.55 +<code>
   52.56 + $ su
   52.57 + # fdisk -l
   52.58 +</code>
   52.59 +
   52.60 +Le formatage en ''ext3'' va détruire toutes les données contenues sur la partition en question, attention à ne pas vous tromper de disque ou de partition. Une fois que le media sera formaté, il sera prêt à être utilisé pour stocker vos données personnelles. Pour formater la première partition d'un périphérique ''sda'', vous pouvez utiliser la commande ''mkfs.ext3'' ou l'utilitaire Tazusb : 
   52.61 +
   52.62 +<code>
   52.63 + # mkfs.ext3 /dev/sda1
   52.64 + ou:
   52.65 + # tazusb format /dev/sda1
   52.66 +</code>
   52.67 +
   52.68 +=== Utiliser un media ===
   52.69 +
   52.70 +L'utilisation d'un périphérique externe commence lors du démarrage (//boot//) du système LiveCD, il faut spécifier l'option ''home=usb'' ou ''home=*'' précédée par ''slitaz''. La partition peut aussi être spécifiée en utilisant l'UUID ou le label de la partition. Exemple : 
   52.71 +
   52.72 +<code>
   52.73 + slitaz home=usb
   52.74 + slitaz home=sdb1
   52.75 + slitaz home=UUID/LABEL
   52.76 +</code>
   52.77 +
   52.78 +Lors de l'exécution des scripts de démarrage, SliTaz lit le fichier ''/proc/cmdline'' pour savoir si une partition doit être montée sur ''/home''. Si l'option existe, le script va commencer par attendre environ 10 secondes que le media soit bien détecté par le noyau Linux et tenter de monter la partition. Lors de la première utilisation le contenu original du répertoire ''/home/tux'' est copié sur la nouvelle partition préalablement montée. Vous aurez alors un système fonctionnant en mémoire vive et des données personnelles sur votre media de type USB. 
   52.79 +
   52.80 +===== Options : lang=XX et kmap=XX - Langue et clavier =====
   52.81 +
   52.82 +Le LiveCD de Slitaz vous propose de configurer la langue et le clavier directement au //boot// ou graphiquement pendant l'initialisation du système. Cela veut dire que si vous ne spécifiez pas la langue ou le clavier via l'invite de commandes, le système lancera automatiquement une interface de configuration lors de l'exécution des scripts de démarrage. SliTaz est en français ''fr'' et en anglais ''en'', les claviers ''be ca de en es fr_CH fr it jp us ''. Exemple d'utilisation de ces options : 
   52.83 +
   52.84 +<code>
   52.85 + slitaz lang=fr kmap=be
   52.86 +</code>
   52.87 +
   52.88 +===== Option : config=<device>,<path> =====
   52.89 +
   52.90 +L'option ''config='' vous permet de lancer un script au démarrage du LiveCD, ce script peur être situé sur une partition d'un disque dur local ou sur un media de type USB. Cette option permet par exemple, de monter une image ISO sur ''/usr'' afin de pouvoir éconnomiser le la mémoire vive et utilisé SliTaz sur de machines ayant 32 Mb RAM. Exemple avec un script nommé ''slitaz.sh'' et sutué sur la première partition du premier disque dur local : 
   52.91 +
   52.92 +<code>
   52.93 + slitaz config=/dev/hda1,slitaz.sh
   52.94 +</code>
   52.95 +
   52.96 +===== Option : screen=<type> =====
   52.97 +
   52.98 +L'option ''screen='' permet de spécifier votre résolution d'écran au démarrage. Notez que l'option ''screen=text'' désactive le démarrage du gestionnaire de session Slim. Exemple:
   52.99 +
  52.100 +<code>
  52.101 + slitaz screen=1024x768x24
  52.102 +</code>
  52.103 +
  52.104 +===== Option : sound=* =====
  52.105 +
  52.106 +L'option ''sound=no'' ou ''sound=noconf'' vous permettent respéctivement, de supprimer tous les modules et applications en rapport au support du son pour gagner de la mémoire vive (RAM), ou de sauter la configuration automatique au démarrage si vous ne désirez pas configurer le son mais quand même conserver le nécessaire pour un configuration manuel par la suite. 
  52.107 +
  52.108 +<code>
  52.109 + slitaz sound=no
  52.110 +</code>
  52.111 +
  52.112 +===== Option : modprobe=modules =====
  52.113 +
  52.114 +L'option ''modprobe=modules'' vous permettent de charger des modules du noyau à la volée lors du démarrage du système. Cette options est utile par exemple si un driver compilé en modules est nécessaire à la configuration de la carte réseau ou son. A noter que sur un système en fonction, vous pouvez lister les modules disponibles via la commande : ''modprobe -l'' et que la commande ''lspci'' peut vous aider à connaître votre matériel et le nom du bon driver. Pour charger un ou des modules : 
  52.115 +
  52.116 +<code>
  52.117 + slitaz modprobe=module1,module2
  52.118 +</code>
  52.119 +
  52.120 +===== Option : laptop =====
  52.121 +
  52.122 +L'option ''laptop'' permet de charger les modules du noyau ac et battery au démarrage - utile pour les ordinateurs portables :
  52.123 +
  52.124 +<code>
  52.125 + slitaz laptop
  52.126 +</code>
  52.127 +
  52.128 +===== Option : previous =====
  52.129 +
  52.130 +Option utilisée par l'utilitaire Tazusb pour utiliser une ancienne version du système :
  52.131 +
  52.132 +<code>
  52.133 +slitaz previous
  52.134 +</code>
  52.135 +
  52.136 +===== Sessions - Login, mots de passes et X =====
  52.137 +
  52.138 +Quand le système a finit son initialisation, l'écran est nettoyé et l'invite de //login// ou le gestionnaire de connexion Slim s'affiche. Sur un système GNU/Linux il y a un administrateur système nommé //root//, il a tous les droits et ne devrait pas être utilisé pour se loguer directement. SliTaz a donc un compte //root// et propose un utilisateur //hacker// sans mot de passe. Pour devenir //root// au sein d'une session utilisateur, vous pouvez utiliser la commande ''su'' suivie du mot de passe root. En mode LiveCD, le mot de passe //root// est ''root''. 
  52.139 +
  52.140 +Une fois logué dans une session, vous pouvez utiliser les nombreuses commandes disponibles, les outils en mode texte tels que l'éditeur GNU Nano ou le gestionnaire de fichiers Clex. Vous pouvez aussi lancer une session graphique (X) via la commande ''startx'' ou encore vous connecter à une machine distante via une session SSH ou X. La commande ''startx'' va lancer le serveur graphique (Xvesa) et démarrer le gestionnaire de fenêtres JWM, vous aurez alors la possibilité d'utiliser des applications graphiques via le menu fourni par SliTaz et propulsé par JWM (Joe Window Manager). Pour lancer une session X depuis une console Linux, dans le cas par exemple ou vous avez utilisé l'option ''screen=text'' et que Slim n'est pas lançé : 
  52.141 +
  52.142 +<code>
  52.143 + $ startx
  52.144 +</code>
  52.145 \ No newline at end of file
    53.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    53.2 +++ b/pages/fr/handbook/liveusb.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    53.3 @@ -0,0 +1,249 @@
    53.4 +====== LiveUSB - SliTaz sur un média USB ======
    53.5 +===== Methodes, type de média et notes =====
    53.6 +
    53.7 +Ce document décrit les étapes à réaliser pour installer les fichiers nécessaires afin de démarrer SliTaz depuis un périphérique de type USB (clé, carte SD, disque dur externe). Ce n'est pas une installation du système à proprement parler, le mode de fonctionnement de SliTaz reste le même qu'en mode LiveCD, c'est à dire que le système sera entièrement chargé en mémoire vive (RAM) lors du démarrage. Avoir SliTaz sur un média USB vous permet de vous passer du cdrom sur les machines capables de démarrer depuis un périphérique USB et l'utiliser le même média pour stocker vos données personnelles de manière persistante. Il faut aussi savoir que tous les PC ne sont pas capables de démarrer directement sur USB et que le démarrage du système est plus long que depuis un cdrom. 
    53.8 +
    53.9 +==== Disque dur externe, carte SD ou clé USB ====
   53.10 +
   53.11 +Un média de stockage USB peut être un disque dur externe de grande ou petite capacité, une carte de type SD/flash ou une clé USB. Vous pouvez par exemple utiliser l'ancienne carte d'un appareil de photos numérique ayant au minimum une capacité de 32 Mb. Cela dit, l'utilisation de GRUB avec les clés USB ne réussi pas toujours et dépend du type de clé. Si l'utilisation de GRUB échoue, il est conseillé d'utiliser le gestionnaire de démarrage EXTLINUX et d'installer un MBR fonctionnel sur la clé USB.
   53.12 +
   53.13 +Pour commencer nous vous conseillons d'utiliser une partition formatée en ext3 et non au format natif FAT32. Le système de fichiers ext3 est un système de fichiers propre à GNU/Linux, robuste, fiable et illisible nativement depuis Windows, ce qui peut être un point positif ou négatif. A noter que vous pourrez aussi utiliser cette même partition pour stocker vos données de manière persistante via l'option ''home=usb'' proposée par SliTaz. Cela dit, vous pouvez aussi installer SliTaz sur une clé USB au format FAT32 comme suggéré sur le forum de SliTaz : SliTaz sur clé USB FAT32. Enfin, vous pouvez partitionner votre clef avec une première partition FAT/NTFS lisible sous Windows et une deuxième en ext3 pour Slitaz.
   53.14 +
   53.15 +==== Étapes à réaliser ====
   53.16 +
   53.17 +En gros, il faut récupérer les fichiers contenus sur le LiveCD, les copier sur le média USB et installer un gestionnaire de démarrage. A noter qu'il existe plusieurs gestionnaires de démarrage, Syslinux, GRUB ou encore Lilo. SliTaz fournit GRUB sur la version standard du LiveCD et dans les paquets du miroir. Il a l'avantage de pouvoir aussi être utilisé pour démarrer d'autres systèmes d'exploitations et de proposer un SHell permettant par exemple de réinstaller GRUB dans le MBR (Master Boot Record) d'un disque dur. 
   53.18 +
   53.19 +===== LiveUSB en 2 commandes =====
   53.20 +
   53.21 +Pour créer facilement un système Live sur un média USB, vous pouvez utiliser TazUSB ou installer les fichiers manuellement. TazUSB est un utilitaire simple, efficace et bien testé. Vous pouvez créer un média en une ou deux commandes. Pour cela il vous faut un LiveCD de SliTaz et bien sûr un média USB dont vous devez connaître le nom (''fdisk -l'' ou ''blkid''). Formatage optionnel et génération d'un média bootable reconnu comme /dev/sdb1: 
   53.22 +
   53.23 +<code>
   53.24 + # tazusb format /dev/sdb1
   53.25 + # tazusb gen-liveusb /dev/sdb1
   53.26 +</code>
   53.27 +
   53.28 +Une fois le média généré, vous pouvez redémarrer sur votre média USB. Si vous désirez installer des applications, mettre à jour ou configurer le système et retrouver vos modifications lors de la prochaine utilisation, il vous faut recréer le système compressé en utilisant la commande ''writefs'' de TazUSB. A noter que le menu d'Openbox propose par défaut des entrées pour écrire le système sur le média en utilisant gzip, lzma ou aucune compression (prend plus de place mais démarre beaucoup plus rapidement). 
   53.29 +
   53.30 +===== Préparer le média USB =====
   53.31 +
   53.32 +Si vous avez déjà une partition au format ext3, vous n'avez pas besoin de reformater, sinon il faut créer un système de fichier avec l'utilitaire ''mkfs.ext3'' ou Gparted. Attention : le formatage d'une partition détruit toutes les données qui s'y trouvent. Généralement, la première ou unique partition d'un média USB est reconnu par le noyau Linux comme ///dev/sda//. Pour lister les périphériques et partitions disponibles vous pouvez utiliser la commande ''fdisk -l'' avant de créer le système de fichiers ext3 : 
   53.33 +
   53.34 +<code>
   53.35 + # mkfs.ext3 /dev/sda1
   53.36 + # mount -t ext3 /dev/sda1 /media/flash
   53.37 +</code>
   53.38 +
   53.39 +Le formatage de la partition va créer un répertoire système nommé //lost+found// (perdu et trouvé). Ce répertoire est utilisé par le système de fichier en cas de problèmes. Maintenant que le média est formaté et monté, vous pouvez copier le contenu du cdrom sur le périphérique, soit depuis un cdrom gravé, soit depuis une image ISO locale :
   53.40 +
   53.41 +<code>
   53.42 + # mount -t iso9660 /dev/cdrom /media/cdrom
   53.43 + Ou :
   53.44 + # mount -o loop slitaz-3.0.iso /media/cdrom
   53.45 +</code>
   53.46 +
   53.47 +Copie de tous les fichiers contenu dans le répertoire //boot/// du LiveCD :
   53.48 +
   53.49 +<code>
   53.50 + # cp -a /media/cdrom/boot /media/flash
   53.51 +</code>
   53.52 +
   53.53 +===== Installer et utiliser GRUB =====
   53.54 +
   53.55 +Pour installer GRUB (GRand Unified Bootloader) il faut commencer par copier les fichiers //stage1// et //stage2// depuis ///usr/lib/grub/i386-pc// dans le répertoire //boot/grub// du média USB. Une fois les fichiers copiés et le média trouvé par GRUB, vous allez pouvoir installer le gestionnaire de démarrage dans le MBR du périphérique. Copie des fichiers, lancement du SHell GRUB et recherche de //stage1// fraîchement copié : 
   53.56 +
   53.57 +<code>
   53.58 + # cp /usr/lib/grub/i386-pc/stage[1-2] /media/flash/boot/grub
   53.59 + # grub
   53.60 + grub> find /boot/grub/stage1
   53.61 +</code>
   53.62 +
   53.63 +Ce qui peut donner (hd0,0), (hd1,0) ou encore (hd2,0), GRUB voit le premier disque //hda// comme //hd0//, il faut donc modifier les valeurs en fonction de votre configuration. Il se peut aussi que votre média ne soit pas trouvé, dans ce cas vous pouvez utiliser le //bootloader// EXTLINUX. Pour installer GRUB vous pouvez utiliser les commandes ''root'' et ''setup''. Pour quitter le SHell GRUB c'est la commande ''quit'' : 
   53.64 +
   53.65 +<code>
   53.66 + grub> root (hd2,0)
   53.67 + grub> setup (hd2)
   53.68 + grub> quit
   53.69 +</code>
   53.70 +
   53.71 +La dernière chose qu'il reste à faire avant de redémarrer, est de créer un fichier de configuration de GRUB permettant de lancer SliTaz avec l'option ''home=usb'', ce qui permet d'utiliser aussi le média comme partition ///home// pour stocker ses données, installer des applications en espace utilisateur et conserver vos configurations logiciels. Le fichier de configuration utilisé par GRUB peut être créé avec votre éditeur de texte préféré, exemple avec LeafPad : 
   53.72 +
   53.73 +<code> # leafpad /media/flash/boot/grub/menu.lst</code>
   53.74 +<code>
   53.75 +# /boot/grub/menu.lst: GRUB boot loader configuration.
   53.76 +#
   53.77 +
   53.78 +# Change the colors.
   53.79 +color yellow/brown light-green/black
   53.80 +
   53.81 +# For booting SliTaz from a cdrom or USB media (LiveRAM).
   53.82 +#
   53.83 +title 	SliTaz GNU/Linux (Cooking) (Kernel 2.6.22.9)
   53.84 +kernel 	/boot/bzImage root=/dev/null vga=771 home=usb
   53.85 +initrd 	/boot/rootfs.gz
   53.86 +</code>
   53.87 +
   53.88 +Vous pouvez encore ajouter ces quelques lignes, pour avoir une entrée permettant de réinstaller GRUB dans un MBR (utile en cas problèmes) : 
   53.89 +
   53.90 +<code>
   53.91 +# For installing GRUB into the hard disk
   53.92 +#
   53.93 +title Install GRUB into the hard disk
   53.94 +root 	(hd0,0)
   53.95 +setup 	(hd0)
   53.96 +</code>
   53.97 +
   53.98 +Voilà, vous pouvez démonter le cdrom et le média ET redémarrer sur votre clé USB en prenant soins de configurer correctement le BIOS de votre machine pour qu'elle démarre depuis le média USB et non depuis le disque dur : 
   53.99 +
  53.100 +<code>
  53.101 + # umount /media/cdrom
  53.102 + # umount /media/flash
  53.103 + # reboot
  53.104 +</code>
  53.105 +
  53.106 +===== GRUB sur cdrom =====
  53.107 +
  53.108 +Il est possible de créer rapidement une image ISO contenant GRUB, servant à démarrer SliTaz depuis un média USB et cela sur des machines ne pouvant pas démarrer directement sur USB. Pour ce faire GRUB fourni une image nommée ''stage2_eltorito'' permettant de rendre un cdrom bootable. Pour créer une image ISO gravable il faut créer la racine du cdrom, copier le fichier ''stage2_eltorito'' et générer une ISO avec ''genisoimage''. Les commandes peuvent être copiées/collées ligne par ligne. Pour créer la racine du cdrom (''rootcd'' et copier l'image eltorito de GRUB) : 
  53.109 +
  53.110 +<code>
  53.111 + $ mkdir -p rootcd/boot/grub
  53.112 + $ cp /usr/lib/grub/i386-pc/stage2_eltorito \
  53.113 +   rootcd/boot/grub
  53.114 +</code>
  53.115 +
  53.116 +Le fichier de configuration de GRUB se nomme toujours //menu.lst//, c'est un fichier texte éditable avec votre éditeur de texte préféré. Vous pouvez mettre le nombre d'entrées que vous désirez, pour démarrer SliTaz il faut spécifier la bonne racine ''root (hd2,0)'' pour que GRUB trouve le noyau (//bzImage//) et le système compressé (//rootfs.gz//). Un petit fichier de configuration minimaliste : 
  53.117 +
  53.118 +<code>
  53.119 +# /boot/grub/menu.lst: GRUB boot loader configuration.
  53.120 +#
  53.121 +
  53.122 +title 	SliTaz GNU/Linux (Cooking)
  53.123 +root 	(hd2,0)
  53.124 +kernel 	/boot/bzImage root=/dev/null home=usb
  53.125 +initrd 	/boot/rootfs.gz
  53.126 +</code>
  53.127 +
  53.128 +==== Générer une ISO bootable ====
  53.129 +
  53.130 +Pour générer une image ISO vous pouvez utiliser ''genisoimage'' fourni en standard sur le LiveCD de SliTaz. Cette commande est relativement longue, les //backslash// en fin de ligne permettent de continuer la commande sur la ligne suivante. Dans l'exemple, l'image se nomme ''grub.iso'', le volume Grub et la racine du cdrom ''rootcd'' : 
  53.131 +
  53.132 +<code>
  53.133 + $ genisoimage -R -o grub.iso \
  53.134 +       -b boot/grub/stage2_eltorito \
  53.135 +       -no-emul-boot -V "Grub" -boot-load-size 4 \
  53.136 +       -input-charset iso8859-1 -boot-info-table \
  53.137 +       rootcd
  53.138 +</code>
  53.139 +
  53.140 +===== Installer et utiliser EXTLINUX =====
  53.141 +
  53.142 +Extlinux est un gestionnaire de démarrage provenant du paquet Syslinux, il permet de démarrer un système GNU/Linux depuis un système de fichiers ext2 ou ext3. C'est un gestionnaire de démarrage simple et fiable, il fonctionne bien pour les clés USB. Pour commencer, il faut récupérer la dernière version du paquet Syslinux depuis le site du noyau Linux et installer le binaire ''extlinux'' dans votre répertoire personnel //~/Bin// ou dans un répertoire système tel que ///usr/bin//. Pour télécharger, désarchiver et installer EXTLINUX en espace utilisateur : 
  53.143 +
  53.144 +<code>
  53.145 + $ wget http://www.kernel.org/pub/linux/utils/boot/syslinux/syslinux-3.61.tar.gz
  53.146 + $ tar xzf syslinux-3.61.tar.gz
  53.147 + $ cp syslinux-3.61/extlinux/extlinux ~/.local/bin
  53.148 +</code>
  53.149 +
  53.150 +Maintenant que le binaire ''extlinux'' est disponible, vous pouvez l'installer sur un média monté et cela via un SHell administrateur //root// obtenu via la commande ''su''. Nous vous conseillons d'installer EXTLINUX dans un répertoire dédié, c'est à dire ///boot/extlinux//, du média USB : 
  53.151 +
  53.152 +<code>
  53.153 + # mkdir -p /media/flash/boot/extlinux
  53.154 + # extlinux --install /media/flash/boot/extlinux
  53.155 +</code>
  53.156 +
  53.157 +Sur les clé USB il faut encore installer un MBR pour s'assurer de rendre le média bootable. Attention à spécifier le bon périphérique, dans la plus part des cas une clé USB est reconnue comme sda : 
  53.158 +
  53.159 +<code> # cat syslinux-3.61/mbr/mbr.bin > /dev/sda</code>
  53.160 +
  53.161 +Le fichier de configuration se nomme //extlinux.conf// et doit se trouver dans le même répertoire que le binaire ''extlinux''. Les chemins vers les fichiers peuvent être absolus ou relatifs au répertoire d'installation d'extlinux. Ce fichier à la même syntaxe que le fichier //isolinux.cfg// utilisé pour démarrer le LiveCD de SliTaz. Vous utilisant votre éditeur de texte préféré ou la commande ''cat'' (''EOT'' signifie //End Of Text//, c'est là que le fichier se termine). A noter que vous pouvez copier/coller le contenu du fichier en une seule fois : 
  53.162 +
  53.163 +<code> # cat > /media/flash/boot/extlinux/extlinux.conf << "EOT"</code>
  53.164 +<code>
  53.165 +display display.txt
  53.166 +default slitaz
  53.167 +label slitaz
  53.168 +    kernel /boot/bzImage
  53.169 +    append initrd=/boot/rootfs.gz rw root=/dev/null home=usb
  53.170 +</code>
  53.171 +<code>EOT</code>
  53.172 +
  53.173 +==== Afficher un message démarrage ====
  53.174 +
  53.175 +La première ligne //display display.txt// permet d'afficher un fichier texte au démarrage de EXTLINUX, vous pouvez utiliser/modifier celui utilisé sur le LiveCD ou en créer un nouveau. Si vous ne voulez pas afficher un //display//, il suffit de supprimer la ligne. Pour créer un nouveau fichier //display.txt// avec ''cat '': 
  53.176 +
  53.177 +<code> # cat > /media/flash/boot/extlinux/display.txt << "EOT"</code>
  53.178 +<code>
  53.179 +/*       _\|/_
  53.180 +         (o o)
  53.181 + +----oOO-{_}-OOo---------------------------------------------------+
  53.182 +     ____  _ _ _____
  53.183 +    / ___|| (_)_   _|_ _ ____
  53.184 +    \___ \| | | | |/ _` |_  /
  53.185 +     ___) | | | | | (_| |/ /
  53.186 +    |____/|_|_| |_|\__,_/___|
  53.187 +
  53.188 + SliTaz GNU/Linux LiveUSB
  53.189 +
  53.190 + Simple Light Incredible Temporary Autonomus Zone
  53.191 +
  53.192 +                                                                   */
  53.193 +</code>
  53.194 +<code>EOT</code>
  53.195 +
  53.196 +il ne reste plus qu'a redémarrer sur votre clé USB en prenant soin de configurer correctement le BIOS de votre machine pour qu'elle démarre depuis le média USB et non depuis le disque dur : 
  53.197 +
  53.198 +<code>
  53.199 + # umount /media/flash
  53.200 + # reboot
  53.201 +</code>
  53.202 +
  53.203 +===== Installer SliTaz sur USB depuis Windows =====
  53.204 +
  53.205 +Il est possible d'installer SliTaz sur un media USB depuis un système Windows, cette procédure a été testé sur Windows XP et Vista. Avant de commercer, téléchargez la dernière version de SliTaz sur le site : [[http://www.slitaz.org/get/|Obtenir SliTaz]]. Il vous faut aussi récupérer l'utilitaire syslinux : [[http://www.eu.kernel.org/pub/linux/boot/syslinux/3.xx/syslinux-3.82.zip|syslinux-3.82.zip]].
  53.206 +
  53.207 +**1.** Extraire l'image sur la clé USB. L'image ISO peut être extraite avec des outils comme [[http://www.7-zip.org/|7-Zip]] ou Winimage (shareware) par exemple. Normallement vous devriez obtenir l'arborescence suivante : 
  53.208 +<code>
  53.209 +\boot
  53.210 +\boot\isolinux
  53.211 +\boot\grub
  53.212 +\boot\syslinux
  53.213 +</code>
  53.214 +**2.** Sur la clé USB, copier les fichiers du gestionnaire de démarrage dans le répertoire //\boot\syslinux// : 
  53.215 +<code>
  53.216 +\boot\isolinux\*.txt 
  53.217 +\boot\isolinux\*.msg
  53.218 +\boot\isolinux\*.cfg
  53.219 +\boot\isolinux\*.lss
  53.220 +</code>
  53.221 +**3.** Toujours dans le répertoire //\boot\syslinux//, renommer //isolinux.cfg// en //syslinux.cfg// et //isolinux.msg// en //syslinux.msg//. Ce n'est pas indispensable pour isolinux.msg, mais c'est plus cohérent. 
  53.222 +
  53.223 +**4.** Extraire le fichier //syslinux.exe// de l'archive téléchargée sur kernel.org et le copier dans //\boot\syslinux// sur la clé.
  53.224 +
  53.225 +**5.** Modifiez le fichier //syslinux.cfg// pour qu'il corresponde à vos besoin. Exemple: 
  53.226 +<code>
  53.227 +display syslinux.msg
  53.228 +default slitaz
  53.229 +label slitaz
  53.230 +	kernel /boot/bzImage
  53.231 +	append initrd=/boot/rootfs.gz rw root=/dev/null lang=fr kmap=fr vga=normal
  53.232 +implicit 0	
  53.233 +prompt 1	
  53.234 +timeout 80
  53.235 +F1 help.txt
  53.236 +F2 options.txt
  53.237 +F3 isolinux.msg
  53.238 +F4 display.txt
  53.239 +</code>
  53.240 +**Note : ** Par rapport au fichier d'origine la ligne ''display isolinux.msg'' a été remplacée par ''display syslinux.cfg''. Et les paramètres ''lang=fr kmap=fr'' on été rajouté sur la ligne ''append''. 
  53.241 +
  53.242 +**6.** Il ne reste plus qu'à exécuter ''syslinux.exe'' pour installer le //bootloader//. Exemple dans le cas où la clé est désignée par la lettre K : 
  53.243 +<code>
  53.244 +K:
  53.245 +cd \boot\syslinux
  53.246 +syslinux -ma -d \boot\syslinux K:
  53.247 +</code>
  53.248 +
  53.249 +==== Version rapide ====
  53.250 +  - Télécharchez l'achive [[http://files.openomy.com/public/Erjo/syslinux.zip|syslinux.zip]].
  53.251 +  - Extrayez le répertoire syslinux et copiez le dans le répertoire boot de la clé USB.
  53.252 +  - Exécutez le script ''\boot\syslinux\bootusb.bat''.
  53.253 \ No newline at end of file
    54.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    54.2 +++ b/pages/fr/handbook/multimedia.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    54.3 @@ -0,0 +1,82 @@
    54.4 +====== Multimedia ======
    54.5 +
    54.6 +===== Slitaz le son et la vidéo =====
    54.7 +
    54.8 +En mode LiveCD SliTaz fournit le support du son mais pas de lecteur vidéo. Vous pouvez visionner des videos en flash sur Youtube en installant et exécutant le paquet get-flash-plugin. Pour regarder des vidéos vous pouvez utiliser Xine ou Mplayer qui supportent la plus part des formats tels que OGG ou AVI. A noter que Xine/Mplayer peuvent aussi faire office de lecteur de musique. Au niveau du son, vous avez un mixer avec Alsamixer et un lecteur avec Alsaplayer, ils sont tous deux installée par défaut sur la version standard du LiveCD et permettent d'écouter des fichiers OGG, MP3 ou WAV. Pour configurer ou reconfigurer votre carte son, vous avez le choix entre deux petit programmes permettant de configurer le son simplement via des boîtes de dialogue. 
    54.9 +
   54.10 +===== Configurer une carte son =====
   54.11 +
   54.12 +En mode LiveCD SliTaz configure automatiquement le son au démarrage. Dans la majeur partie des cas, la carte son est reconnue et le son est fonctionnel. Cela dit, il se peut que votre carte son ne soit pas reconnue au démarrage ou simplement pas supportée. Avant de jeter l'éponge, vous pouvez tenter de configurer manuellement votre carte et demander le l'aide sur la liste de discussion ou le forum de support matériel. 
   54.13 +
   54.14 +=== Soundconf ===
   54.15 +
   54.16 +Pour configurer ou reconfigurer une carte son, SliTaz fournit le script ''soundconf''. Cet utilitaire est utilisé au démarrage, ne pose qu'une question, charge les bons modules automatiquement et configure ///etc/rcS.conf// pour que le pilote soit chargé à chaque démarrage. Soundconf va aussi régler les volumes automatiquement, vous pourrez modifier les réglages par la suite via le mixer et alsactl. Pour lancer l'interface de configuration du son, il faut avoir les droits d'administrateur et taper : 
   54.17 +
   54.18 +<code> # soundconf </code>
   54.19 +
   54.20 +=== Alsactl ===
   54.21 +
   54.22 +Alsactl pour //Alsa control// permet de stocker ou restaurer les réglages du son, utile par exemple pour restaurer ses préférences à chaque démarrage. Lors de la configuration du son avec Soundconf les volumes sont réglés automatiquement, vous pouvez utiliser ''alsamixer'' avec //root// pour modifier les valeurs et ensuite lancer ''alsactl'' pour stocker la configuration 
   54.23 +
   54.24 +<code> # alsactl store </code>
   54.25 +
   54.26 +Pour restaurer ensuite la configuration vous pouvez utiliser la commande ''alsactl restore'' et pour restaurer vos préférences à chaque démarrage vous pouvez ajouter la commande au script /etc/init.d/local.sh en l'éditant avec un éditeur de texte ou avec : 
   54.27 +
   54.28 +<code> # echo 'alsactl restore' > /etc/init.d/local.sh </code>
   54.29 +
   54.30 +===== Alsamixer =====
   54.31 +
   54.32 +Alsamixer est le mixer officiel du projet Alsa, il est simple et efficace. Vous pouvez le lancer via le menu du gestionnaire de fenêtres ou directement depuis un terminal. Les volumes se règlent avec les flèches et le mode muet se met ou s'enlève via la touche <M>. Pour lancer le mixer depuis un terminal Linux ou graphique : 
   54.33 +
   54.34 +<code> $ alsamixer </code>
   54.35 +
   54.36 +===== Alsaplayer =====
   54.37 +
   54.38 +Le lecteur de musique Alsaplayer se veut simple, épuré et intuitif. Il est réactif et se prend rapidement en main, l'interface est sobre et adaptable. Alsaplayer sur SliTaz fournit le support des fichiers OGG, MP3 (via libmad) et WAV, des listes de lecture, propose des visualiseurs pour accompagner le son, la possibilité de régler la vitesse de lecture ou le volume. Une fois lancé via le menu du gestionnaire de fenêtres, il suffit de cliquer sur le bouton //play// ou celui de la liste de lecture pour commencer à charger un ou des morceaux. 
   54.39 +
   54.40 +===== Asunder - Audio CD Ripper =====
   54.41 +
   54.42 +Asunder est un logiciel d'extraction et d'encodage de pistes audio depuis un CD. L'outil est très simple d'utilisation, permet d'encoder les morceaux au format wav, ogg ou mp3 via le paquet //lame//. Il peut aussi faire une recherche CDDB, créer une liste de lecture et modifier les noms des fichiers. Vous trouverez Asunder dans la catégorie Multimedia, il est très rapidement à prendre en main et efficace. 
   54.43 +
   54.44 +===== MPD - Music Player Daemon =====
   54.45 +
   54.46 +MPD est un petit lecteur de musique qui utilise une architecture serveur/client. Cela signifie qu'il peut fonctionner à distance sans serveur X. Pour installer MPD sur SliTaz : ''tazpkg get-install mpd''. Sur SliTaz, MPD ne nécessite pas les droits //root//, donc vous pouvez le lancer simplement en entrant :
   54.47 +
   54.48 +<code> $ mpd </code>
   54.49 +
   54.50 +Et pour l'arrêter :
   54.51 +
   54.52 +<code> $ mpd --kill </code>
   54.53 +
   54.54 +Déposez simplement vos fichiers audio dans le répertoire ~/music (ou créez un lien) et exécutez ''%%mpd --create-db%%'' en tant qu'administrateur pour mettre à jour la base de données, puis vous pouvez utiliser l'un des nombreux clients. La commande ''%%mpd --version%%'' permet d'obtenir une liste complète des formats et types de sorties.
   54.55 +
   54.56 +=== MPC - Music Player Client ===
   54.57 +
   54.58 +MPC est un client très utilisé pour MPD. Pour charger les fichiers dans MPC depuis la base de données MPD et commencer à les lires, installez mpc (''tazpkg get-install mpc'') et lancez :
   54.59 +
   54.60 +<code> $ mpc add /
   54.61 + $ mpc play </code>
   54.62 +
   54.63 +La commande ''%%mpc --help%%'' vous donne toute les options disponibles pour éditer la liste de lecture, activer le fondu, régler le volume, activer la lecture aléatoire, etc.
   54.64 +
   54.65 +===== mpg123 =====
   54.66 +
   54.67 +Mpg123 est un lecteur audio en ligne de commandes et un convertisseur de fichiers. Cela signifie qu'il fonctionne dans le terminal. Pour obtenir de l'aide, utilisez l'option ''--help''. Pour lire un fichiers mp3, vous pouvez entrer :
   54.68 +
   54.69 +<code> $ mpg123 sound.mp3 </code>
   54.70 +
   54.71 +Mpg123 peut aussi encoder un fichier dans un autre format, par exemple vous pouvez convertir un fichier wav en mp3 en faisant :
   54.72 +
   54.73 +<code> $ mpg123 -w sound.mp3 sound.wav </code>
   54.74 +
   54.75 +===== Mplayer =====
   54.76 +
   54.77 +Mplayer est un lecteur de vidéos populaire pour Linux qui lit de nombreux formats comme les DVD, VCD, mpeg, wmv, realvideo, etc. Il support aussi plusieurs codecs audio comme aac, wma, realaudio et encore ogg, flac, etc. Mplayer peut être configuré via le menu affiché par clic-droit et peut être personnalisé avec des //skins//. vous pouvez facilement activer vos propres pilotes vidéos et périphériques de sortie.
   54.78 +
   54.79 +===== Xine =====
   54.80 +
   54.81 +Xine est un projet fournissant des bibliothèques et divers visionneurs de vidéos, SliTaz fournit les bibliothèques et un //media player// contenu dans le paquet ''xine-ui'' (ui pour //User Interface//). Le lecteur Xine propose un interface Xlib, un panneau de contrôle, une interface de configuration via un clique de droite sur la fenêtre principale et des //plugins//. Il lit la musique OGG, MP3, etc, et les vidéos au format OGG, AVI ou MPG. Pour installer Xine et ses dépendances : 
   54.82 +
   54.83 +<code> # tazpkg get-install xine-ui </code>
   54.84 +
   54.85 +Site officiel : [[http://xinehq.de/index.php/home|xinehq.de]] 
   54.86 \ No newline at end of file
    55.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    55.2 +++ b/pages/fr/handbook/netstart.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    55.3 @@ -0,0 +1,53 @@
    55.4 +====== Démarrage depuis le web et installation immédiate possible ======
    55.5 +
    55.6 +===== Possibilité spéciale de SliTaz =====
    55.7 +
    55.8 +SliTaz est un des très rare système d'exploitation disponible totalement préparé pour le démarrage depuis le web en mode //Live// en utilisant un très petit programme de démarrage. Le programme de démarrage peut être sauvegardé sur un disquette ou dans une petite image ISO gravée sur un CD-ROM.
    55.9 +
   55.10 +Chaque ISO de SliTaz avec la version //Live// "base", "justX", "stable" ou "cooking" contient aussi ce programme de démarrage qui peut être utilisé depuis la ligne de commandes au démarrage de l'ISO.
   55.11 +
   55.12 +L'avantage spécifique de ce type de démarrage est qu'il permet d'utiliser la dernière version //cooking// et non celle contenu sur le CD.
   55.13 +
   55.14 +La même technique peut bien sûr être utilisé par une communauté plus restreinte.
   55.15 +
   55.16 +==== Ou puis-je trouver le programme de démarrage pour disquette ? ====
   55.17 +
   55.18 +http://mirror.slitaz.org/boot/floppy-grub4dos
   55.19 +
   55.20 +Vous pouvez en apprendre plus ici :
   55.21 +
   55.22 +http://boot.slitaz.org/
   55.23 +
   55.24 +==== Ou puis-je trouver la petite image ISO pour démarrer avec un CD-ROM ? ====
   55.25 +
   55.26 +Vous pouvez utiliser la saveur "base" pour cela (plus petite saveur de SliTaz) :
   55.27 + 
   55.28 +http://mirror.slitaz.org/iso/3.0/flavors/slitaz-3.0-base.iso
   55.29 +
   55.30 +Entrez simplement ''web'' en ligne de commandes au démarrage.
   55.31 +
   55.32 +==== Démarrer depuis le web ====
   55.33 +
   55.34 +Le démarrage depuis le web ne diffère pas d'un démarrage classique depuis le CD.
   55.35 +
   55.36 +Entrez simplement ''web'' comme option en ligne de commandes. Le programme de démarrage ne suivra plus le CD mais cherchera une version plus à jour sur le web.
   55.37 +
   55.38 +==== Installer SliTaz sur un disque dur après un démarrage via le web ====
   55.39 +
   55.40 +Bien sûr il y a une différence importante comparé au démarrage classique : il n'y a pas de CD dans le lecteur où le programme d'installation peut trouver les fichier à installer.
   55.41 +
   55.42 +.... 
   55.43 +
   55.44 +==== Démarrage via le net sur un réseau local (école, etc.) ====
   55.45 +
   55.46 +=== Installer une version de SliTaz adéquate sur son propre serveur ===
   55.47 +
   55.48 +....
   55.49 +
   55.50 +=== Limiter l'accès si nécéssaire ===
   55.51 +
   55.52 +....
   55.53 +
   55.54 +=== Préparer une ISO pour son propre démarrage via le net ===
   55.55 +
   55.56 +....
    56.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    56.2 +++ b/pages/fr/handbook/networkconf.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    56.3 @@ -0,0 +1,286 @@
    56.4 +====== Configuration du réseau ======
    56.5 +
    56.6 +===== A propos du réseau sur SliTaz =====
    56.7 +
    56.8 +Par défaut SliTaz lance le client DHCP (udhcpc) sur eth0 lors du boot. Si votre carte réseau a bien été reconnue comme une interface eth0, et que vous utilisez un routeur, votre connexion devrait déjà fonctionner. C'est une configuration dynamique, à chaque démarrage du système le client DHCP obtient une nouvelle adresse IP depuis le serveur DHCP, qui est intégré au routeur, ou situé sur une autre machine. Pour changer la configuration par défaut vous devez passer par le fichier /etc/network.conf décrit ci-dessous. Pour les personnes utilisant PPPOE, vous pouvez utiliser les outils fournis par rp-pppoe et installés par défaut sur SliTaz. Si vous possédez une carte WiFi, SliTaz tente de charge tous les modules nécéssaire à sont utilisation lors du démarrage. L'installation de paquets supplémentaires et le choix d'un réseau auquel se connecter peuvent néanmoins être requis.
    56.9 +
   56.10 +Vous pouvez lister les interfaces disponibles avec la commande :
   56.11 +
   56.12 +<code> $ ifconfig -a </code>
   56.13 +
   56.14 +Pour afficher la //Kernel's IP routing table//, vous pouvez entrer :
   56.15 +
   56.16 +<code> $ route </code>
   56.17 +
   56.18 +SliTaz propose trois outils graphiques pour configurer le réseau : Netbox, Wifibox et Serverbox.
   56.19 +
   56.20 +===== Netbox - Configuration graphique du réseau =====
   56.21 +
   56.22 +Netbox est un petite interface graphique permettant de facilement configurer une interface réseau Ethernet en utilisant le protocole DHCP ou en demandant une adresse IP fixe. Les onglets //DHCP// et //Static IP// permettent de démarrer ou stopper la connexion et change automatiquement les valeurs dans les fichiers système. Les connexions Ethernet sont des connections câblées (RJ45) et ne nécessite pas d'authentification. Netbox fournit aussi un onglet //System wide// depuis lequel vous pouvez directement éditer les fichiers de configuration système. Les connections PPPoE ou PPP demandant un nom d'utilisateur et un mot de passe on leur propre onglet. Il est aussi possible de créer un réseau privé virtuel ou VPN avec les outils inclus de base dans la distribution. 
   56.23 +
   56.24 +{{:en:handbook:image:netbox.png}}
   56.25 +
   56.26 +Vous pouvez lancer Netbox depuis le menu "Outils système" (//System tools//) → "Netbox Configurer le réseau" ou depuis un terminal graphique. C'est un outil qui permet de modifier des configuration système, il faut donc être administrateur (//root//) pour l'utiliser : 
   56.27 +
   56.28 +<code> $ subox netbox </code>
   56.29 +
   56.30 +===== Wifibox - Configuration graphique du réseau sans fil =====
   56.31 +
   56.32 +Wifibox est une petite interface permettant de configurer une connexion à un réseau sans fil (Wifi, Wireless ou Wlan). L'onglet 'Netwoks' affiche la liste des réseaux disponibles, il suffit de double cliquer sur un nom de réseau pour établir la connexion, si le réseau est sécurisé, la clé vous sera alors demandée. 
   56.33 +
   56.34 +{{:en:handbook:image:wifibox.png}}
   56.35 +
   56.36 +L'onglet 'Favorites' permet de préconfigurer ses réseaux préférés, une fois un réseau ajouté il suffit de double cliquer sur le nom du réseau pour établir la connexion. L'onglet 'Configuration' permet de configurer une connexion manuellement avec les paramètres avancés tels que le mode ou le canal. L'onglet 'Drivers' permet de configurer une carte réseau, il y a 3 cas de figure:
   56.37 +
   56.38 +  - La carte est directement supportée par le noyau via un module.
   56.39 +  - La carte a besoin d'un module et d'un //firmware// (bout de code non-libre) pouvant être installé automatiquement via l'outil de détection du matériel.
   56.40 +  - La carte n'est pas supportée par Linux et le pilote Windows doit être installé via le gestionnaire de pilotes Windows (tazndis).
   56.41 +
   56.42 +
   56.43 +===== /etc/hostname - Le nom de machine =====
   56.44 +
   56.45 +Le fichier ///etc/hostname// configure le nom de la machine. Le nom de machine est chargé au démarrage du système avec la commande ''hostname''. Sans argument cette commande retournera le nom de machine actuel : 
   56.46 +
   56.47 +<code> $ hostame </code>
   56.48 +
   56.49 +Pour changer le nom de machine vous pouvez utiliser la commande ''echo'' ou utiliser un des éditeurs de texte disponible sur SliTaz (il faut être //root//). Exemple avec ''echo'' et le nom de machine ''kayam'' : 
   56.50 +
   56.51 +<code> # echo "kayam" > /etc/hostname </code>
   56.52 +
   56.53 +===== /etc/network.conf =====
   56.54 +
   56.55 +Le fichier ///etc/network.conf// est le fichier de configuration du réseau sur votre système SliTaz. Sa syntaxe est simple, vous pouvez modifier son contenu avec un éditeur de texte tel que Nano. Le fichier ///etc/network.conf// est utilisé par le script ///etc/init.d/network.sh// pour configurer les interfaces réseau au démarrage du système.
   56.56 +
   56.57 +Le fichier de configuration du réseau (network.conf) vous permet de lancer ou non le client DHCP au boot. Vous pouvez aussi spécifier une adresse IP fixe avec son masque de sous réseau, la passerelle par défaut, le serveur DNS à utiliser et la configuration ou non d'une interface WiFi au démarrage. 
   56.58 +
   56.59 +===== IP dynamique - Client DHCP udhcpc =====
   56.60 +
   56.61 +Le client DHCP udhcpc fourni avec Busybox utilise le script /usr/share/udhcpc/default.script pour obtenir une adresse IP dynamiquement au boot. Il supporte diverses options que vous pouvez connaître avec l'option ''%%--help%%'' : 
   56.62 +
   56.63 +<code> # udhcpc --help </code>
   56.64 +
   56.65 +Pour ne pas lancer udhcpc sur eth0, ou modifier l'interface (ex: eth1) vous devez passer par le fichier ///etc/network.conf//, et spécifier "no" à la variable DHCP= : 
   56.66 +
   56.67 +<code>
   56.68 +# Dynamic IP address.
   56.69 +# Enable/disable DHCP client at boot time.
   56.70 +DHCP="no"
   56.71 +</code>
   56.72 +
   56.73 +===== IP fixe - Utilisation d'un adresse spécifique =====
   56.74 +
   56.75 +Vous pouvez spécifier une adresse IP fixe à configurer au démarrage du système, en mettant la valeur "yes" à la variable STATIC= : 
   56.76 +
   56.77 +<code>
   56.78 +# Static IP address.
   56.79 +# Enable/disable static IP at boot time.
   56.80 +STATIC="yes"
   56.81 +</code>
   56.82 +
   56.83 +Pour que la configuration fonctionne, vous devez spécifier une adresse IP, son masque de sous réseau, la passerelle par défaut (//gateway//), et le serveur DNS à utiliser. Exemple : 
   56.84 +
   56.85 +
   56.86 +<code>
   56.87 +# Set IP address, and netmask for a static IP.
   56.88 +IP="192.168.0.6"
   56.89 +NETMASK="255.255.255.0"
   56.90 +
   56.91 +# Set route gateway for a static IP.
   56.92 +GATEWAY="192.168.0.1"
   56.93 +
   56.94 +# Set DNS server. for a static IP.
   56.95 +DNS_SERVER="192.168.0.1"
   56.96 +
   56.97 +</code>
   56.98 +
   56.99 +===== Connexion internet ADSL en pppoe kernel-mode =====
  56.100 +
  56.101 +Pré-requis: le support ppp et pppoe doit être activé dans le noyau (dur ou modules) et l'interface ethernet configurée. Vous devez indiquer à ppp d'utiliser le //plugin// rp-pppoe du noyau dans ///etc/ppp/options// : 
  56.102 +
  56.103 +<code>
  56.104 +plugin rp-pppoe.so
  56.105 +name <your provider connection ID>
  56.106 +noipdefault
  56.107 +defaultroute
  56.108 +mtu 1492
  56.109 +mru 1492
  56.110 +lock
  56.111 +</code>
  56.112 +
  56.113 +Si vous avez compilé le support de votre carte réseau en module dans le noyau, vous devrez activer ce dernier dans /etc/rcS.conf: 
  56.114 +
  56.115 +<code>LOAD_MODULES="<votre module>"</code>
  56.116 +
  56.117 +Modifiez le fichier ///etc/ppp/pap-secrets// ou ///etc/ppp/chap-secrets// : 
  56.118 +
  56.119 +
  56.120 +<code>
  56.121 +# client	       server	       secret			IP addresses
  56.122 +"your_login"       *               "your_password"
  56.123 +</code>
  56.124 +
  56.125 +Les fichiers ///etc/host.conf// et ///etc/resolv.conf// devraient être automatiquement renseignés. C'est tout ! Pour vous connecter à internet, il suffit simplement de taper : 
  56.126 +
  56.127 +<code>pppd eth0 
  56.128 +</code>
  56.129 +
  56.130 +Si SliTaz est installée en dur vous pouvez automatiser le démarrage de pppd en utilisant le script de démarrage : ///etc/init.d/local.sh//
  56.131 +
  56.132 +===== Connexion pppoe avec rp-pppoe =====
  56.133 +
  56.134 +Pour configurer sa connexion internet ADSL via le protocole PPPOE, SliTaz fournit la suite d'utilitaires du paquet //rp-pppoe//. L'utilisation de ''pppoe-setup'' est un jeu d'enfant et vous permet de configurer rapidement le réseau. Si vous utilisez DHCP c'est encore plus facile, puisque c'est le serveur de votre FAI (Fournisseur d'Accès Internet) qui va s'occuper de tout. Si vous n'avez pas le DHCP vous devez commencer par désactiver son utilisation via la variable ''DHCP="no"'' du fichier de configuration ///etc/network.conf//. A noter que pour modifier des fichiers de configuration système et se connecter, vous devez devenir administrateur via la commande ''su''. Pour changer la variable DHCP avec Nano (Ctrl + x pour sauver et quitter) : 
  56.135 +
  56.136 +
  56.137 +<code>
  56.138 + $ su
  56.139 + # nano /etc/network.conf
  56.140 +</code>
  56.141 +
  56.142 +=== Configurer avec pppoe-setup ===
  56.143 +
  56.144 +Pour commencer à configurer votre connexion PPPOE, vous devez ouvrir un terminal X ou utiliser la console Linux pour lancer ''pppoe-setup'' et répondre aux questions : 
  56.145 +
  56.146 +
  56.147 +<code>  # pppoe-setup 
  56.148 +</code>
  56.149 +
  56.150 +  - Tapez votre nom d'utilisateur. A noter qu'il s'agit du nom d'utilisateur avec lequel vous communiquez avec votre FAI, il est différent de ceux du système, bien sûr.
  56.151 +  - Interface internet, il s'agit par défaut de eth0 sauf si vous en avez plusieurs, auquel cas vous aurez eth1, eth2, etc.. généralement la touche <Entrée> suffit.
  56.152 +  - Si vous avez un lien ADSL permanent répondez ici par oui, sinon par non (valeur par défaut).
  56.153 +  - Spécifiez les DNS primaire et secondaire de votre FAI, il vous les communiquera, n'hésitez pas à les lui demander.
  56.154 +  - Tapez le mot de passe avec lequel vous communiquez avec votre FAI, à noter que vous devrez le tapez deux fois.
  56.155 +  - Choisir le firewall ou pare-feu en fonction de votre matériel, si vous avez un routeur vous pouvez entrer 2 sinon 1. En cas de doute tapez 1.
  56.156 +
  56.157 +
  56.158 +=== Démarrer et arrêter la connexion ===
  56.159 +
  56.160 +Toujours en ligne de commandes, il suffit de lancer ''pppoe-start'' pour démarrer la connexion. Quelques secondes puis le système vous dit qu'il est connecté. S'il vous donne un message du genre TIMED OUT c'est que vous avez mal configuré ou que les branchements sont défectueux. Revérifiez votre câblage et reprenez l'installation au début. Pour démarrer sa connexion : 
  56.161 +
  56.162 +<code> # pppoe-start
  56.163 +</code>
  56.164 +
  56.165 +Pour arrêter la connexion vous pouvez utiliser l'utilitaire ''pppoe-stop'', toujours en ligne de commande.
  56.166 +
  56.167 +===== Installer un pilote de carte réseau =====
  56.168 +
  56.169 +Dans le cas où vous avez besoin d'un pilote pour votre carte mais que vous ne connaissez pas son nom, vous pouvez utiliser la commande ''lspci'' pour trouver votre carte puis ''modprobe'' pour charger un module. Lors d'une session Live, vous pouvez utiliser l'option de démarrage ''modprobe=modules'' pour charger un module du noyau. Pour obtenir une liste de tous les pilotes disponibles, afficher les cartes ethernet PCI et charger un module :
  56.170 +
  56.171 +<code>
  56.172 + # modprobe -l | grep drivers/net
  56.173 + # lspci | grep [Ee]th
  56.174 + # modprobe -v module_name
  56.175 +</code>
  56.176 +
  56.177 +Sur un système installé vous avez juste besoin d'ajouter le nom_du_module à la variable LOAD_MODULES dans ///etc/rcS.conf// pour charge le module automatiquement à chaque démarrage.
  56.178 +
  56.179 +===== Gestion du pare-feu (firewall) =====
  56.180 +
  56.181 +SliTaz fourni un pare-feu très basique, les régles de sécurité du noyau sont lancées et les règles d'iptables sont désactivées par défaut. Vous pouvez activer/désactiver son exécution au démarrage, et créer de nouvelles règles via le fichier de configuration : ///etc/firewall.conf//.
  56.182 +
  56.183 +Le script du //firewall// fournit par défaut sur SliTaz commence par configurer les options propre au noyau : les redirections ICMP, les sources de routage, log des adresses impossibles et les filtres contre le //spoofing//. Le script lance ensuite les règles d'Iptables définies dans la fonction ''iptables_rules()'' du fichier de configuration : ///etc/firewall.conf//. Iptables n'est pas installé par défaut dans Slitaz, vous pouvez l'ajouter avec la commande :
  56.184 +
  56.185 +<code> # tazpkg get-install iptables </code>
  56.186 +
  56.187 +Le //firewall// utilise l'application Iptables, il se compose de deux fichiers : Le fichier de configuration ///etc/firewall.conf// et le script ///etc/init.d/firewall//, que vous ne devriez pas avoir besoin de modifier. A noter qu'il y de nombreuses options avec Iptables, pour de plus amples informations, référez-vous à la documentation officielle de Netfilter/iptables disponible en ligne sur : http://www.netfilter.org/documentation/ 
  56.188 +
  56.189 +=== Démarrer, arrêter, redémarrer le pare-feu ===
  56.190 +
  56.191 +Le script ///etc/init.d/firewall// vous permet de démarrer (''start''), redémarrer (''restart''), d'arrêter (''stop'') et d'afficher le statut (''status'') du pare-feu. L'option redémarrer est souvent utilisée pour tester de nouvelles règles, après modification du fichier de configuration. Exemple : 
  56.192 +
  56.193 +
  56.194 +<code>
  56.195 + # /etc/init.d/firewall restart
  56.196 +</code>
  56.197 +
  56.198 +=== Activer/désactiver le firewall au boot ===
  56.199 +
  56.200 +Pour activer/désactiver les options de sécurité propre au noyau, mettez "yes" ou "no" à la variable KERNEL_SECURITY= : 
  56.201 +
  56.202 +<code>
  56.203 +# Enable/disable kernel security at boot time.
  56.204 +KERNEL_SECURITY="yes"
  56.205 +</code>
  56.206 +
  56.207 +Et pour activer/désactiver les règles d'iptables, il faut modifier la variable IPTABLES_RULES= : 
  56.208 +
  56.209 +<code>
  56.210 +# Enable/disable iptables rules.
  56.211 +IPTABLES_RULES="yes"
  56.212 +</code>
  56.213 +
  56.214 +=== Ajouter, supprimer, ou modifier les règles d'iptables ===
  56.215 +
  56.216 +En bas du fichier de configuration: ///etc/firewall.conf// vous trouverez une fonction : ''iptables_rules()'' contenant toutes les commandes d'iptables à lancer lors du démarrage du pare-feu. Pour supprimer une règle, nous vous conseillons de commenter les lignes correspondantes avec : ''#''. A noter qu'il ne faut pas laisser cette fonction vide, si vous voulez désactiver les règles d'iptables, il est préférable de mettre "no" à la variable IPTABLES_RULES= du fichier de configuration.
  56.217 +
  56.218 +Exemple de règles iptables. On refuse toutes les connections entrantes, et sortantes, puis on accepte les connexions sur l'hôte local, le réseau local, les ports 80 et 22 utilisés respectivement par le serveur web HTTP et le serveur sécurisé SSH, et le port 21 pour le FTP. C'est donc très restrictif comme règles, ceci sert par exemple pour un serveur qui n'utilise que quelques ports : 
  56.219 +
  56.220 +<code>
  56.221 +# Netfilter/iptables rules.
  56.222 +# This shell function is included in /etc/init.d/firewall.sh
  56.223 +# to start iptables rules.
  56.224 +#
  56.225 +iptables_rules()
  56.226 +{
  56.227 +
  56.228 +# Drop all connections.
  56.229 +iptables -P INPUT DROP
  56.230 +iptables -P OUTPUT DROP
  56.231 +
  56.232 +# Accept all on localhost (127.0.0.1).
  56.233 +iptables -A INPUT -i lo -j ACCEPT
  56.234 +iptables -A OUTPUT -o lo -j ACCEPT
  56.235 +
  56.236 +# Accept all on the local network (192.168.0.0/24).
  56.237 +iptables -A INPUT -s 192.168.0.0/24 -j ACCEPT
  56.238 +iptables -A OUTPUT -d 192.168.0.0/24 -j ACCEPT
  56.239 +
  56.240 +# Accept port 80 for the HTTP server.
  56.241 +iptables -A INPUT -i $INTERFACE -p tcp --sport 80 -j ACCEPT
  56.242 +iptables -A OUTPUT -o $INTERFACE -p tcp --dport 80 -j ACCEPT
  56.243 +
  56.244 +# Accept port 22 for SSH.
  56.245 +iptables -A INPUT -i $INTERFACE -p tcp --dport 22 -j ACCEPT
  56.246 +iptables -A OUTPUT -o $INTERFACE -tcp --sport 22 -j ACCEPT
  56.247 +
  56.248 +# Accept port 21 for active FTP connections.
  56.249 +iptables -A INPUT -i $INTERFACE -p tcp --dport 21 -j ACCEPT
  56.250 +iptables -A OUTPUT -i $INTERFACE -p tcp --sport 21 -j ACCEPT
  56.251 +
  56.252 +}
  56.253 +</code>
  56.254 +
  56.255 +Voici un autre exemple qui conviendra mieux à un utilisateur qui n'a pas de serveur sur sa machine. Ici aussi, toutes les connections avec l'hôte et le réseau local sont acceptés. Les connections sortantes vers internet sont également toutes acceptées, et les connections entrant ne le sont que si elles répondent à une demande de l'utilisateur. En conséquence, une machine que vous n'avez pas contactée ne pourra pas communiquer avec vous.
  56.256 +
  56.257 +<code>
  56.258 +# Netfilter/iptables rules.
  56.259 +# This shell function is included in /etc/init.d/firewall.sh
  56.260 +# to start iptables rules.
  56.261 +#
  56.262 +iptables_rules()
  56.263 +{
  56.264 +
  56.265 +# Drop all input connections.
  56.266 +iptables -P INPUT DROP
  56.267 +
  56.268 +# Drop all output connections.
  56.269 +iptables -P OUTPUT DROP
  56.270 +
  56.271 +# Drop all forward connections.
  56.272 +iptables -P FORWARD DROP
  56.273 +
  56.274 +# Accept input on localhost (127.0.0.1).
  56.275 +iptables -A INPUT -i lo -j ACCEPT
  56.276 +
  56.277 +# Accept input on the local network (192.168.0.0/24).
  56.278 +iptables -A INPUT -s 192.168.0.0/24 -j ACCEPT
  56.279 +
  56.280 +# Accept near all output trafic.
  56.281 +iptables -A OUTPUT -m state --state NEW,ESTABLISHED,RELATED -j ACCEPT
  56.282 +
  56.283 +# Accept input trafic only for connections initialized by user.
  56.284 +iptables -A INPUT -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT
  56.285 +
  56.286 +}
  56.287 +</code>
  56.288 +
  56.289 +Notez que la configuration par défaut du pare-feu de Slitaz est un mélange de ces deux exemples, elle est donc plutôt permissive afin que vous ne soyez pas gêné quelque soit votre utilisation du système. Il est conseillé de modifier les règles par défaut pour obtenir un système mieux sécurisé.
  56.290 \ No newline at end of file
    57.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    57.2 +++ b/pages/fr/handbook/office.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    57.3 @@ -0,0 +1,38 @@
    57.4 +====== Bureautique ======
    57.5 +
    57.6 +===== Abiword - Traitement de texte =====
    57.7 +
    57.8 +Abiword est une application de traitement de texte très riche en fonctionnalités. C'est un outil léger, rapide, simple et intuitif, proposant sont propose format (.abw) supportant les formats OpenOffice et Microsoft Word et qui peut exporter en HTML ou PDF. Pour installer Abiword sur SliTaz il suffit de lancer : 
    57.9 +
   57.10 +<code> # tazpkg get-install abiword </code>
   57.11 +
   57.12 +===== Osmo - Organisateur personnel =====
   57.13 +
   57.14 +Osmo est un petit organisateur personnel fournissant un calendrier, une liste des tâches et des contact avec la possibilité d'ouvrir directement un navigateur Web ou un client de messagerie via un clic sur une URL ou une adresse email. Osmo propose aussi un calculateur de date et la possibilité de prendre des notes classées par jours. Osmo est installé par défaut sur la version standard du LiveCD avec une icône dans le calendrier et une entrée dans le la catégorie "Bureautique" du menu d'Openbox. A noter que si vous utilisez un media USB associé au LiveCD, vous retrouverez vos données à chaque utilisation. Si vous avez un système installé, vous pouvez synchroniser les données du média USB avec celles de votre système en utilisant par exemple Grsync. Osmo conserve vos données dans le répertoire caché : //~/.osmo//. 
   57.15 +
   57.16 +===== SQLite - Petit moteur de base de données SQL =====
   57.17 +
   57.18 +SQLite est un petit moteur de base de données relationnelles SQL dont la base de données entière est stockée dans un seul fichier. Il est performant, il offre une grande rapidité d'exécution des requêtes, de plus il implémente la plupart de la norme SQL92. SQLite est idéal pour gérer de petits sites web tout en nécessitant un déploiement minimal. En mode graphique, vous pouvez lancer SQLite depuis le menu du gestionnaire de fenêtres Openbox. Le site web officiel du projet est : http://www.sqlite.org
   57.19 +
   57.20 +===== ePDFView - Visualiseur léger de PDF =====
   57.21 +
   57.22 +Pour lire des documents PDF, SliTaz propose le paquet //epdfview//, fournissant un visualiseur PDF léger, rapide et simple à prendre en main. ePDFView utilise les bibliothèque de rendu Poppler, propose une interface GTK+ intuitive vous permettant d'agrandir, de passer d'une page à l'autre, d'afficher l'index ou encore de faire une recherche.  
   57.23 +
   57.24 +===== Gnumeric - Tableur =====
   57.25 +
   57.26 +Gnumeric est un tableur simple, fiable, rapide, léger et complet. Il permet de créer et gérer des feuilles de calcul complexes. Gnumeric contient toutes les fonctions disponibles sous Microsoft Excel et en propose même bien plus. Il propose la création de graphiques via un assistant facile à utiliser, des modules d'analyse statistique et de génération de nombres aléatoires, l'importation et l'exportation des feuilles dans divers formats dont XLS, HTML, CSV. Gnumeric se trouve dans le menu "Bureautique" une fois installé via le gestionnaire de paquets graphique ou la ligne de commande: 
   57.27 +
   57.28 +<code> # tazpkg get-install gnumeric </code>
   57.29 +
   57.30 +===== Homebank - Gestionnaire de finances =====
   57.31 +
   57.32 +Homebank est un programme de comptabilité et gestion de compte en banque. Léger, rapide et complet, Homebank et un bon complément à Abiword et Gnumeric pour avoir une suite bureautique légère et facile à utiliser. Site web: http://homebank.free.fr. Pour installer Homebank vous pouvez utiliser le gestionnaire paquets graphique ou la commande: 
   57.33 +
   57.34 + <code># tazpkg get-install homebank</code>
   57.35 +
   57.36 +===== Notecase - Gestionnaire de notes =====
   57.37 +
   57.38 +Notecase est un logiciel destiné à structurer et gérer vos notes. Il permet de lier des pages entre elles, d'importer ou exporter les notes ou de formater le texte (gras, italique, etc). Pour installer Notecase vous pouvez utiliser le gestionnaire paquets graphique ou la commande: 
   57.39 +
   57.40 +
   57.41 + <code># tazpkg get-install notecase</code>
   57.42 \ No newline at end of file
    58.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    58.2 +++ b/pages/fr/handbook/packages.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    58.3 @@ -0,0 +1,93 @@
    58.4 +====== Gestion des paquets ====== 
    58.5 +
    58.6 +===== C'est quoi des paquets ? =====
    58.7 +
    58.8 +Dans le monde GNU/Linux et open source en général, les logiciels sont appelés des paquets (//packages//). Les développeurs de ces paquets distribuent leur travail sous forme de fichiers contenant le code source, ces fichiers sont au format texte et peuvent se lire avec un simple éditeur de texte, le code est donc ouvert (//open source//).
    58.9 +
   58.10 +Pour que ce code source fonctionne sur un ordinateur, il faut qu'il soit compilé ou construit, afin de produire un ou des fichiers binaires que la machine sait utiliser. Les binaires sont des séquences de 0 et 1. Pour vous éviter de compiler le code source des applications, les distributions GNU/Linux ou BSD vous proposent un système de paquets pré-compilés et prêts à fonctionner. Ces paquets pré-compilés sont facilement installables via une seule commande ou quelques manipulations à la souris, plusieurs distributions ont créé leur propre format de paquets binaires telles que Debian, RedHat ou Gentoo. SliTaz fournit les outils minimaux pour manipuler des paquets Debian (.deb) et RedHat (.rmp), ces outils sont propulsés par Busybox et ne sont pas aussi puissant que les originaux.
   58.11 +
   58.12 +SliTaz a créé son propre format de paquet (.tazpkg), simple, rapide, utilisant un minimum de dépendances et surtout ultra léger. Le format des paquets est aussi spécifique à SliTaz. Le gestionnaire de paquets permet d'avoir le contrôle sur tous les fichiers installés et leur version, ce qui permet une maintenance plus simple et une mise à jour automatique des paquets. Si vous compilez vos propres paquets depuis les sources de manière traditionnelle, vous serez obligé de recompiler pour avoir une nouvelle version et vous devrez surveiller en amont l'apparition d'une nouvelle version. Cela dit, SliTaz offre la possibilité d'installer des paquets sources de manière semi-automatisée, via l'utilisation de Tazwok, notez que c'est plutôt destiné à un public averti et que les mises à jour ne sont pas fournies pour ce genre de paquets. 
   58.13 +
   58.14 +===== Gestionnaire de paquet Tazpkg =====
   58.15 +
   58.16 +Ce chapitre décrit la gestion des paquets (.tazpkg) sur votre système. SliTaz fournit ''tazpkg'', c'est une petite application gérant les paquets SliTaz portant l'extension //.tazpkg//. Le gestionnaire de paquets vous permet de lister les paquets installés, d'afficher une courte description du paquet, d'en installer de nouveaux depuis le Web, d'en désinstaller, ou encore d'extraire un paquet dans un répertoire donné. Tazpkg a été créé pour SliTaz, il est écrit en script SHell depuis rien (//from scratch//). De plus, il propose une gestion des dépendances et un système de mises à jour de tous les paquets installés.
   58.17 +
   58.18 +Pour utiliser les commandes de ''tazpkg'' touchant au système , vous devez avoir un accès administrateur (//root//). Vous pouvez utiliser ''su'' suivi du mot de passe ''root''. Lancé sans arguments ''tazpkg'' affichera une petite aide, avec une liste des commandes possibles, vous pouvez aussi utiliser la commande ''tazpkg usage'' pour afficher cette aide.
   58.19 +
   58.20 +Les fonctionnalités les plus utiles de Tazpkg sont aussi disponibles en version graphique via ''tazpkgbox'' ou dans le menu Outils système --> gestionnaire de paquets.
   58.21 +
   58.22 +==== Fonctionnement de Tazpkg ====
   58.23 +
   58.24 +Tazpkg utilise quelques répertoires et fichiers pour puiser des informations et stocker les paquets téléchargés en cache. Pour connaître le miroir depuis lequel les paquets doivent être téléchargés, Tazpkg lit le fichier texte : /var/lib/tazpkg/mirror contenant simplement l'URL sur une ligne. Pour connaître la liste des paquets disponibles, Tazpkg télécharge et lit un fichier nommé packages.list (ce fichier peut aussi être lu en ligne via un navigateur web). Pour connaître les informations au sujet des paquets installés sur le système, Tazpkg scrute le contenu du répertoire : /var/lib/tazpkg/installed. Ce répertoire réunit tous les méta fichiers d'informations sur les paquets. Ces meta fichiers, quand à eux, contiennent toutes les données utiles pour installer/désinstaller un paquet, lister les fichiers installés ou encore afficher une brève description. Le fichier de configuration de Tazpkg est /etc/slitaz/tazpkg.conf.
   58.25 +
   58.26 +=== Lister des paquets ===
   58.27 +
   58.28 +Tazpkg permet de lister tous les paquets installés ou disponibles sur le miroir. Vous pouvez les afficher par catégories. Pour afficher une liste de tous les paquets installés sur le système, entrez :
   58.29 +
   58.30 +<code> $ tazpkg list </code>
   58.31 +
   58.32 +Pour afficher toutes les catégories, ou les paquets listés par catégories, vous pouvez ajouter l'option ''cat'' ou ''categorie''. Exemples :
   58.33 +
   58.34 +<code>
   58.35 + $ tazpkg list cat
   58.36 + $ tazpkg list base-system
   58.37 +</code>
   58.38 +
   58.39 +Tazpkg peut aussi générer une liste des paquets installés au format xHTML (nommée par défaut : installed-packages.html) dans le répertoire courant :
   58.40 +
   58.41 +<code> $ tazpkg xhtml-list </code>
   58.42 +
   58.43 +Pour obtenir une liste de tous les paquets disponibles sur le miroir vous pouvez utiliser la commande ''list-mirror''. Vous pouvez ensuite examiner la liste dans votre éditeur préféré ou en utilisant l'interface web.
   58.44 +
   58.45 +=== Installer des paquets ===
   58.46 +
   58.47 +Le gestionnaire de paquet vous permet d'installer de nombreux paquets pour ajouter des fonctionnalités au système ou de disposer d'applications supplémentaires. La manière la plus courante d'installer un paquet est d'utiliser la commande ''get-install'' qui va télécharger, installer, vérifier les dépendances sur le paquet et cela de manière automatique. Pour installer un paquet vous devez connaître le nom du paquet. Pour vous aider à trouver le nom d'un paquet, vous pouvez utiliser la commande de recherche ''search'' ou afficher la liste complète des paquets disponibles sur le miroir via la commande ''list-mirror''. Pour installer le client de messagerie Sylpheed, il faudra par exemple lancer : 
   58.48 +
   58.49 +<code>
   58.50 + # tazpkg get-install sylpheed
   58.51 +</code>
   58.52 +
   58.53 +== Les paquets 'get' ==
   58.54 +
   58.55 +Il existe quelques paquets qui contiennent le préfixe //get-//. Ce ne sont pas les paquets désignés mais seulement un script. Ce script permet d'obtenir le programme en :
   58.56 +
   58.57 +  * Le téléchargement
   58.58 +  * Créant un paquet Tazpkg avec
   58.59 +  * Installant le tazpkg généré
   58.60 +
   58.61 +Ceci signifie que le programme n'est pas contenu dans le paquet //get// mais est généré par lui.
   58.62 +
   58.63 +Pour administrer ce type de programme:
   58.64 +   * Installer la dernière version en utilisant le script du paquet //get//;
   58.65 +   * Désinstaller en utilisant tazpkg remove sur le paquet **généré**
   58.66 + 
   58.67 +
   58.68 +
   58.69 +=== Garder un système à jour ===
   58.70 +
   58.71 +Il y deux commandes qui devraient être lancées régulièrement par l'administrateur (root). La commande qui recharge la dernière liste des paquets et celle qui met à jour tous les paquets installés. Cela permet de garder un système plus sécurisé et d'avoir les dernières nouveautés. Pour recharger la liste c'est ''recharge'' et pour mettre à jour ''upgrade'', vous pouvez lancer ces deux commandes sur la même ligne et utiliser le copier/coller dans un terminal : 
   58.72 +
   58.73 +<code>
   58.74 + # tazpkg recharge
   58.75 + # tazpkg upgrade 
   58.76 +</code>
   58.77 +
   58.78 +=== Manuel de Tazpkg ===
   58.79 +
   58.80 +Pour obtenir une liste complète des fonctions et leur explication, vous pouvez consulter le [[http://hg.slitaz.org/tazpkg/raw-file/tip/doc/tazpkg.fr.html|Manuel de Tazpkg]].
   58.81 +
   58.82 +===== Tazwok & le wok =====
   58.83 +
   58.84 +Chaque paquet de SliTaz est construit avec un outil fait maison appelé Tazwok et une recette (//receipt//). La recette contient toutes les informations nécessaires pour construire le paquet utilisable par Tazpkg : les variables pour nommer le paquet, le format de l'archive de code source, l'URL où elle se trouve, etc. Dans une recette, la fonction //compile-rules// contient les commandes pour configurer (//configure), construire (//make) et installer (//make-install//) le programme dans un répertoire temporaire. Après la compilation, Tazwok exécute la fonction genpkg-rules pour sélectionner les fichiers requis/voulus et générer un paquet .tazpkg au format lzma. SliTaz stocke les recettes des paquets installés dans le répertoire ///var/lib/tazpkg/installed//. Vous pouvez les examiner et les utiliser comme exemple. Notez que pour certain paquet il existe un répertoire stuff qui contient quelques fichiers supplémentaires spécifiques à SliTaz. Ce dossier stuff n'est pas présent dans le répertoire ///var/lib/tazpkg/installed//.
   58.85 +
   58.86 +Par défaut, Tazwok cherche le wok à l'adresse ///home/slitaz/wok// et met les paquets cuisinés dans ///home/slitaz/packages//. Ces chemins sont indiqués dans le fichier de configuration de Tazwok. Il en existe un par défaut ici : ///etc/tazwok.conf// et Tazwok utilise celui présent dans le répertoire courant s'il existe ; ceci peut être utile si vous travaillez avec plusieurs wok. Si le paquet //slitaz-toolchain// est installé, vous pouvez commencer par cuisiner un paquet qui ne demande pas trop de dépendances. Voici un exemple, la première étape consiste à créer une nouvelle recette :
   58.87 +
   58.88 +<code> # tazwok new-tree pkgname --interactive </code>
   58.89 +
   58.90 +Lorsque le nouveau dossier et la recette sont créés dans le wok, vous pouvez modifier la recette avec votre éditeur préféré (leafpad ou beaver par exemple), modifier les règles, fonctions, ajouter des dépendances dans la variable  DEPENDS si nécéssaire et essayer de cuisiner :
   58.91 +
   58.92 +<code> # tazwok cook pkgname </code>
   58.93 +
   58.94 +Notez que vous pouvez maintenant naviguer dans les fichiers générés, modifier la recette de nouveau ou reconstruire le paquet (sans recompiler) avec ''tazwok genpkg pkgname''. Lorsque le résultat vous convient, vous pouvez installer le paquet avec ''tazpkg install pkgname'' pour tester l'application ou la librairie.
   58.95 +
   58.96 +VPour plus d'informations, vous pouvez consulter le [[http://hg.slitaz.org/tazwok/raw-file/tip/doc/tazwok.fr.html|manuel de Tazwok]].
   58.97 \ No newline at end of file
    59.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    59.2 +++ b/pages/fr/handbook/security.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    59.3 @@ -0,0 +1,54 @@
    59.4 +====== SliTaz et la sécurité du système ======
    59.5 +
    59.6 +===== Politique de sécurité =====
    59.7 +
    59.8 +SliTaz porte une grande attention à la sécurité du système. Les applications sont testées de nombreux mois avant d'être incluses dans la distribution. Lors du démarrage, un minimum de services sont lancés par les scripts rc. Pour avoir une liste des démons lancés au démarrage il faut regarder la variable RUN_DAEMONS du fichier de configuration /etc/rcS.conf. 
    59.9 +
   59.10 +<code> $ cat /etc/rcS.conf | grep RUN_DAEMONS </code>
   59.11 +
   59.12 +Pour connaître les processus actifs, leur PID et leures resources mémoire, vous pouvez utiliser la commande 'ps' pour lister les processus en cours ou lancer l'utilitaire LXTask : 
   59.13 +
   59.14 +<code>
   59.15 + $ ps
   59.16 + $ lxtask
   59.17 +</code>
   59.18 +
   59.19 +===== Root - L'administrateur système =====
   59.20 +
   59.21 +Root vient de l'anglais racine, sur un système GNU/Linux l'utilisateur //root// est l'administrateur système, il a tous les droits sur les fichiers du système et ceux de tous les utilisateurs. Il est conseillé de ne jamais se loguer en tant que //root// et d'utiliser la commande ''su'' suivie du mot de passe de l'utilisateur //root// pour obtenir les droits absolus. Ne pas se loguer en root et surfer sur internet par exemple, permet d'avoir une double barrière en cas d'attaque ou d'intrusion suite à un téléchargement. C'est à dire qu'un //cracker// tentant de prendre le contrôle de votre machine, devra d'abord craquer votre mot de passe pour ensuite tenter de craquer celui de l'administrateur //root//.
   59.22 +
   59.23 +Un système GNU/Linux sécurisé a donc au minimum 2 utilisateurs, un pour travailler et //root// pour administrer, configurer ou mettre à jour le système. Il est aussi conseillé de confier l'administration du système à une personne. 
   59.24 +
   59.25 +===== Mots de passes =====
   59.26 +
   59.27 +Par défaut l'utilisateur tux n'a pas de mot de passe et l'administrateur système (//root//) a pour mot de passe : ''root''. Vous pouvez facilement changer cela avec la commande ''passwd'' :
   59.28 +
   59.29 +<code>
   59.30 + $ passwd
   59.31 + # passwd
   59.32 +</code>
   59.33 +
   59.34 +===== Busybox =====
   59.35 +
   59.36 +Le fichier //busybox.conf// configure les //applets// et leurs droits respectifs. Sur le LiveCD de SliTaz les commandes: ''su'', ''passwd'', ''loadkmap'', ''mount'', ''reboot'' et ''halt'', peuvent être lancées par tous les utilisateurs. Le propriétaire et le groupe des commandes est root (''* = ssx root.root''). Le fichier ///etc/busybox.conf// n'est lisible que par //root// : il a les droits 600. A noter que la commande ''passwd'' ne fonctionne pas bien si elle n'est pas ssx, les utilisateurs du système ne peuvent pas changer leur propre mot de passe. 
   59.37 +
   59.38 +===== Serveur SSH =====
   59.39 +
   59.40 +Ce petit texte au sujet de la sécurité est un complément à la page titrée [[fr:handbook:ssh|SHell sécurisé (SSH)]]. Sur SliTaz, le serveur SSH Dropbear n'est pas lancé par défaut, il faut l'ajouter à la variable ''RUN_DAEMON'' du fichier de configuration ///etc/rcS.conf// pour qu'il se lance à chaque démarrage du système. Ou lancer le serveur manuellement : 
   59.41 +
   59.42 +<code> # /etc/init.d/dropbear start </code>
   59.43 +
   59.44 +Par défaut dropbear est lancé avec les options : 
   59.45 +
   59.46 +<code>
   59.47 + -w   Disallow root logins.
   59.48 + -g   Disallow logins for root password.
   59.49 +</code>
   59.50 +
   59.51 +Vous pouvez ajouter de nouvelles options en éditant le fichier de configuration des démons : ///etc/daemons.conf//. Pour connaître toutes les options possibles, vous pouvez taper : ''dropbear -h''. 
   59.52 +
   59.53 +===== Pscan - Scanneur de ports =====
   59.54 +
   59.55 +Pscan est un petit utilitaire du projet Busybox qui scanne les ports de votre machine. Vous pouvez utiliser ''pscan'' pour scanner l'hôte local ou un hôte à distance en utilisant le nom ou l'adresse IP de la machine. Pscan teste tous les ports entre 1 et 1024 par défaut et liste ceux qui sont ouvert, leur protocole et périphérique associé (ex.: ssh, www, etc):
   59.56 +
   59.57 +<code> $ pscan localhost </code>
    60.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    60.2 +++ b/pages/fr/handbook/server-apps.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    60.3 @@ -0,0 +1,54 @@
    60.4 +====== Applications serveur ======
    60.5 +
    60.6 +===== Dokuwiki =====
    60.7 +
    60.8 +Dokuwiki (http://www.dokuwiki.org/) est un moteur Wiki léger et puissant utilisant PHP et des fichiers textes, donc il n'y a pas de base de données nécéssaire. Pour utiliser Dokiwi il suffit d'installer un serveur web (lighttpd ou apache) et PHP.
    60.9 +
   60.10 +===== Drupal =====
   60.11 +
   60.12 +Drupal est un CMS (//Content Management System//) puissant utilisant le langage PHP et une base de donné MySQL. Pour installer Drupal et le faire fonctionner en quelques minutes vous devez d'abord installer un serveur web (ex. lighttpd), PJP et MySQL :
   60.13 +
   60.14 +<code>
   60.15 +# tazpkg get-install lighttpd
   60.16 +# tazpkg get-install php
   60.17 +# tazpkg get-install mysql
   60.18 +</code>
   60.19 +
   60.20 +
   60.21 +Téléchargez la dernière version depuis http://drupal.org/ et créez un hôte virtuel ou allez dans votre répertoire publique et dés-archivez les sources de Drupal :
   60.22 +
   60.23 +<code>
   60.24 +$ mkdir ~/Public && cd Public
   60.25 +$ tar xzf drupal-*
   60.26 +</code>
   60.27 +
   60.28 +
   60.29 +Maintenant vous devez modifier quelques permissions pour que Drupal puisse écrire sur le système de fichiers durant désinstallation et l'exécution :
   60.30 +
   60.31 +<code>
   60.32 +$ cd drupal-*/sites
   60.33 +$ chmod 777 default
   60.34 +$ cp default/default.settings.php default/settings.php
   60.35 +$ chmod 666 default/settings.php
   60.36 +</code>
   60.37 +
   60.38 +Créez une base de données MySQL et utilisez votre navigateur favoris pour installer Drupal via l'interface web. Lorsque l'installation est terminée vous devez modifier les permissions de fichiers et pouvez commencer à personnaliser l'application. Pour changer les permissions :
   60.39 +
   60.40 +<code>
   60.41 +$ cd ..
   60.42 +$ chmod 755 sites/default
   60.43 +$ chmod 644 sites/default/settings.php
   60.44 +</code>
   60.45 +
   60.46 +Pour pouvoir facilement mettre à jour l'installation de Drupal vous pouvez ajouter les modules et thèmes supplémentaires dans le répertoire : //site/all///. Pour préparer l'ajout de modules et de thèmes dans le future :
   60.47 +
   60.48 +<code>
   60.49 +$ mkdir sites/all/modules
   60.50 +$ mkdir sites/all/themes
   60.51 +</code>
   60.52 +
   60.53 +==== En ligne ====
   60.54 +
   60.55 +    * Modules: http://drupal.org/project/modules
   60.56 +    * Thèmes: http://drupal.org/project/themes
   60.57 +
    61.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    61.2 +++ b/pages/fr/handbook/ssh.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    61.3 @@ -0,0 +1,45 @@
    61.4 +====== SHell sécurisé (SSH) ======
    61.5 +
    61.6 +===== A propos de Dropbear =====
    61.7 +
    61.8 +Contrôle et administration à distance avec Dropbear et le protocole sécurisé SSH. Dropbear est un petit client et serveur sécurisé, supportant le protocole SSH 2. Dropbear est compatible avec OpenSSH et utilise //~/.ssh/authorized_keys// pour la gestion des clés publiques. Dropbear fourni aussi une version de ''scp'', permettant la copie de fichiers entre des machines distantes de manière sécurisée.
    61.9 +
   61.10 +Site web du projet : http://matt.ucc.asn.au/dropbear/dropbear.html 
   61.11 +
   61.12 +===== Connexion à un hôte distant avec dbclient =====
   61.13 +
   61.14 +Les fichiers de configuration pour le client SSH sont dans //~/.ssh// de chaque répertoire utilisateur, il contient les fichiers //authorized_keys// et //known_hosts//. Le répertoire //~/.ssh// et le fichier //known_hosts// sont créés automatiquement la première fois que vous lancez le client sécurisé.
   61.15 +
   61.16 +Pour se connecter à un hôte distant avec son nom d'utilisateur et le nom de machine, vous pouvez utiliser la commande : 
   61.17 +
   61.18 +<code> $ dbclient user@machine.org </code>
   61.19 +
   61.20 +Vous pouvez aussi utiliser l'adresse IP de la machine : 
   61.21 +
   61.22 +<code> $ dbclient user@192.168.0.2 </code>
   61.23 +
   61.24 +===== Transfert de fichier à distance avec scp =====
   61.25 +
   61.26 +Pour copier un fichier de votre ordinateur à un autre, ''scp'' s'utilise de la manière suivante. Pour copier un fichier se nommant //page.html// vers un répertoire de l'utilisateur. Ne pas oublier les '':'' après le nom de machine ou l'adresse IP : 
   61.27 +
   61.28 +<code> $ scp page.html user@machine.org:path/remote/directory </code>
   61.29 +
   61.30 +Copier un fichier d'une machine distante vers la vôtre : 
   61.31 +
   61.32 +<code> $ scp user@machine.org:path/remote/directory/page.html /path/your/directory </code>
   61.33 +
   61.34 +===== Générer des clés rsa et/ou dss avec dropbearkey =====
   61.35 +
   61.36 +Dropbear fournit ''dropbearkey'' pour générer des clés sécurisées rsa et dss. A noter que quand vous démarrez le serveur pour la première fois, des clés sécurisées seront générées automatiquement si elles n'existent pas. Vous pouvez utiliser ''dropbearkey'' avec les arguments ci-dessous : 
   61.37 +<code>
   61.38 + # dropbearkey -t rsa -f /etc/dropbear/dropbear_rsa_host_key
   61.39 + # dropbearkey -t dss -f /etc/dropbear/dropbear_dss_host_key
   61.40 +</code>
   61.41 +
   61.42 +===== Démarrer, arrêter, redémarrer le serveur SSH =====
   61.43 +
   61.44 +Par défaut SliTaz ne lance pas le serveur SSH au démarrage du système, pour qu'il soit lancé automatiquement, il faut ajouter ''dropbear'' à la variable RUN_DAEMONS du fichier ''/etc/rcS.conf''. Pour démarrer, arrêter, redémarrer le serveur SSH vous pouvez utiliser la commande : ''/etc/init.d/dropbear [start|stop|restart]''. Exemple pour démarrer le serveur : 
   61.45 +
   61.46 +<code> # /etc/init.d/dropbear start </code>
   61.47 +
   61.48 +A noter que le serveur supporte différentes options à lui passer lors de son lancement. Pour modifier les valeurs par défaut il suffit de modifier le fichier de configuration des démons : ///etc/daemons.conf// 
   61.49 \ No newline at end of file
    62.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    62.2 +++ b/pages/fr/handbook/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    62.3 @@ -0,0 +1,54 @@
    62.4 +====== Handbook ======
    62.5 +
    62.6 +
    62.7 +===== Généralités =====
    62.8 +
    62.9 +  * [[livecd|Utiliser le LiveCD]] - Comment démarrer ? Conserver ses données en utilisant un media externe (clé USB). Login, des mots de passes et session graphique (X).
   62.10 +  * [[desktop|Bureau]] - Configurer le bureau et le gestionnaire de fenêtres Openbox.
   62.11 +  * [[commands|Références en ligne de commandes]] - Utiliser SliTaz en ligne de commandes via un terminal Linux ou graphique.
   62.12 +  * [[installation|Instructions d'installation]] - Description des étapes à réaliser manuellement pour installer Slitaz sur un disque dur.
   62.13 +  * [[netstart|Démarrer depuis le net]] - Démarrer Slitaz avec une image téléchargée depuis internet et installation.
   62.14 +  * [[accessibility|Accessibilité]] - Utiliser les outils d'accessibilité.
   62.15 +
   62.16 +
   62.17 +===== Applications =====
   62.18 +
   62.19 +    * [[utilities|Utilitaires]] - Navigateurs de fichiers, base de données SQL, calculatrice, gravure de CD/DVD et créations ISO.
   62.20 +    * [[office|Bureautique]] - Traitement de texte, organiseur personnel, lecteur PDF, Wiki, etc.
   62.21 +    * [[internet|Internet]] - Navigateurs web, client de chat IRC, client mail, client BitTorrent et FTP.
   62.22 +    * [[graphics|Graphisme]] - Infographie et gestion d'images.
   62.23 +    * [[development|Développement]] - Créer des interfaces graphiques avec Dialog, IDE ou Environnement de Développement Intégré, scripts SHell et Perl. Installer la //toolchain// et compiler des sources.
   62.24 +    * [[multimedia|Multimédia]] - Son, musique et video
   62.25 +    * [[systemtools|Outils système]] - Visionneur de processus système, mountage et gestion d'un disque dur.
   62.26 +    * [[wm|Gestionnaires de fenêtres]] - Openbox, Pekwm, JWM, Enlightenment, dwm et autres.
   62.27 +
   62.28 +
   62.29 +
   62.30 +===== Administration du système =====
   62.31 +
   62.32 +     * [[packages|Gestion des paquets]] - Liste des paquets logiciels, installation et désinstallation, infos sur les paquets de SliTaz et mise à jour du système.
   62.33 +    * [[networkconf|Configuration du réseau]] - Connexion au web, réseau local, et pare-feu (firewall).
   62.34 +    * [[systemutils|Administration du système]] - Configurer la langue et le clavier, régler l'horloge et le fuseau horaire. Utiliser Crond et Crontab, gestion des utilisateurs et groupes.
   62.35 +    * [[xwindow|Système de fenêtres X]] - Utilisation du serveur Xvesa ou Xorg, polices (//fonts//) et configuration d'une session graphique.   
   62.36 +    * [[security|Sécurité du système]] - SliTaz et la sécurité du système en général.
   62.37 +
   62.38 +===== Saveur ======
   62.39 +    * [[genlivecd|Générer un LiveCD à saveur]] - Créer votre propre saveur du LiveCD en utilisant les paquets et Tazlito.
   62.40 +    * [[liveusb|LiveUSB]] - Installer et démarrer SliTaz depuis un media USB.
   62.41 +    * [[hacklivecd|Hacking LiveCD]] - Manipuler et s'amuser avec l'image ISO du LiveCD de SliTaz.    
   62.42 +    * [[chroot|Environnement chrooté]] - Construire un chroot pour protéger le système hôte, tester, compiler et/ou développer SliTaz.
   62.43 +
   62.44 +===== Serveurs =====
   62.45 +  * [[server-apps|Applications serveur]] - Installation et configuration de CMS, Wiki, etc.
   62.46 +  * [[webserver|Serveur web]] - Utiliser et configurer le serveur web LightTPD.
   62.47 +  * [[ssh|SHell sécurisé (SSH)]] - Contrôler et administrer à distance avec Dropbear, client/serveur SSH fournissant aussi l'utilitaire de copie scp.
   62.48 +
   62.49 +
   62.50 +
   62.51 +===== A propos de ce Handbook =====
   62.52 +
   62.53 +Le Handbook de SliTaz est le livre de référence au sujet de l'utilisation du système au niveau utilisateur, administrateur et développeur en général. Ce Handbook réunit des travaux de référence, des mini manuels et une collection d'instructions destinées à fournir un livre complet, de haute qualité, facilement consultable et fournissant des réponses rapides sur un sujet spécifique. Le livre de main de Slitaz est toujours en développement et suit les changements et améliorations apportés à la distribution.
   62.54 +
   62.55 +La documentation du projet se veut une oeuvre collaborative. Vous pouvez facilement participer à l'écriture ou à la relecture de documents, nous faire part de vos suggestions et commentaires. Si vous avez besoin d'une description supplémentaire, d'un texte de référence ou autre, vous pouvez nous contacter sans hésiter et nous faire une demande spécifique.
   62.56 +
   62.57 +Si vous avez remarqué des erreurs dans les textes ou si vous avez fait une relecture complète d'un chapitre, vous pouvez ajouter vos correctifs en utilisant l'interface du wiki ou la liste mail de Slitaz.
   62.58 \ No newline at end of file
    63.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    63.2 +++ b/pages/fr/handbook/systemtools.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    63.3 @@ -0,0 +1,43 @@
    63.4 +====== Outils système ======
    63.5 +
    63.6 +===== Clex - Gestionnaire de fichiers mode texte =====
    63.7 +
    63.8 +Pour naviguer dans vos répertoires vous pouvez utiliser la ligne de commande et ''cd'', ou lancer 'Clex File Manager' un gestionnaire de fichiers ncurses. Clex et facile d'utilisation, rapide, et facilement configurable via un panel de configuration, ou via le fichier ~/.clexrc et ~/.clexbm pour les marque-pages (//bookmarks//). Pour installer clex :
    63.9 +
   63.10 +<code> # tazpkg get-install clex </code>
   63.11 +
   63.12 +Pour lancer clex depuis un terminal ou une console : 
   63.13 +
   63.14 +<code> $ clex </code>
   63.15 +
   63.16 +===== PCmanFM - Gestionnaire de fichiers =====
   63.17 +
   63.18 +PCmanFM est un gestionnaire de fichiers proposant de nombreuses fonctions utiles pour une utilisation quotidienne telles que gérer les périphériques, ouvrir un terminal dans le dossier courant, utiliser des onglets, le glisser-déposer, créer des répertoires ou gérer les permissions. Il contient un système de marque-pages qui permet de naviguer rapidement, une fonction de recherche et plus encore. PCmanFM peut être lancé avec quelques options en ligne de commande - vous pouvez indiquer le fond d'écran à afficher ou ouvrir des dossiers dans de nouveaux onglets etc. Pour une liste complète des possibilités :
   63.19 +
   63.20 +<code> $ pcmanfm --help-all </code>
   63.21 +
   63.22 +PCmanFM supporte les raccourcis claviers et le menu contextuel (clic-droit) permet de facilement compresser/décompresser des archives.
   63.23 +
   63.24 +===== Htop - Visionneur de processus système =====
   63.25 +
   63.26 +Htop est un visionneur de processus système affichant les processus, l'utilisation du ou des processeurs, l'état de la mémoire vive (RAM) et swap. Il affiche aussi le nombres de tâches, le temps depuis lequel la machine tourne, les PID ou les commandes actives. Htop s'utilise au clavier en mode console, supporte la souris avec un terminal X (Xterm) et fournit diverse options de configuration (F2). Htop peut aussi être utilisé pour tuer un processus et les flèches ou un clique de souris permettent de sélectionner une ligne. A noter qu'Htop fonctionne via SSH est peut servir à surveiller un serveur à distance. Pour l'installer :
   63.27 +
   63.28 +<code> # tazpkg get-install htop </code>
   63.29 +
   63.30 +===== LXTask - Visionneur de processus système en mode graphique =====
   63.31 +
   63.32 +LXTask est le visionneur de processus par défaut dans SliTaz. Il propose les mêmes fonctionnalités que Htop de manière graphique, excepté la possibilité de le contrôler à distance. Vous pouvez le lancer via le menu Outils système --> Gestionnaire de tâches.
   63.33 +
   63.34 +===== Mountbox - Monter un périphérique =====
   63.35 +
   63.36 +Mountbox est une petite interface GTK à la commande ''mount'' permettant de monter rapidement un media tel qu'une clé USB, disque dur ou cdrom. Mountbox peut se lancer depuis un terminal ou via le menu Outils système (//System tools//). Il suffit de spécifier les périphérique (//Device//) et le point de montage, c'est à dire le répertoire depuis lequel vous voulez accéder aux données du média en question. Généralement un cdrom se monte sur /media/cdrom, une clé USB dans /media/flash et les disque durs de la machine locale dans /mnt. A noter que le Handbook contient aussi des informations au sujet de la commande mount. 
   63.37 +
   63.38 +===== Gparted - Gestion des partitions d'un disque dur =====
   63.39 +
   63.40 +Gparted est une application graphique permettant de gérer les partitions d'un disque dur local ou média USB. Il permet de formater, redimensionner et vérifier une ou des partitions d'un disque dur, c'est l'outil à utiliser si vous devez préparer une partition, graphiquement, pour installer SliTaz. Gparted support les systèmes de fichiers propres à GNU/Linux (ext2 et ext3) via mkfs et Parted automatiquement proposés en dépendances. Pour lancer Gparted depuis le terminal : 
   63.41 +
   63.42 +<code> $ gparted & </code>
   63.43 +
   63.44 +=== Support FAT et NTFS ===
   63.45 +
   63.46 +Pour avoir le support du système de fichiers FAT16 ou FAT32 de Windows, vous devez installer le paquet ''dosfstools''. Le support NTFS en lecture/écriture est assuré par défaut par les paquets ''fuse'', ''ntfs-3g'' et ''ntfprogs''. 
   63.47 \ No newline at end of file
    64.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    64.2 +++ b/pages/fr/handbook/systemutils.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    64.3 @@ -0,0 +1,211 @@
    64.4 +====== Administration du système ======
    64.5 +
    64.6 +===== Configuration de la langue =====
    64.7 +
    64.8 +SliTaz sauvegarde la configuration de la langue par défaut dans le fichier ///etc/locale.conf// qui est lu par ///etc/profile// à chaque connexion. Le fichier ///etc/locale.conf// est généré lors du premier démarrage grâce au script ///etc/init.d/i18n.sh//. Il suffit donc de modifier le fichier ///etc/locale.conf// avec un éditeur de texte, ou de relancer l'utilitaire ''tazlocale'' pour changer la locale par défaut du système.
    64.9 +
   64.10 +Pour configurer la langue pour un utilisateur particulier, vous pouvez aussi ajouter 2 lignes au fichier //~/.profile// exportant la configuration : 
   64.11 +
   64.12 +<code>
   64.13 +export LANG=fr_CH
   64.14 +export LC_ALL=fr_CH
   64.15 +</code>
   64.16 +
   64.17 +===== Configuration du clavier ======
   64.18 +
   64.19 +La configuration du clavier et sauvegardée dans ///etc/kmap.conf//. Comme pour la locale, vous pouvez modifier ce fichier à la main ou en lançant ''tazkeymap'', en tant qu'administrateur (//root//).
   64.20 +
   64.21 +Le clavier est chargé au démarrage par le script ///etc/init.d/i18n.sh//. Note : i18n pour internationalisation, et kmap c'est l'extension des fichiers de clavier utilisé par Busybox. 
   64.22 +
   64.23 +===== Périphériques et accès aux disques =====
   64.24 +
   64.25 +Avec GNU/Linux vos disques durs et médias USB sont perçus comme des périphériques (//dev//). Pour y accéder vous devez d'abord le monter sur un point d'accès (//mount point//). Il s'agit d'un répertoire vide prévu à cet effet. Sur SliTaz vous pouvez monter graphiquement des périphériques avec l'outil //mountbox// (Menu -> Outils système - > Monter un périphérique) ou avec la ligne de commandes. Notez que le gestionnaire de fichiers PCmanFm peut aussi être utilisé pour cela. Pour monter la première partition du premier disque dur sur ///mnt/disk// :
   64.26 +
   64.27 +<code>
   64.28 + # mkdir -p /mnt/disk
   64.29 + # mount /dev/hda1 /mnt/disk
   64.30 +</code>
   64.31 +
   64.32 +Pour monter un CD-ROM ou un média USB vous pouvez utiliser les points de montage dans ///media//. Notez que pour un CD-ROM il suffit de préciser le chemin d'accès au périphérique. Pour une clef USB, le point de montage existe déjà :
   64.33 +
   64.34 +<code>
   64.35 + # mount /dev/cdrom
   64.36 + # mount /dev/sda1 /media/flash
   64.37 +</code>
   64.38 +
   64.39 +=== Systèmes de fichiers FAT/NTFS ===
   64.40 +
   64.41 +SliTaz contient les applications nécessaires pour utiliser les systèmes de fichiers Windows en lecture et en écriture. Si vous souhaitez créer des partitions au format FAT avec ''parted'' ou ''gparted'', il faut installer le paquet //dosfstools// :
   64.42 +
   64.43 +<code> # tazpkg get-install dosfstools </code>
   64.44 +
   64.45 +===== Gestion des utilisateurs et groupes =====
   64.46 +
   64.47 +La gestion des utilisateurs et groupes du système peut se faire totalement en ligne de commandes. Vous pouvez par exemple facilement ajouter ou supprimer des utilisateurs, créer des groupes, ou encore modifier les mots de passe. Par défaut, SliTaz configure un utilisateur tux sans mot de passe, afin de ne pas se connecter en tant que //root//, même en mode LiveCD. Pour se connecter en tant que super-utilisateur (root) il faut utiliser la commande ''su''. 
   64.48 +
   64.49 +=== Mot de passe ===
   64.50 +
   64.51 +Pour modifier un mot de passe il faut utiliser la commande ''passwd'' valable aussi pour //root// : 
   64.52 +<code>
   64.53 + $ passwd
   64.54 + ou:
   64.55 + # passwd
   64.56 + ou encore:
   64.57 + # passwd tux
   64.58 +</code>
   64.59 +
   64.60 +Vous pouvez aussi utiliser la boîte de contrôle ( Menu -> Outils système ) pour modifier le mot de passe d'un utilisateur non-//root//.
   64.61 +
   64.62 +=== Ajouter un utilisateur ou un groupe ===
   64.63 +
   64.64 +Le moyen le plus simple pour ajouter un utilisateur est d'utiliser la boîte de contrôle SliTaz. En ligne de commandes, l'ajout d'utilisateurs se fait avec la commande ''adduser'', et celui d'un utilisateur à un groupe avec ''addgroup''. Vous obtiendrez de l'aide en tapant ces commandes suivies de l'option ''%%--help%%''. La commande ci-dessous ajoute l'utilisateur pomme : 
   64.65 +
   64.66 +<code> # adduser pomme </code>
   64.67 +
   64.68 +Pour que le nouvel utilisateur ait accès au CD-ROM et au son : 
   64.69 +
   64.70 +<code>
   64.71 + # addgroup pomme audio
   64.72 + # addgroup pomme cdrom
   64.73 +</code>
   64.74 +
   64.75 +Pour que le nouvel utilisateur puisse utiliser sa session en mode graphique, vous devez ensuite copier le //skel// (répertoire contenant les fichiers de configuration utilisateurs par défaut) dans le répertoire du nouvel utilisateur, ainsi que quelques autres fichiers, puis les permissions d'accès. Dans notre cas :
   64.76 +
   64.77 +<code>
   64.78 + # rmdir /home/pomme
   64.79 + # cp -a /etc/skel /home/pomme
   64.80 + # cp /root/.xinitrc /home/pomme
   64.81 + # mkdir -p /home/pomme/.config/slitaz
   64.82 + # cp -a /etc/slitaz/applications.conf /home/pomme/.config/slitaz
   64.83 + # chown -R pomme:pomme /home/pomme
   64.84 +</code>
   64.85 +
   64.86 +=== Supprimer un utilisateur ou un groupe ===
   64.87 +
   64.88 +Vous pouvez facilement supprimer un utilisateur du système ou un groupe avec les commande ''deluser'' et ''delgroup'' : 
   64.89 +
   64.90 +<code>
   64.91 + # deluser pomme
   64.92 + Et pour un groupe :
   64.93 + # delgroup partage
   64.94 + Pour supprimer un utilisateur d'un groupe : 
   64.95 + # delgroup tux audio
   64.96 +</code>
   64.97 +
   64.98 +===== Personnaliser son SHell =====
   64.99 +
  64.100 +Après un //login// vous êtes dans votre //shell//. Sur SliTaz vous disposez du shell ''ash'' et ''sh'' et un lien sur Ash. Ce shell est fournit par Busybox. Ash est léger, rapide, et conforme au normes. Pour changer le shell par défaut d'un utilisateur, il faut passer par le fichier ///etc/passwd// et modifier la ligne correspondante. Lors d'un login, le fichier ///etc/profile// est lu, puis c'est le fichier personnel //~/.profile//. Vous pouvez modifier l'un et l'autre avec un éditeur de texte, pour y configurer la langue, d'autres alias, etc. 
  64.101 +
  64.102 +=== Exemple: ~/.profile ===
  64.103 +
  64.104 +<code>
  64.105 +# ~/.profile: executed by Bourne-compatible login shells.
  64.106 +#
  64.107 +
  64.108 +# Aliases.
  64.109 +alias ls='ls -F'
  64.110 +alias df='df -h'
  64.111 +
  64.112 +# Env variables.
  64.113 +export EDITOR=nano
  64.114 +</code>
  64.115 +
  64.116 +=== SHell Bash ===
  64.117 +
  64.118 +Si vous souhaitez utiliser //Bash// (//Bourne Again SHell//), vous devez d'abord l'installer, copier le fichier //~/.profile// et le renommer //.bashrc// puis éditer ///etc/passwd// et changer le Shell en ///bin/bash// :
  64.119 +
  64.120 +<code>
  64.121 + # tazpkg get-install bash
  64.122 + # cp /home/tux/.profile home/tux/.bashrc
  64.123 + Pour l'utilisateur root : cp /home/tux/.profile ~/.bashrc
  64.124 + # nano /etc/passwd   ~ :/bin/bash
  64.125 +</code>
  64.126 +
  64.127 +Ce changement sera prit en compte à vôtre prochaine connexion. Vous pourrez le vérifier avec la commande ''env''.
  64.128 +
  64.129 +===== Editeurs =====
  64.130 +
  64.131 +Busibox embarque un clone de ''vi'' comme éditeur de texte par défaut, mais il a ses limitations. Vous pouvez installer l'éditeur ''vim'' complet avec la commande :
  64.132 +
  64.133 +<code> # tazpkg get-install vim </code>
  64.134 +
  64.135 +Ou si vous préférez ''emacs'', SliTaz propose une version légère :
  64.136 +
  64.137 +<code> # tazpkg get-install emacs </code>
  64.138 +
  64.139 +===== Sudo =====
  64.140 +
  64.141 +La commande ''sudo'' peut être utilisée dans SliTaz :
  64.142 +
  64.143 +<code> # tazpkg get-install sudo </code>
  64.144 +
  64.145 +Notez que le fichier de configuration //etc/sudoers// doit toujours être édité avec la commande ''visudo'' qui bloque le fichier et vérifie l'absence d'erreurs.
  64.146 +
  64.147 +===== Régler l'horloge =====
  64.148 +
  64.149 +Pour connaître l'heure système actuelle vous pouvez utiliser la commande ''date''. Sur SliTaz la configuration du fuseau horaire est sauvegardée dans le fichier /etc/TZ. Vous pouvez modifier ce fichier via un des éditeurs disponibles ou simplement en utilisant la commande ''echo'', exemple pour la zone Europe/Zurich : 
  64.150 +
  64.151 +<code> # echo "Europe/London" > /etc/TZ </code>
  64.152 +
  64.153 +=== Rdate ===
  64.154 +
  64.155 +Vous pouvez connaître et synchroniser l'horloge système avec un serveur de temps sur le réseau avec la commande 'rdate', l'option ''-p'' affiche l'heure du serveur : 
  64.156 +
  64.157 +<code> $ rdate -p tick.greyware.com </code>
  64.158 +
  64.159 +Pour se synchroniser avec un serveur de temps, il faut être root : 
  64.160 +
  64.161 +<code> # rdate -s tick.greyware.com </code>
  64.162 +
  64.163 +=== Hwclock ===
  64.164 +
  64.165 +Pour faire un réglage fin de l'horloge vous pouvez utiliser 'hwclock', cet utilitaire permet de synchroniser l'horloge système avec l'horloge matériel, ou l'inverse.
  64.166 +
  64.167 +Synchroniser l'horloge système avec l'horloge matériel (%%--utc = universal time, --localtime = local time%%) : 
  64.168 +
  64.169 +<code> # hwclock -w --utc </code>
  64.170 +
  64.171 +Synchroniser l'horloge matériel avec l'horloge système : 
  64.172 +
  64.173 +<code> # hwclock -s --utc </code>
  64.174 +
  64.175 +===== Exécuter des commandes à horaire fixe =====
  64.176 +
  64.177 +Le démon Crond permet d'exécuter automatiquement des commandes à une date et une heure précise, ou selon un cycle. C'est très utile pour des tâches routinières d'administration système. Le répertoire utilisé par Cron est : ///var/spool/cron/crontabs//.
  64.178 +
  64.179 +Chaque utilisateur du système peut avoir ses propres tâches. Elles sont définies dans le fichier ///var/spool/cron/crontabs/user//. L'utilitaire crontab permet entre autre de lister les tâches propre à un utilisateur. La syntaxe de ces fichiers est la suivante : 
  64.180 +
  64.181 +<code> mm hh dd MMM DDD command > log </code>
  64.182 +
  64.183 +Nous allons créer le fichier pour //root//, et tester le démon 'crond' avec une tâche exécutée toutes les minutes qui écrit la date dans le fichier ///tmp/crond.test//. A noter que l'utilitaire ''crontab'' a une option d'édition des fichiers cron, utilisant 'vi', non fourni avec SliTaz. A la place vous pouvez utiliser GNU nano (<Ctrl+X> pour enregistrer et quitter) 
  64.184 +
  64.185 +<code> # nano /var/spool/cron/crontabs/root
  64.186 +</code><code>
  64.187 +* * * * * date >> /tmp/crond.test
  64.188 +</code>
  64.189 +
  64.190 +Lancez ''crond'' en fond avec l'option ''-b'' (backgroud), configurée via le fichier ///etc/daemons.conf// et en utilisant le script de démarrage : 
  64.191 +
  64.192 +<code> # /etc/init.d/crond start </code>
  64.193 +
  64.194 +Vous pouvez attendre quelques minutes, et afficher le contenu du fichier: ///tmp/crond.test//... OK : 
  64.195 +
  64.196 +<code> # cat /tmp/crond.test </code>
  64.197 +
  64.198 +Pour arrêter ou redémarrer le démon crond :
  64.199 +
  64.200 +<code>
  64.201 + # /etc/init.d/crond stop
  64.202 + Ou :
  64.203 + # /etc/init.d/crond restart
  64.204 +</code>
  64.205 +
  64.206 +=== Lancer le démon crond à chaque démarrage ===
  64.207 +
  64.208 +Pour lancer le démon 'crond' à chaque démarrage du système, vous pouvez l'ajouter à la variable ''START_DAEMONS'' du fichier de configuration ///etc/rcS.conf// à la suite ou avant le serveur Web ou le serveur SSH. 
  64.209 +
  64.210 +===== Ajouter des commandes exécutées au boot =====
  64.211 +
  64.212 +Lors du démarrage divers scripts sont exécutés afin de configurer des services ou autres, tel que le choix de la langue/du clavier, la détection des périphériques, la mise en réseau, etc. Sur SliTaz il y a un script: ///etc/init.d/local.sh// qui vous permet de rajouter facilement des commandes qui seront lancées au démarrage du système. Vous pouvez aussi créer de nouveaux scripts dans ///etc/init.d//, leurs liens dans ///etc/rc.scripts// pour les scripts shell et utiliser ///etc/rc.d// pour les liens sur les scripts de démarrage des démons système : 
  64.213 +
  64.214 +<code> # nano /etc/init.d/local.sh </code>
    65.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    65.2 +++ b/pages/fr/handbook/utilities.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    65.3 @@ -0,0 +1,86 @@
    65.4 +====== Les utilitaires ======
    65.5 +
    65.6 +===== Calculatrice =====
    65.7 +
    65.8 +Les opérations de mathématiques peuvent se faire avec la calculatrice en mode texte Bc. Ouvrez un terminal ou tapez directement dans la console ''bc'', pour quitter il faut taper ''quit'' : 
    65.9 +
   65.10 +<code>
   65.11 +$ bc
   65.12 + 23+45 <ENTER>
   65.13 + 68
   65.14 +
   65.15 + quit
   65.16 +</code>
   65.17 +
   65.18 +===== Cdrkit - Gravure et manipulation de CD/DVD-R ou RW =====
   65.19 +
   65.20 +Pour graver et manipuler des CD/DVD-R ou RW, SliTaz fournit les outils CdrKit et une interface graphique nommée ''burnbox'' que vous trouverez dans le menu d'un des gestionnaires de fenêtres, soit Openbox, JWM ou Enlightenment. L'outil ''wodim'' permet de graver un CD/DVD et d'effacer des CD/DVD-RW, quand a ''genisoimage'', il permet de créer des images gravables au format ISO 9660. La gravure en ligne de commande nous impose de connaître le nom du périphérique/graveur (dev). Wodim offre plusieurs possibilités pour connaître le graveur à utiliser et plusieurs façon de spécifier le périphérique lors de la gravure. Si vous lancez Wodim avec l'option ''-devices'', il tentera de deviner automatiquement le nom du bon graveur et l'affichera, l'option ''-checkdrive'' permet de vérifier les graveurs reconnus. Quand au bus, il peut être connu via l'option ''-scanbus''. Exemple (en étant //root//) : 
   65.21 +
   65.22 +<code>
   65.23 + # wodim -devices
   65.24 + Ou :
   65.25 + # wodim -checkdrive
   65.26 + Pour le bus :
   65.27 + # wodim -scanbus
   65.28 +</code>
   65.29 +
   65.30 +=== Créer une image ISO 9660 ===
   65.31 +
   65.32 +Pour graver des données sur un CD/DVD, vous devez disposer d'une image ISO. Pour commencer il faut créer un répertoire contenant tous les fichiers destinés à être graver, vous pouvez copier vos fichiers en ligne de commande avec ''cp'', en mode texte avec le gestionnaire de fichiers Clex ou graphiquement avec emelFM2. Exemple en commandes (vous pouvez être simple utilisateur), création d'un répertoire //iso/// à la racine de l'espace utilisateur et copie de tous les fichiers contenu dans //Documents/// : 
   65.33 +
   65.34 +<code>
   65.35 + $ mkdir ~/iso
   65.36 + $ cp -a Documents/* ~/iso
   65.37 +</code>
   65.38 +
   65.39 +Création d'une image ISO nommée //image.iso//, en utilisant l'outil ''genisoimage'' et en spécifiant la racine du répertoire contenant les fichiers à insérer dans l'ISO : 
   65.40 +
   65.41 +<code> $ genisoimage -o image.iso ~/iso </code>
   65.42 +
   65.43 +A noter qu'il existe de multiples options pour créer des images ISO, une des plus utilisée est l'extension ''-R'', signifiant //Rock ridge// et permettant d'utiliser des noms de 255 caractères sans trop de restrictions, supportant les liens symboliques et les droits sur les fichiers. Pour connaître toutes les options disponibles, vous pouvez utiliser l'option ''-help''. Exemple de création en utilisant l'option ''-R'' : 
   65.44 +
   65.45 +<code> $ genisoimage -o image.iso -R ~/iso </code>
   65.46 +
   65.47 +=== Graver une image ISO ===
   65.48 +
   65.49 +Pour graver une image au format ISO 9660 créée vous même ou téléchargée depuis le web, il faut utiliser ''wodim'' en spécifiant le bon périphérique (//dev//) du graveur de CD/DVD. Exemple de gravure en mode volubile (''-v'') avec un //device// reconnu comme //hdc// et des données contenues dans une image ISO nommée //image.iso// : 
   65.50 +
   65.51 +<code> # wodim -v dev=/dev/hdc image.iso </code>
   65.52 +
   65.53 +Autre exemple en spécifiant une vitesse (//speed//) de gravage de 8 : 
   65.54 +
   65.55 +<code> # wodim -v speed=8 dev=/dev/hdc image.iso </code>
   65.56 +
   65.57 +=== Effacer un CD-RW/DVD-RW ===
   65.58 +
   65.59 +Vous pouvez effacer rapidement un CD-RW/DVD-RW en utilisant ''wodim'' avec l'option ''blank=fast''. Exemple utilisant le périphérique hdc en mode volubile :
   65.60 +
   65.61 +<code> # wodim -v blank=fast dev=/dev/hdc </code>
   65.62 +
   65.63 +L'option //blank=all// permet d'effacer entièrement le CD/DVD (cela est un peu plus long):
   65.64 +
   65.65 +<code> # wodim -v blank=all dev=/dev/hdc </code>
   65.66 +
   65.67 +===== Nano =====
   65.68 +
   65.69 +L'éditeur de texte par défaut sur SliTaz est GNU Nano. Une fois lancé vous pouvez utiliser <Ctrl + g> pour afficher l'aide. Pour lancer Nano vous pouvez taper la commande ''nano'' depuis une console, le terminal graphique xterm, ou sous X depuis le menu -> Editors -> Nano.
   65.70 +
   65.71 +Le fichier d'initialisation du système est /etc/nanorc, il inclu les fichiers de colorisation syntaxique contenus dans /usr/share/nano. Le fichier de configuration utilisateur est ~/.nanorc. Pour éditer directement un fichier, vous pouvez lancer Nano suivi du fichier à éditer. Exemple (<Ctrl+X> pour quitter et enregistrer) : 
   65.72 +
   65.73 +<code> $ nano Templates/script-shell.sh </code>
   65.74 +
   65.75 +===== LeafPad =====
   65.76 +
   65.77 +En mode graphique SliTaz fournit LeafPad, un éditeur ultra léger et rapide, très pratique pour prendre des notes, ou éditer des fichiers de configuration. Vous trouverez l'application dans le menu d'Openbox, de JWM ou d'e17. Vous pouvez aussi lancer directement LeafPad sur un fichier via un terminal : 
   65.78 +
   65.79 +<code> $ leafpad Templates/script-shell.sh </code>
   65.80 +
   65.81 +===== ISO Master - Éditeur graphique d'images ISO =====
   65.82 +
   65.83 +ISO master est un outils graphique permettant d'éditer, manipuler et créer des images ISO gravables. L'outil est simple et intuitif, il vous permet de créer rapidement des images ISO de la taille que vous désirez, pour ensuite les graver ou les stocker. 
   65.84 +
   65.85 +Site Web (en anglais) : http://littlesvr.ca/isomaster/
   65.86 +
   65.87 +===== Xpad - Mini application de prise de notes =====
   65.88 +
   65.89 +Xpad est une petite application permettant la prise de notes rapide via des billets affichable sur le bureau. Chaque note consiste en un //pad// que vous pouvez cacher et personnaliser via un clic de droite sur la fenêtre en question. Une fois lancé vous pouvez fermer Xpad via le dock situé sur la barre des tâches du gestionnaire de fenêtres. Les notes sont sauvegardée dans votre répertoire personnel et disponibles à chaque session (si vous utiliser un média USB avec le LiveCD ou sur un système installé). 
   65.90 \ No newline at end of file
    66.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    66.2 +++ b/pages/fr/handbook/webserver.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    66.3 @@ -0,0 +1,121 @@
    66.4 +====== Serveur web LightTPD ======
    66.5 +
    66.6 +===== A propos de LightTPD =====
    66.7 +
    66.8 +Ce chapitre décrit l'utilisation et la configuration du serveur web LightTPD. C'est un serveur HTTP sécurisé, rapide, flexible, et utilisant une petite empreinte mémoire. Il permet une gestion intelligente de la charge CPU, le support FastCGI, CGI, Auth, Output-Compression, réécriture d'URL, etc. LightTPD est un serveur idéal pour héberger son propre site sur une ancienne machine et donc à moindre frais.
    66.9 +
   66.10 +Sur SliTaz le serveur web peut être automatiquement lancé au boot du système et il est préconfiguré avec PHP. La racine des documents servis par défaut par le serveur sont dans ///var/www// et contient une page //index.html//, s'affichant par défaut, avec des images dans le répertoire images/. Site web de LightTPD : http://www.lighttpd.net/ 
   66.11 +
   66.12 +Pour installer LightTPD :
   66.13 +<code> # tazpkg get-install lighttpd</code>
   66.14 +
   66.15 +===== /var/www - Racine des documents du serveur =====
   66.16 +
   66.17 +Le répertoire ///var/www// est le répertoire racine des documents servis par défaut. Vous y avez accès via l'URL http://localhost/. Ce répertoire contient un page //index.html// s'affichant automatiquement lors d'une requête. Si vous ne voulez héberger qu'un site, vous pouvez mettre tous les document dans ///var/www//, et si vous voulez héberger plusieurs sites, il faut créer des hôtes virtuels. 
   66.18 +
   66.19 +
   66.20 +===== ~/Public - Répertoire public des utilisateurs =====
   66.21 +
   66.22 +SliTaz propose aux utilisateurs du système d'avoir un espace public pour y mettre des documents, HTML en général. Ce répertoire se nomme Public et doit se trouver à la racine de votre répertoire maison, tel que : ///home/tux/Public//. Pour créer ce répertoire vous pouvez utiliser la commande : 
   66.23 +
   66.24 +<code> $ mkdir ~/Public </code>
   66.25 +
   66.26 +Vous pouvez ensuite y avoir accès via l'URL http://localhost/~user/. Exemple pour l'utilisateur tux : http://localhost/~tux/. Vous pouvez aussi utiliser le nom de machine ou l'adresse IP, pour vous y connecter depuis une autre machine. 
   66.27 +
   66.28 +=====/etc/lighttpd/lighttpd.conf - Fichier de configuration de LightTPD=====
   66.29 +
   66.30 +Le fichier de configuration principal de LightTPD se trouve dans ///etc/lighttpd//, et se nomme //lighttpd.conf//. Le fichier de configuration fourni par SliTaz est auto documenté, il suffit de le parcourir. Vous trouverez d'autres exemples sur le site web de LightTPD. Sur SliTaz vous trouverez aussi un fichier //vhosts.conf// destiné à la configuration d'éventuels hôtes virtuels (pour héberger plusieurs sites sur le même serveur). 
   66.31 +
   66.32 +
   66.33 +=====Démarrer, arrêter, redémarrer le serveur web=====
   66.34 +
   66.35 +Pour démarrer, arrêter, redémarrer le serveur web vous pouvez utiliser la commande ///etc/init.d/lighttpd [start|stop|restart]//. Exemple pour redémarrer le serveur après modification du fichier de configuration : 
   66.36 +
   66.37 +<code> # /etc/init.d/lighttpd restart </code>
   66.38 +
   66.39 +Vous pouvez aussi utiliser Menu -> Outils Système -> Gérer les serveurs. Si vous démarrez LightTPD de cette manière, il sera automatiquement lancé au prochain démarrage (dans le cas d'une installation "en dur"). Sinon, vous pouvez l'ajouter à la liste des démons à démarrer en ajoutant ''lighttpd'' aux variables RUN_DAEMONS dans le fichier de configuration du système d'initialisation ///etc/rcS.conf//.
   66.40 +
   66.41 +===== Scripts CGI et Perl =====
   66.42 +
   66.43 +Pour configurer le serveur LightTPD afin qu'il trouve le chemin du binaire ''perl'' et l'utiliser avec les scripts CGI/Perl, vous devez modifier le fichier de configuration du serveur. Exemple en utilisant Beaver : 
   66.44 +
   66.45 +<code> # tazpkg get-install perl
   66.46 + # beaver /etc/lighttpd/lighttpd.conf & </code>
   66.47 +<code>
   66.48 +# CGI module. You can install Perl and assign .pl and .cgi scripts
   66.49 +# to /usr/bin/perl
   66.50 +$HTTP["url"] =~ "/cgi-bin/" {
   66.51 +  cgi.assign = (
   66.52 +    ".sh" => "/bin/sh",
   66.53 +    ".cgi" => "/usr/bin/perl,
   66.54 +    ".pl" => "/usr/bin/perl
   66.55 +  )
   66.56 +}
   66.57 +
   66.58 +</code>
   66.59 +
   66.60 +===== Scripts CGI et Python =====
   66.61 +
   66.62 +Pour configurer le serveur LightTPD afin qu'il trouve le chemin du binaire ''python'' et l'utiliser avec les scripts CGI/Python, vous devez avoir installé le paquet Python et modifié le fichier de configuration du serveur. Pour installer Python et éditer le fichiers de configuration du serveur web en utilisant Beaver : 
   66.63 +<code>
   66.64 + # tazpkg get-install python
   66.65 + # beaver /etc/lighttpd/lighttpd.conf &
   66.66 +</code>
   66.67 +<code>
   66.68 +# CGI module. You can install Python and assign .py and .cgi scripts
   66.69 +# to /usr/bin/python
   66.70 +$HTTP["url"] =~ "/cgi-bin/" {
   66.71 +  cgi.assign = (
   66.72 +    ".sh" => "/bin/sh",
   66.73 +    ".cgi" => "/usr/bin/python,
   66.74 +    ".py" => "/usr/bin/python
   66.75 +  )
   66.76 +}
   66.77 +</code>
   66.78 +
   66.79 +Pour que les modifications soient prisent en compte, et utiliser vos premier scripts CGI/Python sur SliTaz, vous devez encore redémarrer LightTPD : 
   66.80 +
   66.81 +<code> # /etc/init.d/lighttpd restart </code>
   66.82 +
   66.83 +===== Authentification - Protéger des répertoires =====
   66.84 +
   66.85 +LightTPD fournit un module d'authentification permettant, par exemple, de protéger un répertoire. Le serveur propose plusieurs méthodes d'authentification, pour commencer nous allons utiliser la méthode basique sans cryptage des mots de passes. Afin de pouvoir charger le module ''mod_auth'', vous devez avoir installé le paquet lighttpd-modules (''tazpkg get-install lighttpd-modules''). Une fois le paquet installé il faut ajouter ''mod_auth'' à la liste des modules : 
   66.86 +
   66.87 +<code>
   66.88 +# Modules to load.
   66.89 +# See /usr/lib/lighttpd for all available modules.
   66.90 +#
   66.91 +server.modules = (
   66.92 +  "mod_access",
   66.93 +  "mod_auth",
   66.94 +  "...",
   66.95 +)
   66.96 +</code>
   66.97 +
   66.98 +Maintenant vous pouvez configurer le modules en spécifiant le niveau de //debug//, la méthode (//plain//) et le chemin vers le fichier qui contiendra la liste des //noms:pass// autorisés à voir le ou les répertoires protégés. Il faut aussi définir le ou les répertoires qui demandent authentification. Dans cet exemple nous protégeons le répertoire //admin/// et autorisons son accès à l'utilisateur tux (''user=tux'') : 
   66.99 +
  66.100 +<code>
  66.101 +# Authentication for protected directory.
  66.102 +auth.debug = 2
  66.103 +auth.backend = "plain"
  66.104 +auth.backend.plain.userfile = "/etc/lighttpd/plain.passwd"
  66.105 +auth.require = ( "/admin/" =>
  66.106 +(
  66.107 +"method" => "basic",
  66.108 +"realm" => "Password protected area",
  66.109 +"require" => "user=tux"
  66.110 +)
  66.111 +)
  66.112 +</code>
  66.113 +
  66.114 +Pour finir il suffit de créer le fichier des mots de passes, d'ajouter un utilisateur et de redémarrer le serveur pour tester. La syntaxe pour les fichiers basiques est ''nom:pass''. Vous pouvez créer et ajouter un utilisateur à ce fichier avec la commande ''echo'' ou l'éditer avec votre éditeur de texte préféré. Pour un utilisateur:motdepasse ''tux:root'' dans un fichier de mots de passes ///etc/lighttpd/plain.passwd// : 
  66.115 +
  66.116 +<code>
  66.117 + # echo "tux:root" > /etc/lighttpd/plain.passwd
  66.118 + Ou :
  66.119 + # nano /etc/lighttpd/plain.passwd
  66.120 +</code>
  66.121 +
  66.122 +Pour redémarrer le serveur et ensuite tester avec une adresse du type http://localhost/admin/ : 
  66.123 +
  66.124 +<code> # /etc/init.d/lighttpd restart </code>
  66.125 \ No newline at end of file
    67.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    67.2 +++ b/pages/fr/handbook/wm.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    67.3 @@ -0,0 +1,126 @@
    67.4 +====== Gestionnaires de fenêtres ======
    67.5 +
    67.6 +===== Openbox =====
    67.7 +
    67.8 +Voir [[en:handbook:desktop|Bureau]].
    67.9 +
   67.10 +===== Enlightenment (e17) =====
   67.11 +
   67.12 +Enlightenment est un environnement de bureau complet, entièrement configurable à la souris et proposant de nombreux thèmes. La version fournie par le projet SliTaz est une version encore en développement connue sous le nom de e17. Cette version est considérée suffisamment stable pour être intégrée dans la distribution et travailler en production. Cela dit, SliTaz ne propose pas des outils tels que Rage ou Entrance, mais ce qu'il faut pour disposer d'un d'environnement de bureau complet, simple d'utilisation, stable, réactif et efficace. Tous les réglages peuvent se faire graphiquement via le panneau de configuration intégré au bureau. Le menu s'affiche via un clique de gauche sur l'écran ou depuis une gondole (un panneau). Il est entre autres possible d'utiliser le glisser/déposer depuis un gestionnaire de fichiers et le bureau ou d'afficher des icônes pour lancer ses applications préférées.
   67.13 +
   67.14 +Enlightenment a été conçu pour être déployable sur des systèmes avec peu de ressources comme sur les systèmes plus puissants. Il permet d'avoir des fonds d'écran, des éléments du menus et des gadgets animés et interactifs, sait gérer les bureaux virtuels (Alt + roulette de la souris). D'autres fonctionnalités très pratiques permettent de gagner du temps sur des tâches simples, comme par exemple le fait de déplacer une fenêtre d'un bureau à un autre via le //pager// ou le fait d'enrouler une fenêtre avec la molette sur sa bordure.
   67.15 +
   67.16 +Site Web : http://www.enlightenment.org 
   67.17 +
   67.18 +=== Installation et lancement ===
   67.19 +
   67.20 +Installer et lancer Enlightenment sur SliTaz se résume à exécuter une commande et éditer un fichier. Si vous n'avez pas rechargé votre liste de paquets depuis quelques temps, pensez à la mettre à jour. Pour installer Enlightenment et ses dépendances :
   67.21 +
   67.22 +<code> # tazpkg get-install enlightenment </code>
   67.23 +
   67.24 +Une fois tous les paquets installés, vous pouvez reconfigurer votre session X avec ''tazx'' en spécifiant e17 en argument :
   67.25 +
   67.26 +<code> $ tazx e17 </code>
   67.27 +
   67.28 +Pour commencer à utiliser Enlightenment il faut sauver le fichier, sortir de sa session X courante et redémarrer une session graphique avec :
   67.29 +
   67.30 +<code> $ startx </code>
   67.31 +
   67.32 +=== Menu et icônes de bureau ===
   67.33 +
   67.34 +Enlightenment respect les standards de Freedesktop, les applications sont classées par catégorie et apparaissent automatiquement lors de leur installation si un un fichier de bureau est fournit. Les fichiers de bureau (''.desktop'') du système sont contenu dans le répertoire ''/usr/share/applications'' ou le répertoire personnel ''~/.local/share/applications''. Ces fichiers de bureau ont une syntaxe simple, sont éditables depuis le panneau de configuration ou avec un simple éditeur de texte. Les fichiers des menus affichant les catégories dans le menu d'Enlightenment sont contenus dans le système //core//. 
   67.35 +
   67.36 +=== Une icône sur le bureau ===
   67.37 +
   67.38 +Pour avoir une icône sur le bureau lançant une application vous pouvez créer à la main un fichier //.desktop// dans votre répertoire personnel //~/Desktop//. Les fichiers de bureau placés dans ce répertoire sont automatiquement reconnus par Enlightenment. Un simple fichier de bureau peut tenir sur huit lignes avec respectivement le nom (''Name''), le nom générique, un commentaire, la commande à exécuter (''Exec''), l'icône, le type et les catégories //Freedesktop//. Exemple d'un fichier de bureau pour Xterm : 
   67.39 +
   67.40 +<code>
   67.41 +[Desktop Entry]
   67.42 +Name=XTerm
   67.43 +GenericName=Terminal
   67.44 +Comment=Run commands in a shell
   67.45 +Exec=xterm -bg black -fg white -cr orange -sb -bd violet -rightbar
   67.46 +Icon=/usr/share/icons/Tango/jwm/utilities-terminal.png
   67.47 +Type=Application
   67.48 +Categories=Utility;Terminal;
   67.49 +</code>
   67.50 +
   67.51 +=== Thèmes graphiques ===
   67.52 +
   67.53 +Enlightenment est conçu de manière à pouvoir tout configurer en fonction de ses préférences. Vous pouvez facilement modifier l'apparence des fenêtres, de l'image de démarrage, du fond d'écran, les mouvements des fenêtres, les gondoles et autres gadgets. Vous trouverez plusieurs thèmes complets ou fonds d'écran sur le site Web dédié aux outils et graphisme du bureau. Les thèmes s'installent graphiquement via le menu et l'interface de configuration des thèmes, vous pouvez aussi les mettre manuellement dans vos répertoires de configuration personnel de Enlightenment : //~/.e/e//. 
   67.54 +
   67.55 +Art et thèmes additionnels pour Enlightenment: http://exchange.enlightenment.org
   67.56 +
   67.57 +== Thèmes GTK ==
   67.58 +
   67.59 +La plupart des programmes de SliTaz utilisent GTK+ pour afficher les fenêtres : leur thème est configuré séparément d'Enlightenment. Vous pouvez utiliser l'outil LXAppareance pour changer le thème GTK+ ( Menu -> Préférences -> Apparence GTK+ ). Vous trouvez un thème GTK adapté au thème de base d'E17 à cette adresse : http://gnome-look.org/content/show.php?content=95680. Vous pouvez l'installer //via// LXAppareance ou manuellement en déposant le dossier décompressé dans ///usr/share/theme// ou bien //~/.theme// puis en le sélectionnant dans LXAppareance.
   67.60 +
   67.61 +===== JWM - Joe's Window Manager =====
   67.62 +
   67.63 +//Joe's Window Manager// est écrit en C, simple, rapide, épuré, stable et efficace. JWM propose une ou plusieurs barre(s) des tâches, un menu avec des icônes et un //pager// pour la gestion des bureaux virtuels. La barre des tâches peut aussi afficher l'heure en différents formats et un //dock// par instance de JWM. De plus il est facilement configurable via un seul fichier texte vous permettant de changer le menu, les polices et leurs tailles, et les différentes couleurs. Le projet est en actif développement et les fonctionnalités s'additionnent avec le temps. Depuis la version 2.0 vous bénéficiez, par exemple, du support des couleurs dégradées (//gradient//), de la gestion du fond d'écran ou de la possibilité de déplacer les fenêtres via le pager. Pour l'installer :
   67.64 +
   67.65 +<code> # tazpkg get-install jwm </code>
   67.66 +
   67.67 +Quittez votre session X actuelle, tappez //<F1>// au //login// Slim et choisissez //JWM//. Pour faire de JWM votre gestionnaire de fenêtres par défaut, entrez simplement : ''tazx jwm''.
   67.68 +
   67.69 +=== Utilisation et configuration de JWM ===
   67.70 +
   67.71 +La prise en main de Joe's Window Manager est très rapide. Pour afficher le menu il suffit de cliquer quelque part sur le bureau ou sur le bouton du menu qui se trouve, par défaut, en bas à gauche de l'écran. Vous pouvez redimensionner une fenêtre via une des bordures ou un des coins, les passer d'un bureau virtuel à l'autre via le pager, les réduire ou encore les maximiser. Vous disposez aussi de raccourcis clavier configurables pour un accès plus rapide aux applications que vous utilisez le plus souvent. Sur SliTaz le fichier de configuration système est : ///etc/jwm/system.jwmrc//. A part ce fichier de configuration système, chaque utilisateur peut utiliser son propre fichier de configuration caché //~/.jwmrc//. Ce fichier est un fichier texte utilisant la syntaxe XML, il peut être modifié avec un simple éditeur de texte, les lignes commençant par : ''%%<!--%%'' sont des commentaires qui vous aiderons à savoir quelle balise fait quoi.
   67.72 +
   67.73 +Pour faciliter la personnalisation de son bureau, SliTaz copie automatiquement, lors du lancement de la première session graphique, un fichier de configuration système à la racine du répertoire personnel de l'utilisateur. Vous pouvez directement modifier ce fichier et faire vos essais sans risques. Pour l'éditer avec votre éditeur de texte préféré : 
   67.74 +
   67.75 + <code>$ beaver ~/.jwmrc & </code>
   67.76 +
   67.77 +Pour récupérer un fichier de configuration original, il faut copier celui du système dans son répertoire personnel en le renommant //.jwmrc//, vous pourez ensuite (re)commencer à l'éditer : 
   67.78 +
   67.79 +<code> $ cp /etc/jwm/system.jwmrc ~/.jwmrc </code>
   67.80 +
   67.81 +Maintenant que vous avez un fichier de configuration personnel vous allez pouvoir créer votre propre menu en utilisant les icônes dont vous avez envie. La balise ''RootMenu'' correspond au menu affiché par un clique sur un des trois boutons de la souris. Pour ajouter une catégorie vous devez utiliser la balise ''Menu'' contenant elle même des entrées pour divers programmes. Une entrée dans le menu de JWM peut tenir sur une seule ligne, exemple avec l'application de gestion d'images Viewnior : 
   67.82 +
   67.83 +<code> <Program icon="viewnior.png" label="Viewnior">viewnior</Program> </code>
   67.84 +
   67.85 +Il existe encore de nombreuses possibilités de configuration comme l'utilisation de plusieurs ''RootMenu'' en fonction des boutons de la souris, le choix du mode utilisé pour déplacer les fenêtres, la création de groupes, etc. Le manuel disponible en ligne sur le site web officiel du projet devrait vous aider à aller plus loin. Pour afficher une liste des options possibles en ligne de commandes il suffit de taper : ''jwm -h'' dans un terminal. 
   67.86 +
   67.87 +=== Créer son propre style pour JWM ===
   67.88 +
   67.89 +Créer son style graphique avec JWM est relativement facile et se fait rapidement. Les balises sont claires et les attributs possibles sont donnés dans les commentaires. Lors de l'élaboration de votre travail, vous pouvez voir vos modification au fur et à mesure en redémarrant le gestionnaire de fenêtres via le menu ou la commande : ''jwm -restart''. Dans le fichier de configuration les balises de styles débutent après la ligne de commentaires : %%<!-- Visual Styles -->%%. Pour commencer voici une petite liste des balises de styles principales avec une courte description : 
   67.90 +
   67.91 +    *  ''Background'' gére le fond d'écran. Ce tag supporte les attributs : ''solid, gradient, image'' ou ''tile'', permettant respectivement d'utiliser une couleur solide, de créer un dégradé, d'afficher une image redimensionnée ou en mode mosaïque.
   67.92 +    * ''BorderStyle'' contrôle le style de la bordure des fenêtres.
   67.93 +    * ''TrayStyle'' contrôle une barre des tâches. Vous pouvez en mettre plusieurs (en haut et en bas par exemple). La barre des tâches peut, entre autre, être cachée automatiquement ou ne remplir qu'une partie de l'écran via l'attribut ''width''.
   67.94 +    * ''TaskListStyle'' contrôle le style de la liste des fenêtres ouvertes sur le bureau courant.
   67.95 +    * ''PagerStyle'' contrôle le //pager// affichant les différents bureaux virtuels (quatre par défaut).
   67.96 +    * ''MenuStyle'' définit le style du menu.
   67.97 +    * Les icônes sont définies par le tag ''IconPath'', vous pouvez facilement utiliser vos icônes personnelles en spécifiant le chemin complet vers le répertoire qui les contient. A noter que vous pouvez spécifier plus d'un chemin, si vous voulez par exemple utiliser vos images et celles du système contenues dans : ///usr/share/pixmaps// et ///usr/share/icons//. SliTaz utilise les icônes du thème Tango: http://tango.freedesktop.org pour le menu. Elles sont de taille 16x16 et se trouvent dans le répertoire : ///usr/share/icons/Tango//. Vous pouvez en rajouter, les modifier, les supprimer, etc. Si vous désirez installer de nouvelles icônes en espace utilisateur, nous vous conseillons d'utiliser un répertoire personnel //~/Images/Icons// (configuré par défaut) ou un répertoire caché //~/.icons//.
   67.98 +
   67.99 +Les couleurs peuvent être définies avec leur nom ou leur numéro RGB, tel que : ''#3A4956''. Pour utiliser de belles couleurs en mode dégradé (//gradient//), vous devez spécifier deux couleurs séparées par deux points, exemple : ''#6C0023:#3E1220''. Vous pouvez aussi changer les polices et leurs tailles en utilisant la balise : ''Font''. Il y a encore quelques petites choses que vous pouvez modifier pour personnaliser votre bureau, telles que le format de l'horloge ou le nom du bouton et son icône. Avant de redémarrer JWM avec votre nouveau fichier de configuration, vous pouvez vérifier sa syntaxe en utilisant la commande : ''jwm -p''. Pour aller plus loin, le manuel officiel décrit toues les balises, les options possibles et les attributs valides. Vous pouvez le consulter en ligne sur le site web de JWM. 
  67.100 +
  67.101 +=== JWM website ===
  67.102 +
  67.103 +    * http://www.joewing.net/programs/jwm/ - Le site web officiel de Joe's Window Manager en anglais, contenant les nouvelles et le manuel.
  67.104 +    * #jwm sur irc.freenode.net - La canal de discussion JWM sur Freenode.
  67.105 +
  67.106 +===== Pekwm =====
  67.107 +[[http://www.pekwm.org/files/pekwm/doc/0.1.10/html/index.html|Documentation]]
  67.108 +
  67.109 +===== DWM =====
  67.110 +[[http://dwm.suckless.org/tutorial|Documentation]]
  67.111 +
  67.112 +===== Xfce =====
  67.113 +
  67.114 +[[http://www.xfce.org/|Xfce]] est un environnement de bureau léger. Il remplace les paquets par défaut (OpenBox et PCManFM) et est basé sur GTK+
  67.115 +
  67.116 +Pour installer Xfce, sélectionnez le méta-paquet 'xfce4' depuis le gestionnaire de paquet. Cela installera toutes les dépendances.
  67.117 +
  67.118 +Pour utiliser Xfce, soyez sûr d'avoir la bonne commande pour Xfce dans la configuration du gestionnaire de login. Pour ce faire, ajoutez **xfce4** à //sessions// dans ///etc/slim.conf// (notez que vous aurez besoin des droits root) :
  67.119 +<file>sessions            openbox,e17,jwm,xfce4, </file>
  67.120 +
  67.121 +Vous pouvez sélectionnez Xfce en pressant F1 à l'écran de login, où vous entrez votre login et votre mot de passe.
  67.122 +
  67.123 +Les "extras" sont disponibles ici [[http://goodies.xfce.org/|Xfce Goodies]], (plugins, artwork et binding).
  67.124 +
  67.125 +Pour supprimer Xfce, utilisez la commande suivante en tant que //root// :
  67.126 +<code>
  67.127 +for PKG in xfce4 xfce4-session xfce4-panel xfwm4 libxfcegui4 xfce-utils libxfce4util thunar thunar-volman xfconf ; \ 
  67.128 +do yes y | tazpkg remove $PKG ; done
  67.129 +</code>
  67.130 \ No newline at end of file
    68.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    68.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    68.3 @@ -0,0 +1,14 @@
    68.4 +====== Newsletter Mensuelle - Anciens numéros ======
    68.5 +
    68.6 +
    68.7 +[[fr:newsletter:oldissues:21|Numéro 21]]
    68.8 +
    68.9 +[[fr:newsletter:oldissues:20|Numéro 20]]
   68.10 +
   68.11 +[[fr:newsletter:oldissues:19|Numéro 19]]
   68.12 +
   68.13 +[[fr:newsletter:oldissues:18|Numéro 18]]
   68.14 +
   68.15 +[[fr:newsletter:oldissues:17|Numéro 17]]
   68.16 +
   68.17 +[[fr:newsletter:oldissues:16|Numéro 16]]
   68.18 \ No newline at end of file
    69.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    69.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/16.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    69.3 @@ -0,0 +1,85 @@
    69.4 +====== Newsletter mensuelle - N°16 ======
    69.5 +
    69.6 +	* Écrit le 5 avril 2010
    69.7 +
    69.8 +===== Dernières nouvelles =====
    69.9 +
   69.10 +	* Publication de Slitaz version 3.0
   69.11 +
   69.12 +===== Nouveaux paquets =====
   69.13 +
   69.14 +	* busybox-static
   69.15 +	* httpfs-fuse-static
   69.16 +	* ctags
   69.17 +	* nss
   69.18 +	* yad
   69.19 +	* xorg-xf86-video-openchrome
   69.20 +	* samba-common
   69.21 +	* vym
   69.22 +	* perl-net-xwhois
   69.23 +	* rgzip
   69.24 +	* sslh
   69.25 +
   69.26 +===== Paquets mis à jours =====
   69.27 +
   69.28 +	* ntfs-3g => 2010.1.16
   69.29 +	* tor => 2.1.23
   69.30 +	* lxpanel => 0.5.5
   69.31 +	* task => 1.9.0
   69.32 +	* libgphoto2 => 2.4.8
   69.33 +	* libsoup => 2.29.91
   69.34 +	* mplayer-svn => 30817
   69.35 +	* libdevmapper => 1.02.44
   69.36 +	* cryptsetup => 1.1.0
   69.37 +	* bluez => 4.62
   69.38 +	* midori => 0.2.4
   69.39 +	* wvdial => 1.61
   69.40 +	* ppp-* => 2.4.5
   69.41 +	* squid => STABLE25
   69.42 +	* xorg-xf86-video-intel => 2.7.1
   69.43 +	* privoxy => 3.0.16-stable
   69.44 +	* sudo => 1.7.2p5
   69.45 +	* lighttpd => 1.4.26
   69.46 +	* openssh => 5.4p1
   69.47 +	* sftp-server => 5.4p1
   69.48 +	* xterm => 256
   69.49 +	* nano => 2.2.3
   69.50 +	* isomaster => 1.3.7
   69.51 +	* mhwaveedit => 1.4.18
   69.52 +	* gtk-gnutella => 0.96.8
   69.53 +
   69.54 +===== Améliorations =====
   69.55 +
   69.56 +	* tazlito (3.2) - L'interface graphique peut désormais générer des images loram et loram/web
   69.57 +	* slitaz-base-files (3.2) - Ajout des notes de publication
   69.58 +	* slitaz-tools (3.8) - Beaucoup d'améliorations, modification des po (fichiers de traductions)
   69.59 +	* slitaz-doc (3.2) - Notes de publication mises à jour
   69.60 +	* slitaz-boot-scripts (3.2) - Mise à jour
   69.61 +	* slitaz-configs - Petites modifications
   69.62 +	* slitaz-dev-tools - Mise à jour
   69.63 +	* tazusb - Ajout du formatage en ext2 et fat32
   69.64 +	* tazpkg - Amélioration de l'interface graphique et correction de bugs
   69.65 +
   69.66 +===== Bugs =====
   69.67 +
   69.68 +
   69.69 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
   69.70 +|    Bugs      |     85    |      73    |
   69.71 +|    Fonctionnalités  |     35    |      29    |  
   69.72 +|    Tâches     |     26    |      43    |
   69.73 +
   69.74 +===== Cartoon =====
   69.75 +
   69.76 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%238.png}}
   69.77 +
   69.78 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
   69.79 +
   69.80 +	* A System Monitoring Tool Primer: http://certcities.com/editorial/columns/story.asp?EditorialsID=413	
   69.81 +
   69.82 +===== En ligne (en anglais) =====
   69.83 +
   69.84 +	* Greetings from SliTaz 3.0 - http://kmandla.wordpress.com/2010/03/29/greetings-from-slitaz-3-0/			
   69.85 +
   69.86 +===== Anciens Numéros =====
   69.87 +
   69.88 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
   69.89 \ No newline at end of file
    70.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    70.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/17.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    70.3 @@ -0,0 +1,201 @@
    70.4 +====== Newsletter mensuelle - N°17 ======
    70.5 +
    70.6 +	* Écrite le 9 mai 2010
    70.7 +
    70.8 +===== Dernières nouvelles =====
    70.9 +
   70.10 +	* 'Summer of Documentation' (Eté de la documentation)
   70.11 +
   70.12 +===== Nouveaux paquets =====
   70.13 +
   70.14 +	* aria2
   70.15 +	* exo
   70.16 +	* gtkperf
   70.17 +	* liblinebreak
   70.18 +	* fbreader
   70.19 +	* enigma
   70.20 +	* xfce4-notification
   70.21 +	* mountlo
   70.22 +	* speedometer
   70.23 +	* python-urwid
   70.24 +	* geequie
   70.25 +	* mpc-library
   70.26 +	* cmatrix
   70.27 +	* ffmpeg-svn
   70.28 +	* get-prince
   70.29 +	* get-msttcorefonts
   70.30 +	* gen-init-cpio
   70.31 +	* wikiss
   70.32 +	* groff
   70.33 +	* linmodem-hsfmodem
   70.34 +
   70.35 +===== Paquets mis à jours =====
   70.36 +
   70.37 +	* evilvte => 0.4.6
   70.38 +	* yad => 0.2.0
   70.39 +	* freetype => 2.3.12
   70.40 +	* lrzip => 0.45
   70.41 +	* mpfr => 2.4.2
   70.42 +	* gmp => 4.3.2
   70.43 +	* binutils => 2.20.1
   70.44 +	* linux => 2.6.33.2
   70.45 +	* libbfd => 2.20.1
   70.46 +	* gcc => 4.5.0
   70.47 +	* glibc => 2.11.1
   70.48 +	* broadcom-wl => 5.60.48.36
   70.49 +	* pixman => 0.16.0
   70.50 +	* vala => 0.7.10
   70.51 +	* libgmp = 4.5.0
   70.52 +	* autoconf => 2.65
   70.53 +	* coreutils => 8.4
   70.54 +	* dillo => 2.2
   70.55 +	* lxtask => 0.1.3
   70.56 +	* bison => 2.4.2
   70.57 +	* cmake => 2.6.4
   70.58 +	* cpio => 2.11
   70.59 +	* libxml2 => 2.7.7
   70.60 +	* abiword => 2.8.4
   70.61 +	* libart-lgpl =>2.3.21
   70.62 +	* mpd => 0.15.9
   70.63 +	* ncmpcpp => 0.5.3
   70.64 +	* dstat = 0.7.1
   70.65 +	* openssl => 1.0.0
   70.66 +	* openssh => 5.5p1
   70.67 +	* libssl => 1.0.0
   70.68 +	* xorg-*proto => 1.2.0
   70.69 +	* libcrypto => 1.0.0
   70.70 +	* libdrm => 2.4.20
   70.71 +	* xorg-lib* => variable
   70.72 +	* mesa => 7.8.1
   70.73 +	* xorg-server => 1.8.0
   70.74 +	* sftp-server => 5.5p1
   70.75 +	* ndiswrapper => 1.56
   70.76 +	* xorg-* => variable
   70.77 +	* xorg-xf86-video-* => variable
   70.78 +	* zile => 2.3.15
   70.79 +	* kismet => 2010-01-R1
   70.80 +	* emacs-pkg-lua-mode => 20100404
   70.81 +	* hal-info => 20091130
   70.82 +	* libedit => 3.0
   70.83 +	* pm-utils => 1.2.6.1
   70.84 +	* boxbackup-* => 0.11rc8
   70.85 +	* curl => 7.20.1
   70.86 +	* wine => 1.1.43
   70.87 +	* sylpheed => 3.0.2
   70.88 +	* cairo => 1.8.10
   70.89 +	* nvidia => 195.36
   70.90 +	* linmodem => 2.1.80~20091225
   70.91 +	* fuse => 2.8.4
   70.92 +	* git => 1.7.1
   70.93 +	* vlc => 1.0.6
   70.94 +	* ffmpeg => 0.5.1
   70.95 +	* mercurial => 1.5.2
   70.96 +	* subversion => 1.6.11
   70.97 +	* zlib => 1.2.5
   70.98 +	* sqlite => 3.6.23.1
   70.99 +	* tcl => 8.5.8
  70.100 +	* conky => 1.8.0
  70.101 +	* audacity => 1.3.12
  70.102 +	* asunder => 1.9.3
  70.103 +	* grsync => 1.1.0
  70.104 +	* audiofile => 0.2.7
  70.105 +	* lguest => 2.6.33.2
  70.106 +	* libwebkit => 1.2.0
  70.107 +	* webkit-web-inspector => 1.2.0
  70.108 +	* parted => 2.2
  70.109 +	* gparted => 0.5.2
  70.110 +	* grub2 => 1.98
  70.111 +	* cmake => 2.8.1
  70.112 +	* glib => 2.25.2
  70.113 +	* libgio => 2.25.2
  70.114 +	* pango => 1.28.0
  70.115 +	* bazaar => 2.1.0
  70.116 +	* avidemux => 2.5.2
  70.117 +	* cdrkit => 1.1.10
  70.118 +	* readom -> 1.1.10
  70.119 +	* atk => 1.30.0
  70.120 +	* aircrack-ng => 1.1
  70.121 +	* gtk+ => 2.20.1
  70.122 +	* firefox => 3.6.3
  70.123 +	* irssi => 0.8.15
  70.124 +	* bluefish => 2.0.0
  70.125 +	* btrfs-progs => 0.19
  70.126 +	* libtool => 2.2.6b
  70.127 +	* e2fsprogs => 1.41.11
  70.128 +	* menu-cache => 0.3.2
  70.129 +	* openbox => 3.4.11.1
  70.130 +	* mtpaint => 3.31
  70.131 +	* clamav => 0.96
  70.132 +	* tor => 0.2.1.26
  70.133 +	* openal => 1.2.854
  70.134 +	* bzip2 => 1.0.5
  70.135 +	* bzlib => 1.0.5
  70.136 +	* gaijim => 0.13.4
  70.137 +	* gtkpod => 0.9.16
  70.138 +	* neon => 0.29.3
  70.139 +	* bind => 9.7.0-P1
  70.140 +	* goffice => 0.8.2
  70.141 +	* libgsf => 1.14.16
  70.142 +	* transmission-* => 1.93
  70.143 +	* glibmm => 2.24.2
  70.144 +	* libgiomm => 2.24.2
  70.145 +	* cariomm => 1.8.4
  70.146 +	* pangomm => 2.26.2
  70.147 +	* gtkmm => 2.20.3
  70.148 +	* pkg-config => 0.23
  70.149 +	* pmount => 0.9.20
  70.150 +	* gnutls => 2.8.6
  70.151 +	* perl-net-ssleay => 1.36
  70.152 +	* dahdi-* => 2.3.0
  70.153 +	* x11vnc-* => 0.9.10
  70.154 +	* asterisk => 1.6.2.7
  70.155 +	* diffutils => 3.0
  70.156 +	* cups-pam => 1.4.2
  70.157 +	* davfs2 => 1.4.6
  70.158 +	* ruby => 1.9.1
  70.159 +	* ptlib => 2.6.5
  70.160 +	* opal => 3.6.6
  70.161 +	* ekiga => 3.2.6
  70.162 +	* seamonkey => 2.0.4
  70.163 +	* linmodem-slmodem => 2.9.11-20100303
  70.164 +	* depmod => 3.11.1
  70.165 +	* module-init-tools =>3.11.1
  70.166 +	* patch => 2.6.1
  70.167 +	* wireshark => 1.2.8
  70.168 +	* testdisk => 6.11.3
  70.169 +	* file => 5.04
  70.170 +	* libmagic => 5.04
  70.171 +	* pidgin => 2.6.6
  70.172 +	* claws-mail-* => variable
  70.173 +	* gtkhtml2-viewer => 2.27
  70.174 +	* rssl => 0.27
  70.175 +
  70.176 +
  70.177 +===== Améliorations =====
  70.178 +
  70.179 +	* Nouvelle //toolchain// (outils pour compiler des applications)
  70.180 +	* tazwok mis à jour (3.2)
  70.181 +
  70.182 +===== Bugs =====
  70.183 +
  70.184 +
  70.185 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  70.186 +|    Bugs      |     94    |      73    |
  70.187 +|    Fonctionnalités  |     37    |      29    |  
  70.188 +|    Tâches     |     27    |      43    |
  70.189 +
  70.190 +===== Cartoon =====
  70.191 +
  70.192 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%239.png}}
  70.193 +
  70.194 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  70.195 +
  70.196 +	* A System Monitoring Tool Primer: http://certcities.com/editorial/columns/story.asp?EditorialsID=413	
  70.197 +
  70.198 +===== En ligne (en anglais) =====
  70.199 +
  70.200 +	* SliTaz Linux 3.0 lends credence to the phrase “Small but Powerful” - http://www.linuxcritic.com/slitaz-linux-30-lends-credence-phrase-small-powerful/		
  70.201 +
  70.202 +===== Anciens Numéros =====
  70.203 +
  70.204 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  70.205 \ No newline at end of file
    71.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    71.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/18.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    71.3 @@ -0,0 +1,163 @@
    71.4 +====== Newsletter mensuelle - N°18 ======
    71.5 +
    71.6 +	* Écrite le 11 juillet 2010
    71.7 +	* Traduite le 16 juillet 2010
    71.8 +
    71.9 +===== Dernières nouvelles =====
   71.10 +
   71.11 +	* SliTaz est désormais hébergé par la FSF France : http://tank.slitaz.org/
   71.12 +
   71.13 +===== Nouveaux paquets =====
   71.14 +
   71.15 +	* qt4-phonon
   71.16 +	* php-curl
   71.17 +	* libegl-mesa
   71.18 +	* emacs po-mode
   71.19 +	* gimp-dev
   71.20 +	* libburn
   71.21 +	* libisofs
   71.22 +	* xfburn
   71.23 +	* liferea
   71.24 +	* arora
   71.25 +	* libcanberra
   71.26 +	* xvidcore
   71.27 +	* barcode
   71.28 +	* echinus
   71.29 +	* gtk-theme-switch
   71.30 +	* gtk-engines-rezlooks
   71.31 +	* deadbeef
   71.32 +	* linux-logfs
   71.33 +	* linux-configfs
   71.34 +	* linux-toshiba
   71.35 +	* linux-dlm
   71.36 +	* qiv
   71.37 +	* normalize
   71.38 +	* python-pybluez
   71.39 +	* attica
   71.40 +	* wxpython
   71.41 +	* strigi
   71.42 +	* gammu
   71.43 +	* ypserv
   71.44 +	* yp-tools
   71.45 +	* ypbind-mt
   71.46 +	* nis
   71.47 +	* git-gui
   71.48 +	* cpufrequtils
   71.49 +	* python-mygpoclient
   71.50 +	* gpodder
   71.51 +	* turnserver
   71.52 +	* osip
   71.53 +	* exosip
   71.54 +	* linphone
   71.55 +	* bygfoot
   71.56 +
   71.57 +===== Paquets mis à jours =====
   71.58 +
   71.59 +	* claws-mail-extras => 3.7.6
   71.60 +	* boxbackup => 0.11rc8
   71.61 +	* yad => 0.2.1
   71.62 +	* zile => 2.3.1.6
   71.63 +	* lives => 1.3.3
   71.64 +	* wine => 1.1.44
   71.65 +	* aria2 => 1.9.3
   71.66 +	* slang => 2.2.2
   71.67 +	* libpng => 1.2.43
   71.68 +	* tint2 => 0.9
   71.69 +	* emelfm2 => 0.7.2
   71.70 +	* pngcrush => 1.7.10
   71.71 +	* optipng => 0.6.4
   71.72 +	* yasm => 1.0.0
   71.73 +	* nasm => 2.08.01
   71.74 +	* gfortran => 4.5.0
   71.75 +	* libarchive => 2.8.3
   71.76 +	* pidgin => 2.7.1
   71.77 +	* gettext => 0.18
   71.78 +	* linux => 2.6.34
   71.79 +	* lguest => 2.6.34
   71.80 +	* iptables => 1.4.7
   71.81 +	* emacs => 23.2
   71.82 +	* mplayer-svn => 31179
   71.83 +	* goffice => 0.8.3
   71.84 +	* xvkbd => 3.2
   71.85 +	* libxcb => 1.6
   71.86 +	* xcb-proto => 1.6
   71.87 +	* xorg-xf86-video-{openchrome, nv, s3, neomagic, mga}
   71.88 +	* catalyst => 10.4
   71.89 +	* midori => 0.2.6
   71.90 +	* libwebkit => 1.2.1
   71.91 +	* elinks => 0.11.7
   71.92 +	* webkit-web-inspector => 1.2.1
   71.93 +	* avidemux => 2.5.3
   71.94 +	* yasm => 1.0.1
   71.95 +	* awesome => 3.4.5
   71.96 +	* pekwm => 0.1.12
   71.97 +	* bastet => 0.43
   71.98 +	* glibc => 2.11.2
   71.99 +	* sudoku-savant => 1.3
  71.100 +	* e2fsprogs => 1.41.12
  71.101 +	* minicom => 2.4
  71.102 +	* udev => 156
  71.103 +	* nscd => 2.10.2
  71.104 +	* task => 1.9.1
  71.105 +	* clamav => 0.96.1
  71.106 +	* vorbis-tools => 1.4.0
  71.107 +	* libogg => 1.2.0
  71.108 +	* libvorbis => 1.3.1
  71.109 +	* libtheora => 1.1.1
  71.110 +	* parted => 2.3
  71.111 +	* alsa-lib => 1.0.23
  71.112 +	* scribus => 1.3.7
  71.113 +	* busybox => 1.17.0
  71.114 +	* xfce4-taskmanager => 1.0.0
  71.115 +	* geany => 0.19
  71.116 +	* p7zip => 9.13
  71.117 +	* ario => 1.4.4
  71.118 +	* sudo => 1.7.2p7
  71.119 +	* fetchmail => 6.3.17
  71.120 +	* usbutils => 0.86
  71.121 +	* libusb => 1.0.8
  71.122 +	* libusb-compact => 0.1.3
  71.123 +	* amsn => 0.98.3
  71.124 +	* amule => 2.2.6
  71.125 +	* libxml2-tools => 2.7.7
  71.126 +	* osmo => 0.2.10
  71.127 +	* dmsetup => 1.02.44
  71.128 +	* bluez-dev =>4.62
  71.129 +	* nscd => 2.11.2
  71.130 +	* vte => 0.25.1
  71.131 +	* krb5 => 1.8.2
  71.132 +	* strace => 4.5.20
  71.133 +	* pyqt-x11-gpl => 4.7.3
  71.134 +	* speex => 1.2rc1
  71.135 +
  71.136 +
  71.137 +===== Améliorations =====
  71.138 +
  71.139 +	* tazwok mis à jour (3.2.1)
  71.140 +	* slitaz-tools mis à jour (3.8.1)
  71.141 +	* slitaz-boot-scripts mis à jour (3.4.1)
  71.142 +
  71.143 +===== Bugs =====
  71.144 +
  71.145 +
  71.146 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  71.147 +|    Bugs      |     101    |      75    |
  71.148 +|    Fonctionnalités  |     37    |      29    |  
  71.149 +|    Tâches     |     28    |      43    |
  71.150 +
  71.151 +===== Cartoon =====
  71.152 +
  71.153 +
  71.154 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%2310.png}}
  71.155 +
  71.156 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  71.157 +
  71.158 +	*  Roundup - Text Based Text Editors: http://fosswire.com/post/2010/07/text-based-text-editors/	
  71.159 +
  71.160 +===== En ligne (en anglais) =====
  71.161 +
  71.162 +	* Slitaz Tutorials (youtube)  - http://www.youtube.com/watch%3Fv%3D6YQrBgNGQrw
  71.163 +
  71.164 +===== Anciens Numéros =====
  71.165 +
  71.166 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  71.167 \ No newline at end of file
    72.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    72.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/19.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    72.3 @@ -0,0 +1,153 @@
    72.4 +====== Newsletter mensuelle - N°19 ======
    72.5 +
    72.6 +	* Écrite le 29 août 2010
    72.7 +	* Traduite le 20 septembre 2010 (désolé pour le retard :D)
    72.8 +
    72.9 +===== Dernières nouvelles =====
   72.10 +
   72.11 +	* Handbook traduit et mis à jour en russe (merci Lexeii, Onion, Cyril)
   72.12 +
   72.13 +===== Nouveaux paquets =====
   72.14 +
   72.15 +    * hostapd
   72.16 +    * xfce4-dev-tools
   72.17 +    * tmux
   72.18 +    * tazwikiss
   72.19 +    * exiftool
   72.20 +    * libgtkimageview 
   72.21 +    * ufraw
   72.22 +    * macchanger
   72.23 +    * libcss
   72.24 +    * libwapcaplet
   72.25 +    * elfutils
   72.26 +    * lxrandr
   72.27 +    * lxterminal
   72.28 +    * masqmail
   72.29 +    * wbarconf
   72.30 +    * unrar
   72.31 +    * perl-rfc-rfc822-address
   72.32 +    * perl-parse-recdescent
   72.33 +    * perl-text-iconv
   72.34 +    * silc-server
   72.35 +    * nut
   72.36 +    * uclibc-cross-compiler
   72.37 +    * openttd
   72.38 +    * opengfx
   72.39 +    * sysstat
   72.40 +    * icecast
   72.41 +    * uget
   72.42 +    * glew
   72.43 +    * get-google-talkplugin
   72.44 +    * qemu-{arm,mips,ppc,x86}
   72.45 +    * puzzles
   72.46 +    * ruby-gtk2
   72.47 +    * thunderbird
   72.48 +    * thunderbird-langpack-*
   72.49 +
   72.50 +===== Paquets mis à jours =====
   72.51 +
   72.52 +    * sip => 4.10.2
   72.53 +    * busybox => 1.17.1
   72.54 +    * pidgen => 2.7.1
   72.55 +    * john => 1.7.6
   72.56 +    * isof => 4.83
   72.57 +    * chkrootkit => 0.49
   72.58 +    * libiec61883 => 1.2.0
   72.59 +    * logrotate => 3.7.9
   72.60 +    * calcurse => 2.8
   72.61 +    * nss-ldap => 265
   72.62 +    * pam-ldap => 185
   72.63 +    * c-client => 2007e
   72.64 +    * exo => 0.3.107
   72.65 +    * goffice => 0.8.6
   72.66 +    * gnumeric => 1.10.7
   72.67 +    * xfce4* => 4.6.2
   72.68 +    * thunar => 1.0.2
   72.69 +    * libxfcegui4 => 4.6.4
   72.70 +    * libraw1394 => 2.0.5
   72.71 +    * task => 1.9.2
   72.72 +    * fotoxx => 10.8
   72.73 +    * printoxx => 2.7
   72.74 +    * zim => 0.48
   72.75 +    * xorg-xf86-input-synaptics  => 1.2.99.1
   72.76 +    * keepass => 0.4.3
   72.77 +    * tmux => 1.3
   72.78 +    * py3k => 3.1.2
   72.79 +    * xchat => 3.8.8
   72.80 +    * xorg-xf86-input-elographics  => 1.2.4
   72.81 +    * xorg-xf86-input-plpevtch  => 0.5.0
   72.82 +    * beaver => 0.4.0
   72.83 +    * libmng => 1.0.10
   72.84 +    * netsurf => 2.5
   72.85 +    * memtest => 4.10
   72.86 +    * wine => 1.2
   72.87 +    * wesnoth => 1.8.3
   72.88 +    * gcc => 4.5.1
   72.89 +    * catalyst => 10.7
   72.90 +    * cpufrequtils => 008
   72.91 +    * exiftool => 8.27
   72.92 +    * dbus => 1.2.24
   72.93 +    * apache-ant => 1.8.1
   72.94 +    * krb5 => 1.8.3
   72.95 +    * libpng => 1.4.3
   72.96 +    * jpeg => 8b
   72.97 +    * lirc => 0.8.6
   72.98 +    * ecj => 3.6
   72.99 +    * dbus-glib => 0.86
  72.100 +    * dbus-python => 0.83.1
  72.101 +    * eggdbus => 0.6
  72.102 +    * Policykit => 0.97
  72.103 +    * GConf => 2.31.7
  72.104 +    * bazaar => 2.2.0
  72.105 +    * glib => 2.25.13
  72.106 +    * libftdi => 0.18
  72.107 +    * scite => 2.10
  72.108 +    * srcpd => 2.1.1
  72.109 +    * libgdiplus => 0.18
  72.110 +    * mono => 2.6.7
  72.111 +    * pixman => 0.18.0
  72.112 +    * icedtea6 => 1.8.1
  72.113 +    * pango => 1.28.1
  72.114 +    * freetype => 2.4.2
  72.115 +    * zile => 2.3.19
  72.116 +    * yad => 0.3.1
  72.117 +    * evince => 2.30.3
  72.118 +    * libproxy => 0.4.2
  72.119 +    * firefox => 3.6.8
  72.120 +    * qemu => 0.12.5
  72.121 +    * putty  =>0.60-2010-08-29
  72.122 +    * kismet  => 2010-07-R1
  72.123 +    * libedit => 20100424-3.0
  72.124 +    * pm-utils => 1.4.1
  72.125 +    * powertop => 1.13
  72.126 +    * xorg-xf86-video-neomagic => 1.2.5
  72.127 +
  72.128 +===== Améliorations =====
  72.129 +
  72.130 +    * tazbb - support de stable dans log.php
  72.131 +    * mirror-tools - ajout de la page mirror-info
  72.132 +
  72.133 +===== Bugs =====
  72.134 +
  72.135 +
  72.136 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  72.137 +|    Bugs      |     97   |      86    |
  72.138 +|    Fonctionnalités  |     39    |      31    |  
  72.139 +|    Tâches     |     26    |      33    |
  72.140 +
  72.141 +===== Cartoon =====
  72.142 +
  72.143 +
  72.144 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%2311.png}}
  72.145 +
  72.146 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  72.147 +
  72.148 +    * Édition de texte facile avec Nano: http://tuxradar.com/content/text-editing-nano-made-easy	
  72.149 +
  72.150 +===== En ligne (en anglais) =====
  72.151 +
  72.152 +    * Une disquettes, une douzaine d'outils  - http://kmandla.wordpress.com/2010/07/23/one-floppy-dozens-of-tools/	
  72.153 +
  72.154 +===== Anciens Numéros =====
  72.155 +
  72.156 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  72.157 \ No newline at end of file
    73.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    73.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/20.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    73.3 @@ -0,0 +1,217 @@
    73.4 +====== Newsletter mensuelle - N°20 ======
    73.5 +
    73.6 +	* Écrite le 16 octobre 2010
    73.7 +	* Traduite le 24 octobre 2010
    73.8 +
    73.9 +===== Dernières nouvelles =====
   73.10 +
   73.11 +        * Scratchbook traduit en russe (merci Lexeii, Onion, Cyril)
   73.12 +        * Plus de 400 paquets mis à jour
   73.13 +
   73.14 +===== Nouveaux paquets =====
   73.15 +
   73.16 +	* clucene
   73.17 +	* fbxkb
   73.18 +	* droid-font
   73.19 +	* uclibc
   73.20 +	* recorder
   73.21 +	* rt-source
   73.22 +	* fbida
   73.23 +	* cd-discid
   73.24 +	* rubyripper
   73.25 +	* grub4dos-linux
   73.26 +	* libtirpc
   73.27 +	* nfs-utils
   73.28 +	* rpcbind
   73.29 +	* surf
   73.30 +	* libplist
   73.31 +	* adeskbar
   73.32 +	* polipo
   73.33 +	* vidalia
   73.34 +	* aspell-da
   73.35 +	* zsnes
   73.36 +	* slsnif
   73.37 +	* scummvm
   73.38 +	* frogatto
   73.39 +	* xbill
   73.40 +	* devede
   73.41 +	* gen-gs
   73.42 +	* rawstudio
   73.43 +	* rsnapshot
   73.44 +	* stellarium
   73.45 +	* accessx
   73.46 +	* iron-linux
   73.47 +	* warzone2100
   73.48 +	* pwgen
   73.49 +	* ftgl
   73.50 +	* ilmbase
   73.51 +	* openexr
   73.52 +	* cinepaint
   73.53 +	* lincity-ng
   73.54 +	* chrpath
   73.55 +	* ldapvi
   73.56 +	* assaultcube
   73.57 +	* libdnet
   73.58 +	* xcircuit
   73.59 +	* gdk-pixbuf
   73.60 +	* winetricks
   73.61 +	* linux-api-headers
   73.62 +	* btanks
   73.63 +
   73.64 +===== Paquets mis à jours =====
   73.65 +
   73.66 +	* rddtool => 1.4.4
   73.67 +	* transmission => 2.10
   73.68 +	* libwebkit => 1.24
   73.69 +	* vlc => 1.1.4
   73.70 +	* midori => 0.2.8
   73.71 +	* git => 1.7.3.1
   73.72 +	* mercurial => 1.6.4
   73.73 +	* abiword => 2.8.6
   73.74 +	* apache => 2.2.16
   73.75 +	* lighttpd => 1.4.28
   73.76 +	* clamav = 0.96.3
   73.77 +	* audacious => 2.4.0
   73.78 +	* asunder => 2.0
   73.79 +	* sudo => 1.7.4p4
   73.80 +	* goffice => 0.8.10
   73.81 +	* bluefish => 2.0.1
   73.82 +	* aria2 => 1.10.3
   73.83 +	* thunderbird => 3.1.3
   73.84 +	* firefox => 3.6.10
   73.85 +	* pkg-config => 0.25
   73.86 +	* automake => 1.11.1
   73.87 +	* tar => 1.23
   73.88 +	* bluez => 4.75
   73.89 +	* geany => 0.19.1
   73.90 +	* ntfs-3g => 2010.8.8
   73.91 +	* gimp => 2.6.11
   73.92 +	* babl => 0.1.2
   73.93 +	* gparted => 0.6.4
   73.94 +	* gegl => 0.1.2
   73.95 +	* gnumeric => 1.10.11
   73.96 +	* cups => 1.4.4
   73.97 +	* openssh => 5.6p1
   73.98 +	* openssl => 1.0.0a
   73.99 +	* buildbot => 0.8.1
  73.100 +	* cabextract => 1.3
  73.101 +	* pidgin => 2.7.3
  73.102 +	* seamonkey => 2.0.8
  73.103 +	* gphoto => 2.4.9
  73.104 +	* gtksourceview => 2.10.4
  73.105 +	* cdrdao => 1.2.3
  73.106 +	* chmlib => 0.40
  73.107 +	* chocolate-doom => 1.4.0
  73.108 +	* aaphoto => 0.38
  73.109 +	* dosbox => 0.74
  73.110 +	* hardinfo => 0.5.1
  73.111 +	* sqlite => 3.7.2
  73.112 +	* lcms => 0.19
  73.113 +	* lame => 3.98.4
  73.114 +	* centerim => 4.22.9
  73.115 +	* curl => 7.21.1
  73.116 +	* gnomeplayer => 0.9.9.2
  73.117 +	* mplayer => 1.0rc3
  73.118 +	* smplayer => 0.6.9
  73.119 +	* taglib => 1.6.3
  73.120 +	* easytag => 2.1.6
  73.121 +	* ddrescue => 1.13
  73.122 +	* cryptsetup => 1.1.3
  73.123 +	* poppler => 0.14.3
  73.124 +	* nano => 2.2.5
  73.125 +	* filezilla => 3.3.4.1
  73.126 +	* zsh => 4.3.10
  73.127 +	* xterm => 262
  73.128 +	* pixman => 0.18.4
  73.129 +	* wormux => 0.9.2.1
  73.130 +	* wpa_supplicant => 0.7.3
  73.131 +	* lxterminal => 0.1.9
  73.132 +	* lxappearance => 0.4.0
  73.133 +	* xine-lib => 1.1.19
  73.134 +	* grsync => 1.1.1
  73.135 +	* gpodder => 2.8
  73.136 +	* beaver => 0.4.1
  73.137 +	* fluxbox => 1.1.1
  73.138 +	* bluefish => 2.0.2
  73.139 +	* gtkspell => 2.0.16
  73.140 +	* bison => 2.4.3
  73.141 +	* m4 => 1.4.15
  73.142 +	* gawk => 3.1.8
  73.143 +	* ghostscript => 9.00
  73.144 +	* epeak => 1.44.05
  73.145 +	* jack-audio-connection-kit => 0.118.0
  73.146 +	* iptables => 1.4.9.1
  73.147 +	* gxine => 0.5.905
  73.148 +	* imagemagick => 6.6.4-10
  73.149 +	* dosfstools => 3.0.10
  73.150 +	* dialog => 1.1-20100428
  73.151 +	* cmake => 2.8.2
  73.152 +	* gettext => 0.18.1.1
  73.153 +	* gdb => 7.2
  73.154 +	* nitrogen => 1.5.1
  73.155 +	* readline => 6.1
  73.156 +	* gstreamer => 0.10.30
  73.157 +	* recordmydesktop => 0.3.8.1
  73.158 +	* samba => 3.5.6
  73.159 +	* wireshark => 1.4.1
  73.160 +	* wicd => 1.7.0
  73.161 +	* sylpheed => 3.0.3
  73.162 +	* bzip2 => 1.0.6
  73.163 +	* nmap => 5.21
  73.164 +	* pcre => 8.10
  73.165 +	* tiff => 3.9.4
  73.166 +	* git-gui => 0.13.0
  73.167 +	* homebank => 4.3
  73.168 +	* lxpanel => 0.5.6
  73.169 +	* tcl, tk => 8.5.9
  73.170 +	* mutt => 1.5.21
  73.171 +	* ruby => 1.9.2-p0
  73.172 +	* mirage => 0.9.5.1
  73.173 +	* mpg123 => 1.12.4
  73.174 +	* gnuplot => 4.4.0
  73.175 +	* feh => 1.9
  73.176 +	* parcelite => 0.9.2
  73.177 +	* awesome => 3.4.8
  73.178 +	* subversion => 1.6.13
  73.179 +	* make => 3.82
  73.180 +	* conky => 1.8.1
  73.181 +	* php => 5.2.14
  73.182 +	* postgresql => 9.0.1
  73.183 +	* atk => 1.32.0
  73.184 +	* cairo => 1.10.0
  73.185 +	* pango => 1.28.3
  73.186 +	* gtk+ => 2.22.0
  73.187 +	* wine =>1.2.1
  73.188 +	* hplip => 3.10.9
  73.189 +	* busybox => 1.17.3
  73.190 +	* curl => 7.21.2
  73.191 +	* xorg-server => 1.8.2
  73.192 +
  73.193 +===== Améliorations =====
  73.194 +
  73.195 +	* Site web mis à jour (liste mail, artwork, carte du site)
  73.196 +
  73.197 +===== Bugs =====
  73.198 +
  73.199 +
  73.200 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  73.201 +|    Bugs      |     102   |      86    |
  73.202 +|    Fonctionnalités  |     39    |      31    |  
  73.203 +|    Tâches     |     24    |      48    |
  73.204 +
  73.205 +===== Cartoon =====
  73.206 +
  73.207 +
  73.208 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%231.png}}
  73.209 +
  73.210 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  73.211 +
  73.212 +        * Comment utiliser la substitution de paramètres Bash comme un pro: http://www.cyberciti.biz/tips/bash-shell-parameter-substitution-2.html
  73.213 +
  73.214 +===== En ligne (en anglais) =====
  73.215 +
  73.216 +        * Lumière sur Linux: SliTaz GNU/Linux 3.0 - http://www.linuxjournal.com/content/spotlight-linux-slitaz-gnulinux-30		
  73.217 +
  73.218 +===== Anciens Numéros =====
  73.219 +
  73.220 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  73.221 \ No newline at end of file
    74.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    74.2 +++ b/pages/fr/newsletter/oldissues/21.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    74.3 @@ -0,0 +1,281 @@
    74.4 +====== Newsletter mensuelle - N°21 ======
    74.5 +Langue:[[cn:newsletter:start|cn]] [[en:newsletter:start|en]] [[fr:newsletter:start|fr]] [[ru:newsletter:start|ru]]
    74.6 +
    74.7 +	* Écrite le 5 décembre 2010
    74.8 +	* Traduite le 9 décembre 2010
    74.9 +
   74.10 +===== Dernières nouvelles =====
   74.11 +
   74.12 +        * Guides traduit en russe (merci Lexeii, Onion, Cyril)
   74.13 +        * Plus de 400 paquets mis à jour
   74.14 +
   74.15 +===== Nouveaux paquets =====
   74.16 +
   74.17 +        * libbonobo
   74.18 +        * rarian
   74.19 +        * libasyncns
   74.20 +        * bin86
   74.21 +        * hd2u
   74.22 +        * mupen64plus
   74.23 +        * pcsxr-svn
   74.24 +        * ladspa
   74.25 +        * raptor
   74.26 +        * liblrdf
   74.27 +        * libtar
   74.28 +        * hydrogen
   74.29 +        * bmpanel2
   74.30 +        * aubio
   74.31 +        * fftw
   74.32 +        * frei0r-plugins
   74.33 +        * liblo
   74.34 +        * mlt
   74.35 +        * fluidsynth
   74.36 +        * ardour
   74.37 +        * openshot
   74.38 +        * libquicktime
   74.39 +        * x264
   74.40 +        * mupdf
   74.41 +        * python-chardet
   74.42 +        * jbig2dep
   74.43 +        * openjpeg
   74.44 +        * gavl
   74.45 +        * swig
   74.46 +        * vde2
   74.47 +        * watchdog
   74.48 +        * goocanvas
   74.49 +        * portmidi
   74.50 +        * mixxx
   74.51 +        * singularity
   74.52 +        * lmms
   74.53 +        * deluge
   74.54 +        * tinyproxy
   74.55 +        * docbook-xml-{5,4.*}
   74.56 +        * docbook-xsl-{ns}
   74.57 +        * iasl
   74.58 +        * ndisc6
   74.59 +        * fop
   74.60 +        * flam3
   74.61 +        * electricsheep
   74.62 +        * nanochess
   74.63 +        * p4wn
   74.64 +        * checkers
   74.65 +        * othello
   74.66 +        * hatenarunner
   74.67 +        * chess3d
   74.68 +        * sudoku
   74.69 +        * jstetris
   74.70 +        * virtualbox-ose
   74.71 +        * qtconfig
   74.72 +        * atkmm
   74.73 +        * perl-file-tail
   74.74 +        * txt2tags
   74.75 +        * udhcpc6-fake
   74.76 +        * lorcon
   74.77 +        * libnet
   74.78 +        * airpwn
   74.79 +        * icewm
   74.80 +        * cssc
   74.81 +        * aspell-pl
   74.82 +        * xorg-xf86-video-r128 6.8.1
   74.83 +        * libfm
   74.84 +        * pcmanfm2
   74.85 +        * atftp
   74.86 +        * aspell-nl
   74.87 +        * cherokee
   74.88 +        * linux-firmware
   74.89 +        * stella
   74.90 +        * sleuthkit
   74.91 +        * linux-nfsd 
   74.92 +        * linux-autofs
   74.93 +        * autofs
   74.94 +        * aufs
   74.95 +        * geoip
   74.96 +        * wavpack
   74.97 +        * libass
   74.98 +        * xorg-xf86-video-vmware
   74.99 +        * which
  74.100 +        * fcitx
  74.101 +        * python-notify
  74.102 +        * decibel
  74.103 +        * stardict
  74.104 +        * firefox-langpack-zh_CN
  74.105 +        * wordpress
  74.106 +        * drupal
  74.107 +        * perl-locale-gettext
  74.108 +        * perl-yaml
  74.109 +        * libsdl-perl
  74.110 +        * libsdl-pango
  74.111 +        * frozen-bubble
  74.112 +        * vnc2flv
  74.113 +        * linux-iscsi
  74.114 +        * aescrypt
  74.115 +        * whois
  74.116 +        * zvbi
  74.117 +        * meld
  74.118 +        * libglademm
  74.119 +        * visualboyadvance
  74.120 +        * aiksaurus
  74.121 +        * lyx
  74.122 +
  74.123 +===== Paquets mis à jours (abrégé) =====
  74.124 +
  74.125 +        * xorg => 1.9.2 
  74.126 +        * libsndfile => 1.0.23
  74.127 +        * wireshark => 1.4.2
  74.128 +        * curl => 7.21.2
  74.129 +        * libdrm => 2.4.22
  74.130 +        * mesa => 7.8.2
  74.131 +        * mpd => 1.15.15
  74.132 +        * ncmpcpp => 5.5
  74.133 +        * transmission => 2.12
  74.134 +        * mtools => 4.0.14
  74.135 +        * pyopenssl => 0.10
  74.136 +        * pycairo => 1.8.10
  74.137 +        * pygobject => 2.26.0
  74.138 +        * pygtk => 2.22.0
  74.139 +        * cdrkit => 1.1.11
  74.140 +        * openldap => 2.4.23
  74.141 +        * viewnoir => 1.0
  74.142 +        * apr-util => 1.3.10
  74.143 +        * apache => 2.2.17
  74.144 +        * libsamplerate => 0.1.7
  74.145 +        * dbus => 1.4.0
  74.146 +        * udev => 163
  74.147 +        * hal => 0.5.14
  74.148 +        * freeimage => 3141
  74.149 +        * vte => 0.27.2
  74.150 +        * coreutils => 8.6
  74.151 +        * mgetty => 1.1.37
  74.152 +        * firefox => 3.6.12
  74.153 +        * thunderbird => 3.0.15
  74.154 +        * icedtea6-{jdk,jre} => 1.9.1
  74.155 +        * libfirefox => 3.6.12
  74.156 +        * aria2 => 1.10.5
  74.157 +        * arora => 0.11.0
  74.158 +        * gnutls => 2.10.2
  74.159 +        * pidgin => 2.7.7
  74.160 +        * ffmpeg => 0.6.1
  74.161 +        * qemu => 0.13.0
  74.162 +        * ffplay => 0.6.1
  74.163 +        * nss => 3.12.8
  74.164 +        * vlc => 1.1.15
  74.165 +        * adeskbar => 0.4.2
  74.166 +        * python-pygame => 1.9.1release
  74.167 +        * libcap => 2.19
  74.168 +        * pam => 1.1.2
  74.169 +        * squirrelmail => 1.4.21
  74.170 +        * valgrind => 3.6.0
  74.171 +        * vala => 0.10.0
  74.172 +        * syslinux => 4.03
  74.173 +        * mono => 2.8.1
  74.174 +        * clamav => 0.96.5
  74.175 +        * scite => 2.22
  74.176 +        * seamonkey => 2.0.10
  74.177 +        * tar => 1.25
  74.178 +        * iptables => 1.4.10
  74.179 +        * poedit => 1.4.6.1
  74.180 +        * fotoxx => 10.12
  74.181 +        * dstat => 0.7.2
  74.182 +        * remind => 03.01.10
  74.183 +        * midori => 0.2.9
  74.184 +        * libvorbis => 1.3.2
  74.185 +        * mysql => 5.1.53
  74.186 +        * aria2 => 1.10.6
  74.187 +        * libpcap => 1.1.1
  74.188 +        * snort => 2.9.0.2
  74.189 +        * mtr => 0.80
  74.190 +        * ncdu => 1.7
  74.191 +        * inkscape => 0.48.0
  74.192 +        * mercurial => 1.7.2
  74.193 +        * dhcp => 4.2.0-P1
  74.194 +        * cmake => 2.8.3
  74.195 +        * linux 2.6.36
  74.196 +        * gnome-mplayer => 1.0.0
  74.197 +        * gecko-mediaplayer => 1.0.0
  74.198 +        * zim => 0.49
  74.199 +        * amule => r10365
  74.200 +        * squid => 3.1.9
  74.201 +        * alsaplayer => 0.99.81
  74.202 +        * zip => 3.0
  74.203 +        * ruby-gtk2 => 0.90.5
  74.204 +        * mc => 4.7.0.10
  74.205 +        * qt4 => 4.7.1
  74.206 +        * cups => 1.4.5
  74.207 +        * bluez => 4.80
  74.208 +        * perl-xml-parser => 2.40
  74.209 +        * privoxy => 3.0.17
  74.210 +        * glib => 2.26.1
  74.211 +        * gtk+ => 2.22.1
  74.212 +        * gphoto2 => 2.4.10
  74.213 +        * filezilla => 3.3.5.1
  74.214 +        * elinks => 0.13
  74.215 +        * pcmciautils => 017
  74.216 +        * pciutils => 3.1.7
  74.217 +        * usbutils => 0.91
  74.218 +        * pixman => 0.20.0
  74.219 +        * zenity => 2.32.1
  74.220 +        * claws-mail => 3.7.8
  74.221 +        * xane => 0.998
  74.222 +        * imagemagick => 6.6.5-9
  74.223 +        * libxml2 => 2.7.8
  74.224 +        * nano => 2.2.6
  74.225 +        * scribus => 1.3.8
  74.226 +        * busybox => 1.17.4
  74.227 +        * x11vnc => 0.9.12
  74.228 +        * uget => 1.6.1
  74.229 +        * subversion => 1.6.15
  74.230 +        * tor => 0.2.1.27
  74.231 +        * gnumeric => 1.10.12
  74.232 +        * dahdi-tools => 2.4.0
  74.233 +        * rpm4 => 4.8.1
  74.234 +        * hydra => 5.9
  74.235 +        * libsoup => 2.32.2
  74.236 +        * python => 2.7.1
  74.237 +        * gstreamer => 0.10.31
  74.238 +        * GConf => 2.32.1
  74.239 +        * bind => 9.7.2-P3
  74.240 +        * freetype => 2.4.4
  74.241 +        * openssl => 1.0.0c
  74.242 +        * geany => 0.19.2
  74.243 +        * gajim => 0.14.1
  74.244 +        * mpfr => 3.0.0p8
  74.245 +        * poppler => 0.14.5
  74.246 +        * pidgin-facebookchat => 1.69
  74.247 +        * wine => 1.2.2
  74.248 +        * twisted => 10.2.0
  74.249 +        * git => 1.7.3.3
  74.250 +
  74.251 +===== Améliorations =====
  74.252 +
  74.253 +        * slitaz-tools (3.9.1) 
  74.254 +        * slitaz-tools-boxes (3.9.1)
  74.255 +        * slitaz-configs (4.0)
  74.256 +        * slitaz-base-files (4.1)
  74.257 +        * slitaz-doc (4.1)
  74.258 +        * tazpkg (4.1.1)
  74.259 +
  74.260 +===== Bugs =====
  74.261 +
  74.262 +\\
  74.263 +
  74.264 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  74.265 +|    Bugs      |     107   |      90    |
  74.266 +|    Fonctionnalités  |     41    |      32    |  
  74.267 +|    Tâches     |     24    |      48    |
  74.268 +
  74.269 +===== Cartoon =====
  74.270 +
  74.271 +
  74.272 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%232.png}}
  74.273 +
  74.274 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  74.275 +
  74.276 +        * Dépannage de serveur GNU/Linux avec strace: http://www.linuxplanet.com/linuxplanet/tutorials/7229/1/
  74.277 +
  74.278 +===== En ligne (en anglais) =====
  74.279 +
  74.280 +        * Revue vidéo de SliTaz GNU/Linux 3.0 - http://www.linuxjournal.com/content/spotlight-linux-slitaz-gnulinux-30		
  74.281 +
  74.282 +===== Anciens Numéros =====
  74.283 +
  74.284 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  74.285 \ No newline at end of file
    75.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    75.2 +++ b/pages/fr/newsletter/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    75.3 @@ -0,0 +1,246 @@
    75.4 +====== Newsletter mensuelle - N°22 ======
    75.5 +Langue:[[cn:newsletter:start|cn]] [[en:newsletter:start|en]] [[es:newsletter:start|es]] [[fr:newsletter:start|fr]] [[ru:newsletter:start|ru]]
    75.6 +
    75.7 +	* Écrite le 30th janvier 2011
    75.8 +	* Traduite le 4 février 2010
    75.9 +
   75.10 +===== Dernières nouvelles =====
   75.11 +
   75.12 +        * Site web, Wiki, Labs mis à jours
   75.13 +        * Newsletter traduite en Espagnol (merci seacat)
   75.14 +
   75.15 +===== Nouveaux paquets =====
   75.16 +
   75.17 +        * ecm
   75.18 +        * mdk3
   75.19 +        * airoscript-ng
   75.20 +        * php-dbase
   75.21 +        * pycurl
   75.22 +        * pidgin-musictracker
   75.23 +        * linapple
   75.24 +        * dvgrab
   75.25 +        * ogmrip
   75.26 +        * at
   75.27 +        * chntpw
   75.28 +        * disktype
   75.29 +        * fakeroot
   75.30 +        * xorg-xf86-input-vmmouse
   75.31 +        * caps
   75.32 +        * alsaequal
   75.33 +        * linux-without-modules
   75.34 +        * TeXmacs 
   75.35 +        * bzflag
   75.36 +        * pysqlite
   75.37 +        * celestia
   75.38 +        * perl-libwww
   75.39 +        * pyrex
   75.40 +        * pywebkitgtk
   75.41 +        * pyorbit
   75.42 +        * gnome-mime-data.
   75.43 +        * php-soap
   75.44 +        * phpvirtualbox
   75.45 +        * libmicrohttpd
   75.46 +        * gnome-vfs
   75.47 +        * fcitx-zm
   75.48 +        * gnome-python
   75.49 +        * miro
   75.50 +        * clisp
   75.51 +        * cowpatty
   75.52 +        * asleap
   75.53 +        * scrub
   75.54 +        * postfixadmin
   75.55 +        * igmpproxy
   75.56 +        * wyrd
   75.57 +        * pktstat
   75.58 +        * get-LibreOffice
   75.59 +        * weechat
   75.60 +        * qrencode
   75.61 +        * phpqrcode
   75.62 +        * perl-smtp-ssl
   75.63 +        * cairo-dock
   75.64 +        * cairo-dock-plugins
   75.65 +        * gambas2
   75.66 +        * util-linux-ng-setterm
   75.67 +        * yajl
   75.68 +        * urlgrabber
   75.69 +        * perl-text-csv
   75.70 +        * polkit
   75.71 +        * garcon
   75.72 +        * libxfce4ui
   75.73 +        * gzip
   75.74 +        * vzctl
   75.75 +        * vzquota
   75.76 +        * thunar-vfs
   75.77 +        * ovz-web-panel
   75.78 +        * sqlite3-ruby
   75.79 +        * xorg-makedepend
   75.80 +        * libQtTest
   75.81 +        * libssh
   75.82 +        * openmpi
   75.83 +        * shellinabox
   75.84 +        * freerdp
   75.85 +        * remminia
   75.86 +
   75.87 +
   75.88 +===== Paquets mis à jours (abrégé) =====
   75.89 +
   75.90 +        * scribus => 1.3.9
   75.91 +        * libogg => 1.2.2
   75.92 +        * gpodder => 2.12
   75.93 +        * gnutls => 2.10.4
   75.94 +        * feh => 1.11
   75.95 +        * xterm => 267
   75.96 +        * gst-plugins-good => 0.10.26
   75.97 +        * cairomm => 1.8.6
   75.98 +        * lvm2 => 2.02.81
   75.99 +        * clutter-gtk => 0.10.8
  75.100 +        * aria2 => 1.10.9
  75.101 +        * fotoxx => 11.01
  75.102 +        * whois => 5.0.10
  75.103 +        * py3k=> 3.1.3
  75.104 +        * firefox => 3.6.13
  75.105 +        * seamonkey => 2.0.11
  75.106 +        * thunderbird => 3.1.7
  75.107 +        * audacious => 2.4.3
  75.108 +        * transmission => 2.13
  75.109 +        * nasm => 2.09.04
  75.110 +        * cherokee => 1.0.18
  75.111 +        * libisofs => 0.6.40
  75.112 +        * libburn => 0.9.0
  75.113 +        * dhcp => 4.2.0-P2
  75.114 +        * pcre => 8.12
  75.115 +        * sqlite => 3.7.4
  75.116 +        * php => 5.2.17
  75.117 +        * docbook-xsl => 1.76.1
  75.118 +        * zenity => 2.32.1
  75.119 +        * gparted => 0.7.1
  75.120 +        * xorg-server => 1.9.3
  75.121 +        * buildbot => 0.8.2
  75.122 +        * beautifulsoup => 3.2.0
  75.123 +        * e2fsprogs => 1.41.14
  75.124 +        * mixxx => 1.8.2
  75.125 +        * curl => 7.21.3
  75.126 +        * mysql => 5.1.54
  75.127 +        * postgresql => 9.0.2
  75.128 +        * postfix => 2.8.0
  75.129 +        * freeciv => 2.2.4
  75.130 +        * git => 1.7.3.5
  75.131 +        * viewnoir => 1.1
  75.132 +        * drupal => 6.20
  75.133 +        * scite => 2.23
  75.134 +        * udev => 1.6.5
  75.135 +        * libdrm => 2.4.23
  75.136 +        * terminal => 0.4.5
  75.137 +        * evilvte => 0.4.7
  75.138 +        * bogofilter=> 1.2.2
  75.139 +        * bluez => 4.82
  75.140 +        * pyneighborhood => 0.5.3
  75.141 +        * lmms => 0.4.9
  75.142 +        * wipe=> 2.3.1
  75.143 +        * tor => 0.2.1.29
  75.144 +        * pidgin => 2.7.9
  75.145 +        * leafpad => 0.8.18.1
  75.146 +        * zsh => 4.3.11
  75.147 +        * snort => 2.9.0.3
  75.148 +        * parcellite => 0.9.3
  75.149 +        * busybox => 1.18.2
  75.150 +        * netatalk=> 2.1.5
  75.151 +        * lvm2 => 2.02.79
  75.152 +        * winetricks => 20110123
  75.153 +        * ethtool => 2.6.36
  75.154 +        * speedometer => 2.7
  75.155 +        * task => 1.9.3
  75.156 +        * units=> 1.88
  75.157 +        * cryptsetup => 1.2.0
  75.158 +        * deadbeef => 0.4.4
  75.159 +        * exiv => 0.20
  75.160 +        * zile => 2.3.21
  75.161 +        * sip => 4.12
  75.162 +        * fsarchiver => 0.6.12
  75.163 +        * ruby => 1.9.2-p136
  75.164 +        * mc => 4.7.5
  75.165 +        * vala => 0.10.2
  75.166 +        * mercurial => 1.7.3
  75.167 +        * wordpress => 3.0.4
  75.168 +        * elfutils=> 0.151
  75.169 +        * yad => 0.7.2
  75.170 +        * libwebkit => 1.2.6
  75.171 +        * rrdtool => 1.4.5
  75.172 +        * htop => 0.9
  75.173 +        * cups => 1.4.6
  75.174 +        * geany => 0.20
  75.175 +        * shell-fm => 0.7
  75.176 +        * bash=> 4.1
  75.177 +        * module-init-tools => 1.12
  75.178 +        * make => 3.82
  75.179 +        * coreutils => 0.9
  75.180 +        * isomaster => 1.3.8
  75.181 +        * ncmpcpp => 0.5.6
  75.182 +        * sudo => 1.7.4p5
  75.183 +        * wireshark => 1.4.3
  75.184 +        * nicotine  => 1.2.16
  75.185 +        * mlt => 0.6.0
  75.186 +        * mpc => 0.20
  75.187 +        * gnupg => 2.0.17
  75.188 +        * dbus => 1.4.1
  75.189 +        * file => 5.0.5
  75.190 +        * exo => 0.6.0
  75.191 +        * xfce4-* => 4.8.0
  75.192 +        * dmidecode => 2.11
  75.193 +        * gst-plugins-{good, bad, base, ugly} => 0.10.*
  75.194 +        * libdrm => 2.4.23
  75.195 +        * mesa => 7.10
  75.196 +        * linux => 2.6.37
  75.197 +        * aufs => 20110122
  75.198 +        * catalyst => 10.12
  75.199 +        * orage => 4.8.0
  75.200 +        * kismet => 2011-01-R1
  75.201 +        * murrine => 2011-01-R1
  75.202 +        * ntfs-3g => 2011.1.15
  75.203 +        * vlc => 1.1.6
  75.204 +        * openssh => 5.7p1
  75.205 +        * memtest => 4.20
  75.206 +        * inkscape => 0.48.1
  75.207 +        * nmap => 5.10
  75.208 +        * ddrescue  => 1.14
  75.209 +        * xz => 5.0.1
  75.210 +        * mplayer => 1.0rc4
  75.211 +        * xorg-xproto => 7.0.20
  75.212 +
  75.213 +===== Améliorations =====
  75.214 +
  75.215 +        * slitaz-configs-base ajouté (4.0) 
  75.216 +        * slitaz-tools (4.0.2)
  75.217 +        * slitaz-boot-scripts (3.4.3.1)
  75.218 +        * slitaz-configs (4.1)
  75.219 +        * slitaz-base-files (4.1.2)
  75.220 +        * tazpkg (4.2.3)
  75.221 +        * tazlito (3.3)
  75.222 +        * tazchroot (0.0.4)
  75.223 +        * libtaz (0.0.4)
  75.224 +
  75.225 +===== Bugs =====
  75.226 +
  75.227 +\\
  75.228 +
  75.229 +^   Activité   ^    Ouverts   ^    Fermés  ^
  75.230 +|    Bugs      |     102   |      118    |
  75.231 +|    Fonctionnalités  |     44    |      43    |  
  75.232 +|    Tâches     |     22    |      79    |
  75.233 +
  75.234 +===== Cartoon =====
  75.235 +
  75.236 +
  75.237 +{{http://people.slitaz.org/~paul/cartoons/cartoon%233.png}}
  75.238 +
  75.239 +===== Trucs et astuces (en anglais) =====
  75.240 +
  75.241 +        * Python pour les débutants – Part1: http://temporaryland.wordpress.com/2011/01/26/python-for-newbies/
  75.242 +
  75.243 +===== En ligne (en anglais) =====
  75.244 +
  75.245 +        * Installer SliTaz dans VirtualBox  - http://www.unixweblog.com/2011/01/installing-linux-slitaz-small-30-mb-linux-operating-system-in-virtualbox/			
  75.246 +
  75.247 +===== Anciens Numéros =====
  75.248 +
  75.249 +    *  C'est [[fr:newsletter:oldissues|par ici!]]
  75.250 \ No newline at end of file
    76.1 --- /dev/null	Thu Jan 01 00:00:00 1970 +0000
    76.2 +++ b/pages/fr/start.txt	Sat Feb 26 12:13:35 2011 +0000
    76.3 @@ -0,0 +1,33 @@
    76.4 +====== Documentation en français ======
    76.5 +
    76.6 +Ce site regroupe la documentati